Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Le juif marocain a l'immense privil?ge de se d?placer librement...

Envoyé par jero 
Le juif marocain a l'immense privil?ge de se d?placer librement...
08 mars 2005, 08:46
Le juif marocain a l'immense privilège de se déplacer librement...
(7/3/2005)
Le Juif marocain a la chance de vivre, tout à la fois, sa marocanité et sa judéité, dans le souvenir et dans son actualité, avec l'immense privilège de se déplacer librement aux deux pôles de son identité.








Le Juif marocain a la chance de vivre, tout à la fois, sa marocanité et sa judéité, dans le souvenir et dans son actualité, avec l'immense privilège de se déplacer librement aux deux pôles de son identité grâce "autant à la politique séculaire pluriculturelle et tolérante du Royaume qu'à la qualité légendaire d'hospitalité des Marocains", a affirmé la réalisatrice marocaine Izza Génini. Lire aussi :
Entretien en tête-à-tête entre SM le Roi et le Président ...
Des centaines de milliers de manifestants pro-syriens ...
Menara/Sondage : heurts et malheurs du football m...
Mauritel mobile réalise des bénéfices nets d'environ ...
8 mars : marche mondiale pour une Charte
Chèque sans provision: lancement d'une camapgane de ...





"Que les Marocains d'aujourd'hui - Juifs ou Musulmans - continuent de pérenniser les valeurs et cet héritage, partout où ils vivent, me semble aussi naturel, indispensable qu'exemplaire", a-t-elle dit dans un entretien à MAP- Paris à l'occasion de la diffusion, le 11 mars par la chaîne de télévision TV-5 de son documentaire sur le Maroc intitulé "Pour le plaisir des yeux".

Génini, qui se passionne pour ses origines et particulièrement pour ces musiques où Musulmans et Juifs partagent si bien leur sensibilité, a estimé que les différentes facettes de la culture du Royaume est "un tout dans lequel on reconnaît une part de soi", soulignant toutefois que la musique marocaine fut le chemin d'accès le plus direct à cette culture.

Cette musique riche et diversifiée vise l'émotion autant que la mémoire, même la plus enfouie, a-t-elle dit, faisant savoir que ses outils pour exprimer et partager cette expérience furent tout naturellement le cinéma, plus particulièrement le documentaire qui lui a offert des rencontres inoubliables et parfois de véritables moments de grâce.

"Maroc corps et âme"
La Collection de films documentaires "Maroc corps et âme", qui compte aujourd'hui près d'une vingtaine de films portant sur les différents aspects de la culture et de la société marocaines, a le mérite de constituer avec le temps "une vraie somme patrimoniale" et exige à ce titre "une attention permanente", a souligné Mme Génini pour qui, la diversité et la richesse de la musique marocaine saisie dans son contexte naturel constituent l'essentiel du sujet de ses films, tels "Aïta", "Des luths et délices", "Gnaouas", "Rythmes de Marrakech", "Melhoune", "Vibrations Haut-Atlas", "Nuptiales en Moyen-Atlas", "Chants pour un Shabbat" et "Tambours battant".

Elle a, à cet égard, mis l'accent sur la nécessité d'adapter cette Collection aux nouvelles normes technologiques, comme le DVD ou l'Internet, et de continuer à faire vivre ces films en les faisant circuler autant que possible auprès des festivals, des universités, de la télévision et du public. Outre la musique, la Collection "Maroc corps et âme" comprend aussi des films sur différentes composantes de l'histoire sociale et culturelle du Maroc.

Il s'agit notamment de la saga familiale "Retrouver Oulad Moumen", des rituels de beauté dans "Pour le plaisir des yeux" ou de la tradition millénaire judéo-berbère à travers "La route du cédrat", rappelle-t-on. Mme Génini a fait part également de son immense privilège de découvrir, dans les années 70, le cinéma marocain révélé à l'époque par le succès, entre autres, du Film "Les 1001 mains" de Souheïl Ben Barka, et par des "critiques enthousiastes" comme Jean-Louis Bory.

Et de préciser que pour elle, ce fut le point de départ d'une aventure passionnante qui lui a permis, en travaillant avec des cinéastes, tels Souheïl Ben Barka, Ahmed El Maaouni, Jilali Ferhati, Farida Belyazid, Tayeb Seddiki, Mohamed Aboulouakar, d'allier son amour du cinéma et du Maroc.


Mokhtar Grioute
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved