Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Petite question

Envoyé par canada 
Petite question
30 avril 2004, 19:22
Salut

J'aimerai bien savoir est ce que durant l'occupation du Maroc par la France il y'avait des résistants de conféssion juive ce sujet m'intéresse beaucoup ... à vos claviers les ami(e)s smiling smiley))

Re: Petite question
01 mai 2004, 03:38
Etes vous sûr d'une occupation francaise au Maroc ?
vous parlez de resistants de confesion juive !
Vous vous trompez d'epoque !
Peut etre melangez vous l'occupation Allemande en Europe et la resistance des peuples contre cette presence pendant la deuxieme guerre mondiale ?

parlez moi de presence Francaise, de protectorat francais, meme si cette disposition etait intolerable ce que je peux comprendre, mais de grace ne parlez pas d'occupation ni de resistants ! a force de melangez ,vous allez peut etre nous dire que la presence francaise nottament au maroc etait comparable a celle des allemands !
pour votre culture ,je vous citerez un combattant de l'injustice et anti colonialiste de la premiere heure, de confession juive comme vous dites : Abraham Serfaty . Savez vous monsieur que dans les rangs de l'Istiqlal, figuraient de nombreux juifs marocains ? savez vous monsieur, que des juifs Algeriens et Tunisiens lutterent pour l'independance de leur pays?
J'espere vous avoir eclairer un peu et de grace, sortez un peu de votre tunnel et ne prennez plus les juifs pour des extra terrestres !
amicalement
jacky
Re: Petite question
01 mai 2004, 09:19
bravo!!! batatameziana!!!! bravo!!
Re: Petite question
01 mai 2004, 09:53
patabuena
chapeauuuuuuuuuuuuuuuuuuu
la prochaine foix
sdai asm allah maak
shavoua tov
elie



tbark aallah alikoum
Re: Petite question
02 mai 2004, 09:12
Bonjour

A patatabuena je ne vois pas dans ma question quoi que ce soit de mal contre les juifs du Maroc , ma question etait simple et j'attendais une réponse simple, excuse moi mais j'ai senti dans votre réponse de la durete , de toute façon qui vous dis que je ne suis pas un juif tu ne le sais pas.
En tout cas je respecte votre réponse smiling smiley))

A Monsieur Andre je tâcherai de vous écrire un courriel dans l'avenir pour savoir plus sur ce sujet.

Bonne journée
Re: Petite question
03 mai 2004, 03:59
"Etes vous sûr d'une occupation francaise au Maroc ?"
oui patabuena, j'en suis sûr et certaine, c'est l'histoire du maroc, on ne peut ni la nier ni la changer, au contraire, personnellement j'en suis fière, ca montre le courage de beaucoup de marocains et leur résistence pour libérer notre pays.



It is no gift I tender
A loan is all I can
But do not scorn the lender
Man gets no more from man
Oh, mortal man may borrow
What mortal man can lend
And 'twill not end tomorrow
If death and time are stronger
A Love may yet be strong
Re: Petite question
03 mai 2004, 07:41
Allez Viviane racontez nous un peu l'histoire du Maroc et sa periode noire ou les horribles hordes francaise envahirent le Maroc laissant derriere eux desolation et misere !
Ils occuperent comme vous dites ! les allemands a cote c'etait de la gnognotte !
Allez Viviane racontez nous votre histoire du maroc ! mais avant un petit conseil changez votre dico car a mon avis il doit daté de l'epoque coloniale !
heureusement que les excellentes relations entre le Maroc et la France viennent contredire ce que vous affirmez ! Colonialistes OUI occupants NON !
Allez je vous invite ( virtuellement ) à boire un bon verre de Thé et à mangé 2 ou 3 sfenjs en guise de reconciliation et crions haut et fort vive l'amitie Franco / Marocaine !
amicalement
Jacky



patatabuena
Re: Petite question
03 mai 2004, 09:01
pouquoi ne pas dire que c´est un erreur de " certain marocains" de l époque l´entree´ des français au maroc.

Re: Petite question
03 mai 2004, 12:46
L'art d'envenimer les discussions : il y a un sujet interressant, celui de savoir si des juifs marocains ont lutte pour l'independance du maroc lors du protectorat francais.
Pourquoi presenter les choses de maniere si violente???????????
Je propose d'ouvrir un nouveau sujet plus historique et moins enflamme sur ce sujet. Andre tu as apparement des choses a dire sur cette periode, je pense que tu serai le plus a meme de nous faire un historique sur le sujet.
Mais s'il vous plait arretez d'envoyer des piques ou des bombes au lieu de poser des questions de facon posees !!!!!!!!!!
Re: Petite question
04 mai 2004, 16:39
Bonjour Canada,
Effectivement tu as pose une bonne question innocemment et je pense qu'on t'a tres mal repondu. Moi-meme, en tant que marocaine, je connais tres mal cette periode de notre histoire mis a part les recits de mes parents.
J'ai fait une petite recherche sur le "Protectorat Francais"(qui etait une occupation deguisee) et voici ce que j'ai trouve:
Le règne de Mohammed II ben Abdallah (1757 - 1790) vit les débuts du commerce avec l'Europe. Au XIXe siècle, l'économie entra en crise et le désordre règna. Les Français pénètrèrent au Maroc, en 1844, et gagnèrent la bataille d'Isly alors que les Espagnols s'emparaient de Tétouan en 1860. Moulay Hassan (Hassan Ier, 1873-1894) réussit cependant à maintenir l'indépendance politique du pays, mais l'affaiblissement du pouvoir central, l'entrée en dissidence de nombreuses tribus et les effets de la crise financière obligèrent l'État marocain à contracter des emprunts de plus en plus coûteux; celui de 1904 entraîna l'installation dans les ports marocains de contrôleurs français.
LE PROTECTORAT FRANCAIS
La conférence d'Algésiras (1906), qui entérinait l'intervention des puissances occidentales au Maroc, reconnut à l'Espagne et à la France des droits particuliers. De 1907 à 1912, une série d'incidents provoqua l'intervention de l'armée française; en août 1907, les Français débarquèrent à Casablanca, puis occupèrent Oujda, Casablanca et Fès. En dépit de l'opposition de l'Allemagne, le traité de protectorat, finalement imposé au sultan du Maroc, fut signé à Fès le 30 mars 1912. (Par ailleurs, en novembre 1912, la convention de Madrid plaçait le nord du pays sous protectorat espagnol.) Le général Lyautey fut nommé premier résident général de la France.

La résistance marocaine fut vive, et les révoltes berbères nombreuses. Après la reddition d'Abd el-Krim, qui souleva les masses paysannes dans le Rif (1919-1926), la France mena une campagne de «pacification» qui ne prit fin qu'en 1934; le protectorat fut remplacé par l'administration directe. La France encouragea la colonisation rurale avec l'installation d'Européens, qui, par ailleurs, introduisirent de nouvelles cultures et commencèrent l'exploitation des phosphates. Elle entretint également l'opposition entre Arabes et Berbères : un dahir de 1930 retira la juridiction des populations berbères au sultan, responsable de la loi musulmane, et leur établit des tribunaux propres appliquant le droit coutumier. Ce fut l'occasion d'un réveil de l'opposition. Allal al-Fasi et un groupe de jeunes lettrés fondèrent à Fès le parti national, avec pour revendication essentielle l'abrogation du dahir. Mais, alors que s'achevait la pacification française, les prémices du mouvement pour l'indépendance se faisaient déjà sentir. Le mouvement nationaliste fut influencé par les doctrines réformistes et le panarabisme qui agitaient alors toutes les sociétés musulmanes. Un Comité d'action marocain pour la réforme, créé en 1934, réclama l'application stricte du traité de protectorat. En 1937, le Comité se sépara entre l'Istiqlal (1943) et le Parti démocratique de l'indépendance (1946).

La défaite de 1940 devant les Allemands affaiblit encore la position de la France. L'Espagne occupa Tanger de 1940 à 1945. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les troupes marocaines combattirent aux côtés de la France libre, mais la rencontre entre le sultan Mohammed V ben Youssef et le président américain Roosevelt à Anfa, en juin 1943, accentua les revendications nationalistes. En 1944, Mohammed V refusa de ratifier les décisions du résident général et, dans un discours prononcé à Tanger, en avril 1947, commença à réclamer l'indépendance
.
Au lendemain de la guerre, la pénurie alimentaire provoqua une grande misère et une forte émigration rurale. La résistance au protectorat prit alors un caractère plus urbain. Oppositions rurale et urbaine se rejoignirent après 1950, au moment où le sultan prenait une part prépondérante dans la lutte pour l'indépendance. Le gouvernement français nomma des résidents généraux intransigeants: les généraux Juin (1947-1951) et Guillaume (1951-1954). En 1951, sous la pression des autorités françaises, soutenues par le pacha de Marrakech, Al-Hadj Thami al-Glaoui, surnommé le Glaoui, le sultan fut contraint de renvoyer ses collaborateurs membres de l'Istiqlal. Après avoir tenté, en vain, de négocier avec la France, Mohammed V prononça, en novembre 1952, un discours exigeant l'émancipation politique totale et immédiate du Maroc. Appuyé par la France, des notables et des chefs de confrérie, avec à leur tête le Glaoui, entrèrent alors dans un complot visant à renverser le sultan: le 20 août 1953, la France déposa Mohammed V, qui fut exilé en Corse, puis à Madagascar, avec ses fils, dont le futur roi Hassan II. Une rupture totale s'instaura dès lors entre le nouveau régime et la population, qui ne reconnut pas la légitimité du sultan mis en place par la France, Mohammed ibn Arafa, un autre membre de la famille alaouite. Ce refus revêtait un caractère politique, religieux et économique (boycott des produits français); il s'accompagna d'une vague d'agitation et de la constitution d'une armée de libération.

Le Maroc indépendant
La conjonction des insurrections marocaine et algérienne contraignit Paris, qui choisit de consacrer l'essentiel de son effort militaire à l'Algérie, à engager des négociations avec le sultan Mohammed V. En 1955, à la suite d'actes terroristes, la France se résigna finalement à accepter le retour du sultan au Maroc. Le 2 mars 1956 fut signée une convention qui abolit le traité de Fès et reconnut l'indépendance du Maroc. Le statut de Tanger fut aboli (29 octobre 1956). L'ampleur des manifestations populaires obligea également l'Espagne à mettre fin à son protectorat, le 7 avril 1956. Après quarante-quatre ans de tutelle étrangère, le Maroc retrouvait son indépendance et son unité. Mohammed V rentra dans son pays, acclamé comme le libérateur de la nation marocaine. Dès 1958, il annonça des réformes économiques, sociales et politiques, et s'engageait à doter le Maroc, érigé en royaume, d'institutions permettant une participation directe du peuple à la gestion des affaires publiques

Re: Petite question
04 mai 2004, 16:52
Bonjour Canada,

Sur le site des archives francaises (Archives et Patrimoine), j'ai trouve la copie de l'entente de la Déclaration franco-britannique du 8 avril 1904
concernant l’Égypte et le Maroc

"Au Maroc, l’Angleterre reconnaît à la France le droit d’y étendre son influence politique, notamment grâce aux projets de prêts faits au Sultan. Delcassé et son collègue des Finances, Rouvier, en préparent déjà les modalités. Les articles publics ne reconnaissent pas à la France un droit sur le territoire marocain. Cependant, les articles secrets, inclus à la demande de Delcassé, précisent qu’en cas d’effondrement du pouvoir royal au Maroc, la France serait en mesure de s’y installer avec l’assentiment britannique. Ces clauses ressemblent à celles concernant la Tripolitaine consenties, dans des articles tout aussi secrets, par la France à l’Italie lors de leurs accords de 1902"

Re: Petite question
04 mai 2004, 17:31
Bonjour,
Le resistant le plus connu parmi les resistants juifs fut bien sur Abraham Serfaty. Voici ce que dit de lui GILLES PERRAULT, dans son livre consacre au roi Hassan II et intitule : "Notre ami le roi":

- " Abraham Serfaty , promis a devenir un jour le plus ancien prisonnier politique du continent africain, est l'un de ces hommes a part dont le destin est tout entier forge par leurs convictdions. Il nait juif dans un pays ou la communaute israelite, par tradition immemoriale, se place sous la protection du trone mais il deviendra l'adversaire irreductible du regime et l'objet de la vindicte personnelle de Hassan II. Il est antisionniste et propalestinien. Il appartient a la generation du protectorat et de la lutte pour l'emancipation mais sera le dirigeant emblematique d'un front rassemblant une jeunesse nee apres l'accession a l'independance.
Nomme directeur d'un chantier de recherche miniere dans le Haut-Atlas, il demissionne au bout de quelques mois et rejoint le combat pour l'independance. Il s'installe a Casablanca et milite parmi les syndicalistes. La police francaise l'emprisonne deux mois en 1950.. En 1951, il rencontre dans une famille de republicains espagnols exiles, une superbe andalouse, Josephine et l'epouse. Maurice nait en 1951. Cette meme annee, apres un nouveau sejour en prison, la residence l'exile en France avec sa soeur Evelyne, militante comme lui, sa femme et son fils. Sa vieille maman decide de suivre le mouvement. Le ministre de l'Interieur de l'epoque, Francois Mitterand, l'assigne a residence dans le Cantal, puis en Haute-Garonne. La smala regagne le Maroc apres l'independance."

Re: Petite question
04 mai 2004, 17:57
en 1905 , à notre arrivée , il y avait 1 000 000 de "Marocains" en fait des tribus que nous avons unifiées ( mon grand-père à été décoré de la plus grande distinction Marocaine pour cela ...)
A notre départ , il y avait 27 000 000 de Marocains .
Tout cela pour dire que quand les Marocains étaient 1 000 000 , nous les avions dans le creu de notre main , et nous n'avions qu'à la refermé.
Nos valeurs faisaient que nous ne massacrions personnes et que nous construisions nos "villes nouvelles " à côté des villes anciennes...

Habitant l'Amérique du Nord , j'ai constaté que nos équivalents d'ici ( les germanos et les anglos ) , regroupaient les autochtones dans des réserves , leur donnaient des couvertures avec de la varioles et les laissaient crever de froid l'hiver....
La pauvre morale de cette histoire , c'est que leur descendants ont un pays , et que moi je suis appatride ...
Meknes 1967
Re: Petite question
04 mai 2004, 18:00
en 1905 , à notre arrivée , il y avait 1 000 000 de "Marocains" en fait des tribus que nous avons unifiées ( mon grand-père à été décoré de la plus grande distinction Marocaine pour cela ...)
A notre départ , il y avait 27 000 000 de Marocains .
Tout cela pour dire que quand les Marocains étaient 1 000 000 , nous les avions dans le creu de notre main , et nous n'avions qu'à la refermé.
Nos valeurs faisaient que nous ne massacrions personnes et que nous construisions nos "villes nouvelles " à côté des villes anciennes...

Habitant l'Amérique du Nord , j'ai constaté que nos équivalents d'ici ( les germanos et les anglos ) , regroupaient les autochtones dans des réserves , leur donnaient des couvertures avec de la varioles et les laissaient crever de froid l'hiver....
La pauvre morale de cette histoire , c'est que leur descendants ont un pays , et que moi je suis appatride ...
Meknes 1967
Re: Petite question
04 mai 2004, 19:30
au moins ici on t'a donne plus qu'une couverture contre le froid!!!

on t'a surement donne plus que ca!! que tu n'as pas su apprecie!!!

en anglais on dit "" you don't bite the hand that feeds you!!!!!"""

Cher Monsieur Fernandez ne vous connaissant pas comme un participant

sur ce forum je peux me permettre de vous rappeler que ce que vous

aviez insinue vis a vis des americains est vraiment deplorable!!
Re: Petite question
04 mai 2004, 20:26
Bonjour tout le monde

Merci pour vos réponses fort intéressente, et un grand merci à dana

j'ai appris beaucoup de choses, mais je vais apprendre plus lorsque Andre aura l'aimabilité d'ajouter un peu de sel à ce sujet smiling smiley)))

Salut
Re: Petite question
05 mai 2004, 01:09
patatabuena

J'ai trouvé une photo qui date du protectorat
une photos qui choque
ame sensible s'abstenir
je voudrais d'abord l'accord de tous les internautes



It is no gift I tender
A loan is all I can
But do not scorn the lender
Man gets no more from man
Oh, mortal man may borrow
What mortal man can lend
And 'twill not end tomorrow
If death and time are stronger
A Love may yet be strong
Re: Petite question
05 mai 2004, 04:46
JE SUIS D ACCORD AVEC ANDRE . AMITIES ALBERT E
Re: Petite question
05 mai 2004, 05:42
alors andrè, on est bien d'accord qu'il y avait bel et bien une occupation francaise au Maroc ?



It is no gift I tender
A loan is all I can
But do not scorn the lender
Man gets no more from man
Oh, mortal man may borrow
What mortal man can lend
And 'twill not end tomorrow
If death and time are stronger
A Love may yet be strong
Re: Petite question
05 mai 2004, 11:40
Bonjour tout le monde

Monsieur André je suis tout a fait d'accord avec vous si le sujet va choquer j'aimerai bien avoir votre réponse sur mon courriel que vous pouvez trouver dans mon profil j'attends de vous lire Monsieur André

Salutations
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2020 - DAFINA - All Rights Reserved