Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

SOS

Envoyé par jicky131 
SOS
10 septembre 2010, 11:59
Bonjour,
Je suis dans une impasse. J'ai déjà sollicité certaines institutions juives, en vain.
Mon intime conviction est que les juifs sont des gens bien, toujours disposés à aider les autres.
Je refuse d'admettre que je me suis fourvoyé car cela me ferait beaucoup de peine.
Qu'à cela ne tienne, je réitère ma demande.
Je suis Algérien et je vis en Algérie.
Par le biais de la défunte TFJ, il ya de cela 3 ans, j'ai découvert la chanson judéo-arabe. J'ai appris tout ce que mes compatriotes de confession juive ont fait pour la culture algérienne.
J'ai été scandalisé (et je le suis toujours d'ailleurs) que toute une partie de notre histoire soit occultée pour des raisons politiciennes.
J'ai commencé à m'intéresser à la question, et j'ai découvert avec stupéfaction que les chanteurs juifs d'Algérie sont interdits de diffusion sur les medias algériens depuis 1967. Une décision du ministère algérien de la culture est toujours appliquée depuis le problème israélo-arabe.
D'autre part, beaucoup de nos jeunes chanteurs ont repris le répertoire musical de nos juifs. Bien ou mal intentionnés, ils ne mentionnent jamais la paternité de ces œuvres. Ils se contentent de rester dans le flou en affirmant simplement que ces chansons appartiennent au "patrimoine". Ici, il est tabou d'évoquer les juifs.
C'est pour essayer, autant que faire se peut, de réhabiliter compatriotes de confession juive et par devoir de mémoire que j'ai décidé d'écrire un livre sur le sujet.
J'ai crée un blog à cet effet. Il peut être visité à l'adresse suivante : [jicky131.musicblog.fr]
Je vous fais grâce des risques que j'encoure tant de la part des autorités que de la part des hordes islamistes.
Maintenant, j'espère que certains d'entre vous seront disposés à m'aider. Car en raison de l'Omerta imposée sur l'histoire des juifs d'Afrique du nord, je n'ai aucun moyen d'accéder aux documents et informations qui me sont indispensables.
Mon livre comprendra trois chapitres;
- Histoire des juifs de l'Afrique du nord.
- Histoire de la chanson judéo-arabe.
- Biographie et œuvre de certains chanteurs: ( Alice fitoussi, Blond blond, Ckeikh zouzou, Enrico macias, Lili boniche, Lili labassi, Line monty, Luc cherki, Maurice el medioni, Messaoud el medioni dit Saoud l'Oranais, Raoul ghenaissia, Raymond leyris, Reinette l'oranaise, René perez, Selim halali, Simone temar, Sylvain ghrenassia…etc)
Pour le premier chapitre, Il me faut impérativement récupérer des documents traitant de l'histoire des juifs d'Afrique du nord. Pour cela, j'attends beaucoup des institutions juives. A défaut de m'assister directement, il est tout aussi intéressant que l'on m'oriente ou que l'on me recommande.
En ce qui concerne la deuxième partie, j'ai assez de matiere pour m'en sortir. Mais une aide supplémentaire serait la bienvenue, notamment la biographie et l'œuvre d'Edmond Yafil.
Quant au troisième volet, Je dois avouer que j'ai déjà en ma possession des documents (photos, coupures de presse, interviews, témoignages….etc). La quasi-totalité des éléments en ma possession concernent le Haouzi, dérivé de la musique andalouse pratiqué dans l'ouest algérien et au Maroc. S'agissant du malouf, un autre dérivé de la musique andalouse pratiqué cette fois dans le constantinois et en Tunisie. C'est pour combler cette partie que j'essaie de rentrer en contact avec le chanteur Enrico Macias dont le père et le beau père furent les chefs de file de ce genre musical.
Un contact avec Messieurs Luc Cherki et René Perez, deux autres noms de la chanson judéo arabe encore en vie, serait tout aussi intéressant.
Enfin, sont vivement souhaitées des informations concernant maalem Ebeho( Elie Bensaid), Youcef Hagege ( José de suza) et de cheikh zouzou (Joseph Guenoun)… etc.

Un appel est lancé à toute personne qui pourrait m'aider en me fournissant des informations, des documents, des photos, des coupures de presses… ou transmettant mon message à ceux qui seraient susceptibles de m'aider, notamment les chanteurs cités ci-dessus.

A tous, merci du fond du cœur.
Re: SOS
11 septembre 2010, 09:39
Reinette l'Oranaise

....Lors de son dernier passage à la radio d'Alger, sans ne rien dire à personne, elle choisit dans son répertoire une chanson très ancienne "Ana barani ghrib". La mort dans l'âme, reinette chantait: «Je dis au revoir au pays qui ne m'appartiens plus/ Il appartient aux autres/ Je ne vous ai fait aucun mal.» ...

...La consécration arriva en 1989, lorsqu' elle fut promue au grade de commandeur des arts et des lettres. Cette distinction est venue s'ajouter au couronnement par l'Académie charles Cros.
De l'autre coté de la méditerranée, la situation a évolué. Apres prés de quarante ans d'absence, Reinette est de nouveau diffusée sur les ondes de Radio Alger. On a même invité au centre culturel algérien, Celle qu'on surnomme désormais «la gardienne de la tradition». Dans leurs diatribes contre les chanteurs de Raï, les fondamentalistes citent en exemple «cette juive qui chante des choses propres!». En Angleterre, à l'attention de l'ambassadeur d'Algérie présent à son spectacle, elle interprète "Ya Assafa", une lamentation sur l'Andalousie perdue...

...Par une journée d'automne, un certain 17 novembre 1998 se taisait à jamais Reinette l'Oranaise. Dans un billet très émouvant, Maurice el Medioni, cet ami de toujours, écrivait: "Personne ne comblera jamais le vide qu'elle nous a laissé. Pour nous, juifs d'Algérie et du Maghreb, elle a non seulement marqué la fin du vingtième siècle, la fin du deuxième millénaire, mais aussi la fin d'un temps, d'une époque, d'une mode"...
Pièces jointes:
reinette et maurice.JPG
Re: SOS
11 septembre 2010, 20:21
Lili Boniche:


"....Le 10 juin 1999, accompagné au piano par Maurice el Médioni, son ami de toujours, Lili donne un unique concert à l'Olympia. Mettant un point d'honneur à ne pas lâcher, au crépuscule de sa vie, celui qu'elle a toujours accompagné, la chance sourit encore une fois à cet enfant de la casbah. Paris, toutes race et toutes religions confondues, était subjugué par ce merveilleux chanteur qui parle le langage des banlieues et des vieux Algérois. La blessure de l'été 1962 refermée, c'est un Lili Boniche définitivement apaisé, qui évoque Alger et El Hadj m'hamed el Anka, « notre maître à tous » et rend hommage au musicien Mustapha Skandrani. A la fin de son récital, il s'enveloppe dans le drapeau d'Algérie, ce pays qui n'est plus le sien mais qui n'a jamais quitté son cœur.
A la veille de ses 80 ans, Lili Boniche peut se vanter d'avoir rempli l'Olympia, d'y avoir réunit une assistance qui va bien au-delà de la communauté juive et d'avoir fait danser différentes générations de juifs, de catholiques et de musulmans, unis par la musique d'un crooner oriental aux allures de rocker d'une autre époque.

Ce soir, un savoureux vent de nostalgie a soufflé sur l'Olympia, propageant dans le ciel parisien, des chants venus de loin faire revivre les douces mélodies du music-hall d’Algérie...."
Pièces jointes:
00_1002-400.jpg
Re: SOS
28 septembre 2010, 10:00
Salim Halali

“Ya ‘Ma, ya nour eeyneyya”, Sa traduction en arabe de “ My Yiddishe Momme ”- chanson de Jack Yellen et Lew Pollack – interprétée sur un accompagnement de violons tsiganes, aurait arraché des larmes à Robert Mitchum, qui aurait offert une bague en diamant à l’artiste. Après Salim Halali, cette magnifique Chanson qui continue encore aujourd’hui à faire pleurer bien des gens, a été reprise par plusieurs chanteurs, et pas des moindres, parmi lesquels nous citerons Aznavour, Tom Jones, Ivan Rebroff, Rika Zaraï...etc.
Pièces jointes:
salim halali - oudiste.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2019 - DAFINA - All Rights Reserved