Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

la Sante Publique au Maroc des annees du Protectorat

Envoyé par mmarieclaire 
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
14 avril 2011, 10:18
Bonjour

Marie Claire est une ancienne de Rabat.
Comme pour la plupart des anciens ressortissants du Maroc du Protectorat , je m'identifie à ce qu'elle entreprend et aussi je ressens de la gratitude, et pourquoi ne pas le dire, une certaine pointe de fierté pour ce qu'elle accomplit au nom de notre passé. Je ressens la même chose pour d'autres membres présents ici à Dafina depuis quelques années et toutes vos recherches nous instruisent , nous éduquent sur certains volets de notre histoire commune au Maroc.
Cela fait près de 8 ans que je lis Dafina et croyez moi , j'en ai appris des choses..Je pensais connaître l'histoire du Maroc de Papa, et puis vous tous ici m'ont prouvé que je ne connaissais pas tous les détails les plus importants. Et entre autres les bâtisseurs du Maroc Moderne, des grandes villes , leurs architectes, leurs ingénieurs, les médecins , ces tous premiers pionniers qui se sacrifiaient souvent pour éradiquer les plus grands fléaux dont souffrait le Maroc au début du XXème siècle.

Je vous remercie pour tous vos efforts.
Je vous remercie pour toutes vos recherches.
Je vous remercie pour nous l'apporter et nous le faire partager , ce savoir qui est vôtre .

Bernard Lancry et ses amis nous ont apporté beaucoup sur toute l'histoire du début du Protectorat et nous avons beaucoup appris grâce aux innombrables heures qu'ils ont investies dans leurs recherches.

Beaucoup de travail, d'efforts, de défis, et ce n'est guère facile..de tout accomplir et.. d'achever ce que l'on entreprend..

J'aimerai tant vous dire à quel point je vous admire pour tout ce que vous faîtes, pour tous vos accomplissements..

Pour Marie Claire , parmi plusieurs ouvrages qu'elle a déjà publiés, j'ai relevé quelques uns. J'aimerai aussi lui exprimer sur ce forum ma gratitude pour tout ce qu'elle fait pour nous , pour sa famille , pour ses amis.

Voici quelques liens, pris au hasard sur l'internet, où l'on parle d'elle:

Marie-Claire Micouleau-Sicault;
[etudescoloniales.canalblog.com]
[www.bibliomonde.com]

Merci à vous tous chers amis et merci Marie Claire

Elie Cohen, montreal

Pièces jointes:
Marie Claire Micouleau-sicaul,Memoires d\'un prof en resistance,l\'Harmattan.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
14 avril 2011, 11:19
Bonjour à tous,

Bonjour cher Elie Cohen,

Merci d'avoir signalé l'existence de cette belle médaille au nom du Docteur CRISTIANI qui fut,entr'autres,médecin-chef de l'hôpital COCARD de Fès...

En ce qui me concerne je trouve la date de 1935 intéressante car en l'état de mes recherches,comme je l'ai écrit précedemment,c'est vers cette date que je perds la trace du docteur léon CRISTIANI au Maroc...ne le voyant réapparaitre comme médecin à "Fès-Banlieue" qu'au début des années 1950...

Aussi j'espère qu'on va obtenir des éléments d'information complémentaires concernant le docteur Cristiani,notamment pour la période 1936/1950...j'ai demandé à Georges 29 qui semble trés bien connaitre l'histoire professionnelle de ce médecin de bien vouloir nous éclairer...mais il va de soi que tous ceux qui détiennent des informations et renseignements sur Léon Cristiani qui a marqué de son empreinte l'Histoire médicale du Maroc,et plus particulièrement celle de Fès,sont cordialement invités à entrer dans la discussion sur DAFINAthumbs up...

Est il possible qu'un(e) sympathique dafinaute traduise ce qui est écrit en arabe sur la médaille mise en ligne par Cohenelie?...

Avec mes remerciements...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/04/2011 11:20 par cigalou.
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
14 avril 2011, 15:35
Elie, tu m'ouvres des horizons nouveaux: il y en a un qui pourrait écrire un livre-fleuve sur Fez et ses médecins français!! N'est-ce pas George 24?? Je regrette bien de ne pas avoir eu ces archives quand j'ai écrit mon bouquin!
merci à toi et merci à Georges!
marie claire
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
14 avril 2011, 15:45
merci Elie, je vais sur E-bay ! amitiés
marie claire
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
15 avril 2011, 16:02
Bonsoir les amis.

Bonsoir Bernard.
Bonsoir mmarieclaire.
Bonsoir Elie.

La phrase qui accompagne la plaque de Cristiani, placée plus haut par Elie, c'est de l'arabe.
Voici une traduction litterale, non satisfaisante, de cette phrase.

" Le fruit du cœur guérit les corps ". Phrase insensée.
je trouve un peu mieux: " La bonté du coeur guérit les corps".

Après tout, Cristiani n'était-il pas l'émule 'd'un Foucauld? Lisez cequi suit:

Lors de la conférence: "Sous le signe de Lyautey, médecins et médecine au Maroc",
Présidée par Mr Lucien Saint ancien résidant général de France Au Maroc,
Le Docteur Jules Colombani qui fut Directeur de la Santé Publique au Maroc de 1920 à 1934, note ceci :

"Si j'ai insisté sur le rôle important que jouent au Maroc le G. S. M. et les chefferies médicales régionales, directrices et régulatrices de ces groupes, c'est que ces formations sanitaires sont à la base de notre organisation marocaine, dont elles ont constitué les éléments essentiels de l'armature. Leur rôle est d'ailleurs loin d'être diminué du fait de la pacification car il est corrélatif du développement d'une assistance rurale indigène à laquelle nous devons apporter maintenant tous nos soins.

Quant au secret de leur réussite et de l'efficacité constante de leur action, il est essentiellement lié à la valeur de l'homme qui les dirige - ici comme toujours et partout - du médecin qui, par son endurance physique et morale, sa puissance de rayonnement et surtout une foi ardente en sa mission, a magnifié la fonction qui lui était dévolue.

C'est d'ailleurs ce même médecin que nous retrouverons quelques années plus tard dans nos formations fixes - hôpitaux, Infirmeries et dispensaires - où il continue à jouer, dans des conditions différentes, le même rôle passionnant de protecteur de la santé publique et d'agent d'influence pacifique."
Pièces jointes:
cristiani.JPG
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
16 avril 2011, 01:31
Bonjour à tous,

Bonjour Debdoubi...un grand merci pour la traduction du texte en arabe figurant sur cette belle médaille de 1935 à l'effigie du docteur CRISTIANI...bravothumbs up pour ces nouveaux éléments relatifs à l'Histoire médicale du Maroc...avec le docteur Léon Cristiani,médecin-chef du grand hôpital COCARD de FES...

Bonjour Cohenelie,

J'ai lu avec attention la page du forum "Adafes" que tu as mis en ligne...il est permis de constater que le pseudo "Georges-Michel"(Georges29 de Dafina?) cite cette fameuse "Monographie sur Léon Cristiani" de Bernard Fly Sainte Marie dans un message du 30/12/2009...
En revanche je ne vois pas apparaitre d'éléments précis et complets concernant la vie professionnelle du Docteur Léon Cristianiconfused smiley...

D'aprés mes recherches il se confirme que Monsieur Léon Cristiani a obtenu son diplôme de médecine à Lyon au début de l'année 1902...
En novembre 1925 lors de la visite à Fès du nouveau Résident Général Théodore STEEG le médecin-chef CRISTIANI de l'hôpital Cocard est présent avec à ses côtés Jules Colombani...c'est cette année 1925 qui a vu l'hôpital COCARD se doter d'un "Service d'hydrothérapie"(Pavillon Hommes)...

Je viens tout juste de trouver une trace du docteur Léon Cristiani entre 1936 et 1950...en 1941 ce médecin siégeait à la Commission Consultative de l'hôpital civil "AUVERT" de Fès en tant que représentant des "Oeuvres de Bienfaisance"...parmi les autres membres de cette commission le docteur René BUZON en poste à l'hôpital "Auvert"...

Cet élément me parait intéressant...est ce qu'il pourrait y avoir un lien entre cette médaille à l'effigie du Docteur Cristiani datée de 1935 et son éventuel départ de l'hôpital Cocard?...ce n'est évidemment qu'une hypothèse...

Comme cela a déja été écrit je retrouve ensuite Léon CRISTIANI inscrit en tant que médecin à Fès-Banlieue" au tout début des années 1950...
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
16 avril 2011, 09:32
Bonjour à tous
merci à Dbdoubi , je laisse à George 24 qui a beaucou plus d'éléments de réponse que moi, le soin de répondre à vos questions précises concernant le Dr Cristiani
amitiés à tous
marie claire
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
19 avril 2011, 14:51
Bonsoir,

en attendant d'en savoir davantage sur les intentions de la famille de Bernard Flye Sainte Marie concernant la monographie sue Léon Cristiani voici quelques éléments biographiques.

Sorti en 1902 du Val de Grâce, après avoir soutenu une thèse le 22 janvier 1902 sur "la défiguration", il est affecté en France au 80 ème de ligne à Tulle où il passe 3 ans, il rejoint ensuite l'Algérie, d'abord à Constantine, puis à Batna, Toggourt,Biskra.

Il arrive au Maroc fin 1907, et en 1908 il prend en charge l'Ambulance du 4ème Goum . Il restera environ deux ans à Kasbah ben Ahmed et fin 1910 Cristiani est muté à la mission militaire de Fès sous l'autorité du commandant Mangin. Il ignorait certainement à ce moment là que Fès allait marquer son histoire....ou l'inverse !

Cristiani installe son infirmerie dans la casbah des Cherarda. Elle deviendra plus tard l'hôpital Cocard en hommage au sergent infirmier Claude Cocard tué lors des émeutes d'avril 1912, alors qu'il tentait le 18 avril de quitter la caserne des Cherarda aux mains des askris révoltés.

A l'été 1912 Cristiani propose les premiers plans du futur hôpital Cocard mais en novembre 1912 il est affecté comme médecin particulier du Sultan Moulay Youssef fonction qu'il occupe jusqu'en mars 1915. Il revient à Cocard pour un peu plus d'une année avant de rejoindre le front de Champagne en juillet 1916.

En 1917 Léon Cristiani est affecté à la mission de Russie pour créer un hôpital militaire à Kiev en Ukraine. Il est de retour en France en mars 1918 et à Fès en mai 1918. Il restera définitivement à Fès.

A son retour à Fès, la population l'escorte jusqu'à "son " hôpital et il reprend son poste de médecin-chef. En mars 1925, il est en âge de faire valoir ses droits à la retraite militaire et il est "récupéré" comme civil et change de statut dans la même journée, sans changer de fonction et " c'est tout juste si ce passage à la vie civile est marqué d'un toast à la popote de l'hôpital."

Cristiani restera à Cocard jusqu'à la limite d'âge fixée par la fonction publique et c'est tout naturellement qu'il quitte ses fonctions de médecin-chef fin 1936 .

En 1935, un groupe de "vieux fasi" et de notables lancent une souscription dans le but de matérialiser "par un souvenir précieux" la reconnaissance de Fès à son "toubib": il s'agit d'un grand médaillon de bronze "de la taille d'un sous-main" où les traits de Cristiani sont gravés par un des maître de la gravure française M.de Herain. ( des miniatures ont été reproduites dont celle vendue sur e-bay). A titre d'information Bernard Flye sur les conseils d'un ami marocain a traduit l'inscription en arabe par " miel du coeur...guérison des corps" pour se rapprocher au mieux de l'intention des auteurs, la traduction littérale étant peu satisfaisante.

Quand le Dr Cristiani a pris sa retraite il a continué à exercer la médecine en recevant chez lui, dans sa maison des "Lots Vivriers", la plupart du temps gratuitement, les meskine qui attendaient devant sa porte. Il leur prescrivait un remède, leur faisait un bon pour une consultation ou une hospitalisation à Cocard. Il était souvent sollicité par les uns ou les autres pour un conseil, un avis lors de ses visites en médina. Il resta aussi le médecin de famille pour un certain nombre de ses anciens patients. Cet exercice "informel" de la médecine explique pourquoi on "perd sa trace " après son départ de Cocard
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
19 avril 2011, 15:25
Le 27 octobre 1936 dans le Courrier du Maroc est paru un communiqué pour le maintien du Dr Cristiani à Cocard

Pour le maintien du Dr Cristiani à la tête des hôpitaux indigènes:

Le groupement des musulmans algériens de Fès et sa région nous communique l'appel suivant dont on saisira tout l'intérêt et l'urgente opportunité:

" un bruit des plus alarmants circule depuis quelques jours parmi la population musulmane de notre ville: le docteur Cristiani, médecin-chef de l'hôpital Cocard, va dit-on, nous quitter à la fin de l'année et chacun d'envisager avec angoisse le sort qui sera réservé aux siens qui viendraient à tomber malades.
Fondateur et animateur de l'hôpital Cocard, le docteur Cristiani est à Fès depuis des décades et des décades; il ne cesse de faire aimer la France et de battre en brèche les innombrables préjugés que la masse ignorante nourrissait contre la médecine moderne comme tous ceux qui réussissent à faire aimer quelque chose, le docteur Cristiani se fit aimer lui-même.
Les gens de la médina et ceux de Fès-Djedid ayant eu recours au docteur Cristiani, chacun à son tour, on peut affirmer sans risquer de se tromper qu'il a fini par gagner la sympathie, la reconnaissance de toute la population indigène et ce qui est mieux son affection; chacun considère le docteur Cristiani comme son bienfaiteur personnel et le bienfaiteur de tous les malheureux de la région. On sait, en effet, que les malades viennent de très loin voir le docteur Cristiani pour lui demander comme à un saint, au pouvoir magique, le soulagement de leurs souffrances et que son nom est vénéré aussi bien dans les palais de la Médina que dans les plus humbles noualas du bled.
Le docteur Cristiani a des qualités rares, vraiment exceptionnelles, des qualités qu'il est peut-être le seul à posséder, ce sont son amabilité poussée à l'extrême, son immense pitié pour tous ceux qui souffrent, surtout pour les humbles, son désintéressement vraiment sans exemple à notre époque de profit et ce je ne sais quoi qui inspire immédiatement à quiconque s'adresse à lui, une confiance sans limite, une confiance qui relève instantanément le moral le plus bas.
L'affection aussi profonde qu'unanime dont jouit le bienfaiteur de la région,fait croire à chacun que l'hôpital Cocard sans le docteur Cristiani ne serait plus l'hôpital Cocard et que notre ville ne serait plus Fès.

Traduisant cet état d'esprit une délégation comprenant une trentaine de notabilités marocaines et algériennes est allée voir dimanche matin M. le médecin-chef de l'hôpital Cocard pour le prier de demeurer au moins une autre année à la tête de l'établissement qu'il dirige. Bien que profondément touché par les sentiments de gratitude, d'admiration et de confiance exprimés par les membres de la délégation, le docteur Cristiani n'a point accédé à leur desir. chacun se retira le coeur gros et bien des yeux se mouillèrent de larmes.

Il est à espérer que d'autres délégations tiendront à aller trouver le docteur Cristiani pour lui dire combien serait grand le vide que son départ laisserait chez tous et que les autorités locales joindront leurs efforts à ceux de la population afin de garder à Fès et à sa région cet incomparable apôtre."
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 00:04
BONJOUR TOUT LE MONDE

Étant intéressé par la vie de ce grand Docteur-Apôtre et bien aimé de la population fassie et aussi celle des régions, je remercie tous les intervenants sur cette page de nous faire connaitre encore plus ce légendaire " Fassi" le Dr Léon CRISTIANI.
Je me permet de mettre en ligne quelques documents concernant ce grand TOUBIB.
Pièces jointes:
DR CRISTIANI A FES 001.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 00:10
Un deuxième:
Pièces jointes:
DR LEON CRISTIANI.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 00:14
Un troisième
Pièces jointes:
DR LEON CRISTIANI 001.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 10:39
Bonsoir Abdelatif
je vois que tu as en mains un ou plusieurs "Maroc Médical" des années 50, tu as de la chance, car ils sont i ntrouvables à l'achat, on ne peut que les consulter en bibliothèque.
Merci d'en faire profiter les amis du forum
marie claire
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 12:05
Bonsoir et merci Abdellatif d'avoir eu l'amabilité de partager ce beau texte qui nous en apprend beaucoup sur le médecin Léon CRISTIANI

Cordialement
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 14:51
BONSOIR TOUT LE MONDE

Merci mmarieclaire et Cigalou de vos compliments ,je peut mettre en ligne quelques documents tiré d'un ouvrage de 1949 :
HYGIENE,MEDECINE ET CHIRURGIE AU MAROC - ou - L'œuvre Médicale Française au Maroc - Ce sujet de la santé au Maroc durant la période du Protectorat Français est très intéressant à le suivre

Pièces jointes:
LIVRE Hygiène.médecineet chirurgie au maroc  1949.fes 001N1.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 14:57
DOCUMENT /2
Pièces jointes:
LIVRE Hygiène.médecineet chirurgie au maroc  1949.fes N 2.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 15:07
DOCUMENT /3
Pièces jointes:
LIVRE Hygiène.médecineet chirurgie au maroc  1949.fes N3.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 15:13
DOCUMENT / 4
Pièces jointes:
LIVRE Hygiène.médecineet chirurgie au maroc  1949.fes N4.jpg
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
20 avril 2011, 15:13
Merci Abdelatif de ces beaux textes et notamment de celui sur le Dr Secret que j'ai connu et que mon père admirait beaucoup. La photo que tu donnes de l'entrée de Cocard à la consultation a servi de couverture à mon livre "Médecins Français du Maroc 1912-1956 combats en urgence " L'Harmattan (je précise que je ne touche pas de droits d'auteur)
merci de rappeler le labeur de ces médecins, infirmiers, infirmières, assistantes sociales sur le terrain de la souffrance et de la maladie!
Marie claire
Re: la Sant? Publique au Maroc des ann?es du Protectorat
14 juillet 2011, 05:34
Le docteur Cristiani a "inspiré" à Maurice Le Glay le personnage du docteur Chrétien (sic) dans son récit "Les Youyous" paru dans "Récits marocains de la Plaine et des Monts" (1921). [www.archive.org]
A propos du « bon toubib » de ce récit, MLG semble s’être inspiré du médecin-major Cristiani, un fidèle de Lyautey, qu’il a connu à Marrakech. Un article lui est consacré dans le « Mercure de France » du 1er septembre 1929, signé René Cruchet, Professeur à la faculté de médecine de Bordeaux. MLG parlant de Cristiani (cité par Cruchet) : « C’était un homme imbu d’idées singulières, au moins selon le jugement de notre époque. Il pensait qu’envers ceux qui souffrent, il n’est point de limites au devoir de charité. Il avait une horreur instinctive de tous ceux qui sont riches ou détiennent l’autorité. Il reniait les formes officielles de la morale du siècle et n’aurait pas quitté le grabat d’une prostituée malade pour le chevet d’un prince de ce monde. »
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved