Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc

  

 

Ecrivez nous

 

 

| Lire les Commentaires | Ajouter un commentaire |


18/08/03

Cher Jack, j'ai le plaisir de vous annoncer que j'ai mis en CD-ROM mes six derniers livres dont mon préféré est :

 

"Du mellah aux rives du Jourdain".
 


L'évocation de l'installation des Juifs du Maroc en Israel dont vous avez l'amabiité de parler dans vos web-sites.

Les autres:

 

"Au-dela de l'exil..."
en deux tomes
( I - Les Amériques , II - Le Vallespir)

 

Il s'agit d'une saga évoquant  les  cent années  d'exil d'une famille parisienne contrainte à s'expatrier . Elle va vivre en Amérique du Sud, au Perou puis au Chili, en Espagne, à Barcelone  puis au Maroc. Plus de la moitié de ce livre est consacrée  à l'histoire contemporaine du Maroc de 1892 à Tanger à Casablanca en 1980.

 

"La naissance d'une nation , le Québec, en 1634".
Fondée par quarante paysans venus de Tourouvre, dans l'Orne, en France.
 


 

"Errances dans un théatre d'ombres"
en deux tomes
I - Des  rivages de l'Atlantique aux mystérieuses vallées de l'Himalaya.
II - Des jungles et rizières  de Birmanie aux marécages capitolins.
.
 

L'auteur évoque sa vie de reporter pendant quarante ans à travers le Monde , 1951 à 1991 et analyse les manipulations et perversions qui affectent de nos jours les métiers de l'information..

Le CD contenant ces oeuvres peut être commandé à Bertrand Bellaigue par e-mail :

 

cremutius@aol.com .
 


l'E-mail exprimant cette  commande devra être accompagnée de l'adresse postale du destinataire.
Ce CD dont le prix est fixé à  30 Euros frais postaux compris sera expedié  dès réception d'un virement à mon compte bancaire :

 

  Bertrand C. Bellaigue N°22700T
Crédit Lyonnais, 67, rue Dorée, 45200 Montargis.
 


Ce prix est naturellement plus avantageux que la somme du coût des six volumes dont le prix unitaire est de l'ordre de 20 euros chacun - plus ou moins en fonction du nombre de pages imprimées et 11 Euros par exemplaire numérique.

De plus amples renseignements sont disponibles dans mon web-site a l'adresse suivante:

 

BERTRAND C. BELLAIGUE

 

Si vous vous pouviez répercuter cette information sur votre site "Dafina" et "Harrisa", je vos en serais , naturelelement, très reconnaissant.

Voudriez vous me communiquer par e-mail votre adresse postale pour que je puisse vous adresser un exemplaire de ce CD-LIVRES.



Bertrand C. Bellaigue

www.editel.com/~bcbellaigue/


http://www.geocities.com/bertrandcbellaigue/Bertrand-C-Bellaigue.html

MON STAND A PLANETEXPO,  SALON PERMANENT DU LIVRE
 


18/08/03

Réaction à l'article : MRAP..RAPPORT / BRAVO, il y a du progrès!

Génial les gars, je viens ENFIN de lire un article où non seulement il n’y a pas un seul amalgame entre « arabes » et « beurs » (ces derniers y sont cités comme tels mais plus comme des « arabes ») mais en plus on y apprend que l’algèbre ne vient pas des arabes mais des indiens. Moi, je croyais que c’était un certain Al Khawarizmi (un kurde) qui l’avait (au moins) mise au goût du jour mais ce n’est pas grave, l’important c’est que nos enfants (et le monde avec) sachent que les arabes n’y sont pour rien !  Comme on dit, il y a un début à tout et la lutte contre l’arabo-islamisme commence par la « purification » de soi-même… des préjugés ambiants.  

Je tenais juste à féliciter sincèrement l’auteur et la rédaction.

Tanemmirt (Merci en Tamazight)

Stan


11/08/03

Le mot zal

Le mot 'zal' est en fait une contraction de deux mots hebreux : "Zichrono Lebracha"(Son souvenir soit beni).Cela donne Z et L. On utilise les premieres lettres de chaque mot comme cela se fait beaucoup en hebreu pour faciliter ou plutot racourcir la prononciation de quelques mots. Exemple: "Tsahal" ce qui signifie en fait "Tsava Hagana Leisrael" (Armee de Defence d'Israel) Lorsqu'on prononce le nom d'un defunt,ou bien apres avoir ecrit son nom, on ajoute "zal". Par exemple Itshaq Rabin "Zal". La lettre A du milieu n'a aucune importance si ce n'est pour faciliter la prononciation .(au lieu de zl on dit zal).Simple non?

guy


11/08/03

Je recherche, dans le cadre d'une etude que j'aimerais entreprendre, les
superstitions et coutumes juives qui font partie de votre vie familiale.

Je vous remercie de me les envoyer par email (moise.rahmani@sefarad.org)
avec l'origine de la supersition et/ou de la coutume et sa signification.
Soyez gentil de me faire savoir aussi d'ou vous etes orginaire et votre
pays actuel de residence.

Merci de votre aide. Elle me sera precieuse.

Bien amicalement

Moise Rahmani


11/08/03

Un millefeuille pour la route (8) (info # 010908/3) [analyse]

Par Salomon Pardess © Metula News Agency



L'enjeu de la "Hudna"

Dans l'International Herald Tribune (5/8/03); Daoud Kuttab, un journaliste palestinien de The Institute of Modern Media (Al Quds University, Ramallah), risque une analyse de la "Hudna" (la trêve déclarée par les mouvements islamistes palestiniens qui mérite toute notre attention.

Il explique qu'autour de ce mot se joue l'intégration de ces mouvements dans un processus politique pragmatique global conduit par l'Autorité Palestinienne, (processus dont ils se sont volontairement exclus jusqu'à aujourd'hui), bien plus que la cessation momentanée de la violence terroriste contre Israël.

En empruntant ce mot (Hudna) à la rhétorique du prophète Mahomet, Arafat aurait ainsi commencé à unifier une idéologie au nom de laquelle ces organisations pourraient rejoindre l'OLP et l'AP.

Le mot "Hudna" définirait donc ce moment particulier, où une nouvelle perspective politique se dessinerait, qui écarterait définitivement tous les objectifs irréalistes tels que jeter les Juifs d'Israël à la mer, libérer la "Palestine historique", revenir aux frontières d'avant la guerre des six jours... et qui miserait sur la coexistence pacifique entre deux Etats indépendants et démocratiques aux frontières sûres et reconnues.

Cette prise de position, qui invalide la posture de ces intellectuels occidentaux (Morin, Balibar ...) qui, depuis quinze ans au moins, ferment leurs bouches sur les crimes contre l'humanité commis à l'endroit des Juifs d'Israël, en s'abstenant de nommer et de critiquer (de démolir) la politique du Hamas, du Djihad islamiste, puis des Tanzim et des Brigades des Martyrs d'El Aqsa, et qui éclaire singulièrement les omissions délibérées des journalistes partisans de la thèse du "rêve brisé" (Enderlin, Paris et consorts, est-elle l'expression d'un souhait personnel de l'auteur ou la description d'une réalité ?)

Un élément de réponse se trouve dans le fait que la "trêve" et son appellation par le mot "Hudna" viennent clore provisoirement les quasi trois années d'une guerre menée par l'AP et ces mouvements islamistes au nom même d'une interprétation sacrificialiste (qui a recours au sacrifice) de l'idéologie religieuse musulmane, appliquée à la cause palestinienne.

Il s'agit donc d'une trêve, certes, mais vis-à-vis de l'effort maximal fait par l'AP et ces mouvements pour théologiser leur lutte sous l'égide du sacrifice.

En fait, il s'agit d'un moment de retenue à l'intérieur même d'une conduite pulsionnelle qui s'est mise en branle pour atteindre un but politique : la délégitimation d'Israël, que l'AP a voulu atteindre non seulement par les armes mais surtout par l'esprit (d'où son succès médiatique international).

C'est ainsi que la "Hudna" est ce moment actuel où est posée l'alternative entre la suspension et la relance en pire du grand et saint sacrifice des Palestiniens pour le gain du paradis, grâce à la destruction du peuple juif.

Cette alternative se pose à ceux qui ont décidé d'impulser l'Islam vers une voie jamais tentée auparavant : l'autodestruction de masse comme arme de la destruction du peuple juif et, au-delà, s'il le faut, du monde.

Apparemment, le pragmatique qu'est Abbas a pris la mesure de l'efficacité de ce délire, lorsqu'il y a plus d'un an, il a publiquement condamné la seconde Intifada et expliqué que Sharon était à ses yeux, et compte tenu de ces enjeux, le plus grand leader sioniste depuis... Herzl.

Cela voulait clairement dire que pour lui, Israël avait trouvé ce chef qui avait compris la nouveauté du nihilisme islamiste palestinien et qui était déterminé à lui faire face.

C'est pourquoi Abbas négociera avec Sharon envers et contre tous.

Pour Abbas, les négociations actuelles sont le signe d'un moment exceptionnel dans les rapports mondiaux entre le judaïsme et l'Islam.

C'est d'ailleurs pourquoi il ne fait pas du démantèlement de la "barrière" en cours de construction par Israël, mais de la libération des prisonniers, une condition sine qua non pour que les négociations avancent.

Il sait, en effet, que cette barrière est une forteresse physique qui ne vise pas à imposer un tracé frontalier mais à faire barrage à la partition métaphysique (existentialiste) créée par l'invention des attentats-suicides qui, certes, visent à protéger les civils israéliens, mais qui surtout minent les bases de tout avenir pour son peuple.

Ce qui ne signifie pas, bien sûr, qu'un jour cette barrière ne devra pas être déconstruite, main dans la main, par les Israéliens et les Palestiniens. Un jour, certes, mais très lointain.

Reste alors une question. Israël sera-t-il à la hauteur des nouveaux enjeux posés par la "Hudna" et par l'attitude de Abbas ? La bonne volonté de Sharon ne saurait en effet suffire. Si l'on en croit les débats politiciens autour de la barrière, les choses sont plutôt mal parties.

Les rares israéliens qui perçoivent la nouveauté du problème pensent que c'est l'affaire des seuls Palestiniens. Les autres ne réagissent qu'en se laissant conseiller par leur légitime phobie des attentats.

Pourtant une nouvelle voix doit naître en Israël qui ne sera mêlée en rien avec les faux pacifistes d'extrême gauche, qui ont fait mûrir la guerre, ni avec les vrais militaristes d'extrême droite, qui prônent l'annexion de tous les Territoires palestiniens.

Une voie qui indiquera qu'en Israël on se préoccupe de reconstituer la partition de l'existence mise en morceaux par des illuminés haïssant et tuant non seulement les gens, mais le plaisir que ceux-ci ont, Palestiniens à Gaza et Ramallah, Israéliens de Metula à Eilat, à exister, à exister tout simplement, dès que les armes se taisent.


11/08/03

recherche sur google le site est antisemitisme.info

arthur,josette,cormoran


11/08/03

bonjour les marocains, je lis tres souvent les commentaires de ce site merveilleux et j'ajoute parfois un petit message je ne suis pas contente de quelques messages laissaient par des gens racistes ce site ne doit pas etre raciste il doit etre neutre, il doit nous servir a etre amis a changer entre nous des idees a chercher des amis a aider des personnes qui cherchent leur amis parents, qui cherchent leur racines, qui cherchent leur voisins qui veulent savoir que veut dire son nom, qui veulent savoir pourquoi ils portent ce nom.et si vous ecrivez des betises ou des choses mechante les milliers de marocains qui visites ce site ne vont pas etre content. S.V.P. c'est un site serieux et riche ne le salissez pas par vos betises. par ce site j'ai rencontrer un camarade de classe que je n'ai pas vu 45 ans robert azoulay on a etudie ensemble a l'ecole d'anfa de 1956 jusqu'a 1960. et nous continuons a chercher tous les camarade qui ont etudies avec nous a la meme epoque. ou qui ont habites avec nous a la rue du commissaire ladeuil, ecrivez nous , ensuite en 1960 j'ai demenage a la rue pierre parent numero 47 angle rue dupleix. et j'ai etudie a l'ecole lairis vergez jusqu'a 1963 ou je suis allee etudie au college zerktouni a bourgogne.ARIELLE tout ce que tu ecris sur ce site m'interesse beaucoup les photos les recettes tout ecris moi j'attend ton message je suis entrain d'ecrire un livre sur la vie des juifs au maroc et je me base sur des photos de ma famille sur les recits de mes parents et tantes de la famille qui ont vecu presque toute leur vie au maroc.et sur ce que moi j'ai vu, alors S.V.P. je m'adresse a tous les marocains de dafina. si vous avez des photos anciennes de la famille ou d'un parent qui est decede et que vous ne savez pas quoi faire avec ces photos vieilles et jaunes envoyez les moi j'en ai besoin pour mon livre.si vous avez des photos de mariage , des photos de henna, des photos de bar-mitsva ( tefilim) des circonsicion de tous les temps envoyez moi si vous avez des cartes postales anciennes du maroc et vous n'avez pas besoin je serais ravie de les recevoir voici mon adresse soly_anidjar@yahho.fr soly anidjar:: bialik 9 / 21 -box: 3398 - ashdod: 77133- israel si vous conaissez quelqu'un de la famille des 10 familles juives qui ont peri noyees le 10 janvier 1961 pres des cotes marocaines dans le bateau egoz pour venir en israel ecrivez moi.je remercie tout ce qui peuvent me donner une information , c'est pour mon livre merci a toi:robert azoulay(bobby) de paris mon petit camarade des jours heureux. merci a vous olga et albert ettedgui de paris. merci a toi leila ma petite marocaine de paris. merci a toi fabienne bibas de floride. merci a toi leon bengio de manchester merci a vous ariel et esther de jerusalem et merci a toi mon cousin michel cohen de paris qui m'a fait connaitre ce site. merci a toi mon cousin maurice cohen de paris qui m'a donne le gout pour chercher les racines et la famille. et merci a dafina.net qui me permet de correspondre avec vous tous . marocaine jusqu'au fond de mon ame amities

soly anidjar


11/08/03

  • Sujet: MUSIQUE ANDALOUSE

MESSIEURS LES PRODUCTEURS POURRIEZ VOUS NOUS SORTIR EN DVD ET EN SON 5.1 UN CONCERT DE MUSIQUE ANDALOUSE DE L ORCHESTRE ANDALOUS D ISRAEL POUR L EUROPE. MERCI MILL FOIS. ALBERT


 

        

France

Israel

USA

Canada

© 2002 Harissa, Inc. All rights reserved.

 

 

 welcome 

 DAFINA 

Repas traditionel du chabbat, ce mets a base de ble, pois chiches et viande etait cuit toute la nuit dans un four ferme a basse temperature. Le mot vient de l'Arabe dafina/adafina qui veut dire "couvert, etouffe".

 

 


Cherchez dafina