Share |

Yad Vashem lance la version française de sa base de données des victimes de la Shoah

Yad Vashem lance la version française de sa base de données des victimes de la Shoah

Écrit par i24NEWS

A l'occasion de Journée internationale de commémoration de la Shoah qui aura lieu le 27 janvier, le mémorial national de la Shoah, Yad Vashem à Jérusalem, lancera aujourd'hui la version française de "la base de données centrale des noms des victimes de la Shoah" lors d’un événement en coopération avec la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Le lancement de la base de données française marquera également l’ajout de plus 200.000 noms de victimes des crimes nazis pendant la Seconde Guerre mondiale originaires de la Grande Hongrie. Ainsi, Yad Vashem aura récolté des informations concernant plus de 80% des victimes hongroises de la Shoah. 

L'objectif de cette base de données internationale qui regroupe plus de 4.7 millions de noms, est de retrouver l’identité de chaque victime de la Shoah et de reconstituer son histoire. Elle est à présent disponible en français, anglais, hébreu, allemand, espagnol, et russe.

"Depuis des décennies maintenant, Yad Vashem s’est doté d’une mission essentielle, celle de partager les noms des six millions de victimes de l’Holocauste, sauver leur identité des abysses de l’anonymat", a déclaré dans un communiqué le président du mémorial, Avner Shalev.

En ayant recours "aux technologies les plus avancées, et aux connaissances au service de la mémoire", le mémorial Yad Vashem et ses partenaires ont recueilli et enregistré les noms et les détails biographiques de millions de victimes mais également des informations concernant "ceux dont le sort n’a pas encore été déterminé", dit le communiqué.

En partenariat avec les communautés et les organisations juives du monde entier, le projet encourage vivement les personnes concernées à travers le monde à rechercher dans la base de données les noms des victimes qu'ils connaissent et les aider à compléter le dossier historique.

Pour ce faire, la plateforme propose de soumettre des Feuilles de témoignage, des photographies, ou tout autre document personnel concernant les victimes.

"La Base de données des noms crée un lien non seulement avec les défunts, mais aussi entre les vivants, au sein du peuple juif", a déclaré le professeur Élie Wiesel, prix Nobel de la paix, après avoir rempli une Feuille de témoignage à la mémoire de son père Shlomo, rappelle Yad Vashem sur son site.

Par ailleurs, le Congrès Juif Mondial a lancé lundi pour la deuxième année consécutive, la campagne #WeRemember sur les réseaux sociaux, destinée à mobiliser le plus grand nombre de personnes, personnalités publiques et responsables politiques, à l'occasion de la prochaine Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant