Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc

p align="center">



Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Et pourtant les Juifs furent heureux

Envoyé par Sovlanout 
Et pourtant les Juifs furent heureux
27 octobre 2010, 13:33
Les débats et polémiques qui agitent régulièrement Dafina nous font prendre conscience que Juifs et Musulmans ont souvent entretenu en Terre d'Islam, et en particulier au Maroc, un rapport ambivalent que l'on pourrait résumer par "je t'aime, moi non plus", pour paraphraser un brillant chanteur Juif français.

Les Tochavim étaient présents au Maroc bien avant les conquêtes arabes. Et quand Isabelle la Catholique et Ferdinand II de Castille ont violemment chassé les Juifs séfarades d'Espagne, un grand nombre d'entre eux ont trouvé refuge au Maroc. Lorsque le Solution Finale a été adoptée, Mohamed V a refusé mordicus de livrer ses sujets juifs à Vichy. Certes, les Juifs étaient des dhimmis, mais malgré les travers et les déchirures de l'Histoire, les Juifs furent surtout heureux au Maroc. Et c'est la raison pour laquelle c'est la communauté juive en Israël qui a gardé les liens les plus forts avec sa patrie d'origine.


Voici un article écrit il y a quelques années par mon ancienne Professeur d'Arabe, mais qui n'a pas pris une ride. Catherine Farhi est Juive égyptienne.



Et pourtant les Juifs furent heureux.



Et pourtant les juifs furent heureux...L’exode fut une réalité terrible. Pourtant, s’il fait souffrir encore aujourd’hui, c’est parce qu’en terre d’Islam les juifs ont été chez eux...


Et pourtant les juifs furent heureux…
Rappelant le sort des juifs originaires de pays arabes, le professeur Trigano nous rappelle d’utiles vérités, celles de l’arrachement et de l’exode. Mais il en oublie d’autres, notamment celle-ci: hier encore, malgré cet exil, ces juifs rêvaient aux douceurs des après-midi perdus à la Goulette (Tunisie), aux langueurs des plages de Stanley Bay à Sidi Bichr (Égypte) et aux petits cafés de Bâb Charky (Syrie). Ils se souviennent, à point nommé, qu’ils furent eux aussi persécutés en terre d’Islam. Ils y étaient, à les entendre, des dhimmis, des protégés, des citoyens de seconde zone, car tel est, suggèrent-ils, l’Islam, accueillant et dominateur. Mais en terre d’Islam ils furent, malgré tout, heureux.
Vraie: la dhimma, vieille de quatorze siècles, est une citoyenneté de seconde zone, mais la citoyenneté alors n’exis-tait pas. Fausse: la dure dhimma d’aujourd’hui, si l’on omet de dire que notre siècle fut dur à tous. Tous, musulmans et chrétiens, maltais et grecs, juifs et communistes, opposants et frères d’armes, furent, sans le mot, les dhimmis des temps coloniaux et postcoloniaux. Cette citoyenneté reste la revendication première de tous les intellectuels arabes.
Shmuel Trigano rappelle avec raison les convulsions xénophobes qui ont fait exploser ces communautés juives, mais à condition de préciser que tout ce qui pouvait être qualifié d’étranger a été refusé partout à cette époque et que le «cosmopolitisme» fut un chef majeur d’accusation. La rigueur des nationalistes s’est appliquée le plus durement, sans le chasser, au mouwâtin (citoyen) ordinaire, à ce citoyen de première zone. Quel intellectuel arabe n’a pas passé un peu ou longtemps de sa vie en prison? Oui, les mouvements de population furent violents pour tous.
La rouelle du Moyen Age a bien existé. Pourtant les juifs du monde arabe, de Maimonide à Habiba Msika et à Layla Mourad en passant par Youssef Sanoua, fondateur du journalisme et de l’insolence politique en Egypte, en passant par tous les ministres, les savants et les pachas juifs, revêtus de ce vêtement infamant, même aboli, ont pu exercer leurs magistères, être toujours consultés, respectés, enviés, aimés... La colonisation a offert aux juifs du Maghreb la passerelle qui manquera à leurs voisins musulmans, ce n’est pas la colonisation qui fit en Orient la fortune des familles juives, mais l’Empire ottoman, le sultanat, le califat de tous les musulmans.
La blessure a été grande non pas, comme l’induit ce réquisitoire chiffré, parce que les juifs ont été méprisés, malmenés, dépouillés en pays arabes, mais parce qu’ils y furent heureux, qu’ils y furent chez eux, malgré tout. Cette vérité, cette blessure du cœur que les juifs ont subie en propre, aurait pu à elle seule justifier M. Trigano. Elle est occultée par la logique infernale de l’équation ici brandie, transfert de population contre transfert de population: juifs hier extirpés de chez eux contre Palestiniens réfugiés de «mauvaise volonté», aujourd’hui devenus des millions et qui prétendraient au retour.
Retour à la vieille loi du retour: elle reste la pierre d’achoppement de tous les accords jusqu’ici manqués. Pourquoi s’y complaire? Pourquoi revenir à ce paradoxe qui témoigne s’il était besoin de l’irréversibilité de l’histoire. Les 900000 juifs «chassés» hésiteraient aujourd’hui, même s’ils étaient indemnisés, à revenir sinon en touristes dans le pays où le destin les a fait naître alors que les Palestiniens des camps y croupissent, refusés par les uns et par les autres. Puisqu’on sait aujourd’hui qu’une paix est possible, pourquoi fallait-il revenir sur ce réquisitoire au lieu de l’envoyer aux oubliettes des chances jusqu’ici manquées ?

Catherine Farhi*

(*) Professeur agrégée d’arabe.

Catherine Fahri


[hebdo.nouvelobs.com]
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
28 octobre 2010, 09:15
je ne suis pas d'accord avec toi quant tu dis que nos parents se sont fait la guerre ...

tu n'es ni palestinien, ni egyptien , ...... ni syrien !!
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
28 octobre 2010, 09:54
Excellent article, très juste, ne tombe ni dans l'idylle de l'amour fou entre juifs et musulmans ni dans la vision extrême de la dhimma.

Citation
slimane
je ne suis pas d'accord avec toi quant tu dis que nos parents se sont fait la guerre ...

Slimane, où tu as lu ça ?
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
28 octobre 2010, 10:14
je l'ai plutôt vu ou ecouté : le reportage youtube ....

[www.chalom-jerusalem.com]

nos parents , nos grands parents se sont fait la guerre ....
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
11 novembre 2010, 16:28
Citation
slimane
je ne suis pas d'accord avec toi quant tu dis que nos parents se sont fait la guerre ...

tu n'es ni palestinien, ni egyptien , ...... ni syrien !!

Tu joues aux innocents... "se sont fait la guerre" dans le sens se sont "aimés", "détestés", "respectés", "honnis", "craints", "battus", puis re "aimés" et re "détestés".

On ne peut pas nier que la guerre des Six Jours a créé une ligne de fracture assez violente entre les Juifs et les Musulmans du Maroc. En ce sens, ils se sont fait la guerre puisque, sans exception, chacun a épousé le vision et les valeurs d'un camp différent.


Du reste, cet article est une excellente réponse aux thèse négationnistes de Littman et Fenton, qui s'inscrivent en droite ligne de celles de Huntington.
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
11 novembre 2010, 17:14
Je voulais bien sûr dire sauf exception.
gyl
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
11 novembre 2010, 17:34
Le besoin des islamistes de vouloir minimiser la violence multiforme des Musulmans marocains envers leurs
compatriotes juifs en 1967 est pathétique.Comment peut-on écrire "ils se sont fait la guerre puisque, sans exception, chacun a épousé le vision et les valeurs d'un camp différent. ??!!!alors que les Juifs terrorisés tentaient d'echapper aux insultes , aux vexations et pour un nombre heureusement restreint à des brutalités policières et à des disparitions.Et c'est bien sans exception que la population musulmane a épousé ouvertement la cause arabe,mais c'est bien sauf exception que les Juifs ont ouvertement pris parti pour Israel.
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
11 novembre 2010, 18:35
Citation
gyl
Le besoin des islamistes de vouloir minimiser la violence multiforme des Musulmans marocains envers leurs
compatriotes juifs en 1967 est pathétique.Comment peut-on écrire "ils se sont fait la guerre puisque, sans exception, chacun a épousé le vision et les valeurs d'un camp différent. ??!!!alors que les Juifs terrorisés tentaient d'echapper aux insultes , aux vexations et pour un nombre heureusement restreint à des brutalités policières et à des disparitions.Et c'est bien sans exception que la population musulmane a épousé ouvertement la cause arabe,mais c'est bien sauf exception que les Juifs ont ouvertement pris parti pour Israel.


Je ne vois pas où le scoop. Il est évident que l'écrasante majorité des Musulmans -sauf exception- s'est rangée derrière le camp arabe en 1967 et l'écrasante majorité des Juifs -sauf exception comme Edmond Amran El Maleh ou Simon Lévy- derrière Israël. Et c'est ce qui a cristallisé les divisions.


Je suis par ailleurs toujours amusé par la propension de certains Français catholiques fascistes à vouloir se racheter une conscience en étant dans l'outrance philosémite. En effet, ce sont ces mêmes qui durant les heures noires de l'Histoire de France ont dénoncé leurs voisins Herzog, Katz, Goldstein et autres Pereire pour quelques kilos de rutabaga ou de topinambour.


Aujourd'hui, certains d'entre eux se prétendent les amis d'Israël, non par attachement affectif sincère, mais tout simplement parce qu'ils haïssent les Musulmans. Les ennemis de mes amis sont mes ennemis. Nous avons là devant nous un excellent exemple.



Quant à tes accusations récurrentes à mon endroit d'islamisme, il est absolument évident qu'un islamiste ne fait non seulement pas le ramadan, mais va le passer en Israël. Heureusement que le ridicule ne tue pas. cool smiley



Modifié 1 fois.
gyl
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
11 novembre 2010, 19:34
Chassez le naturel !...........
Je me répète ,à l'instar de Caton l'Ancien,nos islamo-gauchiste ne peuvent s'empêcher à tout propos de revenir à leur obsessionnel objet de haineuse vindicte,le Français catholique raciste qu'ils voient derrière chaque propos qui contredit leur ideologie revancharde.Pour eux,le bon Français défile avec un keffieh autour du cou en hurlant sa haine d'Israel.
Et ils ecrivent l'Histoire comme le font tous les médias arabes,ainsi notre islamiste de service veut exonérer ses coreligionnaires des persecutions de 1967 contre les Juifs marocains,en accusant ces derniers de provocation pro-israelienne,les musulmans comme partout ne faisant que reagir et se défendre!!!!
Si les Juifs,evidemment se sentaient solidaires d'Israel,quel est celui d'entre eux qui aurait osé en faire part ,même à leurs amis devenus fous de rage et qui eux ne se génaient pas pour clamer sur tous tons leur envie d'en découdre aux côtés de leurs frères etrillés par Tsahal.
Et les trois ou quatre Juifs anti-israeliens,ils n'etaient pas moins anti-marocains.!!!
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
11 novembre 2010, 23:22
Le plus pathétique ici, c'est un Français catholique fasciste qui se fait passer ici pour un Israëlien juif.

Un antisémite (islamophobe) qui devient philosémite par stratégie et par calcul. Ce sont les pires, et Marine le Pen en a moult dans sa Cour.
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 00:10
" Le besoin des islamistes de vouloir minimiser la violence multiforme des Musulmans marocains envers leurs
compatriotes juifs en 1967 est pathétique "

"...ainsi notre islamiste de service veut exonérer ses coreligionnaires des persecutions de 1967 contre les Juifs marocains,..."

Menteur et faussaire

Témoignages juifs qui ne signalent ni pogrom ni persécutions contre les juifs en 1967 au Maroc :

Terredisrael et fr.answers.yahoo.com
1967 : incendie volontaire de la grande synagogue de Tunis
1967 : les juifs égyptiens sont parqués dans des camps au cours de la guerre des 6 jours
1967 : pogrom en Libye à l’occasion de la guerre des six jours
1967 : pogroms en Tunisie
1967 : le Congrès Islamique Mondial d’Amman en Jordanie déclare qu’il faut considérer les juifs vivants dans les pays arabes comme “des ennemis mortels”
1967 : pogrom à Aden

Shmuel Trigano -La fin du judaïsme en terre d'Islam
• Maroc
- 1912: Sac de Fès
- Mai 1938 : Pogrom à Oujda (4 juifs assassinés), et à Jerada (39 tués, 30 blessés)
- 7 et 8 juin 1948 : Émeutes anti-juives d’Oujda et Jerrada
- 3 août 1954 : Émeute à Sidi Kassem-Petitjean (6 tués)
- Janvier 1961, à l’occasion de la visite de Nasser : Les dix jours noirs, exactions policières, 25 élèves de Yeshiva arrêtés
- 1961-1962: Enlèvement et conversion forcée d’une douzaine de jeunes filles

D. Bensoussan - Dafina
Lors de la Guerre des Six Jours en 1967, la grande synagogue de Tunis est incendiée. Après la Guerre des Six Jours, il y a durcissement chez les dirigeants nord africains ..... Au Maroc, le roi Hassan II exige que l’on fasse une distinction entre Juifs et sionistes malgré les critiques de nombreux politiciens. Il ira même jusqu’à proposer un retour des Juifs au Maroc.
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 02:20
Les témoignage que j'ai sur 67 sont clairs : la guerre des six jours a été autant ressentis comme une victoire militaire que coté arabe comme une humiliation absolue.

Comme on dit chez nous : c'était une énorme tercha.
73 permettra de remettre d'honneur malgré une fin de guerre plutôt favorable a Israel sur le terrain.

Parenthèse close sur Ca.

C'est vrai que l'extrême droite française est en grande perte de repère et préfère jouer sur une vague plutôt arabophobe et islamophobe.

Du coup, tels des petits kapos, certains juifs français jouent avec le feu et je ne peux que le déplorer, pensant que passer le témoins de la tête de turcs est une solution pérenne au problème de l'intolérance et des racismes.

C'est dramatique de voir de nombreux juifs animer les pires sites d'extrême droite comme bivouac id ou libertyvox.
D'autres comme zemmour ou finkielkraut flirtent dangereusement avec ces mouvances... Mêmes si il restent moins radicaux.

En fait il font du huntington avec quelques années de retard. Ils sont tellement caricaturaux qu'ils ne présentent pas vraiment un danger bien qu'il faille être très vigilant et intransigeant face à ce danger extrémiste.

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
gyl
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 08:53
Citation
Sovlanout
Le plus pathétique ici, c'est un Français catholique fasciste qui se fait passer ici pour un Israëlien juif.


Ce qui me fascine dans les affirmations peremptoires de ce dangereux islamiste,c'est la conviction avec laquelle ils les assènent à longueur de discours incohérents.Sans connaitre leurs contradicteurs honnis,ils les categorisent pour se convaincre !!

Allez,mon pauvre voici quelques uns de mes ancètres,Yaacov Farache, de Safed, envoyé quêter en Turquie et en Europe en 1742; il fut l’auteur de responsa avant de trouver la mort dans le tremblement de terre qui détruisit en partie sa ville natale en 1759. Ovadia Farache, rabbin à Bassorah (Irak) à la même époque, ou Elihaou Farache, un juriste né à Constantinople en 1880 et qui émigra à Jérusalem pendant la première guerre mondiale.Temoins tous de notre attachement visceral à la terre de nos patriarches,dont la pierre tombale à Yeruchalaim de l'un d'entre eux a servi d'urinoir aux ignobles soldats jordaniens en 1949.

Il faut souhaiter que dans ses prochaines interventions,il se contentera avec ses complices islamistes de debattre sur des idées,evitant de s'inventer des adversaires fantomatiques
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 09:25
Citation

Tu joues aux innocents... "se sont fait la guerre" dans le sens se sont "aimés", "détestés", "respectés", "honnis", "craints", "battus", puis re "aimés" et re "détestés".

dans ce cas de figure c'est nous qui avons déclaré la guerre en imposant la dhimma et en inventant
le mythe qu'a la fin du monde tous les humains devraient se convertir a l'islam sous peine de mort ....

par le passé il avait suffi qu'un fou se proclame moul sa3a ( le mahdi ) pour que les pogromes se déclenchent contre les juifs ou les musulmans déclarés incroyants ...

quant a l'article , tant que les affaires marchent pour les musulmans, les juifs pouvaient être heureux
.... mais des qu'il y a une crise , on commence a se remettre en cause .... a chercher des moutons
de sacrifice ! .... ils sont bien cher cette année !!.....

un peu d'autocritique mon cher Sovlanout.

peace and love mon berad ! t'attend toujours.
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 10:36
Slimane.

C'est ce qu'a dit cette merveilleuse Wafa Soltane: "La guerre a été déclarée le jour ou le prophète des musulmans a dit oumirtou bi'an oukatila nas hatta youminou bi'lahi wa RASOULIHI

Je ne sais pas ou et comment a vécu Sovlanout. "les juifs furent heureux.."(!).Il ne sait pas qu'au Maroc,un garçon pouvait se permettre de tirer un pauvre vieillard juif par sa barbe,ou des gamins arracher la kippa d'un juif et se la lancer l'un l'autre sous les rires des passants adultes.Et il ne se passe pas de discussion,de conclusion d'affaires entre un musulman et un juif,sans que le musulman ouvre une parenthèse pour "rappeler" à son interlocuteur juif qu'il est juif...et qu'à part conclure des affaires,le juif et toute sa vie ne valent rien aux yeux d'un musulman.

Si on veut travailler à l'édification de la paix,il faut d'abord commencer par se débarrasser du démon qui vit au fond des coeurs et des cerveaux musulmans.Il est impossible d'avoir une paix durable,définitive sans celà.
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 12:09
Moscal bonjour!!
"Témoignages juifs qui ne signalent ni pogrom ni persécutions contre les juifs en 1967 au Maroc : "

Effectivement le jour du 6 juin 1967 il n'y a eu aucune percécution contre le juif...

Mais pourras-tu m'expliquer pourquoi ce jour là, l'armée marocaine était-elle présente dans pratiquement toute les rues de Casablanca où je vivais????? Y-avait-il à craindre un nouveau progrom ???
Comme beaucoup de juifs à cette époque, j'ai quitté le Maroc (moi le 7 juin 1967)car le gentil, le frère juif était redevenu un juif...pour une grande majorité de marocains. (je reviendrai un autre jour sur mon retour au Maroc, pas plus brillant)
Et pourquoi les radios marocaines criaient-elle victoire ????

Moscal, je te promet que mon père, cette année là, a subit la "dhimmitude" de la part de (certains) clients/commerçants marocains qui l'ont éconduit lorsqu'il leur a réclamé les règlements...Il fallait que ça soit dit!!! Je le dit sans haine car je garde pour devise de ne jamais mettre "tous dans le même panier"...(Oujda 1948)
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 12:18
Haifa le demon vit aux coeurs d'une minorités de musulmans .... la majorité ne cherche qu'a vivre tranquillement du fruit de son travaille .....

il y a encore de l'espoir !
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 12:42
Citation
gyl
Citation
Sovlanout
Le plus pathétique ici, c'est un Français catholique fasciste qui se fait passer ici pour un Israëlien juif.


Ce qui me fascine dans les affirmations peremptoires de ce dangereux islamiste,c'est la conviction avec laquelle ils les assènent à longueur de discours incohérents.Sans connaitre leurs contradicteurs honnis,ils les categorisent pour se convaincre !!

Allez,mon pauvre voici quelques uns de mes ancètres,Yaacov Farache, de Safed, envoyé quêter en Turquie et en Europe en 1742; il fut l’auteur de responsa avant de trouver la mort dans le tremblement de terre qui détruisit en partie sa ville natale en 1759. Ovadia Farache, rabbin à Bassorah (Irak) à la même époque, ou Elihaou Farache, un juriste né à Constantinople en 1880 et qui émigra à Jérusalem pendant la première guerre mondiale.Temoins tous de notre attachement visceral à la terre de nos patriarches,dont la pierre tombale à Yeruchalaim de l'un d'entre eux a servi d'urinoir aux ignobles soldats jordaniens en 1949.

Il faut souhaiter que dans ses prochaines interventions,il se contentera avec ses complices islamistes de debattre sur des idées,evitant de s'inventer des adversaires fantomatiques

Avoir une ascendance juive ne fait pas de soit un juif...
Jusqu'à aujourd'hui, la judaïté se transmets par la maman.

-----
"Ne nous y trompons pas : ceux qui parlent de l'islamisation de la France sont guidés par la même obsession xénophobe que ceux qui dénonçaient la judaïsation de notre pays dans les années 1930. L'étranger, quel que soit son visage, reste responsable pour l'extrême droite des maux de notre -société." Richard Prasquier, Président du CRIF
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 13:53
Désolation de la malédiction! Une bonne partie de ma famille porte le patronyme de FARACHE! Se pourrait-il que je sois lié par des liens génétiques à l'un des membres les moins sympathiques de ce forumconfused smiley ?

Je me suis précipité sur mon arbre généalogiqiue (lequel commence à Rabbi Yéhouda HALEVY, et aux expulsés du village de CORCOSA, près de Villadolid en Castille) .

OUF! Cette famille FARACHE est alliée à la mienne, certes. Mais ce sont ce qu'on appelle des "colatéraux". En d'autres termes, il faudrait remonter à notre ancètre commun (vous savez, le singe aux yeux gris qui se tenait toujours sur la troisième branche du baobab près de la rivière) pour trouver des gènes partagés entre lui et moi.

Me voila rassuré smiling bouncing smiley
Re: Et pourtant les Juifs furent heureux
12 novembre 2010, 13:58
juif.org
la fabuleuse histoire de tsfat rien sur la famille farache
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2018 - DAFINA