Share |

ÉLOGE A L'AMITIÉ, par Jacques Hadida

      ÉLOGE A L'AMITIÉ - PRAISE TO FRIENSHIP, par Jacques Hadida  

 

 

                VERSION. FRANÇAISE 

 

 

Je ne sais pourquoi, mais j'imagine qu'on serait un peu malheureux si nous n'avions pas d'amis. Car si nous voyons autour de nous, tout le monde a un ou des amis. Cela semble très naturel.

 

Et pourtant, n'arrive t-il pas parfois de se trouver seul, sans quelqu'un avec qui parler de ses soucis, ses problèmes, ses malheurs quand cela arrive parfois souvent?

 

Il m'est arrivé de vivre une telle situation et c'est pourquoi j'ai essayé de découvrir combien l'amitié peut apporter à tout un chacun une paix parfois oubliée, un certain soulagement, mais surtout la sensation de ne pas se sentir seul. Et c'est pourquoi de nos jours, seuls l'amour et l'amitié peuvent gratifier notre solitude.

 

En lisant les philosophes, j'ai découvert qu'eux mêmes  n'ont pas craint de l'inscrire parmi les Grands Biens.

Elle est sacrée et ne peut être imposée. L’amitié a aussi ses douceurs et ses habitudes. Elle doit être préférée à tout dans ce monde. Elle n’est pas moins nécessaire que l’air, le feu ou l’eau. Son charme est tel que l'ôter du milieu des hommes, serait leur ravir le soleil.

Que de belles paroles n'est-ce pas'?

J'ai aussi appris que L’amitié résiste au temps et triomphe de la mort.

 

Lorsque je pense a Voltaire, je me souviens qu'il a dit que L’amitié est le baume de la vie. On aurait du en faire un précepte  religieux.

 

A entendre de si belles chose de l'amitié, de l'ami ou de l'amie,on peut se demander pourquoi donc avons nous besoin d'ennemis. 

D'autant plus que les  amis vont et viennent alors que les ennemis s'accumulent. Je crois que ce mot vient de Coluche.

Cela me rappelle quelques proverbes chinois, l'un disant: Un ami c’est une route, un ennemi c’est un mur. Et l'autre: Un frère est un ami qui nous a été donné par la nature.

 

D'ailleurs, n'est-il pas vrai que l'association de ces deux mots est monnaie courante.?

Certains amis s'aiment autant que s'ils étaient frères, Tant et si bien qu'on  dit qu'un vrai ami est celui qui tient ta main et touche ton cœur.

 

Je ne peux terminer cet éloge a l'amitié sans réveiller mon bon ami Epicure  pour qui l'amitié était au haut de sa liste des plaisirs de la vie.

Il a écrit: De toutes les choses que la sagesse vous procure pour vous aider à vivre toute une vie de bonheur, la plus grande et de loin, c'est la possession de l'amitié.

 

Epicure  croyait que choisir avec qui prendre un repas est beaucoup plus significatif que de choisir ce que le menu devrait être. En d'autres mots, avant de manger ou de boire quoi que ce soit, considérez minutieusement avec qui vous mangez ou buvez plutôt que ce que vous mangez ou buvez, car manger sans un ami est la vie du lion ou du loup.

 

Tout comme Epicure, Montaigne était convaincu que l'amitié et la bonne conversation qui vient avec, était le plus grand plaisir qu'il nous soit donné. Dans son essai ´De la vanité', le philosophe Français a écrit:

´´Je sais que les bras de l'amitié sont assez longs pour atteindre d'un côté du monde jusqu'à l'autre''

 

 

Et c'est pourquoi, à mesure qu'on prend de l'âge, on pense a cet avertissement de Letty Cottin  :'Nous avons besoin de vieux amis pour nous aider à vieillir et de nouveaux amis pour nous garder jeunes'

 

 

Et pour finir, j'utiliserai un mot de Pythagore qui m'est très cher: L’ami est un autre soi-même. Il faut l’honorer comme un Dieu.

 

JACQUES HADIDA

FEV 2015

 

 

 

 

 

 

                                  ENGLISH.   VERSION

 

I do not know why, but i can only imagine that we would be unhappy if we had no friends. For, if we look around us, it seems that everyone has one or many friends. It seems pretty natural.

 

And yet, does it not happen that at times we feel lonely, without anyone to tak to about our worries, our problems, our mishaps when that sometimes happens?

 

This situation happened to me and that is why I tried to discover how much friendship can bring each one of us a peace at times forgotten, a feeling of relief but mostly the sensation of not being alone. And this leads me to believe that only love and friendship gratify solitude nowadays. 

 

It is in reading the philosophers, that I discovered that they, themselves did not hesitate to include it amongst the Great Goods

It is sacred and cannot be imposed. Friendship has also its sweets and its habits. It should be preferred to everything in this world. It is not less necessary than  air, fire or water. Its charm is such that removing it from within mankind will be to take away their sun. 

 

What beautiful words, right?

I also learnt that friendship resists time and triumphs death.

 

When I think of Voltaire, it reminds me that he said: Friendship is the balm of life. It should have been made a religious precept.

 

Hearing so many beautiful things about friendship, about a friend, one can ask why do we need any enemy? Considering that friends come and go while enemies keep accumulating. I think this word is from Coluche.

Which reminds me of some Chinese proverbs, one saying: 'a friend is a road,, an enemy is a wall'. While another :'A brother is a friend given to us by nature.

 

In fact, is it not true that the association of these two words is a matter of fact? Some friends love each other so much just like if they were brothers. So much so that we say that a true friend is the one who holds your hand and touches your heart.

 

I cannot end this praise to friendship without bringing my good friend Epicurus for whom Companionship was at the top of his list of life's pleasures. He wrote: '' Of all the things that wisdom provides to help one live one's entire life in happiness, the greatest by far is the possession of friendship.

 

Epicurus  believed that choosing with whom one eats dinner is far more significant than choosing what the menu should be. In other words, before you eat or drink anything, carefully consider with whom you eat or drink than what you eat or drink, because eating without a friend is the life of the lion or wolf.

 

Like Epicurus, Montaigne was convinced that friendship, and the good conversation that comes with it, was the greatest pleasure available to us. On his essay 'Of Vanity' the French philosopher wrote: '' I know that the arms of friendship are long enough to reach from one end of the world to the other''

 

 

And this Is why as  we get older, we think of this warning by Letty Cottin: We need old friends to helps us grow old and new friends to helps us stay young. 

 

And to finish, I will use a word of Pythagoras, very dear to me:

The friend is another oneself. One must honor him like a God

 

JACQUES HADIDA

 

jacqueshadida1@yahoo.com

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant