Share |

La noce juive au Maroc

La noce juive au Maroc

 

 

 

 

Eugène Delacroix assiste le mardi 21 février 1832 à Tanger à une noce juive marocaine traditionnelle (dite du henné). Il en fait une toile unique, conservée au Musée du Louvre.
 

La Noce juive au Maroc. Commencée en 1835, achevée en 1839. Présentée au Salon
de 1841, elle fut acquise par Louis-Philippe avant son entrée au Musée du Luxembourg.

Delacroix avait chargé Louis de Planet, son collaborateur et élève, de lui en faire une
copie, restée dans l’atelier du peintre jusqu’à sa mort (numéro 244 de la vente posthume,
adjugée à Bornot). Durant la guerre, La noce juive au Maroc a été gardée dès 1941 au
château de Bétaille et fut de retour à Paris le 20 juin 1946.

Le Département des Arts graphiques du Musée du Louvre conserve plusieurs
esquisses et aquarelles préparatoires, mais l’aquarelle principale qui a conditionné la
construction de la toile et sur laquelle avait été tracé le calque végétal n’a pas été
localisée.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant