Share |

L'art de vivre du thé à la menthe marocain

 

L'art de vivre du thé à la menthe marocain

 

 

Au Maroc, le parfum saisissant de la menthe est presque omniprésent. Rien de tel qu'un thé à la menthe pour être transporté, l'espace d'un instant, au pays du soleil couchant.

Le thé à la menthe, un véritable rituel

Cette boisson nationale symbolise la convivialité, la détente et l'hospitalité, à toute heure de la journée.

Le thé fait son entrée au Maroc en 1854, durant la guerre de Crimée. En raison du blocus de la Baltique, les négociants britanniques cherchent de nouveaux marchés pour écouler leur marchandise. Ils se tournent vers les ports de Tanger et de Mogador (Essaouira).

 

Bien plus qu'une boisson, le thé à la menthe ravit tous les sens. Papilles et narines s'enivrent de son parfum, tandis que la musique du liquide moussant, versé de haut, charme l'ouïe. La beauté du geste et la couleur chatoyante du sirop ambré complètent ce voyage des sens, pour le plaisir des yeux...

Ce sont généralement les hommes qui préparent le thé. Un thé à la menthe ne se refuse pas. Selon la tradition, il est servi trois fois de suite. Un proverbe marocain dit: "le premier verre est doux comme la vie, le second est fort comme l'amour et le troisième amer comme la mort".

 

La recette traditionnelle du thé à la menthe marocain

Les ingrédients (pour 6 personnes) :

  • ½ litre d'eau
  • 1 bouquet de menthe nana fraîche
  • 1 cuillerées à soupe de thé vert gunpowder
  • sucre blanc à convenance (dix morceaux ou plus)

Le Gunpowder ("poudre à canon" en anglais) est un thé vert dont les feuilles sont roulées en billes. Vous en trouverez facilement, ainsi que de la menthe, chez l'épicier arabe de votre quartier ou en grande surface.

Le sucre en morceaux se prête parfaitement à la présente recette. Traditionnellement, les Marocains achètent des pains de sucre coniques. A l'aide d'un maillet métallique, ils cassent la quantité souhaitée.

Si l'eau de votre robinet est calcaire, le thé ne moussera pas correctement. Préférez une eau de source.

 

Préparation du thé à la menthe

Le temps de préparation est de 10 minutes environ.

  • Portez un-demi litre d'eau à ébullition. Dans une théière allant sur le feu, versez une cuillerée à soupe de thé.

  • Mouillez-le avec un fond d'eau bouillante en imprimant un mouvement de rotation à la théière. Videz cette première eau. L'opération sert à éliminer une partie du tanin, responsable de la saveur âpre du thé.

  • Remplissez à présent la théière avec l'eau bouillante et laissez frémir à petit feu une à deux minutes.

  • Sur le bouquet de menthe, prélevez une poignée de feuilles (éliminez les tiges) et lavez-les. Introduisez-les dans la théière, hors du feu (les feuilles ne doivent pas cuire ni bouillir, ou elles dégageraient un parfum moins agréable).

  • Sucrez bien, cela vient compenser l'amertume du thé.

Quand il n'est pas assez fort, les Marocains s'amusent à le qualifier de « thé pour touristes » ! Après plusieurs essais, vous trouverez les proportions idéales pour vous.

 

Servir le thé à la menthe

Savoir servir le thé à la menthe est important pour la beauté du geste, mais aussi pour magnifier l'arôme.

Versez-en dans un verre puis reversez le contenu dans la théière. Renouvelez l'opération. Cela permet de délayer le sucre et d'oxygéner la boisson pour développer son parfum.

C'est l'occasion de vous entraîner à verser de haut : commencez avec le bec verseur proche du verre puis montez progressivement la théière. Redressez-la d'un mouvement bref pour arrêter la sortie du liquide.

Dans de petits verres disposés sur un plateau, versez le thé brûlant en long filet, de manière à le faire mousser. Remplissez aux deux tiers.

Le dépaysement sera total si vous proposez quelques pâtisseries orientales à déguster.

Les deuxième et troisième thés se préparent en gardant le thé et la menthe déjà infusés dans la théière. Remplissez-la d'eau et portez à petite ébullition. Hors du feu, ajoutez un peu de menthe fraîche et sucrez.

 

Les variantes du thé à la marocaine

C'est la menthe qui accompagne généralement le thé marocain. Elle désaltère et facilite la digestion. Prise trop souvent, elle peut irriter l'estomac. D'autre part, elle se fait rare ou moins parfumée en dehors de l'été. Le thé se consomme alors pur ou agrémenté de plantes.

  • L'absinthe : cette plante est fréquemment utilisée dans le thé marocain en hiver. Son parfum est puissant : la sommité d'une tige suffit. Ebouillantez-la avant de l'introduire dans la théière (jetez la première eau).

  • Le safran : la région de Taliouine produit du safran. Ses habitants en ajoutent quelques filaments à leur thé et ce, en début de préparation, afin que l'épice ait le temps de délivrer sa couleur et son parfum.

  • La gomme arabique : cette résine d'acacia est parfois utilisée par les gens du désert. Sans saveur, elle fond dans le thé, le rendant plus sirupeux et plus mousseux. Elle serait bienfaisante pour les articulations.

  • Les pignons : le thé pur ou à la menthe peut être agrémenté de graines de pigne grillées (disponibles au rayon fruits secs des supermarchés). Cette préparation est davantage servie au nord du Maroc et en Tunisie.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant