Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique

Envoyé par cohenelie 
Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:32
Bonjour,

des fois , et ce n'est pas courant, un besoin se fait sentir et l'on doit y repondre.
Notre cher ami Souiri nous demande des infos plus detaillees sur l'histoire juive de Rabat et bien entendu, ce quartier qui les a regroupes , par la force des choses et des autorites d'alors, pendant pres de 175 ans: le Mellah de la ville.
Je vais de suite entame le sujet et au fur et a mesure que j'accumulerais , ainsi que les autres membres de Dafina, des details plus precis sur l'aspect historio-judaique de cette agglomeration urbaine, qui est quand meme la capitale du royaume cherifien, et bien nous l'alimenterons et ainsi nous en profiterons pour ameliorer nos connaissances juives de notre patrimoine culturel.

..........................

Re: Rabat, nos plages, nos baignades…souvenirs des annees 1950’s , 1960’s
Auteur: Souiri (IP enregistrée)
Date: 28 août 2006, 19:08


Pour Cohenelie.
Je lis toujours avec plaisir tes evocations du Rabat d'antan, et regarde avec nostalgie tes superbes photos. Je vivais a Casa en ce temps-la, et nous considerions les r'batis comme des...provinciaux. Avec une pointe de jalousie, cependant: tous les casablancais s'accordaient a reconnaitre que la ville de Rabat etait plus belle, plus propre, plus verte que Casa.

Un service a te demander. Je suis en train d'ecrire (tres paresseusement) un roman historique dont une bonne partie se deroule dans le Rabat des annees 1760. La documentation que j'ai accumulee m'apprend qu'a cette epoque il n'existait pas de Mellah a Rabat. Pourrais-tu me dire de quand date la construction du Mellah? Tout autre renseignement sur le Rabat d'il y a (tres) longtemps sera le bienvenu.

photo:
mellah de Rabat compose de memoire par mon regrette frere Raphael Cohen dans son atelier a Paris,a la fin des annees 1970's.

Pièces jointes:
Mellah, Rabat 33.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:39
Cher Souiri,

j'avais et sans le faire expres etudier cette question dans le sujet de Sale dont des membres actifs avaient exprime le desir que l'on puisse le developper et lui donner la stature que cette ville, ancetre de la communaute juive de Rabat , merite.

Alors, je vais tout d'abord afficher ici ces infos que j'avais accumulees a cette fin il y a quelques mois et qui m'ont, quand meme ,demande plusieurs journees de recherche et de travail, alors profites-en.

Puis , je vais demande a mes connaissances s'ils ont plus de renseignements, etant donne que nos peres qui sont nes dans ces mellahs ne sont malheureusement plus avec nous aujourd'hui.
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:41
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 26 mars 2006, 23:15

Bon je vais tout d'abord reprendre avec l'histoire de Sale et de ses racines juives depuis la fondation de la ville de Sale.
Je vais ainsi reproduire quelques textes en francais et d'autres textes en anglais qui ont une valeur tres importante, puisqu'ils proviennent de la tres celebre Encyclopedia Judaica en une vingtaine de volumes...qui est en quelque sorte la bible de l'histoire du peuple juif a travers des millenaires et dans tous les pays ou ils ont sejournes. Cela dit, je n'ai pas eu le temps de traduire ce document mais je vais le poster car il donne beaucoup d'infos sur les juifs importants qui ont participe a la vie active de Sale et leurs origines. Grand nombre d'entre eux sont arrives d'Espagne et du Portugal durant la periode de l'Inquisition et il y a des noms qui nous sont familiers. J'ai meme remarque un "Bueno" qui s'apparente a Buenos , un nom tres solitaire dans notre ville si je puis dire , car a Rabat il n' en y en a que tres , tres peu et mon ami Buenos Prosper etait toujours intrigue par ses origines...et puis il y a d'autres noms tels que Lasry, Elmaleh etc...etc...
Un jour que j'aurais le temps , je traduirais..

elie cohen

...entretemps voici les documents que j'ai scannes:


Pièces jointes:
Vie juive rabat-1 doc..jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:44
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 26 mars 2006, 23:19

La communauté juive de Salé ,

Ecrit par Kenneth Brown

Pendant l'occupation de la zone située autour de Salé par Moulay Idriss I, la majorité de la population était composée de chrétiens et de juifs. Elle avait embrassé la nouvelle religion L'Islam. Plusieurs traditions évoquent cependant, qu'un certain nombre de la population juive ne s'était pas converti à l'Islam. Les uns se réfugièrent au Sud du Maroc et gardèrent dans leurs histoires orales le souvenir de leur premier séjour à Salé, tandis que les autres restèrent dans la région et étaient peut être parmi les éléments qui vinrent habiter Salé pendant sa reconstruction par les Banou Achara. Ibn Ali, l'historien de Salé, nous fournit une intéressante narration sur les origines de la communauté juive de Salé.


On dit que les juifs vivaient à Salé depuis bien avant l'arrivée des Arabes. La communauté juive continua à être prospère après la conquête. Et leur quartier dans la cité était l'un des plus importants et le mieux situé, allant du Nord à l'Ouest de la vieille Ecole de Médecine Mérinide, les quartiers actuels de Bab Husayn et du Mellah Al Qadim, " Le vieux quartier juif". A la suite de l'inquisition espagnole de 1492, beaucoup de juifs vinrent s'installer à Salé, aussi bien dans d'autres villes du Maroc. Ils apportèrent avec eux les raffinements de la civilisation andalouse. Plus tard au 16ème S., quatre cent veuves furent expulsées du Portugal, et l'on raconte qu'elles avaient rejoint leur coreligionnaires à Salé. Expertes en broderie, spécialement avec du fil d'or et d'argent. Elles travaillèrent ensemble, et apprirent leur art aux autres femmes de la cité, Musulmanes et juives.




Pièces jointes:
sale-saints.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:49
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 26 mars 2006, 23:25

Sale, suite

Ibn Ali continua à dire que du 13ème au 18ème S. la communauté juive était toujours florissante. Tout le commerce et les banques étaient entre leurs mains. Et ils étaient souvent appelés à occuper des postes importants dans le gouvernement, spécialement en tant qu'ambassadeurs auprès des puissances européennes. Les dynasties régnantes leur ont fait continuellement confiance. C'est ainsi, qu'au début du 18ème S. Moché Ben Attar issue d'une famille célèbre de Salé, était le principal banquier du Sultan Alaoui Moulay Ismaïl, de ses hommes de savoir et de ses marchands. Il signa un traité pour le Sultan avec l'Angleterre en 1721 et était en même temps (Le Najid ) c'est-à-dire le chef de la communauté juive de tout le Maroc. Sa maison qui toujours située au centre de Bab Hussayn (Dar Ben Attar), actuellement école de jeunes filles était un palais. Ibn Ali cite également qu'il devait y avoir un ancien cimetière juif, parce qu 'il avait découvert une pierre tombale dans les jardins de Bettana avec l'inscription en Hébreux "Ci-gît Amar Ben Hayout, ministre des Finances de l'Empire Chérifien".
Les sources historiques de notre rapport corroborent bien cette image. Des études faites sur les différentes communautés juives de Salé montrent que Salé était l'un des centres directeurs d'étude et de commerces. Néanmoins, la communauté juive de Salé semble avoir été instable et ses dirigeants en mouvement constant entre les cités importantes de l'Afrique du Nord et l'Europe. Ils se comportèrent mal avec certains dirigeants, pendant des moments durs, e. g., Ghaylen qui était à la tête de toute la région du Rharb, vers les 1660. Et on dit, qu'il avait maltraité les juifs de Salé, et qu'il avait forcé plusieurs d'entre eux à quitter la ville.


Pièces jointes:
Cimetiere et marabout.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:52
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 26 mars 2006, 23:29

La vie juive a Sale, suite

D'autre part, Moulay Rachid, le premier Sultan qui avait occupé Salé au nom de la dynastie Alaouite (En 1667) "avait beaucoup de considération pour la population juive" d'après certaines sources dans un autre sens, la population juive était aussi instable, dès que les conditions naturelles et économiques empiraient dans certaines villes. Elle émigrait vite vers d'autres villes. C'est ainsi que pendant les périodes de la famine à la fin du 17ème S., nous apprenons que beaucoup de juifs de Meknès et Fès vinrent s'installer à Salé où les effets de la famine se sentaient beaucoup moins. Ces mouvements généraux vers Salé ou partant de Salé pouvaient bien être également partagé à la fois par les Musulmans et les Juifs. Cependant l'instabilité des communautés Juives du Maroc apparaît avoir été bien beaucoup plus grande que celle des Musulmans. Le grand réseau de contacts et d'alliances parmi les larges communauté Juives facilitait ces déplacements de ville en ville, et de pays en pays. Miège a montré que la mobilité et les réseaux de relations des Juifs marocains leur permettaient de jouer un rôle essentiel dans le commerce du 19èmeS., entre le Maroc et l'Europe




Pièces jointes:
ruecommercante01.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:56
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 26 mars 2006, 23:31

Jewish population of Sale-Rabat, Morocco.
La suite de l'histoire des juifs a leur debut dans cette ville ( Encyclopedia Judaica)

j'espere Souiri, que tu lis l'anglais, autrement dis-le moi et je traduirais le principal..


Pièces jointes:
V.J.R.S 2e doc..jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:57
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 26 mars 2006, 23:33

Nous continuons avec cette encyclopedie judaiaca,



Pièces jointes:
vjrs 3 doc.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 22:59
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 26 mars 2006, 23:36

Comme vous l'avez remarque, les notables juifs faisaient affaire a Rabat mais vivaient dans la communaute juive de Sale .

La suite de ce document...ou l'on parle des importantes yeshivotes de Sale et Rabat de cette epoque.




Pièces jointes:
vjrs 4e doc.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 23:01
Re: SALE
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 27 mars 2006, 00:01

En 1750 il y avait a Rabat et Sale bien plus de 6000 juifs. Ils travaillaient au port et etaient assez influents dans leurs professions.Mais beaucoup d'entre eux durent quitter Sale -Rabat et s'expatrier et c'est ainsi que de grandes familles de Sale-Rabat telles les Amzallag, Abubi, Amiel,Ben-Tobo, Moyal allerent fonder des communautes juives a Gibraltar 1705, Mogador, 1767, Lisbonne 1773, Mazagan 1825, Les Iles Acores 1820.

Dans le prochain paragraphe , l'on parle de l'exode de grandes familles Rabaties-Slaouies de cette communaute vers Casablanca. Mais auparavant il y eut un apport de juifs provenant de Tlemcen qui arriverent a Sale-Rabat en 1830 pour renflouer un peu la communaute de cette ville qui alla jusqu'aux Ameriques.

En 1912, grand nombre de Juifs R'batis-Slaouis allerent s'etablir a Casablanca et prirent part au developpement de cette nouvelle ville et de son nouveau port et reponderent a l'appel du Marechal Lyautey qui reorganisa la communaute juive de Rabat-Sale avec entre autre la creation du Grand Tribunal Rabbinique de Rabat ( aboli en 1965).
Ces familles importantes de Rabat-Sale qui allerent vivre a Casablanca comprenaient les: Zagury, les Hayot, les Lasry, les Benchaya, et les Marrache..


Pièces jointes:
vjrs 5e doc.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 23:10
Comme vous l'avez remarque dans le document du haut, les MELLAHS DE RABAT ET SALE ONT ETE CREES EN 1807.
C'est a cette date que le roi a demande a la population juive de ces deux villes de se retrancher et d'habiter dorenavant dans ces quartiers qui leur ont ete designes a cette fin.

Cette partie de la Medina de Rabat existait depuis le temps des Almohades et la construction de la muraille des Andalous a ete accomplie au 18eme siecle par les Arabes exiles d'Espagne..je scannerais plus tard ce document en question..

Voila la suite et la fin de ces articles affiches..
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 23:11
Re: SALE
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 27 mars 2006, 00:01

En 1750 il y avait a Rabat et Sale bien plus de 6000 juifs. Ils travaillaient au port et etaient assez influents dans leurs professions.Mais beaucoup d'entre eux durent quitter Sale -Rabat et s'expatrier et c'est ainsi que de grandes familles de Sale-Rabat telles les Amzallag, Abubi, Amiel,Ben-Tobo, Moyal allerent fonder des communautes juives a Gibraltar 1705, Mogador, 1767, Lisbonne 1773, Mazagan 1825, Les Iles Acores 1820.

Dans le prochain paragraphe , l'on parle de l'exode de grandes familles Rabaties-Slaouies de cette communaute vers Casablanca. Mais auparavant il y eut un apport de juifs provenant de Tlemcen qui arriverent a Sale-Rabat en 1830 pour renflouer un peu la communaute de cette ville qui alla jusqu'aux Ameriques.

En 1912, grand nombre de Juifs R'batis-Slaouis allerent s'etablir a Casablanca et prirent part au developpement de cette nouvelle ville et de son nouveau port et reponderent a l'appel du Marechal Lyautey qui reorganisa la communaute juive de Rabat-Sale avec entre autre la creation du Grand Tribunal Rabbinique de Rabat ( aboli en 1965).
Ces familles importantes de Rabat-Sale qui allerent vivre a Casablanca comprenaient les: Zagury, les Hayot, les Lasry, les Benchaya, et les Marrache..


Pièces jointes:
vjrs 6e doc.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 23:14
Re: SALE
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 27 mars 2006, 00:28

Bien, ces infos sont evidemment tres serieuses puisqu'elles proviennent de la plus grande et plus importante Encyclopedie Juive mondiale.
Mais j'aimerais quand meme continuer avec les documents de Kenneth Brown sur l'Histoire de la Cmmunaute Juive de Sale et donc je reprends ou je m'etais arrete plus haut:

....Cependant, leur rôle-les Juifs de Sale_ en tant qu'intermédiaires au Maroc et pour le Maroc avait un long précédent historique.
L'activité commerciale des Juifs de Salé du 16ème au 18ème S. offre un grand exemple sur cette question. Une source d'origine française de 1681, e. g., donne l'impression qu'il y avait beaucoup plus de juifs que de Musulman à Salé, car presque tout le commerce du pays était entre leurs mains. La majorité du commerce en armements semble passer entre les mains des Marranos (juifs de péninsule ibérique qui prétendaient avoir embrassé le catholicisme pour échapper à l'inquisition) . Ils s'étaient installés à Amsterdam et à Salé après leur expulsion de la péninsule à la fin du 16èmeS. Parmi la communauté juive de Salé, les nouveaux venus d'Espagne étaient en désaccord avec les Juifs habitant la ville avant. Les différents étaient pareils que ceux existants entre les Moriscos et la communauté Musulmane. Ces exilés de l'Ibérie (appelée Angirrachim hébreux) se tenaient à part parmi les Marocains. Ils ressemblaient aux chrétiens par leurs habits, leur générale, et du point de vue supériorité culturelle. A la population juive autochtone, les "nouveaux venus", apparaissaient prétentieux, ridicules et dangereux, en particulier à cause du mouvement Messianique Sabbatai Zevi qu'ils suivaient.







Pièces jointes:
Map of Algeria showing location of Oran in relation to Rabat.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
28 août 2006, 23:15
Re: SALE
Auteur: cohenelie (IP enregistrée)
Date: 27 mars 2006, 01:02

La fin de ce document sur l'histoire de la population juive de Sale .

L'un des plus importants saints des juifs marocains, Rabbi Hayyim Ben Attar était né à Salé à la fin du 17èmeS. un homme de grande culture. Il écrivit un commentaire du Pentateutic et enseigna la philosophie juive et le mysticisme dans une école qu'il avait créée à Salé. Comme certains érudits musulmans de la cité, il arriva à être considéré comme saint par la population juive du Maroc, célèbre par sa piété et par son habileté de faire des miracles. Parmi les nombreuses légendes à propos de Ben Attar, on dit qu'il cachait son pouvoir surnaturel des autres hommes à tel point que certains événements montraient que Dieu voulait qu'il se révélât comme un saint. Sa vie également était un exemple de caractère particulier de l'instabilité des juifs de Salé. Avant qu'il devienne célèbre, on dit qu'il errait de ville en ville et de village en village. Plus tard des conditions difficiles l'obligèrent à s'établir dans sa ville natale, Salé. Il partit après pour l'Italie et de là à Jerusalem où il construisit une synagogue et avait de nombreux adeptes.
Il mourut à Jerusalem en 1743.

Source: L'histoire de salé [people of salé]

Il y a bien sur d'autres grands sages juifs, Tsadikim de Sale qui ont marque intensement leur epoque et dont leurs sepultures se trouvent a Sale.( voir rubrique vie juive)
.....................................

Le Rav 'Hayim ben Attar,
dit le Or ha 'Hayim ha Qadoche.
Jour de sa hiloula (15 Tamouz ou 4 juillet 2004), Jérusalem.

extrait de son introduction à tout son commentaire de la Torah dans Or ha'Hayim


Pièces jointes:
vjrs 8e doc.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 13:38
UN GRAND MERCI CHER ELIE!!!!!

Mais je suis de ceux a qui on donne beaucoup, et qui reclament encore plus...

Ce qui m'interesse pour mon roman, ce sont les relations entre les juifs de Rabat-Sale, et les CORSAIRES de Sale.

Tu sais que Sale a ete (avec Tetouan, Arsilah, etc..) un grand centre de corsaires. Ces aimables (sic!) personnages rapportaient de leurs courses de nombreuses marchandises, des epices, des metaux precieux, des tissus, des prisonniers chretiens hommes, femmes et enfants. Toutes les marchandises etaient vendues sur la place de Sale, surtout a des commercants juifs. Quant aux prisonniers, en attendant leur rachat par les Puissances europeennes (il y eut meme des prisonniers chretiens Americains a Sale!) ils etaient employes a divers travaux tres durs. Les femmes etaient femmes de menage chez des riches musulmans ou des riches juifs.

(Comme il faut s'y attendre, mon roman va mettre en scene une histoire d'amour entre une jeune et belle blonde hollandaise prisonniere, et un jeune fils de riche bourgeois juif de Rabat...)
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 15:34
Salut Souiri,

on s'en occupe , mais tu promets de m'envoyer une copie de ce fantastique roman d'aventure, peut etre meme un film...Corsaires, pirates, femmes, esclaves, amours diffeiciles, et notre belle entree au port de Rabat-Sale, l'imposante forteresse des Oudaysa comme scene de fond...tout y est!

Alors bonne chance et beaucoup de succes.On fera des recherches et en meme temps on approfondira nos connaissances,

amities,

elie
Pièces jointes:
tableau-barbenoire.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 15:41
Et puis il faut pas oublier les canons..
Pièces jointes:
A.scan0078.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 16:11
Bon revenons aux choses plus serieuses et commencons notre recherche:

De Al Andalous,

"Au fond de la mémoire andalouse"

Il y a 400 ans les derniers Andalous restés en Espagne après la chute du royaume de Grenade furent chassés par le roi Philippe II. Leur refuge sera l’embouchure de Oued Bouregrag...


Leur histoire commence en 1610 dans un petit village au sud-ouest de l’Espagne du nom de Hornachos. Restés dans le pays après la chute du royaume de Grenade ils furent chassés par le roi Philippe II. Le 22 septembre 1609, ce dernier "signe un décret qui consacre la naissance du premier Etat raciste de l'histoire. Désormais, aucun membre de la 'nation morisque' ne pourra résider sur les territoires soumis à l'autorité espagnole, sous peine de mort. Le principal responsable de ce décret n'est évidemment pas le roi, mais le duc de Lerma" .

Les Morisques trouvent refuge dans l’embouchure de Oued Bouregrag à Rabat et Salé. La vieille ville garde leur traces quoique diluées dans le temps et l’espace d’un pays musulman et andalous qu’est le Maroc. Des noms, dont Piro, Carracso (déformation de Carrasco), Ronda, Palomino, Moreno ou Blanco, ou des objets dans les ruelles de la médina témoignent des origines lointaines. Les Morisques ne font de bruit qu’en harmonie avec les choeurs musicaux du pays et gardent leur mémoire dans l’intimité de leurs familes et foyers.


Pièces jointes:
Vieille carte deu port de pirates de Sale.2.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 16:20
De Al Andalous,

"Au fond de la mémoire andalouse" ,suite

Dès leur débarquement dans la région, ils fondèrent la république corsaire de Salé qui resta un demi-siècle dans le fléau des flottes chrétiennes, espagnoles, françaises ou hollandaises. Avec eux Salé qui fut séparée d’un fleuve de Rabat, s’est écartée encore plus lorsque les trois mille Andalous s’y installèrent avec leurs coûtumes et pratiques religieuses qui scandalisèrent les habitants.

D’une part, on les acueuillit comme frères et soeurs de la même foi, d'autre part leurs moeurs imprégnés de la vie en Espagne étaient trop libéraux pour les musulmans piétistes de Salé. Ainsi, chassés de l’Espagne parce qu’ils étaient musulmans aux yeux des espagnols.

Le sentiment d’être rejeté les poussa à s’installer dans le ribat abandonné de l’autre côté du Bouregrag. Mouley Zaidan, Sultan de Marrakech, leur accorda la responsabilité de la Casbah. En 1627, ils proclamèrent leur indépendance. Distingués par leur talent d’organisation, et réunissant au sein de leur communauté commerçants, médecins, artisans, savants etc..., ces fils de Hornachos fondèrent une république pirate avec le renfort des nouveaux exilés qu'ils encouragèrent d‘arriver.

La petite république vit son premier examen avec une guerre civile entre 1636 et 1641, lorsque les gens de la médina se révoltèrent contre ceux de la forteresse pour récupérer le pouvoir politique. Vaincus, les Hornachos fuyèrent de l’autre côté du fleuve pour vivre là-bas pendant 140 ans avec l’appui des Vargas (dont Brahim Vargas premier gouverneur de la républquie de Salé) .

Aujourd’hui largement ignorée, leur mémoire vit de leurs noms, des quelques têtes et de quelques foyers gardant toujours des témoignages au fond de leur intimité. L’influence des Morisques devient plutôt perceptible à une deuxième et troisième vue de la médina de Rabat. Des noms de personnes ou d’objets surgissent comme cantines pour bars, ou "harira bofortuna" pour soupe "buena fortune", et des formes architecturales qui rappellent l’origine andalouse deviennent visibles. A Rabat, la longue muraille rougeâtre qui ferme le sud de la ville et porte le nom de la muraille andalouse, témoigne de ce passage.

Muraille des Andalous du fond du mellah et le @#$%& surplombant le fleuve Bou-Regreg a Rabat



Pièces jointes:
Vue01.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 16:45
1609-1614 : Expulsion des Morisques d’Espagne. Un grand nombre d’entre eux vient s’installer au Maroc : ceux venus d’Estremadure près de Rabat, d’autres à Salé où ils fondent une république corsaire appelée à devenir fameuse et à multiplier ses expéditions dans tout l’Atlantique.

Voici quelques references sur la periode "glorieuse" de l'histoire des Corsaires de Sale et quelques noms "juifs?!" qui y sont associes, bonne lecture..

elie
Pièces jointes:
bouregregpointesale.1.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter




DAFINA


Copyright 2000-2017 - DAFINA