Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
01 mars 2005, 01:26
OULALALALALA!

La fête des cerises à Sefrou quel souvenir magnifique.Sefrou la seule ville au monde où on trouvait autant de variétés de cerises.Une trentaine je crois!On y allait avec les cars Tobaly si mes souvenirs sont exacts!Fès et ses environs décidément avait beaucoup d'intérêt,j'espère que cet intérêt pour Fés et sa région sera de retour un jour!Inch'Allah!!!!!
Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
02 mars 2005, 16:06
poure vou alizee

sefrou la reine des cerises
Pièces jointes:
ecard15.jpg
Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
03 mars 2005, 01:16

cher(e)s ami(e)s,

voici un petit apercu socio-historique de la ville de sefrou:

SEFROU « la petite Jérusalem » marocaine.
et la ville JUDEO-MUSULMANE par excellence.

Le Maroc du XIXè Siècle est une société repliée sur elle même, c’est un pays qui sort tout juste d’un traumatisme de plusieurs siècles dû au danger constant de l’Inquisition chrétienne du nord et de l’ouest, mais également de la pression des Turcs de l’est.

Dans ce Maroc qui s’appelait jadis l’Empire Chérifien et qui se situe historiquement entre le détroit de Gibraltar et le fleuve du Sénégal, mais qui soufrait des frontières très mobiles entre ce que l’on a l’habitude d’appeler bled Al-makhzen (région sous contrôle de l’Etat) et bled As-Siba (région révoltée), l’identité marocaine est très bien enracinée dans un territoire qui est resté indépendant pendant douze siècles.
Cette appartenance qui se nomme marocaine s’identifie au delà de toutes frontières.
Compte tenu de sa situation géo stratégique, Sefrou ne peut que refléter la grandeur de ce Maroc impériale et millénaire, pourtant elle traduit également le malaise d’une mauvaise mutation.

En dépit de sa taille, cette petite localité reflètait l’esprit d’un Maroc pluriel, multi- ethnique et culturellement fort riche, c’est une communauté qui se conjugue au pluriel à tous les niveaux écologiques et humains.
« Demnate et Sefrou sont les deux villes du Maroc où les juifs sont les plus heureux » disait Foucauld de Ch.

Sefrou appartient donc à une catégorie de villes moyennes, dite centres régionaux secondaires (comme Debdou, Demnate et Taroudant).
Un bourgade presque égarée dans une région a la limite du « Maroc utile » (expression très souvent utilisée par la France coloniale), mais ce petit hameau a des spécificités propre a lui: c’est un point stratégique sur plusieurs plans et Sefrou a été longtemps considérée comme « la petite Jérusalem » marocaine.

Située à quelques 30 Km vers le sud de la ville de Fez, a 850 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer, au pied du massif du moyen Atlas, Sefrou est une localité très verdoyante, cette ville est connue dans tout le royaume pour ses jardins fleurissants, ses cours d’eau (Wad Lihoud / Wad Aggay), ses forêts, ses arbres fruitiers son festival de cerises et surtout ses Saints et ses Moussemes.

La composante humaine de Sefrou ainsi se conjuguent au pluriel:
L’arrière pays (montagne) est berbérophone, constituait d’une confédération de tribus dite Aït Youssi. L’élément Arabe est présenté sur 2 plans : sur la plaine de Sais, par des tribus guiches ; Oulad Ayache, Oulad Al Haj, Achraarda, Oulad Jama’. L’élément Arabe citadin de Sefrou se constituait aussi par des famille Arabes charif descendant du prophète, « saints », établit dès le IXè siècle et qui occupaient d’après, Ernest Gellner, les fonctions de médiateurs entre les familles et les tributs en cas de conflit.
La composante Afro - marocaine (d’origine Haratine / esclave ou autres) est aussi présente, elle occupe différentes tâches
Des familles d’origines Moresques d’Espagne y se trouvaient aussi
Pour l’élément juif, Brunot, note que au 19-20è siècle « la population indigène de Sefrou se compose pour moitié au moins des juifs d’un type spécial qui pourrait être fort ancien »
En effet, la petite ville de Sefrou tout au long de son histoire, a su intégrer différents « types de juifs » dans son espace, à ce propos, on y trouve des juifs autochtones berbérophones et de Tafilalt, des juifs Arabophones d’origine Fassi ou autres, ainsi que des arrivants d’Espagne expulsés en 1492.

D’un point de vu socio-historique la société de Sefrou est un espace qui intègre plusieurs éléments hétérogènes, avec différentes origines et différents intérêts à savoir: le citadin, le nomade, l’agriculteur, le commercent et le négociant, le rabain, le saint, le charif et le petit peuple «Al- ’aami » ; tout au long de son histoire, Sefrou s’est forgée l’image d’un lieu de brassage de différentes langues, traditions, et cultures.

Beaucoup sont les voyeurs qui notaient la coexistence sociale entre les « Sefriwi » et surtout la participation active des juifs de Sefrou dans la prospérité et la quiétude de leur ville. En réalité le juif de Sefrou, n’etait pas seulement intégré dans sa ville il était également maître de sa situation

Avec l’arrivé des francais (crise économique générale) et la décadence de la ville de Sefrou, l’histoire de la communauté juive de Sefrou est désormais entrée dans le passé simple.
Au début des années 80, rapporte Norman Stillman, seulement quatre personnes âgées étaient toujours présente au Mellah de Sefrou, les autres ont quittés et avec eux toute une page de l'histoire de sefrou était tournée.

Aujourd’hui, la tradition orale au sein de la population musulmane de Sefrou retient, avec nostalgie, la présence jadis fleurissante des populations juives sefriwi.


Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
03 mars 2005, 11:26
sefrou
Pièces jointes:
ecard03.jpg
Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
03 mars 2005, 11:30
sefrou
Pièces jointes:
ecard06.jpg
Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
04 mars 2005, 01:43
lfasi bonjour pourquoi le nom wad lihoud juifs et un peux plus d'information aux sujet de demnat
Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
04 mars 2005, 09:28
Chere elide,

La tradition orale retient que « Ahl Safrou »les gens de Sefrou , étaient au départ une tribus berbère judaïsée, même s’il est difficile de confirmer cette thèse avec certitude manque de sources, les noms de quelques sites confirme cette théorie : a ce propos la partie nord de la rivière qui traverse Sefrou est appelée Wad Lihoud, cela est le résultat de la présence juive plus que millénaire dans la région la partie sud de la rivière est appelée Wad Aggay.
L’autre exemple est celui de Kaf lihoud (la grottes des juifs) / kaf Lmouman !!!
Re: Fes, capitale intellectuelle et spirituelle du Maroc ?
14 mars 2005, 12:02
Pour la fête des cerises
Il y avait des camions et les gens chantaient
CERISETTE, CERISETTE, CERISETTE SEFROU...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved