Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique

Envoyé par Marrakchi 
Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
05 septembre 2005, 08:12
On aime le personnage:

Edmond Amran El Maleh, ou l’attachement aux racines
Juifs marocains...

“On ne peut se défendre d’un sentiment de tristesse, quand on constate aujourd’hui combien la présence juive s’est estompée, au point de disparaître du paysage marocain.

Touhami Tahiri Alaoui



• Edmond Amran El Maleh.



Il y a des noms qui sonnent comme un rappel à l’histoire, pour une meilleure compréhension du présent. Edmond Amran El Maleh est de cette connotation-là. Un nom à la tonalité profonde et authentique. Edmond El Maleh vient d’être décoré par SM le Roi Mohammed VI du ouissam Al Kafaâ (ordre du mérite), pendant la visite du Souverain à Essaouira, le lundi 16 février 2004. À son apparition à la télévision, lors de la cérémonie de remise des décorations, la silhouette amaigrie de l’octogénaire, un enfant d’Essaouira, a fait faire à ma mémoire, qui n’en fait qu’à sa tête, un flash back irrépressible. Cela m’a immédiatement ramené à un article de d’Edmond El Maleh, publié dans Les Temps Modernes, une revue de haute tenue philosophique et littéraire, en 1977.

Pourquoi?

C’était avant que que l’essayiste et romancier n’entame son œuvre, à partir de 1980. Un peu sur le tard, à l’âge de 63 ans, mais d’une valeur particulière qui touche à l’universel. L’article en question est intitulé “Juifs marocains et Marocains juifs”. Edmond El Maleh y expose la question de l’émigration des juifs marocains. Émigration qu’il déplore et qu’il essaie de comprendre à partir de quelques interrogations.
«Pourquoi, se demande-t-il, cette émigration massive, même si elle s’est échelonnée sur plusieurs années ? Pourquoi cette tragédie silencieuse, clandestine sous l’effet d’une censure inhérente à l’idéologie sioniste ? Tragédie, écrit-il, qui a failli effacer à tout jamais la présence juive en terre marocaine et qui, aujourd’hui encore, pèse gravement sur les chances d’une renaissance».
L’auteur cherche la réponse, il n’en trouve pas dans l’historicité doublement millénaire du judaïsme marocain. Il n’en trouve pas, non plus, dans une époque proche où la Résidence du Protectorat au Maroc était alliée au gouvernement raciste de Vichy, lui-même sous les ordres du nazisme hitlérien. Les juifs marocains n’ont subi ni déportation, ni exactions sur le sol marocain. “Aucun péril immédiat ou à venir, dit-il, ne menaçait l’existence des juifs.
“Même dans les circonstances les plus graves, lorsqu’en 1948, a été proclamée la constitution de l’État d’Israël”.

Déracinement

La réponse, Edmond El Maleh la trouvera dans l’action de l’Agence juive internationale et du mouvement sioniste aux ramifications mondiales. “Dans la conscience et la vie des Juifs, où qu’ils soient, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, et pour nous en tenir au seul exemple du Maroc, le sionisme a déferlé comme un véritable raz-de-marée”.
“Des populations entières, dont souvent les origines remontent à des millénaires, comme c’est le cas pour les villages du Haut-Atlas, ont été arrachées à leur terre natale, abandonnant tous leurs biens, leur métier, les mille et une choses qui font une vie. Aujourd’hui encore, on demeure confondu devant l’ampleur de ce mouvement”.
L’auteur met à nu la propagande sioniste qui invoque systématiquement l’antisémitisme, que celui-ci existe ou n’existe pas, et n’admet pas que l’on y trouve à redire. “L’intention évidente, écrit-il, est ici de justifier l’existence de l’État d’Israël, et sa politique annexionniste et impérialiste, par une campagne qui voudrait prouver que, contrairement à l’opinion communément admise, jamais les Juifs n’ont trouvé dans le monde arabe une terre amie, que jamais non plus ils ne pourraient se prévaloir d’être partie intégrante des nations arabes en question. Dans la stratégie du sionisme, c’est, on le conçoit, une pièce décisive, un enjeu déterminant”.
Le mot de la fin, sur ce déracinement culturel, Edmond Amran El Maleh l’exprime avec le sentiment de douleur d’un grand Marocain, le témoignage poignant d’un contemporain et la finesse d’un grand écrivain. “On ne peut se défendre d’un sentiment de tristesse, quand on constate aujourd’hui combien la présence juive s’est estompée, au point de disparaître, du paysage marocain.
Les grandes communautés de Tanger, Essaouira, Fès, Marrakech, Rabat, hier encore si prospères à tous points de vue, ne comptent plus que quelques dizaines de personnes contre des milliers auparavant.
Et encore, ne rencontre-t-on, le plus souvent que de vieilles gens, ombres furtives, caricaturales parfois, douloureux témoignage d’une présence qui ne peut être arrachée de la terre marocaine”.
Tout est dit, il y a vingt six ans révolus, par un Edmon Amaran El Maleh fidèle à ses idées, fermement attaché à ses racines.






Pièces jointes:
maleh.jpg
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
13 juillet 2007, 04:43
Mr marrakchi, tu as la nostalgie des juifs marocains, si ils sont partis c'est de votre faute, vous n'avez pas su les retenir: , vous nous avez même bousculé et il faut dire la verité il n'y avait plus de sécurité pour les juifs.
Combien de fois, ai-je entendu " Ya lehoud, sirou fi halatkoum, sirou fi bladkoum, al magrib ma si dialkoum" et surtout il fallait pas répondre, il fallait raser les murs.
Une fois partie, on nous regrettent en disant: "lihoud messaou, el baraka m'sat mhaoum". Les autres pays ont profité de l'apport de la baraka des juifs. Juste récompense !
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
13 juillet 2007, 08:10
Les juifs ne sont adulés et décorés que lorsqu'ils proclament leur haine du sionisme et de lÉtat d'Israel,ceci,partout dans le monde.Pourquoi ne pas dire simplement que leur choix â été de rester vivre au Maroc en respectant le choix des autres?Il est évident qu'ils seraient restés dans l'anonymat.
Les émigrants des villages de l'Atlas aux mellahs des villes arabes sont partis volontairement et sans contraintes,pour réaliser le rêve multiséculaire des générations d'opprimés de retourner sur la terre de leurs patriarches.Les volontaires de l'Etat renaissant ne venaient que pour organiser le départ et le voyage que ces populations auraient eu bien du mal à réaliser par leurs propres moyens.Et la description des difficultés qu'ils allaient affronter ne les décourageaient pas,étant persuadés de retrouver leur dignité si longtemps bafouée.
Monsieur El maleh n'est pas plus respectable aujourd'hui qu'il y a plus de vingt ans
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
14 juillet 2007, 00:48
Pour Garvin.
Je soucris mot pour mot a votre message.

Il est triste de voir un vrai talent comme celui d'Edmond-Amram Elmaleh (originaire comme moi d'Essaouira/Mogador) se perdre dans les meandres du "politiquement correct" version marocaine. Il parle du sionisme comme d'un "raz-de-maree". Mais un raz-de-maree cause la mort des gens, alors que le sionisme a enclanche leur resurection.
Que seraient devenus ces milliers d'habitants de mellah perdus au fond des montagnes de l'Atlas s'ils n'avaient pas fait leur "alya"?
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
14 juillet 2007, 01:41
Bonjour SOUIRI,
j'ai toujours entendu dire que les juifs arrivés en pays berbere (Barbarie, Berberie) il y a plus de 2000 ans avaient été bien accueillis par les berbéres , comme par exemple dans l'Assif IFRAN et que par la suite cette cohabitation entre marocains berberes et juifs avait été correcte sans mesures discriminatoires dont les Mellahs sont l'une des représentations...
Dans ce sens , sauf erreur de ma part, il me semble que ce n'est pas , comme tu le dis , "au fond des montagnes de l'ATLAS" qu'il y avait le plus de Mellahs et le plus de mesures discriminatoires à l'égard des juifs...mais je me trompe peut etre...
est il possible de situer ces Mellahs au fond des montagnes de l'ATLAS ?
CORDIALEMENT
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
14 juillet 2007, 04:27
Merçi,Souiri,d'approuver mon propos.Je me dois d'ajouter que certains juifs égarés,ont eu en 1967,l'attitude indigne de dénoncer,pendant cette péiode de paroxysme anti-isralien,les activités pro-israeliennes de leurs coreligionnaires,ignorées des services de sécurité.Ce furent miraculeusement des musulmans qui les aidèrent à fuir.Beaucoup d'entre eux au prix de l'abandon de tous leurs biens matériels.
Je souhaite que mr Elmaleh ne fut pas l'un d'entre eux.
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
16 juillet 2007, 02:14
Bonjour tous le monde
la nostalgie du pays: oui, les souvenirs du passé aussi, mais la réalité en était tout autre, nos parents vivaient enfermés dans les quartiers réservés aux juifs, dans la peur et dans l'etat de dhimitude et à la merci des petits roitelets (caids et compagnie).
Paradoxalement, tous cela a explosé avec l'arrivée des Français , on a commencé à respirer, à s'éduquer et à sortir de notre aliéniation. Et à quitter en masse ce pays qui n'a pas voulu nous donner une place dans la société.
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
17 juillet 2007, 01:24
Bonjour Cigalou;

Tu as raison en disant que les juifs arrivés en pays berbere il y a plus de 2000 ans ont été bien accueillis par les berbéres. Mais ça s'est gaté avec l'invasion Arabe et l'islamisation forcée des populations autochtones.
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
17 juillet 2007, 14:16
pour ce point cherz ami , je suis un berber de souss , taroudant , et j'ai rearqué que quelques intelectuels marocains qui aiment parler du passé judaique du maroc pour en dire que le maroc etait la terre des autres civilisations , mais au meme temps je ne comprends pourquoi ils refusent d'avouer que les berebres etaient ces gens juifs qui habitaient cette terre à nos grands peres....c bizzare....d'une part on avoue d'autre part on ignores....c'est la mentalité des arabes...et comme me dit un ami...ses les europeens decident d'arreter les recherches scientifiques et technologiques pour 300 ans , d'ici cette date nous aurons rien du bien , au contraire nous serons les perdants.car nous sommes jamais arrivé à quelque chose si les europpens ne le font pas....car nous sommes ....qui nous sommes
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
18 juillet 2007, 01:29
T'as raison Benjamin, l'histoire de l'humanité commence avec l'avènement de l'islam, car avant tout était faux et tout a été falsifié. Ceci est la théorie des intellectuels arabes !
Heureusement que les intellectuels occidentaux sont plus objectifs
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
18 juillet 2007, 05:41
pour moi, partir en vacances et encore entendre l'Jifa d'lihoud ça refroidis croyez moi !!

Elisabeth
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
18 juillet 2007, 05:53
J'étais en mission au Maroc, les collègues me regardaient comme une bête curieuse, (fallait lire dans leur pensée): un haine doublée de jalousie et à l'hôtel il fallait pas dire que j'étais juif (bonjour le service!).
eva
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
18 juillet 2007, 07:27
Raphy, Lison,

Je vais au Maroc au moins deux fois par an, jamais personne ne m'a agressé ou blessé.

Ouvrez votre coeur et vos yeux ... Vous ne verrez que de l'amour ...

Je suis tellement fière d'être marocaine.

Nous les juifs du Maroc nous n'avons pas à avoir la haine des algériens...contre leur pays...

Vous pouvez tous aller au Maroc les yeux fermés. Vous serez vraiment en paix.

Eva.
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
18 juillet 2007, 07:32
Je n'ai pas de haine contre le maroc au contraire, mais la haine contre les abruties de racistes qui salissent leur pays.
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
18 juillet 2007, 09:17
pour Eva,

je n'ai pas de haine, ces mots là ne m'étaient pas addressés personellement, mais comme n'importe qui, je frémis aux insultes racistes, quel quelles soient !

Ce jour là à l'aéroport de Casa , le gas qui faisait passer les baggages m'a fait signe de lui donner de l'argent, comme une abrutie, je lui ais dit que je n'avais pas de monnaie, "Combien tu as" je lui montre 200 francs de l'époque, il les prends de ma main, j'attends la monnaie, il fait passer les baggages, et il me dit, j'ai pas de monnaie non
plus, il garde les 200 francs !!!
je ne fais jamais de scandale, je suis bien élevée, et j'étais en retard, c'était l'heure de l'embarquement. ceci existe partout, je sais, surtout dans les pays d'Afrique. J'allais à Abidjan et retour Casablanca, à mon retour, je signalais l'action à la Police. résultat : un crachat à la mer.

j'espère que Depuis 1996, ce genre de comportement est surveillé dans les Aeroports. Sorry ! je fais la pluie sur votre nostalgie.
les mauvais souvenirs surgissent.

Elisabeth
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
18 juillet 2007, 12:39
la discussion portait sur Elmaleh,son comportement et ses propos sur les emigrants juifs marocains et le sionisme.Il serait interessant de connaitre les avis de ceux qui l'ont connu.
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
22 juillet 2007, 10:19
à qui de droit

jusqu'aux années 80, l'obtention du passeport était soumis à un stricte controle draconien au Maroc. imaginez si tous les marocains avaient leur passeport à l'époque! la population se résumerait à qq milliers d'individus. Déja avec les mesures de l'époque, cela donne aujourd'hui, 10% de la population qui est immigrée.

"Partir" fait partie du champs culturel du Marocain et les faits historiques des déplacements de populations entières ne sont plus à démontrer. le marocain était par définition mobile. Mais s'il part c'est pour revenir un jour et ce n'est point un départ définitif! durant les années70, Des villages entiers se sont vu priver de leur jeunesse qui est allée de l'autre coté de la rive.

le départ n'a rien de spectaculaire. tout un chacun a le droit de se mouvoir vers d'autres cieux par curiosité ou pour jouir de conditions de bien etre plus sereines: ce qui constitue une décision des plus honorables... c'est le retour par contre qui pose une problématique. pourquoi ceux qui sont partis ne sont plus revenus?

Marocains du monde entier! cette fibre nationale qui nous unit est des plus sacrées. Ne posez pas la question du "pourquoi sommes nous partis?" mais "comment sauvegarder mes racines?"
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
22 juillet 2007, 14:32
pour parler de ce point hier soir j'ai rencontré un ami au restaurant bar du jardin d'eau et notre discussion etait sur les passeports et les regloes qui etaient pratiqué pour en avoir un , mon ami m'a dit que c'est mr driss el bassri a donné les passports facilement on aura un autre destin au maroc , peut etre que le maroc sera deja un membre de l'union europeene avec sa populations...et sa m'a fait rire meme que parfois la realité parlent de bcp de soucis...
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
22 juillet 2007, 14:38
je note que je suis de taroudant mais amant d'agadir...
Re: Edmon Amran Almaleh: un juif marocain nostlagique
22 juillet 2007, 14:55
Bonjour Benjamin
effectivement, je me demande si on n'aurait pas bien fait de donner ce passeport à tout le monde à cette époque.ça aurait façonné l'histoire.
Pour Raphy
si les juifs (pas tous heureusement!) sont partis ce n'est "la faute" à personne. De plus je ne vois pas pourquoi vous qualifier cela de faute? Si à une échelle plus petite, par exemple, les vrais fassis ont presque tous déserté la ville de Fes, ce n'est la "faute" à personne. ils ont jugé que l'avenir était plus prometteur ailleurs. c'est parfait ! on ne peut que souhaiter à tous les marocains (toutes confessions confondues) que Bonne chance! Mais n'oubliez pas votre patrie! n'oubliez pas vos freres! n'oubliez pas ce sol qu'ont foulé et chéri vos ancètres depuis la nuit des temps.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2020 - DAFINA - All Rights Reserved