Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LE COIN DE POESIE

Envoyé par yossioch 
Re: LE COIN DE POESIE
12 avril 2005, 09:23

Georgie , je suis très touché de tes paroles et de ton attente aussi .
qulique sur mon pseudo , tu trouveras mon adresse électronique et raconte moi ta semaine difficile

ton poète Yossi
Re: LE COIN DE POESIE
15 avril 2005, 08:56

J'ai un cousin qui écrit aussi des poèmes , mais il est "malade de Marrakech et de son mellah et de sa culture " . Voici donc un premier poème de Raphaël Ohayon , mon cousin .


SOIREE FONDUE BOURGUIGNONNE


CHERS AMIS, APRES L’EMOTION ET LA PASSION VECUES POUR L’ARRIVEE DU BEAUJOLAIS NOUVEAU, OUBLIANT LES MERGUEZ, LE COUSCOUS ET L’ARISSA, EN ATTENDANT LES BEIGNETS DE HANOUCA, CE SOIR, NOUS AVONS RENDEZ VOUS AVEC NOTRE PROVINCE NATALE LA BOURGOGNE

AU CENTRE COMMUNAUTAIRE DU CHESNAY
AUTOUR DES BUFFETS TOUS NOUS SOMMES PASSIONNES
POUVU QUE CELA SE RENOUVELLE CHAQUE ANNEE
ET QUE LES ORGANISATEURS DE NOTRE GOURMANDISE SOIENT COURONNES

CE CHABAT REUNIS APRES LA HAVDALA
ESPERANT QU’UN GRAND NOMBRE DE FIDELES SOIT LA

DE MARRAKECH AVEC SA SOUPE DE POIS CHICHES A LA CORIANDRE
A VERSAILLES POUR LA FONDUE BOURGUIGNONNE TOUT EST A PRENDRE
BIEN QUE LA VIANDE CASHERE SOIT RAREMENT TENDRE
POUR DEGUSTER ET APPRECIER , MAIS NE PAS CONFONDRE
L’ESSENTIEL, C’EST DE PROFITER DE LA REUNION DE TOUS POUR LES COMPRENDRE

POUR NOTRE PLAISIR ET NOTRE APPETIT A TABLE NOUS NOUS TENONS AUTOUR
EN FAISANT FRIRE LA VIANDE A CHACUN SON TOUR

A VERSAILLES L’EMBLEME EST LA FLEUR DE LYS
REUNIS ENTRE FIDELES ET AMIS C’EST UN DELICE
AFIN QUE LES LIENS ENTRE NOUS SE TISSENT
SANS MANIERE, NI CONTRARIETE, NI MALICE

POUR L’ORGANISATION AJOUTONS CE PARAGRAPHE
DEMANDANT VOTRE INDULGENCE POUR LES FAUTES D’ORTHOGRAPHE
AFIN QUE NOUS PUISSIONS CHANTER ET DANSER AU SON DU PHONOGRAPHE
SANS OUBLIER QU’IL FAUT PAYER 20 EUROS SEULEMENT POUR LA PAF

CE MOTSAË CHABBAT 22 NOVEMBRE
QUE NOUS SOYONS OU NON EN GRAND NOMBRE
QUE NOS RELATIONS NE SOIENT ENTACHEES D’AUCUNE OMBRE
ET QUE NOTRE CIEL NE SOIT JAMAIS SOMBRE


AMITIE , « AHAVA », AMOUR « AND LOVE »
ET POUR TOUS NOUS SOUHAITONS : “CHAVOUAH’ TOV”


ESPERANT QUE SE REPETENT SOUVENT CES OCCASIONS
POUR LA JOIE DE TOUS AUXQUELS SE JOIGNENT LUCIE ET RAPHAEL OHAYON

BIEN QUE N’AYANT PAS EU LES CHAPEAUX RONDS POUR CRIER « VIVE LES BRETRONS »
AU MELLAH DE MARRAKECH, NOUS ETIONS TOUS FIERS D’ETRE BOURGUIGNONS.
Re: LE COIN DE POESIE
15 avril 2005, 09:16

bonsoir,

Bravo pour cet "osmose" entre Bourguignon et Marrakchi

ben
Re: LE COIN DE POESIE
17 avril 2005, 12:33


Vive le Printemps !!



Le printemps sur les routes

Jetez donc cet hiver à la poubelle ,
C’est le printemps , les femmes redeviennent belles .
Elles portent déjà des chemises à bretelles ,
Bientôt sauteront aussi les jarretelles .

Les échancrures deviennent généreuses ,
Les routes aussi deviennent dangereuses .
La vue glisse sur des vallées mystérieuses ,
Tes réactions deviennent défectueuses .

Ah ! tu as eu chaud ! Tu l’as échappé belle ,
Hier pourtant t’ont averti les hirondelles .
« Cui cui , attention , ne louche pas trop vers elles ,
Tu ne peux y échapper , tu n’as pas des ailes « .

Oui , c’est cela aussi le printemps ,
Augmente ta prudence pour autant .
Regarder de biais c’est très tentant ,
Mais regarde aussi devant toi de temps en temps .

Bientôt les pantalons raccourciront
Et peut être même disparaîtront .
C’est certain , les jupons les remplaceront
Et les pupilles dans tes yeux tourneront !

Les oiseaux de joie là-haut fredonnent
Ton regard effaré ne sait plus où il donne .
Tes oreilles de vertige bourdonnent ,
Arrête-toi mon vieux avant que çà ne cogne !

Va à pied , crois moi , c’est beaucoup plus sain ,
Tu suivras gentiment ces vallées jusqu’aux seins :
On a des tentations , on n’est pas des saints ,
Regarde ces belles jambes , quel beau dessin !

Assied-toi un moment sur ce banc public ,
Suis des yeux cette fille sans avoir de hic .
Adopte un regard , un sourire cyniques ,
Tu auras l’impression quelle est vraiment unique .

Bien haut des genoux le jupon commence ,
Arriver au nombril , d’avance il renonce :
Voilà aussi comment le printemps s’annonce .
Ah ! ces battements de cœur , çà se relance !

Regarde- la onduler vers ta direction ,
Ses deux belles jambes attirent ton attention ,
Plus elle arrive plus ton regard en ascension
Glisse sur cette vallée , monte la tension !

La voilà près de toi devancée de son parfum
Mais toi , de la vallée tu cherches la fin .
Après la vallée , voilà le dos enfin :
Ton regard ahuri atterrit dans un ravin !


31/03 –07/04/2005 YOSSI OHAYON
Re: LE COIN DE POESIE
17 avril 2005, 22:04
A YOSSI mon poete

tu m'as tue de rire, oh la la , le printemps ca te fait des choses.

il n'a que toi pour nous donner un tel spectacle.

fait attention la prochaine fois, n'arrive pas aussi vite au ravin.

merci pour tes poemes yossi, j'ai a present plus envie de travailler.

georgette ta fan

Re: LE COIN DE POESIE
19 avril 2005, 09:40


Merci Georgie , je suis heureux de te faire rire et de te donner l'envie de travailler !

Yossi
Re: LE COIN DE POESIE
21 avril 2005, 06:53
BOnjour YOSSI,

"Chose promise chose due!"

Mon poème s'intitule: Déclaration pré-posthume!



Un no man’s land
Il n’aime pas les frontières
Partout c'est sa terre
Il n’a ni frères ni sœurs
Peut-être même pas de cœur

J’ai quitté mon pays ma terre
Mes souvenirs je les enterre et déterre
Je n’ai pas d’âge ni de visage
Ma vie n’est que rêves et voyages
Je suis un solitaire
Libre dans les airs

Là bas dans mon pays un amour m’attend
L’espoir la fait vivre mais pas pour longtemps
Tout voyageur regrette quelque chose
A moi il ne me reste pas grand chose
Je ne veux plus penser
Je ne rêve que de trépasser

Un déserteur qui n’a pas de compagnons
Je n’ai pour seul bagage qu’un nom
Celui de ma bien aimée
Que j’ai quitté un soir d’été
Je suis partie tête en avant
Y reviendrai-je pieds devant ?

Sais-tu que ce soir là j’ai pleuré…
Tête baissée le cœur meurtrie
Tes beaux yeux en larmes
Ta robe couleur parme
Je t’ai serré contre moi
Alors que j’avais envie d’être en toi

Pardon, ô mon amour, mon bonheur éternel
Déclaration pré-posthume juste pour Elle !
J’aurai voulu avec toi tout vivre
Mais de l’aventure j’étais ivre
Même mort dans ma tombe
Je te serai fidèle comme ton ombre…
Ton no man’s land

"B/Bohème-Ka"


Re: LE COIN DE POESIE
21 avril 2005, 07:16

Pensées perdues
Quelque part dans ces rues
Elles ne sont que silence et murmures
Je ne peux plus voir ton cœur sous toute
Cette armure…
Laisse le libre car il veut vivre
Pourquoi fuir tes sentiments
Ne serais-tu un faible amant ?
Un ciel qui pleure on dit pluie
Un cœur brisé ne peut être que Lui
Chacun sa vie, ses rêves et envies
Chacun ses hauts , ses bas c’est ça la vie !
Loin de toi oh mon beau pays je ne suis que souvenir !
Chante moi ta chanson, demande moi de revenir…
Dans tes bras je respire ton âme
Loin de toi je ne suis qu’une ombre et des larmes
Rêves et amours se construisent
Visages et cœurs qui se détruisent
C’est quoi l’amour si ce n’est que folie
Et tous ces amoureux par le rêve liés
Je marche tête baissée mon cœur en sang
Dans ma tête je fredonne l’air de ta chanson
A quoi donc penses-tu étranger ?
Puisque mon souvenir est désormais mort et léger…

"B/Bohème-Ka"


Re: LE COIN DE POESIE
21 avril 2005, 08:38

B/Boheme ,

Combien j'ai été heureux de te relire de nouveau !

Ta " déclaration pré-posthume " est boulversante pa l'amour du pays natal qui se mêle indélébilement à l'amour d'une femme . vraiment très beau !

Mais tu nous combles encore par un poème de plus où l'auteur pleure encore son pays , la nostalgie !

BB je te remercie que tu aies tenu ta parôle mais j'espère que de temps en temps tu remettras de ta valeur dans ce coin de poèsie qui est si beau en ta présence !

Yossi
Re: LE COIN DE POESIE
22 avril 2005, 05:09
a la boheme

tes poemes sont si beaux, c'est la femme qui est en toi, qui peut parler d'un amour qui parrait etre plutot pour un homme, mais oh surprise , c'est du pays natal.
vraiment tu a un don rare, et je t'envie.

georgette
Re: LE COIN DE POESIE
22 avril 2005, 09:33
Que peut-on chanter de plus?
La haine?la guerre?l'injustice......
Il y a tant de malheurs et de misères sur cette terre que parfois je me pose la question si vraiment nos sourires et nos joies sont vraies!

Je t'offre mon Don et offre moi ta joie de vivre!(sourire)smiling smiley

Yossi:Tout le plaisir est pour moi, merciwinking smiley

Merci goergette


Re: LE COIN DE POESIE
22 avril 2005, 12:47

Belle Bohème , nos sourires et nos joies nous aident à tenir le coup dans ce monde de misères et de malheur !

Mais c'est un monde de bonheur aussi que d'avoir des gens comme toi !

Yossi
Re: LE COIN DE POESIE
23 avril 2005, 07:33
Cher Yossi
Ton "petit" coin de poesie est devenu un " grand palais" de Versailles.
Bravo a tous tes charmants poetes,et pour la rime,bonne fete !
Re: LE COIN DE POESIE
07 mai 2005, 03:11


Ma Muse et Moi

C’est le printemps , les oiseaux devancent les cloches de l’église ,
Et moi , lentement , de mon lit , sans hésiter je glisse .
Un brin de toilette , un café et me voilà dehors .
Il fait frais , c’est la brise , c’est encore l’aurore .
Le soleil est timide , tu peux le regarder en face ,
Dans la voiture , près de moi , ma Muse a déjà pris sa place
Et nous voilà bientôt sur ce terrain elliptique
Où je rencontre des gens vraiment sympathiques .
Et pendant que je marche en admirant la nature ,
La muse dans mes oreilles me chante , je vous le jure :
« Regarde cette fille qui court , légèrement habillée ,
A peine touche-t-elle le sol ; écris le , tu vas l’oublier ».
Elle arrive devant moi , tout chez elle est en cadence ,
Ses pas , ses seins qui , dans sa chemise se balancent
Et sa queue de cheval qui ses épaules flagelle .
Elle arrive près de moi : « oui , tu as raison , elle est belle »
« Attention , me crie ma Muse , ne te retourne pas trop ,
Tu vas bientôt trébucher ou cogner ce pauvre poteau »
Et voilà ce Monsieur qui marche , me salut comme toujours ,
Arrive à ma hauteur , me regarde et me dit bonjour .
Il est haut , ses pas sont immenses , il lève les bras au ciel ,
Il me dépasse , de loin ses gestes semblent démentiels .
Et voici cette dame , les jambes couvertes cette fois-ci , assez âgée
Déambule devant moi , sur sa poitrine les bras croisés ,
Sa corpulence et ses mouvements lui donnent l’air d’un orang-outan .
« Tu es mauvais » me dit la Muse , « elle a son charme pourtant »
« Excuse-moi , lui dis-je , je n’avais que de bonnes intentions ,
C’est simplement un détail qui a attiré mon attention,
C’était un détail que je marquais pour ne pas l’oublier ». .
« Tu es quand même mauvais, tu essaies de me réconcilier ».
Mieux vaut me taire, changeons de sujet. Le prof de gym et son élève
Entrent en courant sur la piste et sans que sa voie ne s’élève
Le prof donne des ordres à son poussin qui, de style change :
Ses pas s’allongent sa course ralentit en échange.
Les deux soufflent comme des taureaux avec des expressions de douleur
Mais au fait leur course est plus courte moins rapide que tout à l’heure.
La piste de course passe entre un terrain couvert de gazon
Et des jardins sombres. « Attention » me brusqua la Muse, « passons
Sur ce que l’obscurité cache ici la nuit
Mais les objets oubliés sur le terrain m’ennuient ».
A sept heures le jardinier arrive traînant une carrosse ,
Il sort des buissons , on devine ce qu’il a dans la bosse
D’après son sourire et la lueur dans ses yeux . Vindicative,
Me souffle la muse coléreuse , devenue préservative :
« Tu ne veux pas quand même que les gens de tes écrits se « mariolent » ,
Ne décris pas les objets que tu vois dans la carriole ».
« Mais que t’arrive-t-il soudain » , dis-je étonné ,
De t’inquiéter ainsi de ma renommée ,
Mais comment les gens sauront ce que j’ai à dire », répliquai-je ?
« il leur suffit d’une insinuation ne t’en déplaise » !
Boudeur, je baisse la tête , je continue ma marche , je ne pense à rien .
Le jardinier passe , je dédaigne sa carriole ; combien
De pas je fais dans ce silence forcé , que sais-je ?
Je parlerai des fourmis qui coupent mon chemin , des feuilles sèches
Qui craquent sous mes pas ;
« Très intéressant ma Muse , n’est-ce pas » ?
Bon ! Je remplirai mes poumons des parfums divers
Qui me tournent² la tête comme si j’avais bu du vin .
Mais brusquement les arroseurs s’ouvrent et arrosent le gazon
Et commencent leurs farandoles tout en se croisant .
Et bientôt une odeur de terre chaude refroidie
Se mélange aux parfums des fleurs , c’est le Paradis
Et pour compléter ce tableau divin
Arrivent les corbeaux pour prendre leur bain .
Ils sautent de flaque en flaque , croassant de joie ,
Ils battent des ailes , le ventre trempé dans l’eau , ils n’ont pas froid .
Et moi , envoûté par cette atmosphère surnaturelle
Retrouve mon humeur et pardonne à ma muse sa querelle .
Ce concert de bruit , de lumière dure un quart d’heure ,
Arroseurs et croasseurs se replient , reste l’ambiance de bonheur .
Vers la fin de cette marche , au but devenue secondaire ,
Apparaît une icône qui n’est pas venue prendre de l’air .
Elle est haute , svelte , à chemise décolletée ,
Elle attire mon regard malgré ma Muse révoltée .
Mais cette fois elle comprend qu’il faut qu’elle se taise
Parce que me faire des remarques ce sera de la foutaise !
Les jambes très fines , superbes sont à peine couvertes
Par un short superflu qui me laisse la bouche ouverte !
De beaux yeux verts de gazelle , le regard serein
Te regardent de la haut , non sans un certain dédain .
Glissant le regard le long de ses jambes vers ses chaussures ,
J’ai trouvé la raison de sa marche matinale , je vous assure :
Un petit chien mignon , frisé ,avançait sur le gazon
Pour faire…. Un coup de coude aux côtes me rendit la raison .
Je me souviens seulement du gazon et des coccinelles :
Au lieu de voir des étoiles , j’ai vu des étincelles .
Ce n’était pas un chien de garde mais un chien de poche
Qu’il faudra charrier pour entamer son approche .
Ainsi ondulent la mannequin et le chien gracieusement
Avec des arrêts pour honorer le gazon seulement .
Mes pieds marchent et mes bras battent inconsciemment ,
les yeux et la pensée figés sur ce déambulant monument .
Moi je pense que la nature serait encore plus belle
Si un sourire accompagnait les yeux de gazelle de la demoiselle .
Mais le charme est bientôt terminé , mon heure de marche aussi ,
Je retourne en voiture avec la Muse encore durcie
Dieu , combien de temps cette muse mettra de l’eau dans mon verre
Et m’empêchera d’écrire des « piquanteries » dans mes vers !

Yossi Ohayon 07/04 – 20/04/2005
Re: LE COIN DE POESIE
07 mai 2005, 06:18
Cher Yossi
Si Dieu nous ecoute,je te garantie que dans les 120 annees a venir ta muse mettra de l'eau dans ton verre et rien n'empeche que tu continues d'ecrire de temps en temps des piquanteries,TU ecris merveilleusement bien !
Mes amities
Felix
Re: LE COIN DE POESIE
08 mai 2005, 00:02


Felix , tu as evidemment raison ! Merci pour tes compliments !

Yossi
Re: LE COIN DE POESIE
09 mai 2005, 22:08
TBARKELA ALIKOUM MES CHERS ARTISTES
FELIX ABENHAIM YOSSY OHAYON LA BOHEME,ET AUTRES........QUEL DELICE VOS OEUVRES....................

BISOUS SOLY

Re: LE COIN DE POESIE
10 mai 2005, 09:32


Encorele Printemps !


Les revers du Printemps


Oui , c’est aussi un jour de printemps , il fait lourd et sombre
Le ciel est nuageux , il fait chaud , tout est à l’ombre .
Mon humeur aussi . Aujourd’hui j’ai perdu de ma verve .
Je ne sais que dire ni chanter , cette atmosphère m’énerve .
Les oiseaux se sont tus , ils restent sur les arbres ,
On marche lourdement , sommes –nous de marbre ?
Il fait sec , les lèvres sont sèches ,
Ta langue les mouille , elle les lèche .
Les habits te pèsent , une sueur froide
Te couvre le corps , tu es tout moite .
Pas une brise , pas un brin d’air ,
Portes et fenêtres ouvertes , pas un courant d 'air.
Un jour gris , d’avantage grisera ,
Aujourd’hui la nuit très tôt tombera .
Demain un vent chaud de l’Est soufflera :
Tout sera poussiéreux quand on se lèvera .
La tempête printanière est inévitable ,
Le corps , jusqu’aux narines s’emplira de sable .
Rêvons-donc des hiers souriants de beauté ,
Attendons les demains pour retrouver la gaîté !


Yossi Ohayon

21 – 22/04/05
Re: LE COIN DE POESIE
10 mai 2005, 10:04
continuez,je me regarle de ces paroles,qui n'ont rien a envie au grands poetes et aux grands auteurs..................

kan hebkoum

votre soly

Re: LE COIN DE POESIE
10 mai 2005, 23:55
cher yossi
hier tu etais gai quand tu t''est promene avec ta muse, et aujourd'hui triste.
tes poemes sont le reflet de ta personalite, comme tout les poetes tu ecrit ce que tu ressent.
merci de nous faire partager tes joies et tes tristesses aussi



georgie
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved