Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

les aissawas

Re: les aissawas
10 janvier 2005, 08:36
chanson:Allah hu akbar



Sidi Yahya a'tina baroud ------- Allah hu akbar
Sidi Yahya a'tina baroud ------ Allah hu akbar
Hayza n'zourou ----- Hayza n'zourou
Sidi Yahya a'tina l'visa ------ Allah hu akbar
Pièces jointes:
0.jpg
Re: les aissawas
10 janvier 2005, 08:40

le couscous des femmes aissawas

chers tous depuis que albert etedgui, m'a fait decouvrir la musique, la vraie, je n'arrete pas de faire des decouvertes.
sur les bambaras,aissawas,gnawas,et autres..................
Pièces jointes:
couscous aissa.jpg
Re: les aissawas
10 janvier 2005, 08:48
Le cérémonial Aïssawa se divise en plusieurs parties:

Hizb : Chant récitatif comportant une grande variété de rythmes et de mélodies.

Dhikr : Ensemble de chants en hommage au Prophète et à des saints, exécuté par un soliste (dhakkar) auquel le chœur des chanteurs (munchidouns) répond, soutenu par les percussions.

Horm : Asile – protection. Les danseurs, alignés, suivent le guide, allim, en se balançant d’avant en arrière, sur des chants de louanges au Prophète, exécutés sur des mélodies entremêlées d’éléments empruntés à la tradition classique arabo-andalouse.

Haddoun : l’Unique. Un homme danse entouré par le cercle des membres de la confrérie, accompagné par les ghaïtas (hautbois).

Hadra : Cette danse constitue le moment fort du cérémonial. Les danseurs se placent en demi cercle sous la direction du allim. Un porteur d’encensoir (mbahra) danse au centre tout en aspergeant l’assemblée de parfum. La hadra comprend trois parties : une jilaliya, un mjarrad, et à nouveau une jilalya.
Dhikroullah : la soirée s’achève avec la répétition de la formule “ Allah, Allah ” par toute la confrérie.
Pièces jointes:
eissawas.jpg
Re: les aissawas
10 janvier 2005, 08:57
La confrérie religieuse des Aïssawas, descendant du Sheikh Mohamed Ben Aïssa, disparu en 1526, après s’être installé à Meknès, tire ses sources de la tradition soufie.

Après la mort du fondateur, saint homme et maître spirituel, que l’on surnommait El Sheikh al Kamil (Le Parfait), ses disciples ont continué l’éducation des mouridins (volontaires) dont la principale activité consistait à lire et réciter le Coran et psalmodier des hymnes à la gloire du Prophète Mohamed.

Les musiques et les chants des Aïssawas, qui se pratiquent avec des percussions (Tarijas, Tassas, Bendir, Tablas, Tambours), de grandes trompes, (nafir)), et des voix, divisées en solistes et chœurs, sont réputées pour leurs vertus thérapeutiques et leur aptitude à provoquer des effets de transes spectaculaires chez les participants, voire chez certains auditeurs très réceptifs.

Le cérémonial Aïssawas se pratique dans diverses circonstances religieuses ou sociales : les moussems (fêtes patronales), le Mouloud (anniversaire de la naissance du Prophète), les réunions du Vendredi après la prière de l’asr, les mariages, naissances et circoncisions
Re: les aissawas
10 janvier 2005, 09:00
La saison de la célébration du culte du Sheikh fondateur, qui a lieu tous les ans à l’occasion de la fête du Mouloud, est un moment exceptionnel où tous les adeptes de la confrérie, venus de tout le Maroc, des villes, des campagnes et même du désert, se regroupent pour de grands moments de liesse.

La manifestation est l’occasion de réjouissances, de chants, de musiques et de danses et aussi d’une série de rituels puisant dans le Soufisme et dans le creuset très ancien des pratiques et croyances populaires, mêlant foi et phénomènes de possession, religion et résidus animistes (absorption de poison, exposition au feu, perforation du corps avec des poignards et des épées&#8230winking smiley, autant de manifestations qui ont peu à voir avec l’univers spirituel et mystique mais ont contribué à donner un certain renom à la confrérie.

Les Aïssawas de Fès - et de Meknès aussi - présentent des caractéristiques qui s’écartent de ces aspects un peu “ sauvages ”, pour présenter des musiques, des chants et des danses plus raffinés, - sous l’influence du Malhoun et de la musique arabo-andalouse - , et plus en rapport avec une orientation proprement religieuse.

Issu d’une famille fassie rattachée à la confrérie Aïssawa depuis plusieurs générations, Saïd el Guissi, le chef - moqadem - de la troupe, est réputé pour son savoir et la beauté de son chant. C’est lui qui choisit les danseurs, les musiciens, décide des chorégraphies.
Pièces jointes:
AISSAWAS.jpg
Re: les aissawas
10 janvier 2005, 09:02
AISSAWAS
Pièces jointes:
AIS.jpg
LES AISSAOUA
07 janvier 2004, 05:52
LES AISSAOUA VENUS DE TOUT LE MAROC, ILS SE RASSEMBLENT DANS LE CIMETIERE DE SIDI- AISSA ET PARTENT A TRAVERS LA VILLE DE MEKNES , A L'EPOQUE DE LA FETE DU MOULOUD ET C'EST IMPRESSIONANT DE VOIR CE RITUEL DE TRANSE DES DICIPES DE SIDI-AISSA LES GHARBAWA.
LES AISSAOUA ET LES HAMADCHA CELEBRENT LA FETE DE LEURS PATRONS A MEKNES ET A SALE A L'EPOQUE DU MOULOUD QUI EST MARQUE PAR CETTE IMMENCE FERVEUR.
LA VERITE QUE SI J'ADORE VOIR LES GNAWA , LES AISSAOUA ME FONT UN PEU PEUR.
SOLY
Re: LES AISSAOUA
09 janvier 2004, 05:08
quand j'etais petit j'entendai souvent ma mere dire " OUA YA VINO LA ISSAOUA " voila la ISSAOUA qui arrive ! avaient ils mauvaise reputation ?
Je me souviens de cette atmosphere de superstition qui nous prenait a la gorge ! entre les odeurs d'encens pour le mauvais oeil la chaise qu'il ne fallait pas bouger . Il ne fallait pas bailler a table ; ne pas marcher en chaussettes ; ne rien oublier le samedi soir car il etait imposible de sortir l'objet en question ! Ne pas faire bouger les chaises ! et j'en oublie certainement ! Je faisais tellement enrager ma mere que je recevais dans le mille la babouche dans la tronche ! bref j'etais assez agité.........Mais comme le vieux proverbe Marocain le dit " Nous ne sommes pas nerveux nous les Marocains ! on nous enerve !
Allez GOUD CHABES A TOUTES ET A TOUS (Que les Aschkenazes me pardonnent pour l'orthographe )
Jacky
Re: LES AISSAOUA
09 janvier 2004, 05:18
salut patatita mais tu t'es trompe de sujet il fallait mettre ca dans supertions de mon enfance , un article un peu vieu dans les anciens sujet.
oui chez moi aussi celui qui faisait du bruit on disait a voila les aissaoua .............
et pour good shabes on dit en idish gyd shabes.
shabat shalom les amis.
soly
Re: LES AISSAOUA
09 janvier 2004, 11:31
ah, oui les 3issaoua ou bien les jésuites musulmans , se sont les fidèl et les disiple de Chekh el kamel ( le hadi ben 3issa ) le patron de Meknes Ma ville

son moussem est le plus grand de toute l'afrique et du monde arabe , il se déroule durant le Mouled ( réveillon musulman )

leur musique est spérituelle , celui qu'elle l'ecoute atentivement peux faire le trans .


Yassar



Yassar Ben-Soly
Qui sont les "Hichawa"
03 avril 2008, 10:49
j'ai souvent entendue mes parents me parler d'une tribue de marocains de la montagne, je pense, qu'ils appelaient les Hichawa. qui sont'ils ?
ils en parlaient avec une certaine crainte, que cette tribue se droguaient et marchaient sur des charbons ardents, des tas de rituels sauvages.

est-ce que cette tribue existe toujours ?


Lison
Re: les aissawas
09 mai 2008, 16:09
Il y a aussi issawa en Tunisie et aussi dans certains pays de l'Afrique Noire
les aissawas
08 décembre 2008, 02:41
tout ça est joli mais moi ce que je comprend pas c'est que la pleupart des groupes d'issawa sont pas de la secte ( soufiya) ils se disent souniyine ou salafiyine ou ils suivent tout simplement ( el madhabe el maleki ) en fin je crois je ne suis pas sur car je ne suis pas marocain mais si c'est le cas pourquoi ils font ces rétuels populair qui sont interdit par leur relégion si même contraire a leur relégion qui ne tolére pas qu'un autre personne soin louanger a par dieu il on ne peu demander a aucun autre personne d'intervenir pour aux a coté de dieu puis qu'il n'on aucun puisance et aucun droit de le faire et même leur de jugement chaqu'un dis ( ma persone ma persone sauf le prophete ) et à ma conéssance les arabes avant la venu de prophete fesie la même chose que les soufia il prie d'autre personne pour qu'il suivent plus prés de dieu ( a péprie quoi !!) as que qu'il qu'un puis m'éclairé svp.
Re: les aissawas
08 décembre 2008, 05:34
Merci pour les précieuses informations sur les Aissawa.
Si quelqu'un s'intéresse à leurs chants, voici un album MP3 2008, que j'ai compilé pour mon site :



MP3 128kbps | Stéréo | 3 pistes | 35mn34s | 32.1 M.B.

Lien :

Aissawa2008

Au revoir et à bientôt.
Med Choukri.
Re: les aissawas
14 décembre 2008, 14:26
Bonjour, chers amis.
Un petit éclaircissement pour mon ami hormis :
Au Maroc, il n'y avait pas de Soufiya proprement dite, ce qu'il y avait et il y a,c'est la Zaouiya : qui veut dire "coin", c-à-d un lieu où se réunissent les adeptes de tel ou tel "Cheikh" ,chef spirituel qui obéit au Roi "Chef des Croyants" et qui enseigne à ses adeptes, en plus du Coran et du Hadith, des façons typiques pour se rapprocher de Dieu avec des chants religieux basés sur les poèmes généralement écrits par le Cheikh de la Zaouiya lesquels chants sont transmis du père au fils et appris par l'ensemble de ses adeptes.
Ainsi donc, la zaouiya n'est autre qu'une manière de se rapprocher davantage de Dieu par des rituels sous formes d'habits distingués et de chants distingués aussi.
L'autorité spirituelle et religieuse du roi ou sultan n'était en aucun cas mise en cause par les chefs des Zaouiya, c'est pour cela qu'on trouve même des relations très intimes entre ces présumés chefs des Zaouiya et les rois à travers toute l'histoire du Maroc Musulman.
Les rois du Maroc voyaient, même, dans cette diversité des Zaouiya,un moyen de propagande pour la dynastie gouvernante, et même un moyen de désunir pour régner.
Votre ami : Mohammed



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/12/2008 14:28 par choukri.
Re: les aissawas
15 décembre 2008, 06:19
bonjour, merci pour votre éclaircissement,d'accord l'autorité spirituelle et religieuse du roi ou sultan n'était en aucun cas mise en cause par les chefs des Zaouiya mais moi je crois que ça met en cause la souveraineté de dieu ou vous avez donnais des pouvoir illégitime à ces personne si pour ça que j'ai posé la question car ça existe dans presque tout le nord de l'Afrique et moi je croyais que ces pays ont les memes croyance que ceux de la mecque et quand vous dite "la zaouiya n'est autre qu'une manière de se rapprocher davantage de Dieu par des rituels sous formes d'habits distingués et de chants distingués aussi" je veux dis que les anciens disent la meme chose quand ils donnent et offre des sacrifices à des statues qu'avant il représente des sages et des croyants puis avec le temps est devenu autre chose bref ce que je veux dire c'est que tout ça n'est pas toléré par les sounite comme les saoudites si pour ça que je demandai si vous avez la meme religion en tout cas merci de votre réponse med, bonne journée à tous
Re: les aissawas
15 décembre 2008, 12:22
Oui, je suis tout à fait d'accord avec vous, cher ami Hormis, mais les Sunnites existent sous plusieurs formes et plusieurs "Madahebs", chez les Marocains, officiellement c'est le Mad'hab Maliki qui est suivi,il est connu pour sa modération, toutefois, le Maroc a connu sous son Histoire de l'ère musulmane, une influence de plusieurs "Torok" soufistes venues de l'est, et puis n'oublions pas que le Maroc était islamisé par un Chiîte (Alaouite) qui n'est autre que Idriss I venu se réfugier au Maroc, pourchassé par les Abassides qui étaient des Sunnites dévoués. Donc, disons-le bien (c'est ce qu'on ne dit jamais !) : le Maroc était Chiîte au début.
Une autre chose : Les Wahabis qui sont des Sunnites et qui gouvernent l'Arabie Saoudite depuis X temps, sont très dangereux et intolérants, d'ailleurs vous constatez bien, l'hypocrisie qui caractérise la politique de l'Arabie Saoudite vis-à-vis du terrorisme : officiellement, ses dirigeants disent qu'ils sont contre toute sorte de terrorisme, mais soutiennent tous les islamistes radicaux des sociétés musulmanes pour en faire des terroristes très agressifs.
Merci pour les chers amis de ce beau portail.
Re: les aissawas
15 décembre 2008, 14:27
Voici une belle vidéo des Hmadcha que j'ai enregistrée et mise sur Youtube. Surprise ! le jeune vocaliste est un Français : Fréderic, qui s'est intallé au Maroc depuis six ans et parle très bien le dialecte arabo-marocain :


Re: les aissawas
11 février 2009, 12:04
Re: les aissawas
02 mars 2009, 13:21
slt les amis issawa sais un culture tres beux o maroc y les tres importnet sais ke men nom est '' aissaoui ''' de sa j suis un tres fan de la music du issawas
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved