Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

les arabes qui ont envahit le magreb

Envoyé par ayard 
les arabes qui ont envahit le magreb
06 octobre 2011, 14:15
bonjour a vous tous.je m'immisse dans votre forum en me posant une question!les arabes qui ont envahit le magreb ont-il demander pardon aux berberes et aux kabiles et aux africain du sud quand ils procedaient a des razias pour les vendre aux europeens?voila je voulais seulement vous inciter a une reflexion sur le sujet.amicalement a tous.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/10/2011 13:08 par jero.
Re: les arabes qui ont envahit le magreb
27 octobre 2011, 16:22
Je croirais entendre mon père!
Re: les arabes qui ont envahit le magreb
31 octobre 2011, 22:46
Ayar tu as oublie aussi les juifs qui sont arrives il y a 2500 ans a l'epoque du roi Salomon et se sont installes dans le sud du Maroc et en Tunisie,Le Sud ouest marocain puis Carthage semblent avoir ?ete les premiers centres juifs.
D’incessantes guerre tribales ainsi qu’un esprit d’independance farouche ont fait que les tribus berberes se soient laissees dominer par d’autres puissances tout en maintenant leur autonomie dans les regions interieures; seule l’invasion arabe arrivera a assimiler graduellement les berberes, quoique d’une facon incomplete.

l’on retrace une presence juive a Carthage en Tunisie et a Volubilis au Maroc, par les ecritures hebraiques sur des dalles funéraires à Volubilis et L’hexagramme (étoile à six branches), très répandu au Maghreb, au Sahara et dans toute l’Afrique de l’Ouest peuvent-ils attester une présence ancienne des Juifs dans ces régions.
En fait, les liens entre le monde juif et l’Afrique datent à l’époque biblique : non seulement Abraham, Joseph, Moïse… mais les premières « incursions » juives en Egypte remontent au temps des Pharaons; puis ce furent les communautés anciennes d’Eléphantine (v° av. J.C.), Alexandrie et Fustat
Par l’Egypte, extension vers l’Afrique de l’Est (Falasha d’Ethiopie), la Libye et l’ Afrique du Nord
Principales migrations juives - volontaires ou non - vers Afrique du Nord :
- X-IX° av JC.

Au temps du Roi Salomon, des marchands hébreux allaient jusqu’en Séfarad (Espagne)
- IX° av JC.
Des Hébreux sont venus avec les Phéniciens de Tyr
- 587 av JC.
Destruction du Temple de Salomon (époque de l’installation des Juifs à Djerba et (?) du Sous marocain.
- III° av JC
Persécution et déportation de Juifs vendus comme esclaves par les Romains dans les ports de l’Afrique du Nord
- 70 ap. JC.
destruction du second Temple par Titus
N.B.
nombreux témoignages archéologiques datant de l’époque romaine : lampes à huile trouvées dans les ruines de Carthage et Cirta, mosaïque à la synagogue de Hammam-Lif, dalles funéraires à Volubilis, comme je racontais plus haut.

- En l'an 115 et 118
Guerres de Cyrénaïque : une population judéo-berbère importante, s’engage vers l’ouest, longe l’Atlas saharien, pour finalement se fractionner et se fixer au Mzab, au Touat, Tafilalet, le Dra et le Sous.
Témoignages de l’époque judéo-berbère :
- Les Gravures rupestres en hébreu et tifinagh dans l’Atlas saharien
- Judéo-Syriens fondateurs de l’empire du Ghana
- Le Judaïsme religion la plus importante en Afrique du Nord, au temps de St. Augustin
- St Jérôme : comptoirs juifs de l’Inde aux ksour du Sahara
- VII° s. Expulsion des Juifs d’Espagne (613 par le roi Wisigoth Siseboth, 694, après le Concile de Tolède)
- 675 : conquête arabe et arrivée des Juifs d’Arabie (les Beni Kheibar ou Beni Moussa)
Les TOUATS.

Devenue plaque tournante du commerce caravanier , grâce à ses ressources en eau et au dynamisme de ses marchés d’échange, la région assure sa prospérité :
Marchandises échangées : argent, cuivre, sel, cotonnades, armes, manuscrits, dattes, henné, tabac, verroterie, ivoire, or en poudre, plumes d’autruche, esclaves (juifs et berbères).
Le rôle de l’entité juive ne sera connu qu’au début du XX°, après la mise au jour de témoignages épigraphiques et de chroniques locales :
- découverte de la pierre tombale gravée en hébreu en 1329 de Mona, fille d'Amran par E.Gautier en 1903 à Ghormali.
« Les Indigènes racontent que les ksour de Tamentit furent créés par les Juifs l’année de l’éléphant. C’est ainsi que les Arabes désignent l’année au cours de laquelle eut lieu l’expédition qu’Abraha, prince éthiopien, entreprit contre la Mecque pour renverser le temple de la Kaaba ; Abraha montait un éléphant blanc.»*
« Les populations arabes trouvèrent dans ce pays une partie de celles qui l’avaient mis en culture dès le début : c’étaient les Beni Israël »
Les Juifs avaient été les premiers habitants du Touat et qu’ils y existaient comme nation en 260 . On peut encore voir dans les ruines leurs synagogues et leurs boutiques à arcades».
D’après le voyageur Helal ben Messaoud, venu de Mossoul en Irak il s’est arrêté en l’année [748-749 apr. J.-C.] à Takhfi ; il amenait avec lui des commerçants juifs qui, on trouve les mentions sur les tombeaux des Juifs qui avaient abandonné ce pays, que ceux-ci y étaient arrivés en l’année 4429 de la sortie d’Adam. C’était vers l’an 5 après J.-C. ».
bel équilibre est menacé par les arrivées ininterrompues de tribus nombreuses et souvent turbulentes, les tensions sont aggravées par les pénuries alimentaires et les famines.
Au XIV°, la région est secouée par des conflits et affrontements qui rendent particulièrement inconfortable la situation des Juifs, désormais minoritaires et regroupés à Tamentit.
Aucun étonnement donc, lorsque Léon l’Africain* de passage au Gourara, annonce que l’aventure du petit royaume* juif saharien a été brutalement interrompue en 1492, par un prédicateur musulman venu de Tlemcen, scandalisé de voir à Tamentit des « Juifs arrogants » auxquels n’est pas appliqué, comme au Maghreb, le statut infamant des dhimmis.*.
Il saisira le prétexte de la construction (autorisée par le Qadi Al Asnouni) d’une nouvelle synagogue à Tamentit, pour alerter les uléma* de Fès, Tlemcen, Ténès et Tunis et décider la destruction de l’édifice.
Le succès de l’opération l’incite, dès le lendemain, à ordonner le massacre des Juifs, en promettant 7 mitkals d’or par tête de Juif assassiné.
Les rares rescapés se sont partagés entre une adhésion à l’Islam, pour demeurer au Touat (les Mohagrin* = humiliés), la mort ou l’ exode massif à travers le Sahara, tant vers le Nord que vers le Sud …
Que reste-t-il de cette extraordinaire épopée ?
au Touat
- le réseau de foggara
- Un toponyme d’origine hébraïque : Fenoughil
- des toponymes arabes rappelant la présence juive ancienne : Ksar Lihoud, Rjem Lihoudi, Theirat Lihoud.
- des restes de tradition juive : habitants qui n’allument pas de feu le samedi.
- Un chant d’Ahellil en usage chez les Berbères zénètes du Gourara, il pourrait remonter à la destruction (en 587 av. JC ) du premier Temple : il chante la gloire de Salamo (Salomon ) …
- les patronymes Abani, Gourari, Tamesti, Touati (variantes : Ettouati, Touitou, Chaouat…), Zenati, portés par les descendants des Juifs touatiens

Les sources d’origine hébraïque, restent assez discrètes, en dehors de quelques documents rabbiniques des XIV & XV° siècles.
- au IX° l’existence et sa prospérité de l’entité touatienne sont connues à l’extérieur, ce qui ne sera pas sans conséquences :
- XI° incursion des Beni Hillal, puis des Almoravides.
Paradoxe : au moment où va se dessiner le déclin du Judaïsme au Maghreb, les auteurs arabes révèlent une présence antérieure des Juifs au Sahara et au Soudan :



l'Afrique du Nord est peuplée dès la Préhistoire par les Berbères qui développent une culture originale. Ils sont les premiers habitants de la région et sont considérés comme étant les ancêtres des nord-africains modernes, arabophones comme berbérophones.

À partir du VIIIe siècle av. J.?C., les Phéniciens installent des comptoirs dont le plus prospère est Carthage. Au IIe siècle av. J.?C., les guerres puniques opposent les Carthaginois aux Romains qui prennent possession du territoire . À son apogée, l'Afrique romaine s'urbanise et se christianise. Cette Église d'Afrique, composée de Berbères en majorité chrétiens, a été au fondement du christianisme européen.

Au Ve siècle, un peuple germanique de religion chrétienne et originaire de l'actuelle Pologne, les Vandales, traversent le détroit de Gibraltar et envahissent le Maghreb ; ils représentent environ 80.000 personnes. Ils y fondent un royaume éphémère qui sera détruit au VIe siècle à la suite de la défaite vandale face aux armées du général Bélisaire, qui réintègre ainsi l'Afrique du Nord dans l'Empire romain, alors représenté par la civilisation byzantine.

À partir du VIIe siècle, Conquête musulmane du Maghreb, les arabo-musulmans envahissent une grande majorité du Maghreb, alors sous domination berbère, les armées romaines l'ayant occupé depuis la chute de Carthage plus d'un millénaire plut tôt. En 711, Tariq ibn Ziyad, Berbère converti à l'islam, commande les forces arabo-berbères qui traversent le détroit de Gibraltar et attaquent la péninsule ibérique, alors dominée par les Wisigoths, un peuple d'origine germanique. S'ensuivra une période fastueuse dans l'histoire de la péninsule, qui resta pendant plusieurs siècles une des régions les plus riches et les plus développées d'Europe dans tous les domaines, économique, scientifique, artistique, et technologique.

Après une période d'unité politique sous les Aghlabides (IXe siècle) autour de la ville de Kairouan, plusieurs dynasties se succèdent au Maghreb : les Fatimides, les Zirides (Xe siècle),... . Après avoir détrôné les Almoravides au XIIe siècle, la dynastie des Almohades va réaliser l'unité politique de tout le Maghreb, leur État s'étendant de l'Ouest de la Libye au Maroc, et comprenant une grande partie de la péninsule Ibérique.

En 1236, les Hafsides, vassaux des Almohades, se déclarent indépendants et fondent une nouvelle dynastie à Tunis qui règne jusqu'en 1574. Le royaume de Tlemcen, fondé en 1282 est dirigé par la dynastie des Abdalwadides. À son apogée, cet État contrôle un territoire allant de l'Atlas à l'actuelle Tunisie au XVe siècle.

En 1553, le royaume passe sous la protection ottomane. Du XVIe au XIXe siècle, à l'exception du Maroc, toute la partie Nord du Maghreb fait théoriquement partie de l'Empire ottoman, mais l'Algérie et la Tunisie, alors vassaux de la Sublime Porte, sont en fait des États quasi-indépendants. C'est à cette époque que se fixent les limites des trois entités politiques actuelles et que les capitales s'installent sur le littoral.
Re: les arabes qui ont envahit le magreb
06 novembre 2011, 09:12
bonjour ormazal,bravo pour ton expose il est tres interressant pour ceux qui aiment l'histoire.en effet il est bon de savoir comment les differentes occupations ou migration ce sont effectuees.ceci sans politique ni animosite quelconque.certain y ont vu un sujet de polemique qui me semble hors sujet.je te remercis donc pour ton intervention.amicalement.alain
Re: les arabes qui ont envahit le magreb
06 novembre 2011, 09:16
d'abord bonjour christian 44,(politesse d'abord quand on s'adresse a quelqu'un).souhaites tu vraiement que ton pere demande pardon?
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved