Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Point de vue, humeur, debat, articles.....

Envoyé par mossad 
Re: LA CULTURE DE LA MORT .... VOIL? LA DIFFERENCE !!!!
11 juillet 2010, 11:03
GIL,

Décidément quelle que soit la "marseille" derrière laquelle l'une ou l'autre

se cachent , le défaut de "l'exagération" est à porter à leur crédit , voilà que je m'y

perds , je ne sais laquelle des "marseille" , qui me prête le "pouvoir"

(à la lire ) d'avoir effacé "une de ses analyses pertinentes" .

Pour ma part, je ne remarquerais que son IMPERTINENCE , son arrogance et

son manque de "courtoisie" .

Elle devrait savoir que nous sommes "blindés" contre ce genre d'AGITATEURS APPOINTéS

sévissant sur ce site , pourvu , seulement , qu'elle ne nous "pompe" pas (suivez mon regard),

avec des citations ânonnées au bas de leurs "grandes vérités" !!




Bonjour SURFEUSE ,

Si tu pouvais diffuser la vidéo de l'interview de BIBI par Larry King , ça serait sympa .

Ceux qui croient que les palestiniens cherchent la "paix, sont des grands rêveurs ,

ils sont les champions du double langage , ils ont l'ART DE LA VICTIMISATION ,

de la MANIPULATION et en cela , ils sont "secondés" par tous les anti JUIFS REFOULéS ,

qui peuvent , enfin, donner libre cours ,"(derrière les burnous des islamistes)" à leur haine

contre NOUS .

NOUS N'AVONS PAS D'INTERLOCUTEURS POUR LA PAIX !!!!
Un arabo-musulman juste parmi les nations
11 juillet 2010, 11:14
[www.juif.org]


[www.google.com]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11/07/2010 11:16 par slimane.
LA DROITE EUROPEENNE SE REVEILLERAIT-ELLE ???
11 juillet 2010, 11:24
LA DROITE EUROPEENNE SEMBLE PRENDRE CONSCIENCE

QU'ISRAEL EST LE DERNIER BASTION CONTRE L'ISLAMISME !!!!





si la gauche en secret est d’accord avec cette analyse,

en public elle la dénoncera, parce qu’elle vient de la droite.








Israel : la droite européenne se réveille-t-elle ?

jeudi 8 juillet 2010

De nombreuses forces politiques européennes, de la droite populiste à la droite

traditionnelle, envisagent désormais le conflit israélo-palestinien comme l’une

des composantes de la guerre de civilisation contre l’islam.

Geert Wilders, le chef du parti populiste néerlandais qui est devenu la troisième force du

pays aux élections législatives de juin, vient d’affirmer ses vues sur le conflit

(« Geert Wilders : Change Jordan’s name to Palestine », Y-Net, 20 juin) :

« Si Jérusalem tombe aux mains des musulmans, Athènes et Rome suivront.


Ainsi, Jérusalem est la principale ligne de défense de l’Occident.

Ce n’est pas un conflit sur le territoire, mais une bataille idéologique entre la mentalité

de l’Occident libéré et l’idéologie de la barbarie islamique. »


Il a donc proposé comme solution de... rebaptiser la Jordanie et de l’appeler « Palestine ».


Cela, selon lui, suffirait à régler le problème palestinien.


Rappelons que cette idée, « la Palestine c’est la Jordanie », fut longtemps défendue par

la droite israélienne (notamment après 1967).

Le Parti travailliste, lui, prônait l’option jordanienne, c’est-à-dire la négociation avec le régime

hachémite (plutôt qu’avec l’OLP) pour arriver à un compromis territorial qui aurait permis

de laisser le soin à la Jordanie de gérer la majorité des habitants de Cisjordanie

(et d’éviter ainsi qu’Israël ne se retrouve avec « trop » de citoyens palestiniens).


La droite dure suisse n’est pas en reste.

Oscar Freysinger, l’homme à l’origine de la « votation » sur l’interdiction de la construction

de minarets en novembre 2009, explique :

« Notre parti a toujours défendu Israël parce que nous sommes bien conscients que,

si Israël disparaissait, nous perdrions notre avant-garde. (…)



Aussi longtemps que les musulmans sont concentrés sur Israël, le combat n’est pas dur

pour nous.

Mais aussitôt qu’Israël aura disparu, ils viendront s’emparer de l’Occident. »

(Cité par Olivier Moss, in Les Minarets de la discorde, sous la direction de Patrick Haenni

et Stéphane Lathion, Religioscope-Infolio, 2009.)


L’ancien premier ministre espagnol José María Aznar va dans le même sens dans un texte

publié le 17 juin par The Times de Londres et traduit sur le site Le¨Post.fr, le 19 juin, sous

le titre

« José María Aznar : “Israël / Occident : notre destin est inextricablement lié” ».


« Israël est notre première ligne de défense dans une région turbulente qui risque constamment

de sombrer dans le chaos, une région vitale pour notre sécurité énergétique en raison de notre

dépendance excessive au pétrole du Moyen-Orient, une région qui forme la ligne de front dans

la lutte contre l’extrémisme. Si Israël tombe, nous tombons tous. »


Intervenant le 30 juin sur une radio israélienne, Aznar a confirmé :

« Israël ne fait pas partie du Proche-Orient, il s’agit d’un Etat occidental qui se trouve dans cette région.

C’est une démocratie tout à fait normale, qui a beaucoup souffert par le passé et notre rôle consiste

à le soutenir en tant que démocratie. »

Il a ajouté :

« Lorsque nous luttons pour Israël, nous luttons également pour notre propre bien. »

(Cité par le site L’Argument, « José María Aznar réitère son soutien à Israël ».)


Ces prises de position de la droite dure ou des nouvelles formations populistes européennes

confirment un glissement que souligne, pour s’en réjouir, un commentateur israélien écrivant

dans le quotidien Maariv(24 juin).

Il s’appelle Nadav Haetzni (partisan, par ailleurs, de retirer le passeport israélien aux

Palestiniens vivant en Israël) :


« En Europe, il existe des signes de changements vitaux qu’il faut qu’Israël alimente.

De nombreux Européens se rendent enfin compte des conséquences d’une politique de

la porte ouverte à l’immigration issue de l’Afrique du Nord et des pays arabes.

Le côté positif de la venue d’une main-d’œuvre bon marché est désormais contrebalancé par ce

qu’apportent avec eux nombre de ces immigrants :

l’extrémisme et une volonté d’imposer l’islam à la vieille Europe.


A Amsterdam, Paris et Madrid, on se réveille finalement et on est terrifié par la direction qui

est imposée à l’Occident.

Cette prise de conscience permet de mieux comprendre ce que nous avons eu à affronter

depuis la naissance du sionisme politique. Il est donc temps (...) de commencer à écouter

ces nouvelles voix venues d’Europe. »


Cela fait de nombreuses années que des journalistes ou des intellectuels dénoncent l’invasion

musulmane de l’Europe, de Bat Ye’or, qui fut une pionnière, à Alain Besançon.


Dans le monde anglo-saxon, les livres sur ce thème sont pléthore.

Ce discours est désormais relayé par certains partis de la droite populiste ou extrême ;

abandonnant l’antisémitisme pour l’islamophobie (un tournant que d’autres formations

comme le Front national n’ont pas encore assumé, le vieil antisémitisme y restant puissant),

ils proclament qu’Israël serait le bastion avancé de la civilisation dans sa lutte contre la barbarie...

par Alain Gresh - Nouvel Orient


NDLR - Attention cet article signé A. Gresh n’est aps un article écrit par un pro-israélien

bien au contraire.

Mais ce qui y est rapporté est intéressant quant à la prise de conscience émergeante en

Europe de la droite.



Le problème est que si la gauche en secret est d’accord avec cette analyse, en public elle

la dénoncera, parce qu’elle vient de la droite.



De la même manière qu’elle a fermé les yeux sur les « incivilités » qu’elle n’a pas osé appeler

actes antisémites de même elle ne veut pas prendre conscience d’une radicalisation d’une

frange de la population musulmane.


Le voile ou le tchador n’est pas porté que par les femmes, il l’est aussi par certains politiques

qui refusent de voir la réalité.
Re: LA DROITE EUROPEENNE SE REVEILLERAIT-ELLE ???
11 juillet 2010, 13:44
Geert Wilders est une ORDURE et je mesure mes mots.

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
LE JUDAISME , C'EST LA VIE !!!
12 juillet 2010, 02:58
Le Judaïsme, c’est la vie.
-
Par Michel Garroté
-
Mardi 6 juillet – 24 Tammuz 5770



-
Je me souviens des conversations, en tête-à-tête, que j’ai eues, avec Henri Kichka, Juif rescapé d’Auschwitz,

et des conversations que j’ai eues avec Herman Novak, enfant juif caché durant le Seconde guerre mondiale.


Je me souviens, aussi, des enseignements d’Ephraïm sur l’attachement du Judaïsme à la vie.

Je me souviens, également, des discussions, à Jérusalem, sur la survie du peuple juif israélien,

avec Asher Naïm et Shlomo Bino.


En fait, je me souviens de nombreux entretiens avec des Juifs, entretiens sur la vie, entretiens

sur l’attachement du Judaïsme à la vie.


Un jour, une femme catholique me demanda :

« L’Etat d’Israël, c’est une revanche sur le national-socialisme et sur la Shoah ? ».

Je lui répondis :

« Non, l’Etat d’Israël, c’est une victoire. Une victoire de la vie sur la mort ».


A cet égard, il est intéressant de savoir que sur 7,5 millions d’habitants, Israël compte aujourd’hui 6 millions de Juifs.

Et que ces 6 millions de Juifs sont entourés de pays gouvernés par des mahométans qui veulent

« jeter les Juifs à la mer ».


Sans oublier la dictature intégriste iranienne qui, à coup de bombes atomiques, veut « rayer Israël de la carte »

et « effacer Israël de la page du temps », ajoutant que la mort de 1,5 millions de Palestiniens vivant en Israël,

« c’est le prix à payer pour la destruction d’Israël ».


En tant qu’athée converti au catholicisme, j’ai toujours été frappé par le fait que mes coreligionnaires catholiques

défendent le droit à la vie, mais en insistant sur le droit à la vie de l’enfant à naître.

Et je me suis souvent dit à moi-même :

et qu’en est-il du droit à la vie des enfants qui sont nés ?

Le fait est que le catholicisme œuvre pour le droit à la vie ;

pour la vie depuis la conception jusqu’à la mort naturelle.

C’est son libre choix et c’est donc son libre droit.


Mais le fait est, aussi, que l’attachement des catholiques à la vie a une origine historique et spirituelle.

Ce sont les Juifs, nos frères aînés dans la foi, qui nous ont transmis la précieuse valeur de l’attachement à la vie.


Vu sous cet angle, l’attachement des Juifs à la vie reste pour moi édifiant, car les Juifs ne l’appliquent pas aux

seuls Juifs,


(dois-je ici rappeler que le premier et le meilleur hôpital de campagne monté à Haïti lors du séisme était un

hôpital monté par des soldats israéliens ?).
-
LES CHIITES DU SUD-LIBAN : TOUS DES BOUCLIERS HUMAINS !!
12 juillet 2010, 01:05
Les chiites du Liban-Sud : tous des boucliers humains (info # 010807/10) [Analyse]
Par Stéphane Juffa © Metula News Agency

L’armée israélienne a rendu publiques hier des preuves de l’activité du Hezbollah dans les villages de la région située au sud du fleuve Litani. Des villages chiites distants de dix mètres à quinze kilomètres de la frontière internationale.

Le colonel Ronen Marley de l’Armée israélienne a présenté des prises de vues aériennes du village de Khiam (aussi appelé El-Khiam), éloigné de cinq kilomètres du lieu de notre rédaction.

Les photographies montrent le déploiement d’un détachement de miliciens chiites dans cette bourgade, comprenant quatre-vingt-dix combattants. D’après le colonel Marley, on trouverait en ce moment entre trente et deux cents miliciens dans chaque village chiite du Liban-Sud.

A Khiam, les images montrent distinctement que les Hezbollanis ont désormais fait le choix stratégique de se servir – partout où ils sont présents – des habitants civils, appartenant à leur propre communauté confessionnelle, comme de boucliers humains.

Sur les illustrations, il est saisissant de remarquer que les positions et les dépôts d’armes de la milice ne sont séparés que par quelques mètres des écoles et des dispensaires médicaux de Khiam.


Khiam : en rouge les missiles et les miliciens, en bleu l’école, à 35 mètres
Ne dites plus jamais que vous ne saviez pas ou que c’est de la faute des Israéliens !

Ce sont, dans la plupart des cas, des demeures de particuliers qui servent de points d’appui au Hezbollah, quand les roquettes ne sont pas entreposées directement dans les sous-sols des écoles et des hôpitaux.

Dans l’attente d’un conflit, les fonctions des miliciens consistent à recueillir des informations sur les forces israéliennes le long de la frontière, à creuser des fortifications et à établir des réseaux de communication protégés entre leurs diverses positions.

Dans l’éventualité d’une guerre, les combattants chiites embusqués dans les villages auraient pour tâches de lancer des roquettes et des missiles sur les populations israéliennes ainsi que de ralentir la progression de Tsahal, en obligeant les Israéliens à accepter de combattre dans un environnement urbain.

Le Hezbollah disposerait actuellement de quarante-mille projectiles dissimulés dans les agglomérations du Sud, dont plusieurs centaines de missiles M-600, capables d’atteindre les grandes villes de l’Etat hébreu.

Le M-600 est la version fabriquée en Syrie du Fateh-110 iranien. Il a une portée de l’ordre de 250 à 300 kilomètres et peut emporter des ogives d’une demi-tonne. Cinq cents kilos d’explosifs suffisant à détruire un pâté d’immeubles.

Durant les quatre ans écoulés depuis la Seconde Guerre du Liban, le renseignement militaire hébreu a identifié des milliers d’objectifs semblables à ceux de la milice à Khiam. Ceux-ci seraient rapidement anéantis en cas de reprise des hostilités par l’organisation d’Hassan Nasrallah, a déclaré le colonel Marley.

En 2006, faute d’une préparation adéquate à l’éventualité d’un conflit armée-guérilla classique, l’aviation israélienne avait manqué de cibles identifiées à bombarder au bout de quelques jours de combats, l’obligeant à agir sur base d’estimations et non de connaissances. Cela n’arriverait plus si un nouvel affrontement venait à éclater dans les mois prochains.

De plus, en 2008-2009 lors de Plomb Fondu, le Khe’l Avir et ses chasseurs-bombardiers, ses hélicoptères et ses drones étaient parvenus, lors de la première heure de l’assaut, à détruire la quasi-totalité des constructions militaires prédominantes du Hamas à Gaza.

Forts des évaluations en notre possession, nous pouvons prédire un sort similaire aux entrepôts et aux bases de la milice, au cas où elle déciderait de provoquer à nouveau Israël. Nous pouvons également affirmer, qu’au cours de l’année et demie écoulée depuis la Bataille de Gaza, l’Armée israélienne a encore considérablement affûté ses dispositifs.

En fait, de nos jours et avec les moyens dont dispose Tsahal, photographier un objectif équivaut à être capable de l’anéantir en tout temps.

Ceci posé, en considération de la richesse de l’arsenal du Hezb et de la multiplication de ses points d’appui, il semble évident que des bombes tomberaient sur le territoire hébreu et qu’elles occasionneraient morts et blessés. Ce, probablement en nombre supérieur aux pertes enregistrées en 2006 (159 morts israéliens).

Il est encore nécessaire d’inclure, dans l’équation du conflit potentiel que prépare le Hezbollah, l’inconnue sur la capacité actuelle du projet israélien Dôme de fer d’intercepter les projectiles de moyenne portée en conditions opérationnelles.


Khiam-Metula, à peine cinq kilomètres

De plus, nos experts militaires, de même que les officiers supérieurs à la retraite que nous interrogeons systématiquement, seraient fortement étonnés si la contre-attaque envisagée par Jérusalem n’incluait pas une offensive éclair (blitz) au sol de grande envergure, seul moyen absolu pour éloigner la menace des missiles des agglomérations israéliennes.

En face, la disposition des miliciens dans les villages démontre la volonté stratégique de la direction des Fous de Dieu et de leurs commanditaires à Téhéran et Damas d’instrumentaliser les pertes civiles telle une arme de guerre en tous points de vue.

On a même franchi un stade supplémentaire dans le cynisme sacrificatoire de ces personnages, un stratège expliquant : "Le commandement chiite enserre les habitations des villageois entre ses dépôts d’armes, de manière à empêcher Tsahal de minimiser les pertes collatérales libanaises en n’usant que de frappes chirurgicales, et de priver ainsi le Hezb des photos ensanglantées qui stigmatisent l’Etat hébreu et augmentent la pression internationale sur ses soldats. Je suis intimement persuadé", poursuit le spécialiste du Liban, "que le matériel des miliciens des villages inclut des caméras pour saisir les morts civiles qu’ils auront eux-mêmes délibérément causées".

Du reste, on demeure dans la même doctrine qu’en 2006, avec des militaires israéliens qui feraient tout pour atteindre leurs objectifs sécuritaires et éviter les pertes civiles, et des miliciens terroristes, qui feraient tout pour assassiner le plus de civils israéliens possibles.

A ces considérations, il convient d’ajouter que l’action de la FINUL a également contribué à cantonner les combattants chiites dans les villages. En effet, les soldats de l’ONU sont déployés uniquement entre les localités libanaises, car le Hezbollah, ses partisans et l’Armée libanaise ne leur permettent pas d’effectuer leur travail en milieu chiite habité.

De là à faire directement porter ne serait-ce qu’une partie de la responsabilité du déploiement sacrificiel de la milice sur les épaules des Casques Bleus, il y a un pas qu’on ne peut franchir.

Car, comme l’a répété Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies pas plus tard que la semaine dernière, la présence armée du Hezbollah sur n’importe quelle portion du Liban est illégale.

L’ONU, Moon lui-même, ainsi que les grandes puissances sont toutefois grandement responsables de la non-application de l’interdiction faite aux milices, au titre de la résolution 1701, de conserver, et d’augmenter leur armement depuis 2006.

Cette responsabilité s’entend en constatant que la Syrie – pays membre de l’ONU – livre (on ne peut même plus parler de contrebande tant ces choses se font au grand jour) des missiles au Hezb en contradiction diamétrale avec les termes de la 1701 et dans la plus parfaite impunité.

Elle s’entend également lorsque l’on sait que les soldats libanais envoyés au Sud donnent un coup de main aux miliciens dans leurs œuvres de retranchement, et pour empêcher la FINUL de les approcher.

La FINUL, ainsi que les membres du Conseil de Sécurité, se sont lourdement fourvoyés lorsqu’ils ont pris la liberté d’interpréter à leur façon l’interdiction, qu’ils avaient eux-mêmes décrétée, faite aux factieux libanais de porter des armes.

Les membres du Conseil pensaient qu’il suffirait d’appliquer cette restriction au sud du Litani, et qu’il serait ainsi possible de faire l’économie d’un affrontement avec les supplétifs de Téhéran. Suite à ce wishful thinking, qui ne s’articulait sur rien de concret, la milice se retrouve armée au nord du Litani, au Sud, et elle s’attaque maintenant à la force onusienne de maintien de la paix.

Montent alors les voix – notamment en France – en faveur d’un retrait de la FINUL du Liban. Mais ça n’est évidemment pas en menaçant le Hezbollah de lui donner ce qu’il recherche, que l’on va diluer les pressions qu’il exerce sur le contingent tricolore ; tout au contraire, Ahmadinejad prend cela pour un encouragement.

Et le Quai d’Orsay, d’étaler sa spéciosité pathétique, en annonçant, hier, qu’il allait demander une "réunion spécifique" du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le Liban, "de manière à ce que le Conseil puisse faire part de son soutien aux troupes de la FINUL".

La belle affaire ! Mais sur qui est-elle censée faire de l’effet ?

Alors les voix s’élèvent, dans les journaux, les blogs et les commentaires d’internautes : rapatrions nos garçons et laissons Israéliens et Libanais régler leurs problèmes tout seuls !

C’est d’abord faire très peu de cas des chrétiens, des musulmans sunnites et des Druzes du Liban-Sud, qui ne peuvent compter sur personne d’autre que sur les Casques Bleus pour protéger leurs existences.

On en est déjà, à la Ména, à envisager un remake de la lâcheté criminelle des soldats de l’ONU en Bosnie et au Rwanda, qui a résulté à plusieurs centaines de milliers de décès d’innocents.

Cela ne nous surprendrait pas, tant l’on compte peu sur la générosité des grandes nations lorsqu’il leur coûte de protéger les sans-défenses au-delà des formules verbeuses de soutien.

Aux Européens de saisir rapidement que l’opportunité de laisser les Israéliens et le Hezbollah face-à-face, tout en s’en lavant les mains à la Ponce Pilate, a cessé d’exister depuis un temps. Car à laisser l’Iran finir de mettre la main sur le pays aux cèdres, on obtient la certitude qu’il va disposer ses missiles balistiques existants sur les côtes phéniciennes et les diriger sur Paris, Berlin et Londres.

Et la certitude est telle, qu’à la Ména nous sommes prêts à parier gros, qu’en cas de fuite de la FINUL, le Hezbollah cesserait quasi-instantanément de chercher des noises aux Israéliens.

En effet, la République Islamique d’Iran recevrait ainsi sur un plateau une colonie au territoire stratégique ; pourquoi, dans ces conditions, risquer de le perdre (à coup sûr) en provoquant Jérusalem ?

Le régime en place à Téhéran est peut-être odieux, mais cela ne le rend pas stupide !

En conclusion de ce papier, il reste à se demander pourquoi l’establishment militaire israélien a-t-il décidé de dévoiler hier les photos d’El-Khiam.

Après les interrogations que nous venons de traiter, répondre à cette dernière est presque une sinécure :

Parce qu’Israël désirait que le Hezb sache avec quel degré de précision elle connaît ses positions.

Parce que, même si le Hezb décidait de déplacer toutes ses positions dans tous les villages du Sud, grâce à ses moyens électroniques et sa ribambelle d’agents dévoués au sol, Israël découvrirait les nouveaux bastions de la milice en moins de temps qu’il ne faut pour en faire un article à la Ména. Un tel redéploiement donnerait, avec ses mouvements aisément détectables, de plus, à Tsahal l’opportunité de découvrir les points d’appui qu’elle n’a pas encore repérés.

Parce qu’en cas de guerre, Israël ne possédera pas l’option d’épargner les centaines de planques qu’elle a identifiées, au péril de risquer la vie de ses propres habitants à Tel-Aviv et à Haïfa. Qu’en raison du déploiement de la milice chiite dans les villages, les pertes civiles seraient sévères, et qu’il vaut mieux en avertir le monde avant que les gens ne meurent.

Parce que les Iraniens, les Syriens et le Hezb ont décidé de transformer tous les chiites du Sud en boucliers humains, que cela est déjà constitutif d’un crime de guerre, et qu’il importait que le monde soit au courant.

Parce que la FINUL ne remplit pas même le rôle qu’elle s’est auto-adjugé au sud du Litani, et qu’il importe que cela se sache.

Parce que l’Armée libanaise des pleureuses du Sérail coopère avec le Hezb contre la FINUL et contre la 1701, et que cela aussi, il importe que cela se sache.

Et enfin, pour communiquer à tous les soldats israéliens, que, cette fois-ci, en cas d’agression en provenance du Liban, l’Etat hébreu est prêt à porter un coup significatif à cette vilaine bande d’archi-terroristes, qui dépense sans compter depuis plusieurs années afin d’être en mesure de tuer le plus grand nombre de ses citoyens.
L'AUTRE MENACE MORTELLE PESANT SUR LE LIBAN !!!!
13 juillet 2010, 13:55
L’autre menace mortelle pesant sur le Liban (info # 011307/10) [Analyse]
Par Michaël Béhé à Beyrouth © Metula News Agency




Lors d’une réunion d’ambassadeurs russes, hier au Kremlin, le Président Medvedev a fait part de son inquiétude montante au sujet de l’Iran.

Il a notamment déclaré : "Il est évident que l’Iran s’approche de la possession du potentiel qui, en principe, pourrait être utilisé pour la création d’armes nucléaires (...) l’Iran ne se comporte pas de la meilleure manière".

Medvedev ajoutant : "La résolution du problème nucléaire iranien implique une grande dose de patience et d’énergie, mais les conséquences d’un échec dans la gestion de cette crise seraient graves".

Au Liban, ce genre d’interventions, de plus en plus fréquentes, de plus en plus précises et provenant de sources de plus en plus diverses, fait immédiatement claquer des dents.

D’abord, parce que nous avons au moins 1 500 Gardes de la Révolution, en uniformes, sur notre sol, et qu’ils échappent entièrement au contrôle de nos institutions légales.

Ensuite, parce que ces assertions indiquent que l’heure de vérité approche, à laquelle notre puissant voisin du Sud, et peut-être d’autres Etats, vont être tentés d’employer la force afin de détruire le "potentiel" dont parle Medvedev.

Et qui dit attaque potentielle contre la "République" Islamique, soulève automatiquement le grand point d’interrogation quant à une éventuelle réplique armée du Hezbollah à partir du sud de notre territoire.

Là encore, le gouvernement légitime du pays du cèdre ne dispose pas des moyens nécessaires pour influer sur la décision que prendrait Hassan Nasrallah. Et, suivant ce qu’elle serait, elle a le pouvoir de réduire notre fragile Etat en cendres et de le faire exploser politiquement.

Inquiétude supplémentaire : les rapports se multiplient indiquant que les maîtres de Téhéran n’avaient pas du tout, en 2006, autorisé Nasrallah à kidnapper la patrouille israélienne sur son territoire, incident qui plongea le Liban dans la guerre et la destruction.

Suite à cette indiscipline, les ayatollahs auraient écarté le chef libanais du Hezb du poste décisionnel au sommet de la milice chiite, où il serait désormais remplacé par des officiers perses.

En d’autres mots, ce seraient les Iraniens qui décideraient, le moment venu, de l’entrée en conflit de notre pays, et, partant, de son avenir.

Et si cette menace existentielle ne suffisait pas à entretenir la pression, il est une autre affaire, sans relation avec Israël et l’Iran au demeurant, qui pourrait elle aussi conduire cet automne vers un putsch ou une nouvelle guerre civile.

Cette "affaire", c’est la promulgation attendue de l’acte d’accusation du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL), dans le dossier de l’assassinat de l’ex-1er ministre Rafic Hariri.

A en croire les indiscrétions et les rumeurs, on s’attend à ce que ce document mette en cause le sommet de l’Etat syrien, en ce qui concerne la décision d’assassiner Hariri, et des éléments du Hezbollah dans son exécution.

Huit hommes de main des Fous d’Allah, dont les appels auraient été interceptés dans les jours qui ont précédé l’attentat. Fait déterminant : les conversations de ce réseau ont immédiatement et totalement cessé une fois le forfait accompli.

Or les acheteurs des cartes prépayées des téléphones mobiles ont été identifiés. Ce sont des membres du Hezb, dont le TSL va probablement réclamer l’arrestation et l’extradition. C’est oublier un peu vite que c’est le Hezbollah qui, fort de ses armes et de ses alliances, fait la pluie et le beau temps au Liban.

Côté gouvernement, Saad Hariri s’apprête déjà à minimiser l’impact de l’acte d’accusation mettant sur la sellette les meurtriers de son propre père. Il pourrait, aux fins d’empêcher une prise du pouvoir par la milice chiite, refuser d’exécuter les injonctions du TSL.


La milice verte ne plaisante pas

Il a déjà suggéré discrètement à Nasrallah, si les accusations contre les membres de son parti devaient tomber, d’affirmer que les exécutants "ont agi de leur propre chef, sans avoir reçu l’ordre de tuer de leurs commandants". Le Secrétaire général du Hezbollah a refusé ne serait-ce que d’entrer en matière sur cette proposition.

Mais la volonté d’apaisement d’Hariri est une chose, et la réaction populaire prévisible, au sein des sunnites et des chrétiens, en est une autre.

Une réaction qui pourrait mettre le feu aux poudres entre les communautés. Et il ne faudrait pas grand-chose, tant dans la majorité du 14 Mars (qui regroupe également la majorité des citoyens de ce pays), on n’apprécie guère l’emprise qu’exerce le Hezb et les Iraniens sur les prérogatives réservées, en principe, à l’exécutif élu.

En particulier, bien entendu, on devient presque fou en imaginant que ce sont des étrangers qui détiennent, dans les faits, la décision de déclarer ou non la guerre à Israël, avec le risque inconsidéré que cela comporte.

A cela, il convient d’ajouter des frustrations multiples qui n’ont pas manqué ces derniers mois, au titre desquelles on discerne, en vrac, le surarmement du Hezb, la contrebande d’armes à ciel ouvert en provenance de la Syrie, la fourniture par cette dernière de Scuds et de missiles Fateh à Nasrallah, la multiplication des zones d’exterritorialité, desquelles sont exclus nos soldats, nos policiers et nos juges, et, plus récemment, l’épisode des provocations contre la FINUL.

Loin de faire amende honorable, le Hezbollah, qui, il faut le rappeler, détient deux portefeuilles dans l’actuel gouvernement, ainsi qu’un droit de veto de facto sinon de jure, s’applique à maintenir la pression et à démontrer que la gouvernance actuelle est impotente et donc inapte à régler les affaires du pays.

De là à le renverser, au prétexte de la nécessité de protéger le Liban contre des menaces de guerre civile (qui ne proviennent que de sa part !), soit contre une tentative de déstabilisation en provenance de l’étranger anti-arabe et anti-islamique (le TSL !), il n’y a qu’un pas facile à franchir.

D’ailleurs, les leaders du Hezb ne se gênent nullement d’agiter à tout moment l’intimidation constituée par les "autres cartes" dont ils disposent, au cas où les évènements n’évolueraient pas dans la direction qu’ils préconisent.

Cela fait un certain temps que nous avertissons nos lecteurs que le Liban, en tant que république démocratique et indépendante, a cessé d’exister, par la faute, singulièrement, des Occidentaux et des Français inconscients.

Cette mort est pour le moment virtuelle, les façades de nos institutions demeurant en place. Mais 2010, et les deux écueils qu’il charrie, pourrait bien signifier notre disparition formelle. Dans le sang.
POURQUOI JE SUIS JUIF !!!
18 juillet 2010, 04:11
MAGNIFIQUE TEXTE de EDMONG FLEG

lu par FRANCIS HUSTER !

TOUJOURS D'ACTUALITE !!!



extrait sonore - veuillez cliquer ici

[www.shopping-nice.com]
Re: POURQUOI JE SUIS JUIF !!!
18 juillet 2010, 05:34
bonjour l'Exilee,

C'est magnifique cette prestation de Francis Huster, il faudrais hurler a tous les vents ce que Francis Huster declame .Personnellement je te remercie pour tous ces apports que tu nous fais soit lire soit entendre.
Re: POURQUOI JE SUIS JUIF !!!
18 juillet 2010, 06:04
MERCI Robel,

Notre gratitude va au grand EDMOND FLEG qui est l'auteur de ce texte,

et à FRANCIS HUSTER pour sa "lecture" magistrale qui a su, par son talent,

donner toute la profondeur à ce cri d'amour pour l' ÊTRE JUIF .

Ceci nous donne l'espoir que chaque JUIF , même si , pour différentes

raisons , il s'éloigne de son PEUPLE , reste ANCREE en lui cette FIBRE

TOUJOURS VIVANTE .
Re: POURQUOI JE SUIS JUIF !!!
18 juillet 2010, 06:52
Robel,

Vu l'environnement dans lequel a évolué ce grand personnage, absent de toute

"influence " JUIVE , on ne peut qu'être émus et reconnaissants pour ce message

d'amour qu'il nous LAISSE EN HERITAGE , et diffusons-le massivement .

J'ai pensé que vous aimeriez connaître un peu plus ce grand MONSIEUR ;








Edmond Flegenheimer dit Edmond FLEG est un écrivain français, né à Genève le 26 novembre 1874,


mort à Paris le 15 octobre 1963, chantre du peuple juif, de sa culture et de ses traditions.

Sa notoriété d'écrivain juif français s'étendait bien au delà de la France et de l'Europe.

Sensibilisé par l'Affaire Dreyfus, Edmond Fleg (comme Théodore Herzl, André Spire et d'autres
grands esprits) prit alors conscience de sa vocation juive à laquelle il demeura fidèle pour le restant de ses jours.


Issu d'une famille alsacienne venue s'installer à Genève après la guerre franco-allemande de 1870,
Edmond Fleg a été imprégné, dans son enfance, de culture française peu teintée de judaïsme.

Il compléta ses études à Paris où il s'établit définitivement avant la première guerre mondiale et,
fidèle à une tradition familiale, il combattit en qualité de volontaire dans l'armée française.

Une de ses oeuvres les plus marquantes est un acte de foi émouvant, bref et dense,qui porte le titre :

"Pourquoi je suis Juif". (voir encadré à droite) Son judaïsme il l'évoque encore dans un livre édifiant,
dédicacé "à mon petit-fils qui n'est pas encore né"

.L'auteur explique avec force et clarté à son descendant éventuel, les raisons de sa propre fidélité
au judaïsme.

Hélas, l'interlocuteur supposé, l'héritier tant souhaité et déjà nanti d'un riche legs spirituel, n'a pas vu
le jour, car les deux jeunes fils d'Edmond Fleg sont morts tragiquement en 1940, presque en même temps,
l'un sur le front et l'autre à Paris.

Que la jeunesse créatrice de l'Éternel habite chacun de vos instants, ...

Que jamais ni dans les pratiques de la religion, ni dans celle de la famille ou de l'amitié, ni dans l'accomplissement
de vos devoirs de citoyens ou d'hommes, ni dans le plus humble travail, ni dans le plus humble plaisir, les froids
mécanismes de l'habitude n'éteignent en vous l'étincelle créatrice qu'y alluma le reflet de la divinité".

Edmond Fleg raconte la découverte de ses origines par hasard dans "L'enfant prophète ":

" Quand j'ai commencé de comprendre, j'avais quel âge ?

Cinq ans, quatre ans peut-être. [l'enfant, accompagné de sa nounou, croise un gros monsieur revêtu d'une soutane].
-Oh ! le joli petit, dit-il. Un vrai petit Jésus ! [...] Comment vous appelez-vous, mon enfant ? -

Claude Lévy. Il ne bouge pas. Sa figure est encore tout contre la mienne. Mais qu'a t-il? Que ses yeux sont loin,
tout à coup ! Et ses joues, qu'elles sont tristes ! - Dommage, dit il et s'en va".

Plus tard, le petit garçon, en proie à mille doutes, veut savoir ce qu'est un Juif. Issu lui-même d'un milieu non
pratiquant, il est tenté par la conversion au catholicisme, mais un prêtre l'en dissuade et lui demande réfléchir...
il n'a que treize ans !

" Quand j'ai dit à maman que je voulais faire ma Bar-mitsva, j'ai dû traduire le mot. Et quand je l'ai eu traduit, elle a
été bien surprise ! ... - Où vas tu prendre ces idées, mon Claude ! !...Ton père ne sera pas content ! [...]

-Savez-vous, mon ami, ce que notre Claude a imaginé, depuis le mariage de Jacques ? Il veut se faire rabbin ? -
Pas encore. Mais il veut préparer sa... Comment prononces-tu ce mot Claude ? - Ma Bar-mitsva -

Qu'est ce que c'est que c'est ça ? - Sa première communion israélite - Voilà du nouveau !
Toi qui voulais devenir Éclaireur [...] Voyez, chère amie, où mènent les concessions, dit papa. ..
. On traîne ce petit dans une synagogue. Deux notes de musique, trois mots d'hébreu :
et voilà un enfant qui tombe dans le mysticisme ! ...

Edmond Fleg s'intéressera toute sa vie au monde juif et fondera, en 1926, l'amitié judéo-chrétienne,
estimant que le Judaïsme peut adopter Jésus, sans adopter le christianisme.
LES MUSULMANS VONT HERITER DE L'EUROPE , LA TURQUIE SERA LE CHEVAL DE TROIE
16 juillet 2010, 06:49
NOUS DEVONS LEUR RENDRE "JUSTICE" AUX BARBARES

ISLAMISTES , ILS NE FONT PAS "MYSTERE" DE LEURS

OBJECTIFS , ET L'EUROPE "DALADISTE" CONTINUE

DE SE VOILER LA FACE ET IGNORER LE DANGER QUI

NOUS GUETTE AVEC CET ISLAM TOTALITAIRE ET

CONQUERANT !!!









Kadhafi : “les musulmans vont hériter de l’Europe; La Turquie sera un cheval de Troie

Kadhafi ne s’encombre pas de faux-semblants surtout lorsqu’il s’adresse à un auditoire

entièrement musulman. Son dernier discours glace le sang et vient confirmer ce que

nous disons sur le projet islamiste pour l’Europe.


Une allocution qu’aucun journaliste de la presse conventionnelle ne signalera ni

ne commentera, et pourtant….


Kadhafi a pris la parole lors de la réunion dans la capitale libyenne qui se tenait

jeudi dernier, devant les chefs des délégations islamiques des pays d’Europe.



Précisément devant les représentants de l’amitié inter-Balkans, l’association des

jeunes de Bosnie-Herzégovine,…)



Extraits de son discours



Ils ont voulu éradiquer l’islam



“Nous sommes fiers de l’Islam de l’Europe et de ses musulmans, en particulier dans les Balkans,

car c’est une présence musulmane au cœur du continent chrétien - qui, autrefois a attaqué

l’Islam sur ses propres terres, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et a essayé d’éradiquer

l’Islam de la surface de la terre avec les croisades et à l’époque du nouvel impérialisme…”



“En Algérie, des millions ont été tués … par les envahisseurs impérialistes, qui voulaient

anéantir les musulmans là-bas.

En Libye, des centaines de milliers ont été tués dans leur pays par l’impérialisme italien.

Il y eu [aussi] des massacres en Syrie, en Égypte, Soudan, Tunisie, Maroc, et tous les

pays islamiques d’Afrique et d’Asie.

[Cela reflète] une tentative du nouvel impérialisme occidental d’éradiquer l’Islam.



“Aujourd’hui, les massacres sont perpétrés en Palestine, dans le but d’éliminer les Palestiniens

en tant que peuple et les [musulmans en Palestine].

[En Irak], le nombre de victimes a dépassé le million … Ils veulent éliminer les musulmans

en Irak.

En Afghanistan et au Pakistan [des gens] sont tués quotidiennement par les raids de l’OTAN,

sur un terrain qui n’appartient pas à l’OTAN …

Ils essaient de tuer les musulmans du monde entier, par tous les moyens possibles.

“Les musulmans n’ont d’autre choix que de s’unir pour se protéger de ces assassins de

masse qui massacrent sur la terre d’Islam - que ce soit par le biais de missiles,

avions, canons, fusils, [et poison], comme ce fut le cas avec Yasser Arafat et d’autres



. Ils justifent leur guerre de plus en plus intense contre les musulmans en l’appelant

guerre contre le terrorisme.

Si le terrorisme existe, nous en sommes les victimes. Nous sommes tous contre le terrorisme … “



La Turquie sera un cheval de Troie dans l’UE

“Allah a promis la victoire de l’islam sur toutes les religions …

Vous [les musulmans] êtes une minorité en Europe. Avec la volonté d’Allah, vous deviendrez

une majorité un jour, et cela vous permettra d’avoir le dessus…

Vous serez les imams et les héritiers du continent européen.

“La Turquie va rejoindre l’Union européenne …

cela signifie que le continent européen ne sera plus celui des croisés ou un continent chrétien.

l’Islam deviendra un partenaire puissant sur le continent européen en termes de territoire,

de population, et d’actions.



Nous attendons le jour où la Turquie adhérera à l’UE, de sorte qu’elle s’inscrira dans l’histoire

comme un cheval de Troie. “

“Vous devez agir pour unir les musulmans en Europe.

[Unir] les musulmans de la Turquie à la Bosnie-Herzégovine avec les [musulmans dans le] reste

de l’Europe.

Il y a des millions de musulmans à travers l’Europe -



la Grande-Bretagne en passant par la Grèce jusqu’aux pays d’Europe orientale qui ont rejoint

l’Union européenne et ont une majorité musulmane. “



«Personne ne peut nous interdire de vivre en Europe - car c’est Allah, pas les Européens, qui a créé l’Europe»



“Les statistiques sur le nombre de musulmans en Europe sont inexactes …

[] Le nombre de musulmans est supérieur à celui indiqué par les statistiques officielles.

“Heureusement, les musulmans se multiplient, et leur nombre croît beaucoup plus rapidement que celui

des autres religions …

C’est peut-être la preuve qu’Allah veut finalement que les musulmans soient plus nombreux que les autres.”

“Même en Palestine, personne ne peut arrêter ce phénomène.

Les musulmans palestiniens se multiplient quatre fois plus vite que les Juifs.

En fin de compte, les musulmans palestiniens auront la majorité, même au sein de ce qu’ils appellent Israël … “



“Allah a créé la terre pour tous les peuples, personne ne peut nous empêcher de vivre en Europe.

C’est Allah, pas les Européens, qui a créé l’Europe.

Vous [les musulmans] êtes des résidents de l’Europe.

C’est votre terre.

Il est inconcevable que vous y soyez humiliés et persécutés là-bas … “

Sources : Al-Shams (journal Libyen)
Re: LES MUSULMANS VONT HERITER DE L'EUROPE , LA TURQUIE SERA LE CHEVAL DE TROIE
18 juillet 2010, 10:46
Calmez vous =)

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
Re: LES MUSULMANS VONT HERITER DE L'EUROPE , LA TURQUIE SERA LE CHEVAL DE TROIE
21 juillet 2010, 23:36
Le dictateur dort le Q nu je pense.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21/07/2010 23:36 par CASAVILLE.
Re: LES MUSULMANS VONT HERITER DE L'EUROPE , LA TURQUIE SERA LE CHEVAL DE TROIE
22 juillet 2010, 09:52
A Khénifra, un homme fait hospitaliser sa femme et fait rentrer sa maîtresse en son absence, puis il l'enfèrme à clé afin d'aller acheter des boissons,en cours de route il est renversé et se trouve hospitalisé, alors il se confie à l'infirmier de garde et lui donne les clés afin d'aller libérer la maîtresse, qu'elle ne fut pas sa surprise en constant que c'était sa femme !!!!hot smiley
GRENOBLE ou le CIMETIERE DES R?VES !!
20 juillet 2010, 01:42
Grenoble ou le cimetière des rêves (info # 011907/10) [Exclusivité]
Par Patricia La Mosca, envoyée spéciale à Grenoble © Metula News Agency




Je me trouve à Grenoble depuis samedi matin, soit un peu plus de 24 heures après le déroulement du fait divers servant de prétexte à cette "petite guerre civile", comme je l’ai entendu appeler par des responsables sécuritaires.

Depuis, l’entrée dans le quartier de la Villeneuve ressemble à l’accès à Gaza ; les véhicules sont systématiquement fouillés, leurs passagers brièvement interrogés.

250 CRS ainsi que deux commandos d’élite de la police, le GIPN et le RAID, se sont positionnés aux points stratégiques de la cité. Ils portent des gilets pare-balles et des armes de guerre. Certains sont des snipers, reconnaissables au fin fusil à trépied, surmonté d’une grosse lunette qu’ils utilisent.

Face à eux, des grappes de jeunes gens qui palabrent, les mains nues, mais les regards chargés de menaces et de haine.

La Villeneuve a cela d’étonnant que l’endroit est plutôt joli et sympathique, surtout lorsqu’on ne s’approche pas des cages d’escaliers. Ici, contrairement à la plupart des zones de non-droit que j’ai eu l’occasion de visiter, il y a visiblement eu une recherche architecturale.

Les maisons ne sont pas alignées symétriquement, elles ne sont pas semblables, ce ne sont pas des poulaillers comme on en a vus ailleurs, et les avenues verdoyantes dans lesquelles – habituellement – circulent les tramways aèrent la ville.

Peu de confrères journalistes... exécrable couverture médiatique des événements. Partout c’est la langue de bois qui domine, à croire que la langue française manque de mots.

Peu de reportages aux journaux télévisés, dépouillés, hors sujet, plus éloignés des acteurs de l’actualité que lorsqu’on mentionne un incident à Bethlehem. Ca n’a pas l’air de se passer en France.

L’homme qui a attaqué le casino d'Uriage-les-Bains, au fusil mitrailleur, avec un complice, est uniformément présenté tel un "délinquant" ou un "braqueur". Son nom figure sur les dépêches d’agences et les articles, il s’agit de Karim Boudouda.

Multirécidiviste à 27 ans, condamné trois fois aux assises, on peine à saisir ce que cet individu faisait en liberté. C’est à croire qu’il a commencé ses braquages à l’âge de dix ans ?

Boudouda est le seul individu du quartier de la Villeneuve, après quatre jours d’affrontements, dont le nom ait été révélé.

Les autres acteurs (des centaines, non des dizaines) de la tragédie sont tous anonymes pour la presse, sans visages, sans motifs, sans stratégie et sans dénominateurs communs. On a réussi la stérilisation totale des événements gravissimes qui secouent ici la France depuis quatre jours ; on est parvenu à réaliser le tour de force de vider ce soulèvement armé de toute substance, de tout point de référence que le public pourrait reconnaître.

Ca se résume officiellement à la bataille que livrent des défenseurs de l’Etat, faisant bloc autour du ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, qui a déclaré, samedi, sous mes yeux à Grenoble, qu'il souhaitait "rétablir l'ordre public et l'autorité de l'Etat au plus vite et par tous les moyens".

Mais ils guerroient contre des martiens : des gens sans identité, des fantômes, des "émeutiers" que le téléspectateur a l’interdiction de voir de près.

Hortefeux, la peur au ventre, a commis l’acte "incontestablement héroïque" de pénétrer dans la Villeneuve. Même entouré d’un véritable mur de séparation mobile, il n’est toutefois demeuré dans la cité que... sept minutes, montre en main.

Guerre ? Pas à en croire les confrères, s’efforçant – vous l’aurez compris – de minimiser l’affrontement, titrant, bilan après bilan : "La nuit a été plus calme", "La nuit a été calme", etc. A les lire et à regarder les chaînes nationales, je me demande par moments ce que je suis venue faire en Isère hors de la saison du ski.

Certes, mais jusqu’à samedi soir, en matière d’affrontements armés, les confrères, avec insistances, se bornaient à parler d’un individu isolé (probablement un lunatique), qui, lors d’une manifestation, avait sorti un pistolet de petit calibre.

"Ca fait chi... d’entendre des trucs comme celui-là", me glisse un policier, qui m’a admise dans sa planque, pas longtemps après l’éclatement de cinq coups de feu très distincts, pas loin de l’endroit où nous nous trouvons.

"Dites à vos lecteurs qu’ils tentent de nous descendre", me prie l’homme en uniforme. Illustration : les deux projectiles de gros calibre tirés sur un véhicule en mouvement de la BAC – la Brigade Anti-Criminalité -. C’était la nuit dernière (dimanche à lundi), dans le "caaalme décrit pas mes collègues.

Les flics en ont très gros sur la patate à jouer les "cibles de fêtes foraines". Les politiques ont certes parlé de rétablir l’ordre public par tous les moyens, mais leurs ordres sont "faites gaffe de ne pas un abattre un autre, car la situation échapperait à tout contrôle. Ne tirez que si votre vie est absolument en danger !".

Alors ils essuient sans broncher, mais avec les boules. La nuit de samedi à dimanche, que j’ai passée dehors, j’ai au moins entendu sept épisodes de tirs. L’un semblait provenir d’une arme automatique, mais je ne suis pas une experte en balistique.


Commando d’élite du GIPN
Groupe d’Intervention de la Police Nationale

L’un des délégués syndicaux des policiers, Daniel Chomette, a déclaré que ses confrères "avaient atteint un seuil de rupture", et j’ai recueilli tous les éléments nécessaires pour le confirmer.

Ce lundi, il n’y a que deux individus en garde à vue. Un troisième est détenu pour un motif qui n’a rien à voir avec les émeutes. Toutes les autres personnes appréhendées ont été relâchées ou sont sur le point de l’être.

On saisit à quel point la chasse et les moyens mis en œuvre ont été improductifs, en considérant que 82 voitures (d’habitants du quartier) ont été incendiées depuis vendredi, un tramway, trois gros véhicules de chantier, deux centres de formation et plusieurs commerces, dont certains ont été pillés.

Deux suspects uniquement ? Forts, ces martiens !

En vérité, c’est principalement le renseignement qui fait défaut, car la police n’avait jamais considéré qu’elle devait se préparer à une confrontation armée. Elle ne dispose pas non plus des moyens, des hommes et des ordres pour espionner des citoyens français, nés français, sur le sol national.

Des martiens que les confrères se contentent d’appeler du même substantif : "les jeunes". Les vrais jeunes n’ont pourtant rien fait pour mériter cette comparaison peu flatteuse ni cette usurpation sémantique. Une usurpation qui fait immanquablement penser, pour ceux qui suivent la Ména, à "activistes" et "militants" lorsqu’ils décrivent les terroristes du Hamas. La réalité ce sont eux qui la reconstruisent.

En fait, on se trouve en plein scénario d’autodestruction : un régime démocratique et la presse protègent des agresseurs défiant leurs valeurs et les règles de leur civilisation.

Dans le cas de Grenoble, on doit refuser, au risque de perdre son âme, d’entrer dans toute discussion contenant la moindre justification de la rébellion, violente et armée, menée par des membres de la communauté musulmane de la Villeneuve.

Car si l’on accepte de lier le sort d’un gangster, s’attaquant au fusil-mitrailleur à une salle de casino remplie de clients et de personnel, à des revendications sociales ou politiques, et à l’usage d’armes à feu contre des policiers, nous aurons cessé d’être. Non seulement en tant que Français, mais en tant que société organisée tout court.

Il se planque où, l’autre avec son Karcher ?

Et le parti socialiste, avec son silence insupportable, complice, électoraliste ?

On dirait que le seul programme politique des formations modérées participe désormais à ressusciter le Front National.

Quant à la parade d’Hortefeux, elle consiste, en vérité, à placer des caméras de surveillance à des carrefours sensibles, et à éclairer les appartements du quartier, toute la nuit durant, avec de forts projecteurs montés sur des hélicoptères.

Les habitants innocents – en plus du stress qu’ils subissent – n’ont pas fermé l’œil de la nuit. Ceux qui ne sont pas innocents et qui les terrorisent : on n’en a rien à faire !

A déclencher une insurrection armée au motif qu’un gangster multirécidiviste a été abattu par la police après lui avoir tiré dessus, ils montrent qu’ils refusent de se plier à la loi du pays qu’ils habitent ; il n’y a pas le début de recherche de justice dans le comportement des séditieux.

Il y a la revendication de faire la loi, d’être la loi, partout où ils sont et quoi qu’ils fassent, de remplacer l’Etat de droit par la loi des caïds des quartiers. Ou, au moins, de tenir l’Etat hors de leurs royaumes de drogue et de trafics.

Ce qui se déroule ces jours à Grenoble est un avertissement pour le moment à moindres frais. Il y a des arsenaux d’armes de guerre dans les quartiers, des membres de gangs qui ne craignent pas même les unités d’élite de la Police française.

Des voyous qui ne paieront certainement pas pour les dommages qu’ils viennent d’occasionner et qui s’élèvent à des millions d’euros. C’est nous qui raquons !

Mais ce n’est pas cela qui importe réellement. Ce qui compte, c’est le défi qui est lancé au gouvernement de ce pays, à ses juges, à ses partis politiques et à ses citoyens. L’heure de vérité commence à sonner.

Les caïds des autres zones de non-droit se frottent les mains : les Français ont peur d’eux. L’embrasement général n’est qu’une question de date, de déclencheur, d’opportunité, de prétexte ; et la police, à en croire ce que m’ont dit ses meilleurs éléments, n’est pas prête et se trouve en sous-effectifs.

Reste que la solution, s’il en existe une, n’est pas policière. Les forces de l’ordre sont un moyen, non une issue, ne le perdons jamais des yeux.

Pas de yaka et de faukon dans cet article, il existe une véritable problématique. Premier problème : ces gens s’asseyent sur notre espoir de les intégrer dans les traditions et les règles de notre société.

Maintenant, ce sont eux, au contraire, qui entendent nous intégrer aux leurs. Et ils ne cessent de le hurler ; si on ne les entend pas, c’est que mes confrères sont sourds et prudents. Ils empêchent l’information de vous parvenir.

L’information en provenance des bandes de gangsters des quartiers tient dans ces deux slogans : "A bas las France !" et "France crève !". Derrière cela, des intérêts, des trafics, une croyance extrémiste, des prêtres et une idéologie venus d’ailleurs et pas adaptés à notre réalité.

Second problème : à imaginer que nous relevions le gant qu’ils nous jettent, et que nous mobilisions les forces suffisantes pour mettre les quartiers au pas, en y maintenant aussi longtemps que nécessaire la présence massive de gardiens de l’ordre, pour empêcher toute rechute, que ferions-nous des dizaines de milliers de casseurs qui seraient arrêtés ?

Faudrait-il rouvrir l’Ile du Diable ?

Je dis cela sur le ton de la plaisanterie, mais cette question est la plus épineuse du dossier : on peut juger et emprisonner des délinquants, même s’ils sont nombreux, mais pas une portion entière de sa population ?

C’est sur cette interrogation non aisée que j’invite nos politiciens à plancher – ils parlent d’un Grenelle des quartiers -. Une sollicitation qui paraît à la bordure de la métaphysique, mais qu’il est, en vérité, urgent, pour ne pas dire vital de traiter.

Trouver une solution, c’est leur boulot. Pas un slogan, pas un somnifère ni une aspirine, une solution, avant que le problème ne fasse trembler les piliers de la République.

Parce que si vous aviez vu, comme moi, ce qui se déroule ces jours à Grenoble, vous comprendriez à quel point nous en sommes proches. Vous auriez entendu le bruit de leurs armes, et, surtout, comptabilisé leurs extraordinaires réserves de haine pour ce que nous sommes.

Ni le statu quo ni l’apaisement ne représentent la solution de leur désamorçage. Au contraire.
Re: GRENOBLE ou le CIMETIERE DES R?VES !!
20 juillet 2010, 02:35
Depuis 150 ans (au moins), c'est a dire depuis qu'un certain Victor Hugo a depeint le "dangereux multirecidiviste" Jean Valjean commme un etre humain pareil a vous et moi, une chose est entree dans le consensus de toutes societes dites civilisees. C'est l'idee que la Societe porte sa part de responsabilite dans l'existence meme des voyous, des braqueurs et autres "multirecidivistes" qu'elle a fait eclore en son sein.

Mais la dame Patricia La Mosca, et l'agence de presse Metula ont-ils jamais lu du Victor Hugo?
1 MILLIARD DE JUIFS EN CHINE !!
21 juillet 2010, 03:45
AU MILIEU DE CE MONDE CRETIN , REJOUISSONS-NOUS

QUE DANS L'UN DES PAYS EMERGENTS LES PLUS IMPORTANTS,

QUE LA FOULE REMPLISSE UN STADE à SINGAPOUR ET

CHANTE UN HYMNE à LA GLOIRE D'ISRAEL IIII

ALELLOUIA !!!





[www.dailymotion.com]
Re: 1 MILLIARD DE JUIFS EN CHINE !!
21 juillet 2010, 04:50
ils chantent pour jesus pas pour l'etat disrael
les chretiens evangelistes font la cour aux colons surtout a ariel
beaucoup de millenaristes la creation de l'etat d'israell en 1948 est un signe annoncant le prochain retour du christhot smiley
Re: 1 MILLIARD DE JUIFS EN CHINE !!
21 juillet 2010, 05:37
C'est très cynique car ces chrétiens considèrent les juifs que comme l'instrument de leur propre salut.. Puisque dans leur "plan" les juifs aussi bruleront en enfer.
Seuls eux seront sauvés.

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved