Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Moussa, Mosh?, Marshall, Mollah et Marcel.

Envoyé par lamak 
Moussa, Mosh?, Marshall, Mollah et Marcel.
06 janvier 2007, 10:38


Shalom, Salut, Essalamou âlaykoum. Le premier de l'année 2007.


Le repos n’a jamais tué personne. Que ça fait du bien de se reposer et de passer d’agréables vacances. Même notre forum était en hibernation pendant quelques jours, ce qui est tout a fait normal. Avec les fêtes de fin d’années et, le hasard du calendrier, on a eu droit à presque une semaine de repos. Un repos gâché avec la première mauvaise et bonne nouvel de l’année qui commence. Tout dépend de quel angle, chacun de nous interprète cette nouvelle et sa manière de voir les choses.

C’est l’être social qui détermine la conscience. L’inverse est rarement logique.

Je pense à mon niveau que le monde des hommes dirigeants est devenu fou.

Alors que diriger n’est pas une mince affaire, certains dirigent avec banalité.

Sans rentrer dans les détails, je crois et je pense, sauf si je me trompe, qu’il nécessaire et indispensable que certains dirigeants de la planète fassent un tour, ou un petit tour chez un psychiatre.

Ce qui se passe au Proche et Moyen orient, a fait couler beaucoup d’encre et chacun y va de son niveau d’assimilation. Franchement à mon niveau j’ai absolument rien compris, ou plutôt j’ai compris quelque chose. Quelque chose que je tien a partager avec mes camarades de la planète Zlabia. Une planète internationale qui existe grâce à l’Internet, avec un dirigeant virtuel.

Il est aujourd’hui facile de conclure : les frontières du monde ne sont pas celles des territoires mais celles des croyances que l’on partage et que l’on veut pas partager avec les autres.

Si vous êtes sunnite, vous êtes limité à l’Est par les chiites, au Nord par les chrétiens et au Sud par les animistes. L’Ouest étant de toute éternité l’Occident. Si vous êtes chiite, c’est donc le contraire. Si vous êtes animiste ou bouddhiste, votre Dieu peut tenir dans un sourire ou dans une tête d’allumette.

Et si êtes chrétien, cela veut dite que vous êtes partout chez vous. D’ailleurs l’homme de foi parle souvent à Dieu là où l’homme de croyance croit que c’est Dieu qui lui parle. Bush a trouvé Saddam dans un trou et Saddam a trouvé Dieu dans une cellule. Personne n’a encore trouvé Ben Laden.

Le bon musulman (palliatif ethnographique du bon sauvage), avec un Coran dans la main droite et une télécommande dans la main gauche, a aujourd’hui droit à la perplexité : il doit soutenir au Liban Nasrallah qui est chiite, cracher sur Moqtada Sadr, l’irakien qui ne l’es pas moins, se méfier des iraniens qui le sont trop et lapider les saoudiens qui sont sunnites.
Dans le tas, l’Iran félicite les USA pour la pendaison de Saddam et les USA menacent l’Iran qui les aide avec ses chiites en Irak là où les saoudiens, amis de l’Amérique, menacent des américains.

Qu’est-ce que l’Irak à la fin ?

Une pièce close, scellée par les infinis mathématiques, où sont assis cinq personnes pendant que le monde se fait chinois dans le dos du monde : Marcel, Marshall, Moshé, Moussa et Mollah.

Mollah attend que Marshall se fatigue pour attaquer Moshé. Marshall attend que Mollah mange Moussa pour gagner. Moshé attend que Marshall règle son compte à Moussa pour le pousser à attaquer Mollah. Moussa attend que Marshall rentre chez lui pour s’occuper de Mollah. Moshé se trouve derrière le dos de Marshall qui se trouve derrière le dos de Mollah qui se trouve derrière le dos de Moussa qui se trouve derrière sa propre histoire. Où se trouve Marcel ? Dans une restaurant français. Il n’y a pas de fin à cette histoire du monde car Dieu de chacun est partout et chacun, à un moment ou à un autre, croit lui avoir parlé en dernier.

Moshé en veut à Marshall pour avoir tué des juifs et Marshall en veut à Moshé pour avoir vendu le christ. Moussa en veut à Mollah pour avoir pendu Saddam et Mollah en veut à Moussa pour avoir assoiffé puis tué Hussein.

Qu’a fait Marcel à l’intérieur de l’histoire de l’humanité ? Il a dit non à la guerre puis a distribué des madeleines. Qui va gagner à la fin ? Les chinois.

Eux croient que pour gagner il ne faut pas faire comme les américains mais faire comme Dieu : être partout, tout en restant invisibles. Les frontières du monde sont donc délimitées par les chantiers chinois et par les croyances du reste de l’humanité.

Cette fable est un peu simpliste et à la limite, grossière. Pourtant, après la pendaison de Saddam, une enquête a été ouverte pour savoir qui est le propriétaire du cellulaire qui a filmé la scène et qui sont les gens qui ont crié « va en enfer !» Alors qu’ils y vivent tous sans le savoir.
Bonne fin de soirée. Lamak.






Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved