Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Point de vue, humeur, debat, articles.....

Envoyé par mossad 
Re: 1 MILLIARD DE JUIFS EN CHINE !!
21 juillet 2010, 10:55
Ils ne chantent pas pour la gloire d'Israël mais pour sa perte oui !!!
Re: Point de vue, humeur, debat, articles.....
22 juillet 2010, 11:08
histoire de thadee diffre auteur du livre negev homage a l'homme
francaislibres.net

o dieu sil y a un dieu sauve mon ame si jai une ame
Re: Point de vue, humeur, debat, articles.....
28 août 2010, 04:45
Haïti - Police : L’autre visage d’Israël 26/08/2010..

Article paru dans "Haitilibre"

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon a rencontré ce matin 14 policiers israéliens qui s’apprêtent à quitter Jérusalem pour rejoindre une force internationale de police sous le commandement des forces des Nations Unies en poste en Haïti. La délégation sera le premier contingent d’Israël à servir sous les ordres de l’ONU. C’est Haïti qui a réclamé l’aide policière israélienne, en plus des nombreux médecins qui voyagent mensuellement sur place pour aider les populations locales. Leur mission sera d'aider la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (Minustah) dans le maintien de l'ordre public.


Le vice-ministre des Affaires étrangères a félicité les officiers volontaires et leur dit l’importance de leur missions: « Vous êtes le vrai visage d’Israël. La valeur de la vie humaine est importante pour nous tous et de vous allez représenter Israël et l’esprit juif de Tikkun Olam (réparation du monde) à la face de la communauté internationale », a déclaré Ayalon aux policiers. « Vous avez déjà fait vos preuves lors du terrible tremblement de terre, lorsque vous étiez parmi les premiers à tenter de sauver un maximum de vies. Vous perpétuer ainsi cette tradition sioniste et humaniste de venir en aide aux populations en détresse. Votre objectif est de sauver des vies humaines et d’aider à rétablir la loi et l’ordre en Haïti.


C’est la notre position position dans le monde, qui est particulièrement importante pour lutter contre ceux qui mènent campagne pour délégitimer notre pays. Cette mission permettra de démontrer aux amis et ennemis d’Israël que nous sommes toujours prêt à contribuer de manière bénévole partout et tout le temps, au bien être des nations. Il est important pour les gens de voir Israël au-delà du conflit et de voir que c’est là le vrai visage Israël. Nous ne sommes pas seulement fort matériellement, mais aussi dans nos esprits. Ce que vous faites partie de notre politique étrangère de coopération ».

Ilan Franco, le vice-commandant des forces de police a dit que c’était l’honneur d’Israël de rétablir l’ordre public en Haïti. « Notre contingent part pour Haïti pour un certain nombre de mois. Cette mission a été coordonnée entre le ministère de la sécurité internationale, celui des Affaires étrangères et la police israélienne. Je suis fier de dire que cette délégation est composée de nos meilleurs forces »


Des représentants de l’Organisation des Nations Unies ont reconnu la contribution d’Israël et ont félicité les agents israéliens sur leur bravoure et leur engagement. Comme exemple de cet engagement, deux policiers ont retardé leur mariage pour prendre part à cette mission… Sans compter deux autres dont les femmes vont accoucher alors qu’ils seront à Port-au-Prince. L’un deux à d’ailleurs déclaré: « Même si ce sera mon premier enfant, je m’engage personnellement aller au bout de cette mission avec le plein soutien de ma femme »


[tendancedesantipodes.blogspot.com]
QU'EST-CE QU'UN JUIF ? SELON TOLSTO? !!!
12 octobre 2010, 15:04
AU MOMENT Où UNE HAINE PLANETAIRE SE FOCALISE SUR LES JUIFS ,

IL EST BON DE RAPPELER CERTAINES VERITES ET CE QUE LA CIVILISATION

DOIT AUX VALEURS VEHICULEES PAR LES JUIFS .







Qu'est-ce qu'un Juif? Selon TOLSTOI: Un écrit de 1891

Cette question n'est pas aussi étrange que cela puisse paraître à première vue. Examinons cette créature libre qui a été isolée et opprimée, foulée aux pieds et poursuivie, brûlée et noyée par tous les dirigeants et les nations, mais qui n'en est pas moins vivante et prospère en dépit de tout le monde.

Qu'est-ce qu'un Juif qui n'a pas succombé à toutes les tentations mondaines offertes par ses oppresseurs et persécuteurs de sorte qu'il aurait renoncé à sa religion et qu'il aurait abandonné la foi de ses pères?

Un Juif est un être sacré qui s'est procuré un feu éternel du ciel et, avec lui il éclaire la terre et ceux qui y vivent.
Il est le printemps et la source d'où le reste des nations ont puisé leurs religions et leurs croyances.

Un Juif est un pionnier de la culture. Depuis des temps immémoriaux, l'ignorance était impossible en Terre Sainte, de même que de nos jours dans l'Europe civilisée. En outre, au moment où la vie et la mort d'un être humain ne valaient rien, Rabbi Akiva s'est prononcé contre la peine de mort qui est maintenant considérée comme une peine acceptable dans la plupart des pays civilisés.

Un Juif est un pionnier de la liberté. Retour dans les temps primitifs, quand la nation a été divisée en deux classes, les maîtres et les esclaves, l'enseignement de Moïse interdit la tenue d'une personne comme esclave pendant plus de six ans.

Un Juif est un symbole de la tolérance civile et religieuse, «donc montrez votre amour pour l'étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte."

Ces paroles ont été prononcées au cours de lointains, et barbares temps où il était communément acceptable entre les nations d'asservir les autres.

En termes de tolérance, la religion juive est loin de recruter des adhérents. Bien au contraire, le Talmud stipule que si un non-Juif veut se convertir à la foi juive, il faut lui expliquer combien il est difficile d'être Juif et que les justes des autres religions aussi héritent le royaume céleste.

Un Juif est un symbole de l'éternité.

La nation qui ne n'abat, ni ne torture pourrait exterminer, la nation que ni le feu ni l'épée des civilisations ont été en mesure d'effacer de la surface de la terre, la nation qui la première annonce la Parole de Dieu, la nation qui a préservé la prophétie depuis si longtemps et qui l'a passé au reste de l'humanité, une telle nation ne peut pas disparaître.

Un Juif est éternel, il est une incarnation de l'éternité.

Léon Tolstoï, 1891
AVOIR et ?TRE ...
14 octobre 2010, 02:39
AVOIR ET ÊTRE !!

CE TEXTE MERITE D'ÊTRE TRANSFERE LARGEMENT

POUR LA BEAUTE ET LA SUBTILITE DE LA LANGUE FRANçAISE ,

UN GRAND MERCI à YVES DUTEIL QUI EN EST L'AUTEUR !



AVOIR et ÊTRE :

Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m’enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.

Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j’ai connus dès le berceau.

Bien qu’opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.


Ce qu’Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l’avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s’est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu’Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.

Pendant qu’Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu’Être, un peu dans la lune
S’était laissé déposséder.

Avoir était ostentatoire
Lorsqu’il se montrait généreux,
Être en revanche, et c’est notoire,
Est bien souvent présomptueux.

Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l’abri.
Alors qu’Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.

Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l’esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur
Et sa noblesse est à ce prix.

Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.

Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.

Le verbe Avoir a besoin d’Être
Parce qu’être, c’est exister.
Le verbe Être a besoin d’avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.

Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.
L'INCROYABLE SAUVETAGE DES MINEURS CHILIENS ... GR?CE ? LA TECHNOLOGIE AMERICAINE !!!
16 octobre 2010, 14:09
CE QUE LES MEDIAS ONT OMIS DE SIGNALER !!!





« L’impérialisme Américain » au Chili - par Guy Millière


Les images du sauvetage des mineurs chiliens ont été sur tous les écrans de télévision. Le récit de leur captivité forcée, puis de leur délivrance, a fait les premières pages. Dans la presse et les médias américains, on en a parlé aussi. Mais on a donné un détail qui semble avoir échappé aux journalistes français (je ne puis imaginer qu’ils l’aient omis volontairement, cela va de soi) : ce sauvetage a été, quasiment de bout en bout, une entreprise américaine.

L’entreprise qui a réalisé l’opération, très délicate, et impliquant une extrême précision technologique, est celle d’un homme appelé Jeff Hart. Elle s’appelle Geotech. Elle est basée dans le Colorado. Elle s’est spécialisée dans le forage de puits, et a travaillé sous contrat avec l’armée américaine en Irak, puis en Afghanistan, permettant d’alimenter en eau potable des gens qui n’y avaient pas accès. Jeff Hart et ses équipes ont foré trente trois jours, dans un contexte de risques extrêmes d’éboulement. Le conduit creusé a été équipé de façon à ce que puissent y circuler des capsules conçues sur la base de technologies mises an point par la Nasa. Les mineurs emprisonnés ont bénéficié pendant tout le temps de leur emprisonnement des conseils, méthodes et moyens de la Nasa pour garder leur équilibre physique, sous la supervision du docteur Polk. Ils ont, avant remontée à la surface, absorbé une boisson spécialement conçue par la Nasa encore, destinée à compenser les différences de pression et les risques de vertige et de malaise liés à la remontée.

Jeff Hart, ses équipes, le Dr Polk, la Nasa n’ont fait que leur devoir moral. Ils ont montré que les Etats-Unis restaient une puissance indispensable et généreuse. Même Barack Obama qui, en général, préfère s’excuser pour l’existence des Etats-Unis n’a pu faire autrement que prononcer une phrase : « Nous sommes fiers de tous les américains qui ont travaillé avec nos amis chiliens de façon à tout faire pour que ces mineurs rentrent chez eux ».

S’il y avait un Président américain à la Maison blanche, il recevrait Jeff Hart et les autres en héros : mais nous sommes encore en l’ère Obama, hélas.

Si les journalistes faisaient leur travail d’information, le détail que je viens d’exposer ne leur aurait pas échappé.

Il semble que lorsqu’il s’agit de critiquer les Etats-Unis, de les fustiger, de les traîner dans la boue, il ne manque jamais de bonnes volontés. Lorsqu’il s’agit de donner de simples faits montrant ce que les Etats-Unis sont essentiellement, les bonnes volontés semblent défaillir.

Faut-il le rappeler, en effet ? L’essentiel des technologies qui permettent la mondialisation accélérée dans laquelle nous sommes et contre laquelle certains pestent tout en utilisant en parallèle leur smartphone ou leur ordinateur portable, et internet à très haut débit, sont américaines. Et ce qui en elles n’est pas américain est le plus souvent israélien.

L’essentiel des aides et actions humanitaires sur la planète, quel que soit le continent, sont américaines aussi.

On pourrait ajouter accessoirement que sans les Etats-Unis, l’Europe occidentale aurait connu un tout autre destin à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale : cela devrait aller sans dire. Cela va, à mes yeux, beaucoup mieux en le disant.

C’est pour toutes ces raisons et un nombre infini d’autres que j’aime les Etats-Unis d’Amérique et le peuple américain, et que je continuerai à les aimer.

Ceux qui veulent continuer à fustiger « l’impérialisme américain », eux, méritent plus que jamais mon profond mépris.

Guy Millière

PS. Je dois ajouter à ce que j’ai écrit que, sans l’ouverture et l’esprit d’entreprise du Président du Chili lui-même, Sebastian Piñera, l’action salvatrice du capitalisme américain n’aurait pas été possible. Sebastian Piñera est lui-même un capitaliste qui fait honneur au capitalisme international : si les Etats-Unis étaient gouvernés par un capitaliste, le désastre du golfe du Mexique aurait permis au capitalisme américain de donner sa pleine mesure, mais hélas, disais-je plus haut…
COMMUNIQUE de "RAISON GARDER"!!!!!
18 octobre 2010, 02:37
UNE COMMUNAUTE QUI DEVRAIT SERVIR D'EXEMPLE à TOUS CES

"DONNEURS DE LEçONS" !!!!!

SOUTENONS TOUTES CES PERSONNES COURAGEUSES QUI DENONCENT

CETTE STRATEGIE DE "DELEGITIMATION" D'ISRAEL !!!!



COMMUNIQUE RAISON GARDER


Les représentants de Raison Garder ont pris part le 7 octobre dernier au meeting organisé à Rome par le député Fiamma Nirenstein,

« POUR LA VÉRITÉ, POUR ISRAËL ».

Ce meeting a rassemblé de nombreuses personnalités politiques et intellectuelles de tout le spectre politique italien ainsi que des personnalités internationales, dont José Maria Aznar, ancien premier ministre espagnol.

Il peut être visionné en cliquant sur le lien suivant :
[www.radioradicale.it]

Nous sommes heureux de vous présenter dans ce communiqué les allocations de Raphaël Draï et Shmuel Trigano.



Raphaël Draï, Ce qui s’est passé à rome

Chronique de Radio J, le 10 Octobre 2010

Pour les dirigeants de la communauté juive de France, elles seraient très nombreuses les leçons à tirer après le formidable rassemblement de soutien à Israël qui s’est tenu à Rome le jeudi 7 octobre. Au cours de ce rassemblement, dans le prestigieux Palais d’Hadrien, au cœur de la capitale italienne, près de cinquante orateurs et oratrices se sont succédés –je dis bien cinquante– chacun et chacune ne disposant que de trois minutes pour s’exprimer, à commencer par l’ancien Premier Ministre espagnol, José-Maria Aznar.

Shmuel Trigano et moi-même avons eu l’honneur de le faire au titre de « Raison Garder » et de l’exceptionnelle audience accordée à la pétition du même nom. Pendant plus de trois heures se sont donc succédés au pupitre patronné par la Chambre de commerce italienne, laquelle en l’occurrence n’avait pas eu froid aux yeux, des hommes et des femmes politiques de premier plan, des ministres du gouvernement italien, des parlementaires également de premier plan, des journalistes de renom, des responsables d’associations prestigieuses, notamment chrétiennes, catholiques et protestantes, les représentants des oppositions iraniennes et syrienne, et bien sûr, le grand Rabbin de Rome.

Tous et toutes ont proclamé haut et fort, sans une once d’ambiguïté, non pas leur attachement verbal et opportuniste à l’ Etat d’Israël, mais leur soutien complet et complètement réfléchi à l’existence de cet Etat représentant à leurs yeux la première ligne de défense du nouveau monde libre.

On entend déjà l’objection : « Certes, mais il y avait beaucoup de gens de droite ! ».

En effet mais qu’il soient bénis face à une gauche écervelée, décervelée, démagogique et amnésique qui joue contre Israël la carte de l’électoralisme, comme on peut en juger par de récentes prises de positions du PS en la matière.

Une soirée d’amitié, de franchise et de courage, loin du double langage et des inhibitions d’une grande partie de la classe politique en France. Deux dernières précisions. En Italie la population juive ne compte que 22000 âmes, soit le quart de la seule population juive de Paris. Et puis tout ce rassemblement a reposé sur les épaules de Fiamma Nirenstein, d’un petit bout de femme mais avec dans le regard des lueurs du Buisson ardent.

De quoi en prendre de la graine…



Allocution de Shmuel Trigano

En quoi la « vérité » est-elle engagée lorsque l’on parle d’Israël si ce n’est parce qu’un mensonge de plusieurs années déforme les faits et corrompt tous les critères de la moralité et de l’esprit ?

Ce mensonge n’est pas le produit d’un hasard mais l’effet d’une idéologie politique et d’une stratégie qui projettent la destruction d’Israël à travers sa délégitimation.

La légitimité est en effet la justification morale d’une existence. Quand on veut tuer quelqu’un, on commence par le présenter comme un monstre, un être hors de l’humanité.

C’est bien ce qui se passe avec tous les mensonges sur Israël totalement en porte à faux avec la situation réelle sur le terrain, à Gaza et dans les Territoires.

Un faux récit de la réalité a été imposé : malheur à celui qui s’en écarte car une puissante censure et l’exclusion le guettent ! Une nouvelle doxa est imposée à l’Occident.

De quoi parle-t-on quand il s’agit de « défendre » Israël si ce n’est de lutter contre la programmation de sa destruction et avant tout d’affirmer sa dignité morale et son droit d’exister? Le peuple juif est un peuple légitime. Ses droits sont réels et il n’a aucunement besoin de se justifier d’exister. C’est ce que le monde doit accepter comme un fait.

Le faux discours sur Israël empoisonne la possibilité de la paix, au Moyen-Orient et en Europe, car quand quelque chose est perverti dans le langage, c’est tout le discours qui est corrompu.

Il y a un principe historique : ce qui arrive aux Juifs en premier finit pas arriver à tous les hommes en général. Israël est ainsi devenu le front, le sujet le plus décisif de l’Europe et de la démocratie.

Il faut remercier Fiamma pour son audace et féliciter le Judaïsme italien. Peu nombreux il est plus courageux que bien des communautés juives plus importantes numériquement. Je veux dire « merci » au peuple italien pour son amitié envers le peuple juif. Je suis triste de dire qu’une semblable manifestation serait impossible à Paris.

Je vous apporte le soutien des 12 000 signataires de la pétition « Raison garder » que nous avons lancée en mai dernier contre la délégitimation d’Israël.



Allocution de Raphaël Draï

Aujourd’hui est un jour faste, un grand jour. Durant ces deniers mois et ces dernières années, depuis le début des événements qualifiés en France de « nouvel antisémitisme », nous avons fait face à cette triste et décourageante affirmation :

« L’Etat d’Israël, l’Etat juif, est isolé dans le monde entier. L’Etat d’Israël est un Etat-ghetto ».

Contre cette affirmation létale, nous avons trouvé le courage de résister et de poursuivre, étape après étape, notre tache parce que notre opinion allait en sens contraire.

Bien sûr, la situation de l’Etat d’Israël n’est pas facile. Il doit se confronter à trois types de guerre : le terrorisme, la guerre conventionnelle et face à l’Iran, la guerre nucléaire.

Mais Israël n’est pas isolé dans le sens finalement antisémite de ses ennemis.

Ce soir, à Rome, en ce lieu symbolique, le Palais d’Hadrien, nous attestons que si l’Empereur de la Rome antique a consommé la destruction de Jérusalem et du Temple juif, il n’a pas détruit le peuple juif et son espérance qu’un jour ce Temple serait reconstruit dans une Jérusalem indivisible au nom de l’humanité entière, elle-même en voie de reconstruction.

Mais cette reconstruction ne sera possible qu’avec l’aide de ces hommes et de ces femmes que la Tradition juive nomme : les Justes parmi les Nations, ajoutant que la part de ces Justes sera grande dans le monde qui vient. Et ce soir, ici, ces Justes ne constituent pas le plus petit nombre…

Il faut ajouter deux dernières considérations, importantes pour l’avenir. Dans nos efforts infatigables pour la défense de la démocratie israélienne parmi toutes les démocraties de la planète, nous devons contribuer au changement de l’idéologie dominante, cette pseudo-éthique :

l’éthique « asymétrique » selon laquelle dans nos relations personnelles ou internationales nous devrions remplir toutes nos obligations tandis que nos vis-à-vis seraient exemptés des leurs. Il faut reconstituer là une éthique de la réciprocité et lui donner force. Quiconque réclame pour lui-même plus de démocratie, plus de liberté : liberté de conscience, de religion, d’établissement, d’aller et de venir, doit respecter et promouvoir les mêmes libertés à l’égard d’autrui, y compris dans le monde arabo-musulman.

Par ailleurs et enfin, il n’est pas de civilisation digne de ce nom sans le règne de la loi et le respect de l’Etat de droit.

Mais la démocratie n’est pas la loi du plus grand nombre et de lui seul, qu’il s’agisse de personnes, d’organisations ou d’Etats, comme c’est malheureusement trop souvent le cas dans les instances de l’ONU.

Aujourd’hui le grand nombre, le « gros nombre », sévit contre l’Etat d’Israël, demain ce sera contre n’importe quelle autre démocratie, comme la France commence à en faire l’expérience.

Il faudra ne pas l’oublier.

Pour la manifestation de cette liberté de l’esprit soyez infiniment remerciés.



***




Motion de soutien de Raison Garder au Président du BNVCA, Sammy Ghozlan
Les participants à la réunion de RAISON GARDER du 4 octobre tiennent à exprimer leur vive préoccupation à la suite des attaques ad hominem visant Mr Sammy Ghozlan, Président du BNVCA, en raison des actions en justice intentées par le BNVCA contre les promoteurs des entreprises de boycott anti-israélien menées en France.
Ils rappellent que ces actions judiciaires sont menées, tant sur le fond qu'au regard de la procédure suivie, dans le cadre strict de la législation de notre pays, notamment du fait de la violation de l'article 225 du Code pénal prohibant ces entreprises discriminatoires avec le climat d'intimidation et de violence qui les accompagne.
Ils soulignent que la condition de parlementaire ou de responsable d'association exige d'autant plus le respect de ces dispositions, au lieu de leur transgression systématique et délibérée.
Ils soulignent en outre que les procédures en cours font toute leur place aux droits de la défense.
Ils s’inquiètent à ce propos de l'ingérence dans la vie judiciaire française de députés et sénateurs algériens qui croient devoir prendre à partie nommément le président du BNVCA dans des termes particulièrement insultants.
Ils expriment leur solidarité avec le président du BNVCA et saluent par ailleurs ses efforts pour le progrès du dialogue interreligieux et de la coexistence civile, notamment en Seine-saint-Denis, efforts salués par tous les acteurs de ce dialogue.


Pour nous écrire: raisongarder@dialexis.org
Re: COMMUNIQUE de "RAISON GARDER"!!!!!
18 octobre 2010, 06:35
Communiqué de JCall, faisant mention de "Raison garder", nouveau bastion des voyous de la LDJ :

----------------------------------------------------------------

Succès de la première réunion de JCall à Paris en présence de Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, Henri Weber et Avraham B. Yehoshua

Nous nous félicitons de la réussite de la première réunion de JCall à Paris et remercions toutes les nombreuses personnes venues y assister. Victimes de notre succès, nous regrettons malheureusement de ne pas avoir pu faire entrer dans la salle toutes les personnes qui s’étaient déplacées.

Il est interdit en effet, pour des questions de sécurité, de laisser entrer plus de 300 personnes dans la salle de la mairie du 9ème, l’une des plus grandes salles de mairie aménagées pour des réunions publiques et la seule disponible à la date de notre réunion. Afin d’assurer la sécurité de l’assistance, en ces temps de vigipirate, nous avions prévenu le commissariat de cette réunion. Un officier de police en civil était présent dans la salle. Une vingtaine de personnes étaient venues dans l’intention visible de perturber la réunion. Certains n’ont pu entrer dans la salle. Ils se sont mis aussitôt à crier et à traiter tout le monde de « kapos ». Tandis qu’à l’intérieur les autres ont coupé la parole aux intervenants, à plusieurs reprises, par des insultes. Les forces de police sont intervenues lorsque les perturbateurs ont interrompu le discours de l’écrivain Avraham B. Yehoshua et que l’un d’entre eux a voulu se battre avec un photographe indépendant présent dans la salle. A noter que ces militants sont sortis en lançant des tracts de la LDJ et en écrasant des boules puantes.

Depuis le lancement de JCall, nous souhaitons instaurer un dialogue parmi les Juifs de France. Une contre pétition « Raison garder » a été lancée en réponse à la nôtre. Nous nous en sommes réjouis, pensant pouvoir ainsi dialoguer publiquement avec ses initiateurs. Malheureusement, ceux-ci se refusent, jusqu’à présent, à répondre à nos différentes demandes. Nous le regrettons parce que des questions aussi essentielles que celles de l’avenir et de l’identité d’Israël nous semblent nécessiter un débat sérieux et profond, attendu par beaucoup de citoyens juifs en France.

Akadem a filmé la réunion et devrait la diffuser prochainement sur son site. Nous vous informerons dès que le reportage sera mis en ligne afin de vous permettre d’assister en différé à notre réunion. Nous regrettons cependant le temps perdu à cause des perturbateurs qui nous ont ainsi empêchés de donner la parole au public comme prévu.

Nous sommes désormais dans la phase où nous voulons consolider et pérenniser notre structure en France, comme dans les différents pays européens où des groupes JCall sont en train de se mettre en place. Vous pouvez d’ores et déjà adhérer à l’association JCall créée en France ou nous envoyer vos dons. [www.jcall.eu]

Cordialement

Le bureau de JCall France

----------------------------------------------------------------------

L’institut Akadem, que nous remercions, a filmé la première réunion de JCall à Paris le 6 octobre dernier. Ceux d'entre vous qui n'ont pu assister à cette réunion et qui sont intéressés, peuvent donc désormais visionner cet événement à l’adresse suivante :

[www.akadem.org]
Re: Point de vue, humeur, debat, articles.....
19 octobre 2010, 15:31
That’s about it….! conduite des femmes en Arabie Saouidite autorisée.



[www.theospark.net]
Re: Point de vue, humeur, debat, articles.....
20 octobre 2010, 02:40
That's one funny video from Groland Magzine. But Lison, what is this Theo Spark website about ?
Re: Point de vue, humeur, debat, articles.....
20 octobre 2010, 04:15
idono! j'ai pas cherché à savoir. je compte sur toi pour le faire.... Theo SparK dont know.
LE TEA PARTY OU LE RETOUR ? LA NORMALE !!
25 octobre 2010, 04:19
UNE GRANDE LEçON DE DEMOCRATIE ET DE "MATURITE POLITIQUE" ,

QUE NOUS DONNENT LES AMERICAINS .

TOUT PRES DE NOUS , LES INCONSCIENTS QUI MANIFESTENT

POUR PLUS" D'ASSISTANAT ", ALORS QUE LE PAYS EST SURENDETTE ,

DEVRAIENT S'EN INSPIRER !!!

C'EST CETTE AMERIQUE QUI VA DE L'AVANT QUE NOUS AIMONS , ET

VIVE LES TEA PARTIES !!!!







Le Tea Party ou le retour à la normale (info # 012510/10) [Analyse]

Par Sébastien Castellion © Metula News Agency


Une semaine avant les élections de mi-mandat du 2 novembre prochain, les perspectives électorales du parti Démocrate sont désastreuses.

A la Chambre des Représentants, les sondages montrent une forte avance du parti Républicain dans 222 des sièges à pourvoir sur 435. Même si les Démocrates devaient gagner chacun des 36 sièges pour lesquels les sondages sont trop serrés pour faire une prédiction (ce qui est à peu près impossible), les Républicains reprendraient encore le contrôle de la Chambre.

Au Sénat, les Démocrates devraient, en principe, conserver la majorité, mais uniquement parce que seuls 37 sièges (sur 100) sont en jeu cette année. Les sondages ne donnent une nette avance au parti au pouvoir que pour 12 de ces 37 sièges, contre 17 aux Républicains. Les Démocrates devront, pour conserver le contrôle de la Chambre haute, remporter au moins 2 des 8 élections pour lesquelles "les sondages sont trop serrés pour faire une prévision".

L'élection des gouverneurs des 50 Etats devrait, elle aussi, se conclure par une nette victoire Républicaine. Les sondages annoncent une avance claire pour le candidat Républicain dans 27 Etats, et sont trop serrés pour une prévision dans 8 Etats supplémentaires.

L'élection de 2010 ne devrait cependant pas être simplement un cas supplémentaire de défaite du parti au pouvoir et de triomphe de l'opposition. Elle a été marquée par une dynamique politique nouvelle, qu'il est difficile de résumer dans les termes politiques habituels, et qui est incarnée, depuis dix-huit mois, par le phénomène du Tea Party.

Le passage du pluriel ("tea parties", comme on le disait quand le phénomène a commencé à apparaître) ; au singulier "Tea Party", est éloquent. Au pluriel, le mot "parties" veut dire fête, événement ou, en l'espèce, manifestation. Au singulier, il s'agit d'un mouvement cohérent, d'un parti politique. Les commentateurs américains sont passés de l'un à l'autre sans paraître se rendre compte de ce que cela impliquait.

Les "Tea Parties" sont apparues en février 2009, comme des réactions populaires au programme de dépenses publiques massives du Président Obama et du parti Démocrate. Sans chef, sans organisation fédérale, ces mouvements de citoyens se contentaient de se rassembler pour protester contre les déficits fédéraux et les excès de réglementation. De manière plus générale, les participants aux "Tea Parties" protestent contre ce qu'ils considèrent être l'arrogance du gouvernement fédéral, qui cherche à remplacer la tradition américaine d'entreprise, d'indépendance et de responsabilité individuelle par une philosophie de redistribution et d'assistance.

Dix-huit mois plus tard, le Tea Party n'a toujours pas de chef ou d'organisation fédérale. Il est en revanche parvenu à susciter un enthousiasme politique durable - des millions d'heures de volontaires, des millions de dollars en petites donations financières - qui a à la fois renforcé le parti Républicain et largement changé sa nature par rapport aux années Bush.


"Je suis le leader du Tea Party"
Une nouvelle forme de démocratie active et directe ?

Les militants des Tea Parties ont transformé de l'intérieur le Parti Républicain, en soutenant, lors des primaires internes, les candidats conformes à leur philosophie politique. Ces candidats se distinguent assez nettement des candidats de l'establishment Républicain. Ils sont en général plus jeunes, ont passé l'essentiel de leur carrière hors de la politique, connaissent mal le fonctionnement interne de Washington. Ils sont aussi, sinon toujours, plus conservateurs, du moins plus portés à défendre leurs principes et moins enclins au compromis que les candidats traditionnels du parti Républicain.

Ce parti est dirigé aujourd'hui, pour l'essentiel, par des hommes politiques qui ont commencé leur carrière dans les années 1980 avec Ronald Reagan. Ils étaient, à l'époque, enthousiasmés par l'idéalisme optimiste de Reagan, sa volonté de rendre espoir à l'Amérique, sa détermination à gagner la guerre froide.

Un quart de siècle plus tard, l'establishment Républicain n'a que trop bien appris les règles du jeu politique : l'art du compromis, l'avantage qu'il peut y avoir pour un élu à détourner les dépenses publiques vers sa circonscription, les limites des discours enthousiasmants et l'utilité occasionnelle du cynisme.

Sur la dépense publique et le déficit, le sujet qui a déclenché le lancement des Tea Parties, l'administration Bush fut certes moins extrémiste que ne l'est Obama. Mais elle ne partageait pas la philosophie de limitation du gouvernement qui est celle de la plus grande partie de la base Républicaine. Bush, par exemple, augmenta les dépenses fédérales dans le domaine de l'éducation plus qu'aucun de ses prédécesseurs et créa un nouveau droit, pour les personnes âgées, à se faire rembourser leurs médicaments par l'Etat.

L'irruption du Tea Party dans les primaires Républicaines est donc à la fois une rupture avec l'héritage de George W. Bush, un renouvellement des cadres et un retour aux principes fondateurs de la droite américaine. Tous les partis connaissent, de temps en temps, un tel renouvellement, accompagné d'un regain momentané d'enthousiasme.

Et pourtant, il y a autre chose dans le phénomène du Tea Party - quelque chose qui ne se réduit pas à un changement de génération et qu'il est même très difficile d'expliquer à travers le prisme des règles habituelles de la science politique.

Tout d'abord, le Tea Party exprime un rejet populaire massif de l'interventionnisme de l'Etat dans l'économie, qui est apparu en pleine crise économique. D'habitude, les périodes de crise sont, au contraire, celles où les citoyens demandent le soutien de l'Etat. Le retournement brutal des sondages en faveur de Barack Obama, après la crise financière du 15 septembre 2008, en avait été une illustration.

Au contraire, les millions d'Américains qui participent au Tea Party exigent, au moment même où l'incertitude économique est la plus grande et le chômage le plus élevé depuis une génération (près de 10 %), que le gouvernement cesse d'intervenir et de protéger, et qu'il laisse les citoyens prendre en charge leur propre destin.

Ensuite, le Tea Party représente une rupture remarquable par rapport à la règle qui veut que les mouvements populistes de masse aient le choix entre deux évolutions :

Soit ils deviennent une menace pour l'ordre public, qui peut aller de la violence incontrôlée (comme ce fut le cas récemment en Grèce du mouvement de protestation contre les réductions budgétaires) à la révolution.

Soit ils se structurent dans la création de nouveaux partis, qui jouent ensuite les empêcheurs de tourner en rond des partis traditionnels. Aux Etats-Unis, ce fut le cas dans les années 1990 du mouvement animé par Ross Perot. En Europe, c'est la direction que semblent prendre les partis de l'extrême-droite anti-immigrants.

Le Tea Party, lui, ne s'est orienté vers aucune de ces deux voies.

Pour ce qui concerne l'ordre public, ses militants sont exemplaires : il est même bien connu aux Etats-Unis que les Tea Parties sont les seuls grands rassemblements de foules qui ne laissent derrière eux aucun déchet.

De même, le Tea Party a refusé de se constituer en tiers parti, ce qui aurait divisé le vote Républicain et garanti un maintien durable des Démocrates au pouvoir. Aucune structure officielle n'a été créée. Personne n'a cherché à devenir le chef national du mouvement (Sarah Palin est son porte-parole le plus célèbre, mais elle n'occupe aucune position de pouvoir).

Pour la première fois de l'histoire, semble-t-il, un mouvement populiste massif a choisi de se fondre, sans douleur et avec assez peu de conflits, dans un grand parti institutionnel. Ce faisant, il a rénové l'image de ce parti et à peu près garanti son succès aux prochaines élections.

Il n'y a pas de miracle : un phénomène politique aussi exceptionnel n'est possible que s'il reflète une population dont les motivations sont, elles aussi, différentes de celles des électorats que prend en compte l'analyse politique classique.

Les militants du Tea Party incarnent une particularité américaine qui n'a presque pas d'équivalent en Europe : l'existence d'une part importante de la population qui est convaincue que la politique et le gouvernement ne sont pas des solutions ; que l'objectif des citoyens doit être de tenir les hommes politiques à l'écart de leur vie et non de leur extraire des avantages supplémentaires ; et que l'on sort d'une crise par le travail et l'épargne, non par la redistribution et l'impulsion publique.

En temps normal, ces Américains ne sont logiquement pas impliqués en politique, puisqu'ils considèrent que le rôle de la politique doit être limité autant que possible.

Il aura fallu, pour en faire des militants, que le président Obama et le Congrès Démocrate commencent à mettre en œuvre, agressivement, une philosophie politique opposée à la leur : une doctrine qui veut que le gouvernement est la solution à tous les problèmes et que l'on peut sortir d'une crise par la nationalisation de secteurs entiers de l'économie (santé, automobile), la multiplication du nombre des fonctionnaires, l’augmentation de la dette publique et la redistribution des revenus.

Cette approche étatiste, qui a jalonné à l'action du Président Obama depuis sa prise de fonctions en janvier 2009, aurait parfaitement pu le rendre populaire dans un autre pays. La politique d'Obama n'est, de fait, pas très différente de celle que la plupart des pays d'Europe suivent depuis deux générations.

Même aux Etats-Unis, bien sûr, il existe une partie non négligeable de la population cherchant son salut dans l'intervention de l'Etat, ou philosophiquement convaincue des bienfaits de la redistribution.

Mais aux Etats-Unis, contrairement à l'Europe, les partisans d'un Etat limité sont plus nombreux que les redistributeurs. Un récent sondage Gallup a montré que seuls 20 % des Américains se définissent eux-mêmes comme "libéraux" (c'est-à-dire étatistes) contre 42% qui se définissent comme "conservateurs" (anti-étatistes) et 38% comme "modérés" (ou centristes).

Vouloir appliquer à un tel pays les solutions de l'Europe ne pouvait conduire qu'à un échec politique. La probable défaite Démocrate de la semaine prochaine - et le rôle déterminant qu'y jouera le mouvement de masse du Tea Party - sont bien, à certains égards, un phénomène nouveau pour la science politique. Mais pour la plus grande partie des Américains, ils ne représenteront, au contraire, rien de plus qu'un retour à la normale.
Re: LE TEA PARTY OU LE RETOUR ? LA NORMALE !!
26 octobre 2010, 02:29
Les teas partys c'est la nouvelle forme la plus dangereuse de populisme en faisant croire que moins on paie d'impots, mieux on s'en sort!

C'est le triomphe de la RADASSERIE, du POPULISME et ça signe le déclin des USA.

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
LETTRE OUVERTE DE ANNE-MARIE ANTONIETTI , CHRETIENNE !!!
27 octobre 2010, 14:28
REMARQUABLE PLAIDOYER EN FAVEUR DU PEUPLE D'ISRAEL ,

UNE LECTURE FIDELE DE NOTRE ANCRAGE SUR CETTE TERRE D'ISRAEL ,








Lettre ouverte au Vatican de Anne-Marie ANTONIETTI, CHRETIENNE de France

Messieurs,

Vous dites condamner l’ »acquisition de territoire par la guerre ». Et pourquoi ne pas condamner, plutôt, les guerres, déclarées à maintes reprises contre Israël, par ses voisins coalisés pour l’anéantir ? Ces agressions ont abouti à cette acquisition de territoires (qui sont, en fait, le pays des Juifs depuis des millénaires. Il suffit de voir tous les vestiges juifs trouvés, notamment à Jérusalem, et encore dernièrement en Samarie !) Condamnez donc ces agressions, de même que les roquettes tirées, depuis déjà des années sur les villes d’Israël, sans que cela vous choque le moins du monde, vous qui aimez tant la « TERRE SAINTE » !

Vous réclamez « une patrie indépendante et souveraine, pour les Palestiniens ». Mais elle existe déjà : 70% de la province Palestine qui devait revenir à Israël « pour reconstituer son foyer national », lui ont déjà été pris, pour créer la Transjordanie, devenue Jordanie, Etat pour les Palestiniens !

Vous parlez des personnes déplacées. Mais la plupart des « Palestiniens » sont partis librement, à l’appel des pays arabes pour ne pas gêner leur guerre d’anéantissement contre l’Etat d’Israël, à peine recréé. Par contre, un million de Juifs chassés des pays arabes,ou qui ont dû fuir à cause de persécutions et de massacres, alors qu’ils avaient souvent, dans ces pays, une présence bien antérieure aux Arabes, cela ne vous gêne pas du tout !

Vous évoquez « la dignité et la stabilité », pour les Palestiniens. Mais pourquoi ne pas saisir l’ONU contre l’Egypte, la Syrie et l’Irak, qui les ont parqués dans des camps, leur refusant toute citoyenneté ? Au Liban, ils sont près de 430.000 sans aucun statut juridique, ni aucun droit !

Vous dénoncez l’utilisation de la Bible pour commettre des injustices. Mais l’utilisation du Coran pour persécuter des Juifs et des Chrétiens, dans les pays musulmans ; les églises, monastères et librairies chrétiennes incendiés ; les millions de chrétiens mis en prison, torturés ou tués au nom de l’Islam… Il est trop dangereux de dénoncer cela ?!!…

Vous parlez de l’exode des chrétiens, dont Israël serait le responsable. Mais beaucoup de ces Arabes Chrétiens sont venus s’installer… en Israël !… en raison de la démocratie et de la liberté dont tous peuvent jouir dans ce pays !

Vous demandez un statut particulier pour Jérusalem. Mais un statut international fut proposé, en 1947, ainsi que la création de deux Etats. Les accords et partages successivement proposés ont toujours été acceptés par les Juifs, puis par Israël, mais toujours refusés par les Arabes, puis par l’ »Autorité palestinienne » !

Vous prétendez qu’Israël « occupe des territoires arabes ». Mais cette terre fut le pays des Hébreux plusieurs milliers d’années. Puis, durant les 2.000 ans de notre ère, une présence juive y est toujours demeurée. Il est d’ailleurs important de relever, en tant que chrétiens, le rôle dramatique de nos pères, à cet égard… Lorsque les croisés sont arrivés en «Terre Sainte», en l’an 1000, il y avait 300.000 habitants Juifs. Moins de 200 ans plus tard, à la fin des croisades, il restait moins de 1.000 familles juives !…

Peut-être qu’à vos yeux, l’Ancien Testament n’a plus de valeur, pour ce qui est du « peuple élu », et du droit d’Israël à sa terre. Mais le Nouveau Testament ?

Epître de Paul aux Romains, chapitre 11 :

« Dieu a-t-Il rejeté Son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi, je suis Israélite, de la tribu de Benjamin. DIEU N’A POINT REJETE SON PEUPLE, qu’Il a connu d’avance… ce n’est pas toi qui portes la racine, mais c’est la racine qui te porte…LES DONS ET LES APPELS DE DIEU SONT IRREVOCABLES. »

Et la lettre aux Hébreux :

« Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que Lui, Il jura par Lui-même… voulant montrer avec plus d’évidence aux héritiers de la promesse L’IMMUTABILITE DE SA RESOLUTION. Il intervint PAR UN SERMENT, afin que par DEUX CHOSES IMMUABLES dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement… » (He 6/13s)

Il existe 46 passages de la Bible où il est dit que Dieu a prêté serment de donner cette terre (bien plus étendue que le petit territoire actuel d’Israël !!) aux descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, en possession éternelle, par une alliance éternelle !

Si Dieu fait des dons irrévocables, ne cesse de répéter Ses promesses éternelles tout au long de la Bible, puis les révoque, où est le DIEU FIDELE que vous enseignez ? S’Il prend des résolutions avec serment par des « choses immuables, dans lesquelles il est impossible qu’Il mente », puis annule tout… vous faites Dieu menteur !!…

«Je donnerai toutes ces contrés à toi et à ta postérité, et Je tiendrai le serment que J’ai fait à Abraham ton père…» (Gn 26/2-6) »Je te donnerai le pays où tu séjournes en étranger, et après toi, Je le donnerai à tes descendants. Tout le pays de Canaan sera en ta possession, à perpétuité… » (Genèse 35.12)

Si toute l’humanité est devenue le « peuple élu », que signifie ce que Dieu dit sans cesse « Je vous prendrai de tous les pays où vous avez été dispersés, et Je vous ramènerai dans votre pays » ? Où Dieu va-t-Il tous nous ramener ? A Rome, peut-être ? Mais je ne veux pas !

Quant à Jérusalem, notons bien ce qui est écrit dans le Psaume 122 : «Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où les parties sont liées ensemble.» Jérusalem est, et restera, la capitale une et indivisible d’Israël, quoi que fassent et disent tous ses ennemis !

Lorsque vous lisez l’APOCALYPSE, cela ne vous gêne-t-il pas de voir, sur le Trône, non un Christ grec, ou un Jésus romain, mais un Jésus-Yeshoua juif, appelé « le Lion de la tribu DE JUDA » et « rejeton DE DAVID » (Ap 5.2-5) ?

Quant à la nouvelle Jérusalem d’Apocalypse, « elle avait douze portes… des noms y étaient écrits, ceux des douze tribus d’Israël… La muraille de la ville avait douze fondements et sur eux les noms des douze apôtres » (vingt-quatre noms juifs !!)

Cela vous gênerait-il pour y entrer ? Mais, ne vous inquiétez pas car, de toute façon, je doute bien que vous entriez, selon ce qui est promis à Abraham, à Isaac, à Jacob et à leurs descendants : « Je maudirai ceux qui vous maudiront. » Et Dieu nous prévient aussi qu’Il jugera «les nations… au sujet de Mon pays qu’elles se sont partagé » (Joël chapitre 3)

Ne pensez pas que le rejet et la haine contre Israël resteront impunis !

«qu’ils soient confondus et qu’ils reculent ceux qui haïssent Sion ! Qu’ils soient comme l’herbe des toits, qui sèche avant qu’on l’arrache… » (Psaume 129)
«Parce qu’on a voulu de toutes parts vous dévaster et vous engloutir pour que vous soyez la propriété des autres nations… Je parle contre les autres nations… qui se sont donné Mon pays en propriété…. » (Ez 36 et 37)

« Parce que tu as dit : les deux pays (Israël et Juda) seront à moi, nous en prendrons possession…Vous vous êtes élevés contre Moi par vos discours… Aussi, tu deviendras une solitude… » (Ez 36)

Anne-Marie ANTONIETTI

« O D.ieu, ne reste pas dans le silence !

Ne te tais pas, et ne te repose pas, ô D.ieu.

Car… ils forment contre Ton peuple des projets pleins de ruse,

Et ils délibèrent contre ceux que Tu protèges.

Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations,

Et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël !…

Couvre leur face d’ignominie,

Afin qu’ils cherchent ton nom, ô Eternel…

Qu’ils sachent que Toi seul dont le nom est l’Eternel,

Tu es le Très-Haut sur toute la terre ! »

(Psaume 83)


anne-marie antonietti, Christianisme, Judaisme, vatican
MUSULMANS ET OCCIDENTAUX : LES DIFFERENCES PSYCHOLOGIQUES !
29 octobre 2010, 05:10
UNE ANALYSE PERTINENTE , QUI A LE MERITE DE REPONDRE à DES QUESTIONS

QUE NOUS NOUS POSONS !!!

A DIFFUSER LARGEMENT !




Musulmans et Occidentaux : les différences psychologiques

Nicolai Sennels est un psychologue danois qui a travaillé avec des criminels musulmans dans des institutions
gérées par les autorités de Copenhague.
Il est l'auteur du livre « Parmi les criminels musulmans. L'expérience d’un psychologue à Copenhague » paru en 2009.

Dans son article présenté par Dr Nancy Kobrin, psychanalyste américaine, il explique la psychologie des musulmans
dans des termes que les Occidentaux peuvent comprendre.

Lire aussi deux interviews de Sennels en cliquant ici et ici.

« Un mouvement populaire composé de citoyens ordinaires se dressant contre la culture immature et
psychologiquement malsaine de l’islam, c’est la voie et c’est l’objectif.

Rien n’est plus important.» -- N. Sennels
_______________________________________


Introduction par Dr Nancy Kobrin

La première fois que j'ai lu quelque chose concernant le travail de Nicolai Sennels sur les thérapies qu'il avait
conduites avec des criminels musulmans au Danemark, j'ai su que ce serait un événement. J'espère que vous,
lecteurs, allez écouter avec attention ce qu'il a à vous dire.

J'ai moi aussi eu l'occasion de mener en prison des interviews de détenus musulmans.
Il ne s'agissait pas d'interrogatoires.

Minneapolis abrite la plus importante diaspora de musulmans somalis après Mogadiscio, et la prison du comté
était surpeuplée. J'essayais de décider si je voulais élaborer un projet de recherche.

Pressée par le temps et chargée de trop d'autres responsabilités, sans parler d'une menace de mort pendant
l'une des interviews, j'ai décidé de ne pas aller plus loin.

Comme Sennels, je suis sortie de cette expérience en ayant perçu de manière similaire qu'en Occident les forces
de l'ordre et le grand public ne comprenaient pas pourquoi il y avait tant de criminalité dans la population musulmane.

Et pourquoi il y a ce problème de détenus qui se convertissent à l'islam en prison et qui se radicalisent au contact
d'autres musulmans criminels pendant leur incarcération.

L’islam est la religion parfaite pour fournir des justifications à ceux qui se sentent attaqués et pour maintenir le
fantasme de l’éternelle « victime ».

L’islam est de plus « supérieur » au christianisme puisqu'il fut le dernier à s'approprier les révélations du Sinaï
et du Nouveau Testament.

Quel parfait réceptacle pour projeter de la haine. L’islam incite à la haine des juifs et au djihad, il les autorise et
les encourage.

C’est parfait pour une personnalité fragile qui a besoin de haïr et besoin d’avoir un ennemi.

Il y a des milliards de personnes qui partagent ces sentiments et ce profil.

En tant que religion des laissés pour compte, l’islam est très attirant pour les masses, ce que même Eric Hoffer,
l’auteur de True Believer, avait noté en 1951

. On ne devrait pas être surpris de voir que ses effectifs vont en augmentant.

Si quelqu’un a à se plaindre de quelque chose, l’islam s’en occupera.

Sennels décrit habilement les problèmes essentiels qui font que les musulmans ne peuvent pas s'intégrer à la
culture occidentale. Ce qu'il ne dit pas, je vais le dire.

Nous sommes en face de rien moins qu'une paranoïa

. Sennels insiste sur le fait que l'Occident doit tracer des frontières parce qu'autrement ils vous tueront.

Cette sorte de rage est un comportement malveillant limite, comme chez les tueurs en série.

Nous devons arriver à comprendre les observations politiquement incorrectes de Sennels pour parvenir à relier
entre eux les points relatifs à la criminalité des musulmans, même si c'est dur.

Les enfants heureux et bien adaptés ne deviennent pas des bombes humaines ni des criminels.

Choisissons de savoir ce à quoi nous avons affaire au lieu de nous cacher la tête dans le sable par terreur.

Faisons face au défi comme l'a fait Sennels.

Si les Suédois avaient du courage intellectuel, Nicolai Sennels, le Danois, devrait recevoir le prix Nobel de la paix
pour s'être dressé et avoir proclamé que « l'empereur est nu ».

Mais, encore une fois, c'est un conte danois et les Suédois n'ont que les drames d'Ingmar Bergman. Faut-il en dire plus ?


* Le Dr Nancy Kobrin est psychanalyste, et a une spécialisation clinique en traumatismes.
Son doctorat porte sur les langues romanes et sémitiques, avec un intérêt particulier pour l'aljamia,
du vieil espagnol en écriture arabe.
Elle a écrit un essai en deux volumes sur Ahadith Musa. Elle a commencé à étudier les auteurs d'attaques
terroristes au début des années 1980, lors des attaques par camions piégés au Liban. Vivant au Minnesota
depuis de nombreuses années, on lui a demandé d'enseigner l'islam radical aux adjoints du shérif du comté d'Hennepin.

C'est une experte de la diaspora somalienne du Minnesota et elle est diplômée du programme Human Terrain System,
à Leavenworth, au Kansas. Elle a été retenue pour aller dans la province de Helmand.

Son nouveau livre est The Banality of Suicide Terrorism: The Naked Truth About the Psychology of Islamic Suicide
Bombing. (La banalité des attentats terroristes suicides : la vérité nue sur la psychologie des attentats suicides islamiques)
Re: MUSULMANS ET OCCIDENTAUX : LES DIFFERENCES PSYCHOLOGIQUES !
29 octobre 2010, 05:38
Comme tous ces "spécialistes" de l'islam, encore une fois, ils prennent les plus médiocres et les plusr rétrogrades. Généralisent. et en font une thèse générale et irréfutable...

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
Re: MUSULMANS ET OCCIDENTAUX : LES DIFFERENCES PSYCHOLOGIQUES !
29 octobre 2010, 06:52
Mouahahaha. C'est de la psychologie ça ? J'en retrouve tout le champs lexical smiling smiley
Même des étudiants de 1ère année en psy sauraient faire mieux ...
Re: MUSULMANS ET OCCIDENTAUX : LES DIFFERENCES PSYCHOLOGIQUES !
29 octobre 2010, 07:18
Ce "psychologue" est un fou furieux un peu comme Geert Wilders, version danoise. =)

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
Re: Point de vue, humeur, debat, articles.....
12 novembre 2010, 07:39
Re: Point de vue, humeur, debat, articles.....
23 janvier 2011, 04:26
Tomer Sisley - Juif et Arabe chez Patrick Sébastien



Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved