Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...

Envoyé par eva 
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
04 juillet 2011, 09:32
Wolf.

Pour tirer vraiment un trait sur l'époque Driss Basri et son "remarquable travail",il faudrait démanteler tout le ministère de l'Intérieur du simple mokaddem aux cadres supérieurs du ministère,ce qui n'a pas été le cas. Il faut bien reconnaître que ce "remarquable travail" de Si Driss a assuré la continuité du régime et comme naguère le ministère de l'Intérieur continue à superviser,à s'immiscer dans le boulot des autres ministères et le quotidien des citoyens.

Après tout la mise à l'écart de Driss Basri est une autre histoire.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
23 juillet 2011, 17:56
Déstabiliser la région est le souhait de l'Algérie qui trouve a travers le Polisario un terrain de conquête vers l'atlantique.c'est quoi le Polisario??une bande de conquistador au mains des Algériens.l'Algérie a une mémoire courte,l'aide logistique, humanitaire et militaire du Maroc pour son l'indépendance, l'hymne nationale Algérien diffusé dans les ondes des radios marocaines pendant des années pour acquérir enfin son indépendance.mais perfidie des algériens juste après son acquisition d'un pays libre, attaque des forces algériennes contre le Maroc en 1963.et cela continue, pourquoi cette haine contre la Maroc??
je crois que, tant que la classe dirigeante issue du F.L.N. sera au pouvoir, l'Algérie jouera les DON QUICHOTTE dans la scène mondiale.et pour conclure, que l'algérie s'occupe de son peuple et de sa misère et ou passe les milliards du revenu du pétrole?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23/07/2011 17:57 par eddy.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
26 juillet 2011, 16:22
Un avion de type Hercule C-130 s'est écrasé ce mardi, au sud du Maroc. Le bilan est lourd : 80 morts et 3 blessés graves.

Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
27 juillet 2011, 05:42
Ce drame est atroce! C'est une véritable catastrophe.

De tout cœur avec les familles des victimes.

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
24 août 2011, 19:33
Incroyable mais vrai.

Des sahraouis du Polisario combattaient et combattent toujours aux côtés de Kaddafi. Une unité militaire algérienne les escortait par le sud algérien jusqu'à la frontière libyenne. Ils sont encore à l'heure actuelle à Tripoli quelque chose comme 2500 sahraouis-polisario.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
30 août 2011, 07:02
Le gouvernement Algérien soutient le régime Kaddhafi à bout de bras.

Je suis fier que le ministre des affaires étrangères soit le premier ministre à se rendre à Benghazi pour félicier le CNT (même si je considère absolument pas le CNT comme étant aux standards démocratiques...Loin de là)

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
gyl
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
30 août 2011, 07:44
Il n'en faut pas beaucoup aux Ralis pour satisfaire leur fierté!! Et tant pis si demain ils s'entretuent allegrement !!
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
16 septembre 2011, 15:37
"Le nouveau Maroc",le pouvoir est passé maître dans les mesonges,les falsifications et tous genres d' inductions en erreur destinés à brouiller les cartes,et à présenter le Maroc comme le seul pays arabe stable dont les citoyens vivent paisiblement dans la dignité et jouissent de tous leurs droits,etc...

Figurez-vous qu'aujourd'hui,un colloque s'est tenu sous la présidence du ministre des Affaires Etrangères,colloque qui a réuni un nombre de français,évidement invités-boursiers 4/4,billet d'avion A/R inclus.De quoi a-t-on parlé figurez-vous..? Des révolutions arabes!!! Comme si le Maroc,lui, était la Finlande ou un îlot de démocratie,d'état de droit,de bien-être et de prospérité!!!!
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
17 septembre 2011, 16:19
Cette photo montre une voiture qu'on embarque à bord d'un Hercules C130 des Forces Royales Air marocaines à destination de l'Angleterre pour réparation...C'est une Aston-Martin appartenant au roi du Maroc...
Pièces jointes:
avionc.jpg
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
20 septembre 2011, 08:32
Sans commentaires !

Maroc: une bonne de 11 ans tuée
AFP Publié le 20/09/2011 à 17:00

Une petite bonne marocaine de 11 ans est décédée récemment à Casablanca sous les coups de sa patronne. Le drame a eu lieu fin juillet. La petite fille avait provoqué la colère de son employeuse après avoir lavé un pull d'une manière qui n'avait pas plu à cette dernière. "J'ai perdu mon sang froid et j'ai commencé à la battre avec le tuyau d'une bonbonne de gaz. J'ai arrêté lorsqu'elle est tombée sur le sol de la cuisine. Elle était visiblement déjà morte", selon les déclarations de la femme à la police et citée mardi par le journal marocain Akhbar-Alyaoum.

Le père de la fillette, qui habite dans le Haut-Atlas (sud-est), touchait 35 euros par mois comme salaire de sa fille. Le journal, qui publie en une des photos insoutenables de la victime, ajoute que juste après la mort de la fillette le mari de la patronne avait "tranquillement quitté la maison pour le café d'en bas".

Selon des sources associatives, il y aurait au Maroc entre 60.000 et 80.000 "petites bonnes". Un projet de loi interdisant cette pratique a été élaboré par le gouvernement.
Ce projet, toujours à l’étude selon la ministre de la Famille Nouzha Skalli en charge du dossier, prévoit la prison ferme et de lourdes amendes contre toute personne employant des enfants de moins de 15 ans comme domestiques.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
20 septembre 2011, 16:59
Raphy mon ami,des histoires de petites bonnes comme ça,il y en a par milliers,non pas des crimes comme celui que tu relates,mais des maltraitances de tous les genres à l'encontre de petites filles encore en âge de jouer et d'aller à l'école. Nous avons ici au Maroc énormément de femmes sans scrupules,véritables criminelles épouses de gens aisés qui sont de véritables "hmir",parce qu'incapables d'empêcher ces comportements criminels de leurs épouses. Il y a aussi des cons qu'on appelle "les nouveaux riches" qui se comportent de la sorte.

Il n'y a pas longtemps à Oujda,la femme d'un juge au tribunal de cette ville a été arrêtée(un miracle!)suite à l'intervention d'organisations de la société civile.Entres autres sévices qu'elle faisait subir à sa petite bonne,des brûlures sur tout le corps.

Et puis il n'y a pas que les petites bonnes. Les discours et la propagande des pouvoirs publics,c'est du bla-bla. Viens au Maroc et va faire un tour dans le sud,dans le Souss. Les 2/3 des enfants âgés à peine de 10 ans travaillent n'importent ou de 6h du matin jusqu'à minuit très souvent avec un salaire de 50 euros,et n'ont droit à "un congé" que pendant l'Aïd El-Kébir.Très souvent,ces 50 euros sont envoyés directement à leurs pères.

Je connais le cas d'un gars qui a pu le pauvre faire des économies pour monter sa petite affaire.Il a passé toute son enfance à droite et à gauche,entres autres chez un marchand de beignets,un "chefnaj".Agé de 10 ans à peine...Il dormait dans la boutique du chefnaj qui venait le réveiller à 4h du matin pour préparer la pâte. Et lorsque le chefnaj voyait qu'il ne pouvait le faire à l'aide de ses mains étant petit,il lui ordonnait de le faire carrément avec ses pieds dans une grande bassine...Le pauvre gars se souvient que la pâte lui arrivait jusqu'aux genoux...
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
20 septembre 2011, 22:54
........................ c'est tres triste!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
21 septembre 2011, 00:07
Il y a encore du boulot! Je comprend pourquoi les "bonnes" voulaient travailler chez les familles juives et européennes car elles étaient considérées et respectées.
Je pensais que c'était du passé.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
21 septembre 2011, 12:17
On oubliera jamais nos bonnes Aicha et Rkia. Elles priaient avec nous, elles étaient notre famille.

Lison
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
21 septembre 2011, 19:50
Il n'y a pas de pitié pour les pauvres chez les pauvres.

Parce que des comportements comme ça émanent des pauvres,ou plutôt d'anciens pauvres qui "se défoulent" sur les pauvres. La pauvreté de l'esprit est une grande catastrophe.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
22 septembre 2011, 12:59
HE BEN! QUEL DELIRE
Ma bonne a eu le meme cas, mal traitée dans une famille marocaine
une fois qu elle a grandi , nous l avons recuperé , elle vivait chez nous pendant des annees
et nous l avons marié,,,et apres avoir quittee le maroc depuis e 64 nous avons garde de bonnes relations et jusqu à present
je lui telephone regulierement et je lui envoies souvent des presents quand j ai l occasion,,,
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
22 septembre 2011, 13:01
Citation
laura1501
HE BEN! QUEL DELIRE
Ma bonne a eu le meme cas, mal traitée dans une famille marocaine
une fois qu elle a grandi , nous l avons recuperé , elle vivait chez nous pendant des annees
et nous l avons marié,,,et apres avoir quittee le maroc depuis e 64 nous avons garde de bonnes relations et jusqu à present
je lui telephone regulierement et je lui envoies souvent des presents quand j ai l occasion,,,
Croyez moi qu elles nous ont beaucoup regrettées
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
06 octobre 2011, 01:22
je copie colle ! pourvu que ça soit approuvé par la plupart, vos commentaires.... E

Des dynasties familiales, dont l'origine remonte parfois à plusieurs siècles, sont aujourd'hui encore très présentes dans la haute administration comme dans le monde de l'entreprise.


Qui gouverne au Maroc ? Le roi bien sûr, mais aussi une élite fortunée dont les représentants se partagent les postes de la haute administration et la direction des entreprises publiques ou privées. La plupart de ces privilégiés appartiennent aux "grandes familles" du royaume, une bourgeoisie patricienne dont les origines remontent aux toutes premières conquêtes arabes et à la fondation de la ville de Fès. La saga de ces dynasties familiales, dont les descendants, aujourd'hui encore, dominent largement le monde de l'entreprise ainsi que la technostructure étatique du pays, est intimement liée à l'histoire du Maroc. Un universitaire marocain, Ali Benhaddou, a retracé l'histoire de ces lignées dans deux ouvrages (1) dont nous nous sommes largement inspirés.


C'est donc à Fès que tout commence. Créée en 789 par le roi Idriss Ier, la ville devient vingt ans plus tard, sous le règne d'Idriss II, le siège de la nouvelle dynastie. A l'époque, la société marocaine est rurale et féodale. A Fès, le nouveau sultan accueille dès 825 quelque 2 000 familles arabes originaires de Kérouan (Tunisie) puis, par vagues successives, et en grand nombre, des Andalous, héritiers de la riche civilisation hispano-mauresque, venant des villes espagnoles de Cordoue, Séville et Tolède. Les premiers, chassés de Cordoue par les Omeyyades, débarquent dès le IXe siècle, les derniers traversent la Méditerranée au XVe siècle après la prise de Grenade par les Rois Catholiques. A l'origine, ces grandes familles se répartissent en trois groupes distincts.


Chorfas, Oulémas et familles marchandes


Les chorfas sont des nobles appartenant soit à la dynastie des Idrissides, soit à celle des Alaouites actuellement sur le trône, soit à des clans d'aristocrates étrangers comme les Skallis, venus de Sicile ou les Irakis, originaires de Mésopotamie. Ils doivent rester à l'écart du négoce et eux seuls peuvent se faire appeler "Sidi", "Maître", ou "Moulay", "Seigneur".


Viennent ensuite les Oulémas, apparus surtout à partir du xviie siècle, qui sont des lettrés. Enseignants pour nombre d'entre eux à l'université islamique de Fès, ils apparaissent comme les garants de la tradition. Parmi les familles d'anciens Oulémas, la plus connue est sans aucun doute celle des El-Fassi dont est issu l'actuel Premier ministre. Autres grands noms connus appartenant à cette catégorie : les Bensouda, les Guennoun, les Kadiri, les Belkhayat ou les Mernissis.


Troisième groupe : les familles marchandes, de loin les plus nombreuses. A partir du XVIe siècle, elles profitent du développement du commerce international pour s'imposer. Les négociants de Fès exportent des cuirs et des tapis en Europe, importent des tissus et des produits industriels anglais. Certains vont jusqu'en Chine, en Inde ou en Perse. D'autres se spécialisent dans le commerce avec l'Afrique.


Les mariages rapprochent les clans


Peu à peu, les différences entre les trois catégories s'estompent, notamment en raison des mariages qui permettent de rapprocher les familles. Comme en Europe, les aristocrates marient leurs filles à de riches marchands en mal de prestige... Les lettrés se lancent dans le négoce, les marchands deviennent commis de l'Etat. Apparaît alors une aristocratie bourgeoise sur laquelle le Palais va de plus en plus s'appuyer. Au fil des générations, certains notables vont tirer l'essentiel de leur fortune de leur proximité avec l'Etat - les Jamai, El-Mokri ou Benslimane par exemple - tandis que d'autres privilégient les affaires - les Benjelloun, Tazi, Squalli, Filali, Kettani, Bennis, Berrada.


Au XIXe siècle, nombre de ces grandes familles abandonnent Fès afin de s'établir à Casablanca qui devient la capitale économique du royaume. L'Europe est alors en pleine révolution industrielle. Casablanca attire les acheteurs européens et développe ses activités portuaires. En outre, la conquête de l'Algérie par les Français, en 1830, a coupé Fès de ses débouchés à l'Est. C'est de cette époque que date la puissance de ceux que l'on appelle aujourd'hui encore "les Fassis de Casablanca".


L'un des principaux bénéficiaires de l'urbanisation de Casablanca est Hassan Benjelloun. Marchand de céréales, commissionnaire de la compagnie de navigation Paquet, il arrive à Casablanca en 1880. Pressentant le développement futur de la ville, il investit dans le foncier et l'immobilier. Aujourd'hui encore, ses héritiers - ils seraient près de 150 - perçoivent les rentes de ses judicieux placements. L'un des plus célèbres est sans conteste Othman Benjelloun. A 80 ans, il est à la tête de l'un des plus grands groupes du pays, présent notamment dans le secteur bancaire avec la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE). Considéré à la fin des années 1990 comme la première fortune du pays - derrière le roi - mais entretenant des relations en dents de scie avec le makhzen (les élites proches du roi) économique, il a dû revoir à la baisse certaines de ses ambitions ces dernières années. Ce milliardaire au look british - il est surnommé sir Othy - est marié à la fille du maréchal Mezian, descendant, lui, d'une prestigieuse lignée rifaine.


Les fassis investissent la technostructure


D'autres familles deviennent les pièces maîtresses de la politique de modernisation économique voulue par le sultan Moulay Hassan Ier. En 1873, lorsqu'il accède au trône, il nomme à la tête du ministère des Finances un Bennis - un certain El-Madani. Mais celui-ci se met à dos les tanneurs, en imposant une taxe sur le marché des peaux, puis une grande partie de la bourgeoisie, qui s'insurge contre l'interventionnisme économique de l'Etat. Le souverain va leur donner raison. Pour mieux se les concilier, il fait de Mohamed Tazi son ministre des Finances. Les Bennouna, les Benchekroune - à l'origine des Bedayin, ou juifs convertis à l'islam - les Bennani, les Chraïbi, les Guessous ou les Benslimane voient aussi leur influence grandir.


Les grandes familles fassies investissent l'Etat. Pour une raison simple : celui-ci a besoin de technocrates compétents et ce sont les rejetons de ces familles qui fréquentent les meilleures écoles... En outre, les familles, qui comprennent vite tout le bénéfice qu'elles peuvent en tirer, prennent l'habitude - toujours en vigueur aujourd'hui - de placer l'un des leurs au sein de la haute fonction publique. Jusqu'en 1930, il n'existe au Maroc que deux collèges musulmans, les collèges Moulay Idriss à Fès et Moulay Youssef à Rabat. Ils accueillent, conformément à la décision du maréchal Lyautey, des élèves choisis parmi les titulaires du certificat d'études musulmanes, un diplôme délivré par les écoles de fils de notables. La domination des notables, donc des familles fassies, dans la technostructure est ainsi confortée.


De même, et tout naturellement, ce sont ces jeunes bourgeois éduqués qui vont animer le mouvement nationaliste. A Fès, les El-Fassi, les Diouri, les Mernissi ou les Benchekroune ; à Rabat les Balafrej, Slaoui, Guérida, Jaïdi ; à Casablanca, les Benjelloun, Sebti Boutaleb, Yacoubi, tous originaires de Fès, défendent un nationalisme qui s'appuie sur l'islam et l'arabisation, symbole à leurs yeux de la reconquête de leur identité. De ce mouvement naît l'Istiqlal, le parti de l'indépendance, qui choisit de soutenir la monarchie en la personne du sultan Mohammed V. A l'indépendance, le rôle historique joué par l'Istiqlal conforte les grandes dynasties bourgeoises.


Leurs héritiers fréquentent les meilleurs lycées et sont de plus en plus nombreux à intégrer les grandes écoles françaises. Diplômés des Mines, de Ponts et chaussées ou de Polytechnique, ils sont ensuite cooptés à la tête des grandes administrations, des banques, des sociétés industrielles ou commerciales et essaiment dans tous les secteurs stratégiques de l'économie. Les lendemains de l'indépendance profitent tout particulièrement aux Filali, Lamrani, Kettani, Alami... L'imbrication des pouvoirs économiques et politiques au sein de l'Etat se renforce. Les technocrates prennent le pas sur les politiques, marginalisés par la monarchie. Ahmed Guédira, le principal conseiller d'Hassan II, s'appuie en effet très largement sur ces notables diplômés et apolitiques. Ahmed Alaoui, Driss Slaoui, les frères Benhima, les El-Fassi, les Tazi, les Bennani ou les Bensouda deviennent d'inamovibles ministres, forgeant même dans certains cas de véritables dynasties politiques.


Hassan II encourage la diversification


Il faut attendre une dizaine d'années après l'indépendance pour commencer à voir émerger, dans le monde économique, quelques personnalités qui n'appartiennent pas au groupe dominant. En 1966, le contrôle des fédérations régionales des chambres de commerce et d'industrie donne lieu à une véritable révolte de la part de quelques gros commerçants soussis (les Berbères de la plaine), qui veulent en finir avec la domination des Fassis. De cette époque date l'apparition d'une classe commerçante soussie avec des hommes d'affaires comme Miloud Chaabi ou Aziz Akhannouch. Les Fassis n'en restent pas moins dominants dans la finance. Dans les années 1980, à la suite d'un rapport de la Banque mondiale qui pointe la sclérose du royaume, le roi Hassan II s'efforce d'encourager la diversification, géographique au moins, de l'élite. Des cadres non fassis sont promus. Une évolution mise en musique par son ministre de l'Intérieur Driss Basri, lui-même fils de chaouch et originaire de Settat.


Mohammed VI s'est entouré, dès le début de son règne, d'anciens camarades du Collège royal. Un recrutement diversifié, donc, pour cette garde rapprochée. Mais pour le reste, ce sont toujours les grandes familles qui tiennent l'économie et la technostructure du pays. Elles conservent le privilège de pouvoir envoyer leurs rejetons étudier dans les meilleures écoles, européennes ou américaines. Or, pour moderniser son royaume, Mohammed VI s'est, depuis son accession au trône, appuyé bien davantage sur la technocratie que sur la classe politique. Les hommes d'affaires les plus riches et les plus influents du Maroc d'aujourd'hui sont encore, pour nombre d'entre eux, des héritiers des grandes familles fassies.


C'est le cas d'Anas Sefrioui, d'Othman Benjelloun, de Brahim Zniber, de Moulay Hafid Elalami ou de Mohamed Karim Lamrani - trois fois Premier ministre sous Hassan II et ex-directeur de l'OCP, qui vient de céder son groupe à sa fille Saïda -, de la famille Kettani (Wafabank et ses filiales, entre autres), ou encore de Noureddine Ayouch, publicitaire, mécène et ami du roi. Anas Sefrioui est le descendant d'une famille qui figurait déjà parmi les plus anciens habitants de Fès. Aujourd'hui à la tête du géant immobilier Addoha, pionnier du logement social au Maroc, il a débuté dans les affaires en vendant du rhassoul, cette argile utilisée pour les soins corporels dans les hammams. Brahim Zniber, originaire d'une vieille famille andalouse dont la plupart des membres auraient rejoint Salé à la chute de Grenade, est aujourd'hui l'un des principaux acteurs du secteur agroalimentaire au Maroc à travers le Holding Diana, notamment propriétaire des Celliers de Meknès, premier producteur de vin marocain. Moulay Hafid Elalami, qui se revendique d'une ascendance chérifienne - d'où l'épithète Moulay -, est l'un des hommes d'affaires les plus en vue du royaume. Après un passage par l'Omnium Nord-Africain (ONA), c'est dans les assurances qu'il a fait fortune. Il s'est depuis peu lancé dans les médias avec la volonté affichée de créer un grand groupe de presse.
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
06 octobre 2011, 01:31
C'est comme ça partout dans le monde.
Piston ça te dit quelque chose ?
Re: Infos du Maroc ...akhbar al maghrib ...
02 novembre 2011, 11:18
Citation
Lison2

.......................................
quelques gros commerçants soussis (les Berbères de la plaine),
.......................................

les gros commerçants soussis sont des montagnards de la region de tafraout ( sud ouest de l'anti atlass ).

les berberes de la plaine du souss , leurs terres plus fertile ils n'ont pas beaucoup migré vers le nord ........
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved