Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

AZROU

Envoyé par MESSAGE DEPLACE 
Re: AZROU
29 août 2013, 06:00
Ce qui est certain c'est que le magnifique cèdre Gouraud est mort depuis longtemps...et,a priori,pas de mort naturellesad smiley

La question qui se pose est donc : reste-t-il quelque chose du "squelette"eye rolling smiley de ce qui fut le plus célèbre(et probablement le plus beau...) cèdre du Moyen Atlas marocainconfused smiley
Re: AZROU
30 août 2013, 05:37
Voici une photo du cèdre Gouraud prise par moi en septembre 2011 .... il est mort et on dirait un porte manteau géant !!
Pièces jointes:
IMG_0685 - Copie.JPG
Re: AZROU
30 août 2013, 10:47
Merci fanfan 13 pour ta photo qui finalement explique les 2 versions contradictoires à propos de la permanence de ce cèdre.
Re: AZROU
30 août 2013, 12:25
Bonjour Fanfan13,

Merci d'avoir transmis cette bien triste photographie...d'aprés les explications qui m'ont été communiquées voici quelque temps le magnifique cèdre Gouraud de la région d'AZROU serait mort à la suite d'importants travaux effectués aux abords immédiats du cèdre...

Si cela est exact il faudrait savoir pourquoi un tel arbre n'a pas été protégé...n'a pas pas fait l'objet d'un "classement"...

En tout cas c'est sûr qu'en voyant la photographie cela ne donne plus envie d'aller le voirsad smiley

Au fait Fanfan13...j'ai pensé à toi en me rendant trés récemment à Carnoux où des amis se sont installés...j'ai bien aiméthumbs up...j'en ai profité pour faire la route des crêtes et évidemment une virée dans les calanques proches de Cassis...

Si tu souhaites que je te transmette,par voie postale,les quelques éléments r'batis collectés et la carte postale originale de la quincaillerie de la rue el Gza...il te suffit de me contacter par messagerie privée...

Bien cordialement...
Re: AZROU
30 août 2013, 19:32
Azrou-Ifrane :
L’agonie du cèdre dit Gouraud
Par
Mohammed EL AOUENE
Publié dans Al Bayane du 28 novembre 2002
La force du lien familial est tellement ancrée dans la culture marocaine que le retour au village natal, au moins une fois par an, est plus qu’impératif. La visite aux parents, proches ou lointains, est une nécessité. N’est-ce pas François BONJEAN qui, il y a plus de quarante ans, écrivait que « le peuple marocain est l’un des peuples les plus polis du monde » et à travers ce noble sentiment qu’est la politesse surgit celui du maintien et du respect de lien familial et auquel nous sommes fiers de ne pas y échapper.Le retour au pays est en général caractérisé par des points d’encrage hérités surtout de l’enfance. Alors que Les anciens d’Ifrane se vanteront de la sculpture du lion de l’Atlas, de la cascade des vierges, de la source Vittel, etc.… ceux d’Azrou vous feront l’éloge du grand lycée Tarik ibn Ziyad et de son histoire, de la pisciculture, du centre artisanal, etc. …. Personnifiés, ces lieux sont considérés, par les Azrouis et les Ifraniens, comme des êtres qui leurs sont chers. Mais le facteur commun à ces deux petites communautés demeure, sans équivoque, la futaie de cèdres qui les surplombe.

Supplice

Aujourd’hui, cette forêt est, malheureusement, exposée à une menace, quasi totale, des « mafias de bois » avides d’argent et un surpâturage abusif d’un élevage extensif sans pour autant oublier l’immonde chenille processionnaire qui n’épargne rien au passage. Le magot pour sa part apporte sa portion de gangrène et participe activement au dépérissement de cette forêt en décortiquant toutes les pousses terminales des jeunes cèdres. Les sangliers en sur nombre, laboureurs acharnés, à la recherche de tendres racines et de vers mous, contribuent à la dégradation de cette forêt.

Repères historiques

Espace longtemps tenu comme vierge, la cédraie du Moyen Atlas fut subitement violé au début du siècle dernier par le passage des troupes de Lyautey probablement des légionnaires dirigés par le général Gouraud, colonel à l’époque. Ce passage sera immortalisé par un nom de baptême en l’occurrence celui de Gouraud qui le hasard a voulu que celui-ci soit estropié d’un bras. Pas surprenant donc de constater que le choix de ses parrains avait été porté sur ce cèdre. En effet ce dernier a un long bras accolé au tronc ce qui lui donne cette impression de manchot. Il y a aussi lieu de signaler, parallèlement que non loin, à l’orée de cette même forêt, le plateau de Timahdite (Province d’Ifrane) fut le théâtre d’une forte résistance à l’occupant ce qui a amené l’armée coloniale à ériger une stèle commémorant ses soldats morts au champ des batailles. C’est ainsi qu'il est inscrit sur la face nord de cette stèle: « Français qui passez ayez une pensée pieuse à l’adresse des héros tombés sous notre drapeau pour la grandeur du pays ». De même que l’on peut lire sur la face sud : « En souvenir des durs combats livrés par les troupes françaises de mai 1917 à septembre 1921 »

Localisation

En marge du temps, ce cèdre se voulait perpétuel au milieu des siens qu’ils se terminent tantôt en pyramide, signe de jeunesse tantôt par de longues branches aplaties au sommet, signe de vieillesse. Situé, non loin et entre les villes d’Azrou et d’Ifrane, les deux « sœurs ennemies » dans l’émulation, le cèdre Gouraud a, des siècles durant, résisté à la violence qui l’a et l’entoure toujours d’ailleurs. Il a lutté contre les déprédations de l’homme, les dégâts perpétrés par les singes ; Il a aussi bravé la colère du vent, supporté la fureur des pluies torrentielles, endurer le poids de la neige, esquivé « les tirs » de la foudre et enfin échappé aux ravages causés par les incendies. Supplicié, il l’a été, mais cela ne l’a pas empêché à régner en maître sur sa contrée. C’est, peut être sa stature, presque dix mètres de circonférence, qui l’a aidé à tenir tête au temps et aux intempéries.

Point de vue

Ma dernière visite à ce « monument végétal » remonte au mois d’août de cette année. Je m’étais brusquement trouvé devant ce colosse déjà marqué par l’âge. Combien de touristes ont-ils eu la poitrine contractée, combien de simples visiteurs ont-ils eu la gorge serrée en découvrant l’état d’étiolement avancé de l’imposante carrure du vieux conifère ? Que dire de l’angoisse de l’enfant du pays ? Le doyen des cèdres du Moyen Atlas est aujourd’hui en train de succomber à la vieillesse. Ses feuilles, pourtant persistantes, desséchées et prématurément flétries commencent à tomber, une à une. Ses branches qui, naguère, longues et fournies, recevaient les visiteurs comme des bras ouverts se dénudent progressivement. Certaines sont déjà complètement dépouillées de leurs feuilles.

Largement «carte-postalisé » certes, mais pas suffisamment protégé, le cèdre Gouraud subit encore le sacrilège des photographes, de cette plaque métallique que quelque inconscient lui a clouée au tronc, de cette échelle de location pour atteindre le bras du géant, de ces kiosques ne respectant même pas « l’ordonnancement architectural » du milieu, etc.…

Protection

Afin de permettre à ce vieux cèdre moribond une retraite, un repos bien mérité, une sorte de zone non aedificandi est devenue pour ce patrimoine national une nécessité voire une obligation. Un simple coup d’œil sur les alentours suffirait à l’éventuel curieux pour être fixé sur le sort qui attend ses cadets. Beaucoup ont déjà été la cible des « chercheurs de miel » qui, semble t-il, tout en fumigeant les abeilles à l’aide de la bouse de vache mettent ainsi en flammes la base du tronc du cèdre. Une mort inéluctable attend donc tout arbre sujet à cette méthode apicole peu enviable. Et bien sûr les petits braconniers attendent à la lisière pour en profiter au maximum avant l’arrivée des mafiosi de bois.

Puissions-nous, par cette modeste contribution, avoir rendu un vibrant hommage à ce témoin de plusieurs siècles d’histoire du Moyen Atlas ! Le cèdre dit Gouraud restera jusqu’à la fin de ses jours chargé de mystères que seules des recherches approfondies peuvent dissiper.

Publié dans Al Bayane du 28 novembre 2002
Par
Mohammed EL AOUENE
Re: AZROU
22 décembre 2013, 13:27
Le Cèdre Gouraud est toujours debout.
Re: AZROU
09 janvier 2014, 06:59
Dans le journal "Midi Libre" du 04/01/2014 nous avons eu le regret de lire le faire-part du décès, à Béziers, de Madame Denise Roig née Bouchet, 105 ans, épouse de Joseph Roig, fermier sur le plateau d'Ito. Elle était la soeur de Marguerite Botex et vivait dans une maison de retraite depuis le décès de son mari..
Du fait de sa surdité,elle ne venait pas souvent à Azrou les mardis, jours de marché, avec Joseph qui était très apprécié par tous.
Cordialement
Michel Fabre, vice-président de "l'Association des Amis d'Azrou" ( en majorité anciens enseignants, (et leurs enfants) des établissements scolaires des années 1962-1980 d'Azrou)
Re: AZROU
12 janvier 2014, 07:13
bonjour a tous
suite a votre annonce du déces de Denise ROIG je vous prie de trouver ci-joint une photo prise le jour de ses 105 ans par sa niece christiane saunier qui a veillée sur elle depuis la mort de JOSEPH il y a 32 ans
cordialement
Pièces jointes:
105 ans.jpg
Re: AZROU
14 janvier 2014, 06:41
Si des fois, les familles Martinez et Comes lisaient cette rubrique Azrou, j'aurais une petite communication à leur adresser.
Contactez-moi par message privé SVP. Merci
Re: AZROU
14 janvier 2014, 07:35
Merci d'avoir mis une photo de Mme Roig . Si vous êtes Madame Christiane et Mr Michel Saunier qui figurent dans l'avis de décès, les plus anciens de l'Association des Amis d'Azrou, qui ont connu le couple Roig, vous présentent leurs sincères condoléances.
Certains de nos adhérents avaient rencontré vos oncle et tante à Béziers peu après leur retour du Maroc.
Cordialement
Christiane et Michel Fabre, Fabrègues 34690
Re: AZROU
18 janvier 2014, 10:41
bonjour mr fabre
effectivement nous sommes les saunier qui etaient nommés dans le faire part de denise ROIG
nous vous remercions pour vos condoléances qui nous ont beaucoup touchés
mon épouse christiane est originaire de Bougie (algerie) d'ou venait Joseph le frere de sa maman quant a moi
né par hasard en France en 1936 j'ai commencé a ouvrir les yeux a Meknes, ville chere a mon coeur, pour en partir en fin 1955
peut etre avons nous rencontré a beziers les amis de Joseph dont vous parlez dans votre mail
longue vie a votre association
cordialement
michel saunier
Re: AZROU
20 janvier 2014, 14:01
Bonjour voici une autre foto de chasse a Azrou
Pièces jointes:
Jabali 3.JPG
Re: AZROU
20 janvier 2014, 14:04
Sur la foto vous pouvier voir des ancients azraouis
Pièces jointes:
Jabalies 1.JPG
Re: AZROU
20 janvier 2014, 14:06
Une autre
Pièces jointes:
Jabalies 2.JPG
Re: AZROU
20 janvier 2014, 14:08
Et sait une autre
Pièces jointes:
Jabalies 4.JPG
Re: AZROU
21 janvier 2014, 00:43
Hola ppmek

Sentimos mucho la ausencia de Paulo Tissier.
Il aurait sans doute reconnu des personnes présentes sur ces photos.
Re: AZROU
21 janvier 2014, 06:01
Est-il possible de mettre quelques dates ou indications?
Re: AZROU
23 janvier 2014, 05:39
Bonjour la date est de1962 et 1963 plous ou moins mais ils y a plusuiers personnes connues d ans la foto qui son dans le forum
Re: AZROU
28 janvier 2014, 05:11
Plus de chase
Pièces jointes:
Pantera 1.JPG
Re: AZROU
28 janvier 2014, 05:13
Encors plus
Pièces jointes:
Pantera 2.JPG
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved