Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

MEKNES........3

Envoyé par Dafouineuse 
Re: MEKNES........3
12 avril 2009, 11:53
Bonsoir Zemour,

tu sais, je connais bien Tarzancasa pour avoir passé quelques soirées avec lui l'ete dernier, et je peux te garantir, intelligent comme il est, qu'il aurait aisement compris au 1er post.

Prous, je viens de recevoir l'accuse de reception du mail que je t'ai envoye.

J'espere que tu as compris, et que tu ne m'en veux pas.

Bises a Annie et a toi,

Star6theme,

je viens de relire mes 3 derniers post, et je ne trouve pas ce que tu m'as "reproche". Relis les bien, et tu me diras demain apres midi, quand on se verra, si c'etait fonde ou pas.

Je sais que tout comme Luz, tu es un amoureux de notre belle langue, mais la, je crois que tu t'es trompé en detectant une erreur sur un "imperatif". Cependant, j'attends ton verdict...

Je vous embrasse tres fort, Cathiouch et toi.

Tarfif
Re: MEKNES........3
12 avril 2009, 11:57
A M. Yves Calatayud.

C'est par hasard que je suis tombé sur ce Forum et je m'y suis inscrit spécialement faire partie de la discution concernant la ferme d'Ait yazem. Je la connais tres bien et mème j'ai connu tres bien M.et Mme Calatayud puisque j'y ai grandit jusqu'a l'age de 18 ans.Et peut être ,je vous ai connu vous aussi . Â suivre

De A.Bouhout
Re: MEKNES........3
12 avril 2009, 13:29
Salut mon Tarfif
Decus que vous ne soyez pas parmi nous pour Mimouna
ne t'inquiète donc pas, c'est pas grave...(
Prous
Re: MEKNES........3
12 avril 2009, 15:52
JOJO-66 - RENATTO - LUZ - BLEON - TARFIF

Par ordre de réponses . Merci à tous .

KIKOUYOUS ne m'a rien évoqué à la petite Michou !
Par contre , Griffes de sorcières , tout à fait . Celles du jardin rue de Champagne Meknès : Roses et nous les appelions " Griffes de Sorcières " Ma soeur était là , pour chercher les oeufs qui fondaient tranquillement et m'a bien dit la même chose . Mon mari aussi , car nous faisons de grandes virées entre Port-Camargue et Palavas à pieds le long des plages en passant par: Le GRAU DU ROI - GRANDE MOTTE - CARNON - PALAVAS - Vers Carnon : c'est fantastique , et cela pousse comme du chien dent . Merci à vous .

Je souligne les deux orthographes de " Bougainvillée " et Bougainvilliers " Je suis allée en Nouvelle Calédonie 1 mois en 2007 et sur les îles de Mare , Lifou , îles des pins . C'était féerique ces couleurs . Cette plante est bien d'origine d'Amérique famille des " Nyctaginacées ( J'ai déjà oublié ! ) mais c'est bon pour les neurones comme Mozart, Schumann , schubert, Itou Itou disait Paul Néri .

Effectivement Bougainville île de Mélanésie où nous sommes allés dans l'Archipel des Salomons et découverte par ce Monsieur 1768 . J'ai ramené comme d'habitude des livres sur la Faune , Flore , etc . Ils sont magnifiques et je vais pour vous faire des envois de ces fleurs extraordinaires . Voyez, je suis avec ma fille et elle commence déjà à chercher ces livres auxquels je tiens énormément . Merci pour tous ses renseignements . Ils sont bien digérés comme le gigot d'agneau etc .

Je vais vous mettre un bougainvillier de Port- Camargue dans une des marinas . Elle est face à la notre et nous passons tous les jours en voilier pour sortir vers d'autres horizons .

Elles sont toutes énormes , plus d'1 Mo et je vais réduire . Mais , dans le pot arabe de ma mère , fin août l'année dernière , j'ai descendu mes "queens Elisabeth et Hortensias de notre jardin . Voilà le travail et je l'ai donné à des amis parisiens , nos voisins !

Je ne relis pas mais vous apprécierez ce beau pot marocain . Je casse beaucoup ces jours !!! Par contre , un de vous disait qu'il n'avait pas la main verte ? Moi , c'est l'horreur, car j'aimerais changer dans la maison , mais elles m'accompagnent sans baisser la tête ! Je parle à mes fleurs et je joue du piano et radio Classique tout le temps : Elles aiment .
En tous les cas merci de vos cours et à bientôt avec les griffes sur la plage de Carnon et ce bougainvillier à Port Camargue plein sud .
Pièces jointes:
IMG_3458 [1280x768].jpg
Re: MEKNES........3
13 avril 2009, 00:54
Bonjour Michou S.,

J'adore lire tes post !

Ils sont "brouillons" a souhait, mais tellement plein d'energie, de tendresse, et de passion...

On a l'impression que ton cerveau va beaucoup plus vite que la frappe sur ton clavier. Aussi, tu nous "jettes" tout cela en vrac sur la "toile", et c'est vraiment original et agreable, voire parfois emouvant.

Prous mon ami, mon frere,

comme je te l'ai dit dans mon mail, ce n'est que partie remise.

Je cherche des idees pour Rudy et Audrey !!!

Je t'embrasse, ainsi qu'Annie et les enfants.


Star6theme, a tout a l'heure, si Dieu veut !

Tarfif
Re: MEKNES........3
13 avril 2009, 20:11
Bonjour à toutes et à tous,

Extrait du livre "Meknés, Cité impériale - Histoire d'une mélancolie" par Francis Ramirez et Christian Rolot et je cite


"Meknès vue par ses habitants

L’amour qu le Meknassi porte à sa ville lui ressemble. Il y a quelque chose de tranquille et de profond. Il est exempt de morgue, comme il est exempt d’envie. Aller à Rabat, à Casa ne déplait pas, mais - disons le -cela fatigue un peu. En revoyant ses ramparts, ses mosquées, la nonchalance reconnaissable entre mille d’une circulation qui semble toujours près de figer comme une sauce par temps froid, le coeur du Meknassi se serre: Il est à la maison. Lorsque Léon l’ Africain écrivit, en 1566, que les habitants de Meknès avaient « le peuple de Fès en grande haine, sans savoir pourquoi ni comment », tout porte à croire que ce n’est pas un Meknassi qui coula ce mot de « haine » dans l’oreille du géographe. Meknès, en effet, ne hait point Fès, mais elle souffre, avec un peu de gène à l’avouer, de se savoir méprisée par la ville magistrate. En revanche Marrakech - commodément lointaine - est devenue la cité soeur, la jumelle du Sud. On se répète ces choses de la place Jemaa El Fna à la place El Hédime, et, au fond, cela suffit: les deux villes se sont fait, une fois pour toutes, des déclarations d’amitié.

Mais s’il aime sa ville, le Meknassi - faut-il y voir le résultat d’un long voisinage avec la mauvaise humeur française? - ne se gêne pas pour la critiquer. Il la voudrait encore plus belle, plus propre, plus active. Ces dernières années, les attentes sont devenues nombreuses, précises, impatientes enfin. Cet épanchement des griefs est le signe évident d’une meilleure liberté d’expression. L’avènement de Mohammed VI en 1999 et l’immense désir de réformes que le jeune roi a suscité ont en effet delié les langues. Dire cela ne va pas n’est plus critiquer l’autorité, c’est en quelque sorte aller dans son sens. En outre, cette insatisfaction paraît être le signe d’une inscription de la ville, et au-delà du Maroc, dans une plus grande contemporanéité. L’homme de notre époque, en effet, est ontologiquement insatisfait. Se montrer content de son sort, l’accepter sans se plaindre semblent aujourd’hui perçus presque comme des signes de sottise, des symptomes de cécité civique et morale; quant au stoïcisme, il apparaît non seulement comme une mauvaise valeur, mais comme le bâillon philosophique que les malheureux se mettent eux-mêmes sur la bouche pour etouffer leurs plaintes. Bref, Meknès, comme tant de villes du monde journellement alimentées par le goutte-à-goutte des désastres, est, à son tour, pleinement entrée en doléance. Les antennes paraboliques tendues par milliers vers le ciel des mauvaises nouvelles sont les stomates dilatés de ce nouvel appétit critique. Écoutons donc Meknès entrer dans ce concert universel de plaintes, et ouvrons les journaux où, sans cesser de dire qu’elle croit en son avenir, la ville sérieuse regarde ses défauts.

La voirie déficiente, si longemps endurée sans mot dire, est à présent montrée du doigt. Les nouveaux quartiers résidentiels, qui, grâce au talent des architectes meknassis, perpétuent la vitalité esthétique de la cité, sont en effet « géchés », écrit le journaliste d’Al Bayane, par des routes trop étroites et mal goudronnées. Il ajoute - et cette remarque surprend un peu dans un quotidien socialiste - que ces belles résidences sont « souvent attenantes à des quartiers populaires pollués et inquiétants.» La politique d’embellissement précaire menée par les édiles est également dénoncée en termes sévères: « La Place de la Municipalité dans la ville nouvelle [...] dont le beau jardin a couté une fortune est [devenue] triste à mourir: ses fontaines décoratives ont perdu leur marbre et quelques couches de peinture maquillent le défaut! » Ailleurs, c’est la promiscuité anarchique entre maisons d’habitations et commerces, ou entre commerces incompatibles qui est stigmatisée. « Il n’est pas rare, poursuit ainsi l’enquêteur, de découvrir que , près d’un marchand de prêt-à-porter de luxe, ouvre allégrement un marchand de beignets qui pollue l’atmosphère; tandis qu’un vendeur de casse-croûtes, de brochettes grillées, voit son commerce ruiné par l’ouverture d’un soudeur, ou qu’um café situé sur une grande avenue offre à ses clients une vue imprenable sur un garage de voitures maculant la chaussée et les trottoirs de son cambouis et de ses vieux bidons.» Et de conclure par une proposition: « Ce qu’on devrait revoir, à Meknès, c’est la politique des autorisations de commerce.» Mais le remède envisagé pour en finir avec cette promiscuité intempestive ne laisse pas d’étonner, puisqu’il s’agit, purement et simplement, d’un retour au passé. « Nos ancêtres, eux, avaient pensé à créer des quartiers entiers d’un même commerce, ce qui était loin d’être bête », rappelle le censeur. Il énumère alors les multiples avantages d’une politique d’occupation des sols à l’ancienne, sans paraître s’apercevoir que l’urbanisme contemporain, par souci de fonctionnalisme et de rentabilité, la propose dans toutes les grandes villes modernes sous le nom de zoning: embarras du choix pour le client; concurrence féconde pour des commerçants rivalisant de qualité et de propreté; suppression des nuisances. Nous sommes donc manifestement en pleine ambiguité, puisque le modèle du corporatisme médieval est, dans un journal progressiste, appelé à la rescousse d’un ordre libéral...

Pièces jointes:
Ex rue de Toulon 2008.jpg
Re: MEKNES........3
13 avril 2009, 20:39
Michou S - Le masque au-dessus du joli pot de fleurs, ne l'as-tu pas acheté ici par hasard??
Re: MEKNES........3
13 avril 2009, 22:38
Bonjour à vous tous de DAFINA

TARFIF et PROUS un bonjour espécial de Provence pour vous deux et vos familles en vous disant que vous avez beaucoup de chance de pouvoir souvent vous rencontrer pour parler de Meknès de nos jeunes années, du golf pour PROUS et de la moto à tarfif ( ah ce n'est pas le DICK DICK de la rue de Marseille thumbs up...)
PROUS passe le bonjour également à ALBERT ...
STAR6THEME et cathy à bientôt à l'aéroport de MARIGNANE pour une petite semaine de souvenirs. Préparez-vous à la marche, nous avons la ferme intention de "faire l'avenue " en long en large et en travers ... smiling smiley

VANCOUVER, super cette photo angle boulevard de Paris et rue de TOULON où tu habitais face au petit café "chez Monsieur RENE" où nous avons tous disputté des parties de baby foot endiablées, L'ami KIKI y compris, avec les petits cireurs (KIF KIF LA GLACE DE PARIS MSSIOU, nous étions bien au boulevard de Paris smiling smiley...)

Une bonne semaine à tous
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 07:42
Bonjour a toutes et tous,

J'ai pris cette photo de cet immeuble en Novembre dernier. Nous habitions dans le petit immeuble couleur jaunatre...des 1951 quand il etait tout neuf, beau et blanc. Nous etions au dernier etage et les appartements etaient modernes et grands. Le premier immeuble construit a Meknes avec un systeme solaire pour l'eau chaude. Les plans de mon pere. Regardez dans quel etat il est maintenant! J'ai verse quelques larmes... Au coin l'ecole Marolleau et en face Mr. Rene, un costaud si je me rappelle bien.
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 08:48
Salut tout le monde,

Star6theme,

notre ami Renatto a raison, prepare toi (aie, aie, aie, tia vu l'imperatif mon frere !!!) a vivre une semaine d'emotion à Meknes.

Comme le dit si bien notre cousin Daniel Touati, dans la chanson qu'il a ecrite et composée, "tu vas sentir le parfum de ta vie"

Si tu ne connais pas cette chanson, je te conseille vivement, d'essayer de te la procurer aupres de Bernard.

Bon, je sors me ballader avec ma fille adoree,

Salam tout le monde,

Tarfif
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 09:22
MR VANCOUVERT
au sujet des immeubles vétustes et mal entretenus de Meknes voici l'explication.A votre époque ils étaient habités par des gens relativement aisés et les loyers étaient en fonction du cout de vie de l'époque.Maintenant les loyers sont gelés depuis pas mal d'années et les proprio rechignent à entretenir car ils perdent des sous.Par contre les gens habitent des super résidences quand les syndic des co propriétaires son efficaces.De + les gens aisés ont des supers villas j'en ai visitépas mal chez des potes, incroyable luxe standing et déco l'immeuble c'est fini c'etait avant.LES choses changent le passé c'est le passé.
Luz
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 10:35
RENATTO

Es-tu sûr de n'avoir rien oublié ? Rien, ni personne ?
Rappelle-toi : le couperet de ton intransigeance à géométrie variable s'est abattu, sans raison, sur les malheureuses bougainvillées du Presbytère. La correction que tu apportes enfreint les règles les plus élémentaires des accords de base.
Soit, ton ami a prodigué, d'extrême urgence (et après consultation du Larousse...médical) les soins qui s'imposaient pour nous éviter l'état comateux où nous avait plongé ta correction radicale.
Mais toi, n'as-tu rien oublié ?
Soit, tu zigzagues sur l'Avenue avec tes amis, tu les invites à des parties de baby-foot endiablées. Tu anticipes les réjouissances à venir...
Mais toute cette agitation, bien orchestrée, ne devrait pas t'empêcher d'expédier un bref message... Il prouverait qu'on peut être un "correcteur incorrigible" (des textes recèlent des "pépites" qui pourraient faire ton bonheur. Pourquoi ce silence ?) et en même temps respecter les principes de courtoisie qui régissent la vie en société.
Es-tu en mesure, par simple correction, d'écrire une petite phrase qui permettrait d'oublier la désinvolture surprenante et manifeste dans laquelle tu te complais ?
Comme tu le vois, j'ai beaucoup d'humour...
Amicalement
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 11:41
Bonjour Larcom - J'ai visite Meknes a fond en Octobre et Novembre dernier et la plupart de nos quartiers de l'epoque sont dans un pitre etat. Un petit coup de peinture a ces immeubles ne leur ferait pas de mal. Les trottoirs defonces, des trous partout et Je connais la raison car j'ai des amis marocains tres aises aussi chez qui je suis restee et qui vivent dans de belles villas a Meknes ainsi qu'un ancien commissaire de Police de la ville de Meknes qui m'ont explique les raisons de tout ca et bien sur je ne vais pas m'etendre la dessus.... Oui le passe est le passe mais les immeubles de gouvernement sont tres bien entretenus par contre et beaucoup avaient ete construits a notre epoque. J'etais au courant de tout cela mais quand un de nous retourne apres un demi siecle visiter "notre" Meknes, on ne peut s'empecher d'avoir quelques larmes quand on longe nos anciens boulevards, nos anciennes avenues.
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 15:18
Bonsoir tout le Monde,


Je vous souhaîte une bonne fête de Pâques et de Péssah avec un retard,à cause de l'impossibilité de rentrer en connéxion avec le forum.


zemour,

En réponse de ton dernier post,ce n'est pas moi,qui avait dit,qu'il y avait une cour ressemblant à une piste de dance !!!!!!

Mais c'est à ramsan,qui en détient l'information,qu'étant voisin de cette cour.

Même si tu était absent,bravo pour ta persistance dans ce vétitable forum,merci de ta part,pour avoir lu tous les posts suivant.

TU ES UN VRAI LECTEUR !!!!!!


tarzancasasmileys with beersmiling bouncing smileyhot smiley
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 15:54
Bonsoir ABDOU1,


Un plaisir de te lire,avec ton passé d'Aït-Yazem.

Je te souhaîte la"BIENVENUE" dans ce forum,qu'est DAFINA.NET,un site instructif et très intèrèssant.


tarzancasasmileys with beersmiling bouncing smileyhot smiley
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 16:02
Luz a écrit:
-------------------------------------------------------
> Qui se souvient du Jardin d'Eté ?


Bonsoir Luz,

C'est éxact,le Jardin d'Eté était autrefois le DANCING DE LA BRASSERIE DE LA PAIX avec aussi son restaurant.

Mais par la suite cet établissement a été scindé en deux parties,une partie en Café " GUILLAUME TELL " et l'autre partie en PATISSERIE"AU COQ GAULOIS",ceci après les années 1940.


tarzancasasmileys with beersmiling bouncing smileyhot smiley
Re: MEKNES........3
14 avril 2009, 18:52
Bonjour,

Un extrait du livre Meknès, Cité impériale, Histoire d'une mélancolie par Francis Ramirez et Christian Rolot et je cite:



RÉCIT......

SON DERNIER EXAMEN

Elle s’appelait Fouzia A*** et achevait sa licence de Littérature française à la Faculté de Lettre de Meknès. Elle avait passé là quatre belles années, joyeuses, studieuses et libres, en compagnie de Madame Bovary, de Manon Lescaut, de Madame de Rénal, de Gervaise, du Père Goriot et de Bardamu. Le vie des livres et sa vie à elle ne coïncidaient pas vraiment, mais peu lui importait. Fouzia aimait la langue française et ses créatures. La lecture, les cours, la « vie de pantalon » à la Fac étaient pour elle et ses amies la petite lucarne ouverte sur l’infini dont parle Baudelaire. Fouzia, avec son visage large et puissant, son regard d’une énergie presque effrontée, son grand rire charnu, ressemblait un peu à l’actrice Simone Signoret. Oui, c’était une Signoret berbère, un gros brin de fille forte, pleine d’ardeur et de courage. En classe, il fallait parfois « la tenir ». Mais, quand elle était contente, quand l’audace de Mathilde de La Mole se haussait au diapason de la sienne, quand Manon dénouait, toute fière, la chevelure de Des Grieux pour humilier le vieux G***M*** qui croyait que son argent le ferait préférer à un jeune amant, alors Fouzia était aux anges. Assise derrière sa table d’étudiante, elle saluait chaque phrase d’un grand mouvement de tête, avec la conviction pénétrée d’un cheval qui encense. En outre ce grand coeur n’était pas bète ; et apprenait tout ce qu’il voulait, pour peu que, dans la science, il y eût aussi à sentir.

La licence, au Maroc, se prépare en quatre ans, et s’achève par la rédaction d’un mémoire de recherche. Fouzia y mit toute son ardeur. On la pensait sensible, ardente, mais un peu boulotte d’âme; or, on découvrit en elle la fibre, rare, d’un véritable chercheur. Sa soutenance, en effet, ne fut point seulement sympathique, elle fut une révélation: l’occasion de déployer en grand une merveilleuse roue d’intelligence, toute ocellée de finesse et de réserve, constellée d’hypothèses aussi hardiment plantées dans le vide que les étoiles dans le ciel. Fouzia, ce matin-là, rayonnait.
« Qu’allez-vous faire maintenant? », demanda un examinateur. Alors Fouzia A*** changea de visage. Ce qu’elle allait faire? Elle se mit à manquer d’air, les narines pincées, la bouche entrouverte. Et puis, d’un seul coup, ce furent de grosses larmes d’enfant, de très grosses larmes de grosse fille submergée par un gros chagrin. Une inondation de tristesse. Les pleurs, dans un examen, arrachent brutalement les vêtements du rituel; tout devient vrai. Gare à la grimace des fausses compassions! Il faut se taire et écouter sous peine de grande laideur.

L’histoire de Fouzia etait banale, mais très inattendue. Sa famille ne voulait plus entendre parler d’études. Le doctorat, envisagé en secret comme une ultime et définitive métamorphose, se dérobait à tout jamais. Elle n’irait pas rejoindre ses héros, et la part d’elle-même à laquelle elle tenait le plus deviendrait un fruit sec. Les siens la réclamaient, pour un mariage sans doute, pour une famille, pour « la vie », comme l’on dit partout, sans avoir rien compris à leur fille. « C’est votre père?», hasarda-t-on. Alors, la tête puissante se releva d’un brusque mouvement d’encolure. En un instant, les larmes etincelèrent:« Non, c’est ma mère!» Et il y avait tant de haine dans ces quelques mots, qu’on devinait derrière tout un roman de souffrance, de méchanceté, une épouvantable jalousie de mère à fille. Fouzia essuya ses larmes, remercia le jury en souriant crânement, et referma la porte sur la vie que, depuis quatre ans, elle avait passionnément rêvée en silence.
Re: MEKNES........3
15 avril 2009, 07:03
- CONCERTO DE MECANOS !!!!! -


Bonsoir Luz,lussac et ambi,

Je vous donne la CONFIRMATION,pour l'adrèsse de l'atelier de mécanique de Mr.GURTNER :

En 1937,téléphone n° 21-27 GURTNER,Atelier de Mécanique


En 1955,téléphone n°211-27 GURTNER Arnold,184 avenue Lyautey.

C'est bien à la hauteur de la Gare et de l'immeuble de l'Air,où nous avions mangé un bonne pizza avec gigi et cie dans la cafétéria de la station d'èssence,Quaméfil était prèsent aussi avec Crisrol !!!!!


tarzancasasmileys with beersmiling bouncing smileyhot smiley
Luz
Re: MEKNES........3
15 avril 2009, 09:21
TARZANCASA

Tu as une conscience professionnelle remarquable. Félicitations.
Brasserie de la Paix On passait devant ce restaurant le dimanche, quand on allait voir ma grand-mère. Elle habitait au début de l'Avenue de la Gare, la première maison après le Café Félix, célèbre pour la qualité de ses bières à la pression et ses beaux billards. J'entends encore le bruit sec des boules brillantes qui s'entrechoquaient sur le tapis vert, les exclamations des joueurs... Je revois les chopes de bière ambrée, la mousse savamment dosée. Pour les enfants c'était un lieu magique.

Atelier Gurtner Merci pour les renseignements concernant ce garage. On est heureux de constater qu'on l'avait bien situé. En souvenir, nous irons déguster une pizza à l'adresse que tu nous indiques, lors de notre prochain voyage.
Ce nom est présent dans mes souvenirs les plus lointains. Tu comprends pourquoi j'ai "composé" ce Concerto pour Mécanos...

Toutes nos amitiés
Re: MEKNES........3
15 avril 2009, 09:46
Bonjour à toutes et tous.

MICHOU

Euxcuse-moi (impératif...) mais j'étais très pris par certaines obligations et donc dans l'impossibilité de voler à ton secours...

KIKUYU et Griffes de Sorcières
Tous ceux qui connaissent les plages au-delà de Rabat en direction de Casa (Skhirat par exemple) se souviennent sans doute que, devant les "cabanons", souvent, cette plante servait à retenir le sable.
Désolé,vous ne pouvez pas répondre à cette discussion, elle est fermée.





DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved