Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique

Envoyé par cohenelie 
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 09:50
Note: j'ai accentue chaque fois que le nom est juif ou parait d'origine juive,
elie cohen
............................................................


"A propos de la piraterie en Méditerranée"

16 février 2006
Par Nacer Boudjou

C’est au cours d’une expédition dirigée par le marquis de Comores, gouverneur espagnol de la ville d’Oran (Algérie), que Aroudj Barberousse périt. Son frère, Khair-eddine Barberousse (1476-1546), lui succéda. Il fut le véritable génie de la piraterie depuis son avènement en mer Méditerranée. Le sultan de Constantinople le nomma gouverneur d’Alger. Quelques années plus tard il obtint le titre de “ Grand Amiral de toutes les flottes ottomanes ”. Il regroupa sous ses ordres plusieurs pirates célèbres :

Draguât, Sinan, “ juif de Smyrne ”,UN JUIF!

Aydin Hassan, renégat de Sardaigne qui, enlevé tout enfant de son village natal par des renégats, fut l’un des défenseurs de la régence en 1541. Khair-eddine avait plus d’une centaine de navires, dont plus de 60 galères, construits selon sa conception propre. Il prit le poste….
…. C’est Mourad Raïs, dit-on, qui fut le précurseur de la piraterie Salétine. Ce marin pirate avait quitté Alger en 1585, entouré de ses trois galiotes, pour une cause hors de la Méditerranée, en Atlantique. Mourad Raïs fut le premier grand pirate barbaresque indépendant. Né de parents albanais de confession chrétienne, il fut capturé à l’âge de 12 ans par un corsaire algérien. Dans sa course en Atlantique, il fit escale à Salé, puis se dirigea vers les îles Canaries, atteignant Lanzarote. Selon les chroniqueurs de l’époque, il fut le seul pirate à avoir osé franchir le détroit de Gibraltar. Tout porte à croire qu’il représentait le trait d’union entre les pirates de la régence d’Alger, qui écumaient la vaste étendue de la Méditerranée, et cette nouvelle formation de navigateurs de l’océan qui, au cours de l’histoire marine, seront connus sous le nom de corsaires de Salé. Mourad Raïs, ce précurseur de la piraterie à Salé, acheva sa carrière de pirate comme Amiral d’Alger

Pièces jointes:
Vieille carte.1.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 10:01
"A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou , suite


...Les JUIFS et les Hornacheros d’Andalousie

furent souvent les principaux commanditaires de la piraterie barbaresque. Avec l’évolution des techniques de piraterie, la Hollande, par le biais de coreligionnaires expulsés d’Espagne, se retrouva jouant le rôle d’intermédiaire de la république indépendante des pirates de Salé. Tous les écumeurs de la Méditerranée, dans les premiers temps de la fondation de cette république, y eurent droit de cité. On nommera entres autres les pirates de la Mamora, ou le hollandais Cleas Gerritz Compaen, surnommé “ terreur des mers ”. Certains marins européens, capturés, se transformèrent en renégats au service de la piraterie de Salé.

Gravure:
carte d'epoque de la Hollande

Pièces jointes:
paesibassi1714.gif
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 10:05
"A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou , suite

On signale par ailleurs, un autre hollandais, renégat de surcroît, du nom de Jan Jansz, de son vrai nom Jean Janssen, appelé John Barber ou tout simplement capitaine John. Les pirates barbaresques l’appelaient familièrement Morat Raïs et parfois Caïd Morato ou Morato Arraez. Né à Haarlem, il avait commencé à pratiquer la course pour le compte du gouvernement hollandais, il se constitua ensuite en pirate indépendant. En 1618, il fut capturé à Lanzarote par les corsaires barbaresques qui l’amenèrent à Alger où il apostasia. A son tour, il fut sous les ordres du grand pirate de la régence d’Alger Soliman Raïs. En 1619, à la mort de son commandant, il prit pied à Salé en se rendant utile, par ses qualités exceptionnelles, à la république des pirates. Pour gagner la confiance de ses nouveaux amis, et alors qu’il avait femme et enfants en Hollande, il prit pour épouse une mauresque de Salé. Voyant son dévouement à la piraterie de Salé, le souverain de l’époque, Moulay Zidan, le nomma Amiral de la ville. Ses titres, son intégration à part entière à la société des marins marocains augmentaient son prestige. Il accomplit des exploits foudroyants, doubla ses incursions en Islande en 1627, puis en Irlande. Pour des raisons que nous ignorons, Morat Raïs, l’Amiral de Salé, se fixa avec armes et bagages à Alger. Mais sans descendre de son bateau. C’est environ vers cette époque qu’il fut fait prisonnier par les chevaliers de Malte. Libéré en 1640, le pirate hollandais retourna au Maroc et se mit sous l’ordre du sultan qui lui confia le commandement de la kasbah d’Ouadaï, près de Salé. Il termina ainsi ses derniers jours, dans une sorte de retraite dorée.

photo:
le beau jardin a l'interieur de la forteresse des Oudayas..
Pièces jointes:
oudy51.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 10:10
"A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou , suite

Un autre pirate mérite d’être cité, tant ses exploits sont célèbres. Il s’empara de marins anglais, français et espagnols ; il détourna les uns sur le port d’Alger, les autres sur Tétouan. Sidi Abdallah Ben Aicha, ou Ben Aïssa tout court, était surnommé par ses compagnons "Benache". En l’espace d’une dizaine d’années, vers 1684, il fut gratifié du titre de “ général des vaisseaux de Salé ”. Il fut souvent secondé dans ses courses par son frère Abder-Rahman. Il finit tout naturellement par entraîner son fils Mohamed Ar Raïs dans son sillage de pirate redoutable. En 1696, Abder-Rahman voulut réaliser une opération de piratage en Méditerranée en s’attaquant à la flotte française. Il fut contraint d’abandonner l’opération et finit par s’échouer à Bougie. A la suite de hauts faits, Moulay Ismaïl confia sa fameuse ambassade à la cour de France à Sidi Abdallah Ben Aicha. En 1699, il finit par rentrer de France. Moulay Affet, fils de Moulay Ismaïl, le soumit à d’effroyables tortures. Puis il finit par rentrer en grâce auprès du souverain. Il usa de ses connaissances pour servir d’intermédiaire aux pères rédempteurs du rocher des captifs. Malgré tous les supplices endurés par Sidi Abdallah Ben Aicha, son fils Mohamed-Ar- Raïs continua durant quelques années encore à écumer la mer sans égaler, loin s’en faut, la réputation du père.
Pièces jointes:
pirates.2.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 10:21
"A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou , suite

Les pirates et les raïs commandant les vaisseaux salétins furent nombreux et on ne peut les énumérer tous. On citera toutefois le raïs Ali al-Hakem, qui s’était arrogé le titre de “ vice amiral des vaisseaux de Salé ”, le raïs Fennich, bras droit de Ben Aicha, le raïs Roussay commandant en 1693 un navire bien équipé, avec cent hommes d’équipage, le raïs Meïze dit “ le brave ”, Mohamed Et-Tadj qui prit femme à Salé et qui évoluait en Méditerranée, tout en respectant le pacte signé entre Salé et la France, entré en vigueur en 1683. On évoquera encore le raïs Mohamed Hadj Candil. Renégat d’origine française, il tomba aux mains des marins d’un navire français et fut envoyé aux galères. Libéré le 2 septembre 1688 en échange du capitaine Duval, lui même capturé le 28 février 1686 par Al Bustandji, corsaire d’Alger, et conduit à Salé, il reprit la mer, le 12 mai 1695, aux environs de Minorque. Il se fit encore une fois arraisonner par le vaisseau marseillais “ le Glorieux- Saint- Joseph ”. Hadj Candil ne fut remis en liberté qu’en échange d’une française, captive à Mekhnès, courtisée par le fils aîné du sultan Moulay Zidan.
Pièces jointes:
franciamodernawappen 1720.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 10:31
"A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou , suite

Une brochette de raïs renégats d’origines diverses pratiquaient le brigandage en haute mer pour le compte des « armateurs salétins. »
Raïs Chafar, renégat anglais (1630), Mami Raïs, renégat hollandais (1636), Chaban Raïs, renégat portugais commandant en 1646 d’un navire d’Alger, Raïs Ahmed al Cortobi, “ homme corpulent ”, renégat d’origine espagnole, Ali Campos, renégat espagnol, Venetia, renégat italien, corsaire audacieux de Salé.
D’autres aux origines locales méritent d’être cités : Alratche, naviguant pour le compte de Jan Jansz de Haarlem, amiral de Salé, Hassan Ibrahim (1636), raïs Escarier (haskouri) qui commandait un navire de prise en 1654. Ali raïs Marchick, opérant pour le compte de la régence d’Alger, Courtebey, fils d’Ahmed al-Cortobi, Ali Baudry ou al Hadj Ibrahim, raïs barbaresque qui échoua en rentrant à Salé en 1695.
Quand la corporation des pirates fut administrée par le pouvoir central des sultans, la flotte salétine est devenue marine d’Etat. On y retrouvait les noms de raïs barbaresques dont quelques-uns s’étaient fait connaître hors des frontières. Ainsi le raïs Abou Abdallah Mohamed Larbi Al-Mestary (ou larby Mistery) de la tribu des Beni Mestara, fut chargé du poste d’ambassadeur en Angleterre par le sultan « pour réparer ses bateaux corsaires et les gréer à neuf » ; il revint « rapportant des agrès pour deux vaisseaux, des canons de bronze, etc.…) ».

vieille carte du royaume d'Angleterre

Pièces jointes:
england-speed-map.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 10:55
"A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou , suite

Le Sultan, en signe de reconnaissance, lui attribua le titre de “ Gouverneur de la Place de Salé ”, titre nouveau dans la tradition de la marine marocaine en vue de rehausser la corporation des raïs.

Ali PEREz (ou Piris) lui, descendant des moriscos, Un JUIF ?

fut chargé d’une ambassade auprès de la cour de France. Il dut s’arrêter au port de Marseille, le roi refusant de le recevoir « parce que son ambassade ne paraissait pas nécessaire ».
Citons aussi le raïs Salah, nommé “ amiral du Maroc ” en 1769, le raïs Laschmi Misteri, commandant de navires très bien équipés et le raïs Omar qui, en mai 1767, captura dans le détroit de Gibraltar trois bâtiments français et fut pour cette opération révoqué par le sultan, pour violation du traité de paix signé le 28 mai 1767.


Pièces jointes:
Isaac le pirate, les glaces.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 10:59
A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou , suite

Cette période, où la piraterie était sous contrôle étatique, compta un grand nombre de renégats et de raïs d’origines barbaresque et ottomane : Salem Trabelsi,

Joseph Tripolini, un juif ?

Pièces jointes:
Isaac le pirate, la capitale, extrait de couverture.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 11:03
A propos de la piraterie en Méditerranée",extraits
Par Nacer Boudjou ,suite et fin

...Amera Tripolissy et

Juseph Trabolissy, d’origine Tripolitaine ;un autre JUIF ?

Acmet Mustagany et Larbi al Giry (ou al Gziri), d’origine algérienne ; Achmet al Couar, Achmet Turqui et Ali Saboungi d’origine Turque. On compte aussi parmi eux d’authentiques marocains, Ben Hassoun Aououad, d’une grande famille salétine, al Hadj Abderahmane Bargach, al Hadj Abderahmane Brital, contemporains d’un certain renégat, Mohamed Al Sinchouly (ou Al Sinchully ou Sinchury).


Recit par Nacer Boudjou



Pièces jointes:
isaac_le_pirate.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
29 août 2006, 11:11
Bon, Souiri ..je pense que nous avons la beaucoup d'elements, surtout des noms afin de commencer a rever et a nous imaginer pirates, corsaires, armateurs, ...des sabres..des pistolets..a l'abordage!

Ca y est , je me revois petit garcon en train de regarder mon tout premier film " Le Capitaine Casse-Cou" au cinema VOX a Rabat, ....

"cohenelie, le corsaire du roi"!

pourquoi pas ? juif et a consonnance corse en plus!
Pièces jointes:
corsica.gif
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
30 août 2006, 08:50
Eh Elie! Ne t'emballe pas! A ton age, je ne suis pas sur que le Rais Al Cortobi ou le Rais Bargach voudraient t'embaucher comme moussaillon sur leur fregate...

Je vais peut-etre te decevoir, mais le heros de mon roman qui est ne a Rabat vers 1735 ne va cotoyer les corsaires de Sale que pendant son adolescence. Il vivra surtout a Meknes, la capitale de Moulay Abdallah, puis plus tard de Sidi Mohamed ben Abdallah. Et puis il ira fonder la VRAIE plus belle ville du Maroc, qui est ESSAOUIRA.

Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
30 août 2006, 09:41
Salut Souiri,

Mogador, la Belle!
Bon jaccepte, d'autant plus que cela fera plaisir a la Dafouineuse qui a un faible, pour cette ville, que je n'ai jamais visitee, peut etre un jour, qui sait..
Mogador ou l'on parlait Anglais , ou tous les habitants etaient assez eduques, d'apres de que l'on m'a dit et que cela a produit un certain snobisme de leur part vis a vis le reste du Maroc, d'apres ce que l'on m'a dit.
Toujours est-il que j'aime ma ville de Rabat et que comme ville natale je ne la changerais pour rien au monde.
Te rends-tu compte,avoir le privilege d'aller tous les vendredis matin voir notre Sultan , Roi et sa cour se diriger en grande tenue vers leur Mosquee pour la priere traditionnelle.
Ou bien , aller pouvoir se reposer au Mausolee de l'architecte du Maroc Moderne, le marechal Lyautey lorsque sa sepulture etait encore chez nous, pas tres loin de mon quartier. La Republique Francaise a repris ses cendres, j'etais encore a Rabat ce jour la , et l'a re-enterre pres de Napoleon Bonaparte aux Invalides de Paris, pas plus -pas moins pour un Ancien Resident de Rabat..

Et ensuite, nous avons un tres joli Palais Royal ou le souverain demeure tout le temps.

En plus de tres beaux cafes-terrasses, des jardins un peu partout dans la ville, plusieurs grandes ecoles, colleges, lycees , facultes, universites..
Une Casbah, les Oudayas, extraordinaire..une jetee qui m'a fait rever durant toute ma jeunesse, un Mellah ...le plus vivant qu'il soit ( a notre epoque) et je pouvais le comparer au Mellah de la zone espagnole et celui de Marrakech que j'ai tres bien connus..
Nous avions aussi une tres belle parade militaire francaise tous les 14 Juillet et 11 Novembre , pres de ma maison, de la rue de la Marne , triangle de vues , rue Maurice Pascouet ( ancienne rue capitaine Petit-Jean, du moins cette section qui menait a l'avenue de la Republique), puis au centre ville Avenue Dar El Makhzen et enfin .....le plus important de tout,
.
...les filles de Rabat etaient toutes Belles!

Amities,

elie

p.s: je continue mes recherches et c'est excitant de decouvrir cet aspect de notre judaisme maritime
photo:
sur la cote a Rabat, une Rabatya qui pose avec son sourire r'bati, celebre aussi et qu'elle expose avec bienveillance ( aussi un trait caracteristique de la population de rabat) sur le net.
Pièces jointes:
salut les filles, c siham de rabat je vous attend.1.jpg
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 02:08
Merci Beaucoup Elie (pas le prof d'économie à Dauphine? smiling smiley)

Je posterais des choses la dessus.
Ma mère est slaouiya et mon père Rbati même si on a des doutes sur notre réelle "rbatiité" depuis qu'on s'est rendu compte que notre ancêtre est Amin El Marsa HAKAM.
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 02:35
Il faut savoir qu'actuellement toute la vallée de Bou regreg, jusque là à 80% vierge va se transformer...
La forteresse des Oudayas ne sera évidement pas touché mais par exemple le Yaght club devrait être rasé (si ce n'est déja fait) et l'ensemble de la vallée entre Salé et Rabat sera construite ce qui devrait enfin marier les deux villes smiling smiley
Après une séparation de 10 siècles!

A titre personnel, je suis pas très chaud... Mais le Maroc se modernise et on ne peut que difficilement stopé cela.
Aucun monument ne sera affecté par ce projet évidement.

En revanche, j'espère plus que tout que l'architecture sera en cohérence avec le chella, la rue des consuls, la vieille de Salé et de Rabat, etc...
Malheuresement Salé s'est beaucoup paupérisée et Rabat embourgeoisée...

[www.bouregreg.com]
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 02:47
Je vous recommande ce livre de Narcisse Cote (prénom marrant!).
[books.google.fr]

Il raconte son voyage de Casablanca vers Rabat ou il passe un séjour.
Il parle du Pacha Zniber (l'ancêtre d'un ami?) qui fut le Pacha qui a ouvert Salé l'indépendante au monde extérieur suite à des bombardements francais (probablement pendant la guerre Franco Marocaine de 1844).
C'est extraordinaire comme récit! Riche de détail précis surtout!
On comprends mieux des choses dont on entend parler encore : la crainte des gens de Zaers par exemple est enfin mieux comprise.
Ce livre se lit d'une seule traite tellement il est passionnant.
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 04:11
Bonjour Rali!!
Tu parles de Zniber, j'avais en classe de 6ene au college des Orangers un Zniber qui etait bon ami, le connais tu, il est sur la photo de classe poees de ma part par notre ami Elie Cohen, si oui je voudrai bien avoir de ses nouvelles.
Amicalement
Raphy Rouimy
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 06:40
elle est ou cette photo de classe?
eva
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 09:55

Bonjour, je ne fais que passer !!!

Toutes mes félicitations Elie pour ses lignes.
On devrait vous nommer:" grand ambassadeur " de la ville de Rabat.

A bientôt.

Un petit bonjour à notre ami Souiri.

Eva la Rbatiya.
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 10:03
Moi aussi j'espere que la nouvelle architecture sera en coherence avec les lieux que tu as cité. Ma plus grande crainte est qu'ils gachent le panorama. Mais autrement je pense que ce projet est une bonne chose.
Quant a Sale- j'y suis allée ce weekend (ca faisait tres longtemps que je n'y ete pas allée) et no comment. Ca fait beaucoup de peine a mes parents surtout ma mere qui sont de Sale mais moi j'ai toujours vecu a Rabat que je trouve la ville la plus agreable du Maroc.
>






Modifié 1 fois. Dernière modification le 31/03/2007 12:27 par clementine.
Re: Rabat-Sale, la vie juive,les mellahs..l'historique
31 août 2006, 10:06
En effet, ces sujets sur Rabat sont toujours tres interessants- plein d'infos et de belles photos.






Modifié 1 fois. Dernière modification le 31/03/2007 12:27 par clementine.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2023 - DAFINA - All Rights Reserved