Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

SEFROU .......... 3

Envoyé par Dafouineuse 
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 15:48
Pour information je précise que le Résident Général Lyautey s'est également rendu dans la belle ville de Sefrou le 4 décembre 1919...
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 19:56
Bonsoir mes amis(es).
Merci CIGALOU une page à lire merci.eye rolling smiley

Pièces jointes:
N5828159_JPEG_31_31DM_jpeg.jpg
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 20:43
Bonsoir tout le monde,
Merci Cigalou,pour les dates et les détailles ajoutés aux deux photos anciennes que j'avais insérés.
j'ai fait un montage,je ne suis pas si il s'agit bien de la même réception et de la même date,en tout cas il suffisait au photographe devant la porte de bab lmkam de se retourner pour prendre la deuxième photo ou ont voit la colline de jbel binna.
Merci à toi ami Lamgaz, pour les recherches et le partage des documents,et aussi pour les photos prises récemment à Sefrou.
Pièces jointes:
Lyautey à sefrou.jpg
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 20:52
Un camp militaire,un peu plus loin de la porte bab lmkam,on voit toujours la coline de jbel binna ou il y a la grotte du juif (kaf el moumen),photo déjà insérée dans Sefrou1 par l'ami Georges.
Pièces jointes:
camp militaire français.jpg
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 21:09
Bonsoir Lamgaz,

Merci d'avoir mis en ligne cet extrait de texte...sauf erreur de ma part le caïd de Bahlil s'appelait à l'époque Kacem...

Cordialement
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 21:34
Bonsoir et merci cher Abdoulm de ces indications précises avec le jbel Binna...si je comprends bien... le photographe fassi Serero qui a pris le cliché concernant l'arrivée à Sefrou du Résident Général Lyautey se trouvait au niveau de bab el Mek kam(lmkam)...

Avons nous des éléments d'information concernant cette photographie que tu as mis en ligne montrant cet attroupement devant cette célèbre porte d'entrée de la casbah de Sefrou ?...
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 21:48
Non cher Cigalou, je n'ai aucune information concernant la photo de la casbah, tout comme beaucoup d'autres photos que je possède mais sans légendes, je vais les insérer bientôt espérant que quelqu'un du forum nous trouvera des légendes.
Voici déjà une première dont je ne reconnais que mr Mbarek el Bekkay.
Pièces jointes:
Scan64.jpg
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 22:00
Je pense qu'au centre de ta belle photographie se trouve le Président de la République française René Coty...il y a probablement un lien avec le processus de fin des accords de protectorat et le retour à la pleine souveraineté du Maroc...
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 22:36
BONSOIR TOUT LE MONDE

Merci tout le monde de ces photos récentes , anciennes et documents historiques concernant la ville de Sefrou.

Mr Cigalou on peut vous appeler par le nom d'Archiviste de la période coloniale du Maroc . Sefrou a de la chance d'avoir un grand chercheur sur le passé de cette ville ce passé est entrain d’être élucider petit à petit et ce grace aux hommes comme vous......Merci encore une fois .

Je joins un petit paragraphe du livre ANNALES DE GÉOGRAPHIE de Augustin Bernard P.196 - Année 1924 .(Le commandant Lefevre était-il chef du Service des renseignements de Fès ou de Sefrou ?).
Pièces jointes:
geo_0003-4010_1924_num_33_183_T1_0196_0000.jpg
Re: SEFROU .......... 3
24 octobre 2011, 22:51
Bonsoir tout le monde, puisqu'on parle histoire, moi aussi de mon coté j'ai un peu cherché et trouvé quelque chose d'intéressant sur les traditions et les superstitions des habitants de Sefrou, surtout celles concernant leur vénération à des lieux donnés, à des arbres, à des sources, à des grottes, à des rochers et autres...
C'est un chapitre des Archives berbères intitulé "CULTES NATURISTES A SEFROU" écrit tout au début du protectorat par un certain Brunot . Donc c'est à prendre avec réserve tant que le langage de beaucoup de sociologues ou d'officiers de l'époque était emprunt d'une mentalité hautaine et qui se voulait plutôt civilisatrice que militaire occupante, un peu pour justifier leur présence dans des pays qui n'étaient pas les leurs...
Je poste la première livraison, la seconde suivra dés que j'aurai corrigé les innombrables fautes de frappe.



CULTES NATURISTES A SEFROU


Le voyageur le moins averti peut constater sur tout le territoire du Maroc des traces non équivoques de cultes naturistes à
peine déguisés. L'adoration des arbres, des sources, des eaux courantes, de la mer, des rochers, des grottes, se manifeste à la ville comme à la campagne. M. Doutté, dans "Magie et Religion",dans "En Tribu", dans " Merrakech ", a relevé, classé et expliqué les actes religieux ordinaires du peuple marocain profondément païen en réalité. On reste convaincu avec cet auteur que le culte de la nature a été et est encore, malgré un léger vernis d'Islam; la vraie, l'unique religion de l'indigène.
L'Islam orthodoxe n'a rien pu faire contre le naturisme, sinon l'absorber, le prendre à son compte. Sans doute, de nos jours,
un cadi zélé a fait couper un arbre fétiche qui donnait son ombre à Sidi Bou-Ghalem à Fès, mais cette exécution récente, faite avec l'autorisation au moins tacite des Chrétiens protecteurs du pays, n'a pas eu l'assentiment du peuple; elle demeure une manifestation isolée, sans portée, de l'orthodoxie et souligne davantage par son unicité l'impuissance de l'Islam classique en face du paganisme traditionnel. M. Doutté* a fait remarquer que le maraboutisme est une transition entre ce paganisme et l'Islam; il a fait remarquer aussi que les santons usurpateurs occupent les lieux d'adoration des vieux cultes.
A Sefrou, nous trouvons une illustration nouvelle des principes magistralement exposés par M. Doutté avec ce caractère particulièrement instructif que le vernis islamique dont nous parlions est pour ainsi dire insignifiant, plus insignifiant que partout ailleurs; on trouve à Sefrou des cultes naturistes, peut-être diminués, mais non déformés.
Le site même de Sefrou est favorable à l'éclosion d'une religion naturelle : des falaises et des grottes, des sourees abondantes, des eaux courantes,' claires et rapides, des arbres nombreux, une terre riche, ont toujours provoqué le religieux étonnement de l'homme primitif.
D'autre part, la population indigène de Sefrou se compose pour moitié au moins de Juifs d'un type spécial qui pourrait
bien etre fort ancien. La coexistence de deux groupes ethnique — musulman et juif — différents mais égaux en importance et se livrant aux mêmes travaux, donne aux cultes naturistes régionaux un nouveau caractère d'originalité.
S'il est relativement facile d'obtenir des Musulmans des renseignements nombreux et précis sur leurs mœurs et coutumes,
il en est tout autrement des Juifs : ceux-ci se refusent systématiquement
à livrer le moindre détail, à donner la moindre explication;ils répondent toujours en niant qu'il existe une tradition
quelconque; il faut, pour les faire parler, leur laisser supposer qu'on a à l'avance le renseignement demandé, et même
par ce moyen on n'arrive pas toujours à connaître tout ce qu'on désire. Aussi, faut-il présumer que les légendes et traditions
relatives à la grotte de Kéf lihoud sont forcément incomplètes.
Le kef lihoud (la grotte des Juifs) se trouve au milieu d'une falaise qui domine au Sud la route de Sefrou à Fès. On y accède assez facilement. En entrant dans cette grotte largement ouverte, on trouve devant soi un couloir, coudé au bout de deux mètres,suffisamment haut pour qu'un homme puisse s'y tenir droit. Le sol du couloir monte légèrement. A gauche, avant le coude, une anfractuosité mal déterminée reçoit des bougies, mais peu.
A droite, deux degrés naturels donnent accès à une chambre dans laquelle on aperçoit des traces de bougie. Au fond, à gauche, une chambre basse, à laquelle on n'accède qu'en se mettant sur les genoux, est constamment éclairée. Tout autour de cette dernière chambre, sur le sol, le long de la paroi, on distingue des autels primitifs composés de cercles de cailloux entourant une bougie qui brûle, jadis une inscription en hébreu, gravée sur du marbre, se trouvait à gauche en entrant. Notre regretté Biarnay l'y avait vue en 1 9 1 2 . Les Juifs l'ont fait disparaître, on ne sait pour quelle raison, et jurent quelle n'a jamais existé. Quand on saura qu'une suie abondante garnit les parois de toute la grotte, on aura une idée assez complète de ce Kef lihoud qui, par lui même,n'a rien d'imposant.
L'intérêt de la grotte réside dans le culte dont elle est l'objet. Elle appartient aux Juifs. Les femmes enceintes y font des visites pieuses pour que leur délivrance soit facile. Les femmes stériles y apportent des bougies pour devenir fécondes. Veut-on amener la pluie? On étend à l'ouverture de la grotte le linge qui a reçu le sang de la circoncision récente d'un enfant. La Ziara, ou visite pieuse, se fait généralement le 10 de chaque mois juif :elle consiste uniquement dans l'apport de bougies qu'on allume dans la chambre du fond et non dans celle de droite. On remercie le génie de la grotte de l'exaucement d'un voeu de la même façon, mais en ajoutant un cercle de cailloux autour de la bougie.
La fête patronale ou moussem a lieu le mois de iyar, qui correspond à peu près à notre mois d'avril. Nul doute qu'on se trouve ici en présence d'une fête du printemps; cependant la religion Judaïque a fait comme les autres : elle s'est emparée de la fête païenne et l'a transformée en un anniversaire quasi-religieux.
Les lettrés juifs de Sefrou déclarent en effet que la fête en question est l'anniversaire de la mort du grand rabbin Semehoun
ould Youhay, enterré à Jérusalem. Ce jour-là, le mellah boit et mange copieusement, puis se rend au Kef où il allume de nombreuses bougies, non seulement dans la chambre du fond, mais encore dans tout le couloir. Dans la cire fondue qui coule, on met des chiffons qui brûlent et bientôt toute la grotte est illuminée.
Lorsqu'on demande aux Juifs pourquoi ils vénèrent le kef, ils répondent parfois en donnant la légende suivante : Un rabbin
très vénéré, originaire de Jérusalem, Amran Diouan, résidait à Ouezzan. De son vivant et après sa mort, on lui rendait des
visites pieuses; les gens de Sefrou devaient faire ainsi un long voyage. Une nuit, ce rabbin leur apparut en songe et leur dit Si vous voulez me rendre une visite pieuse, il est inutile de venir jusqu'à Ouezzan; allez au Kef lihoud. Depuis, les gens
de Fès et ceux de Sefrou font de nombreux pèlerinages à la grotte. On peut voir ici, chez les Juifs, une analogie avec ce qui se passe chez les Musulmans et même chez les Chrétiens; un saint plus ou moins authentique usurpe la place d'une ancienne divinité païenne. D'ailleurs la croyance s'est ancrée que des rabbins vénérables, très anciens, sont enterrés dans la grotte.
On pense couramment à Sefrou que le Kef lihoud est le berceau des Juifs de la région, que cette grotte abrita les premières familles juives du pays.
Chose très curieuse, les gens de Bahlil, gros village situé à 5 kilomètres de Sefrou, bien que musulmans, vénèrent la grotte
en question, alors que les Musulmans de Sefrou affectent du mépris pour le culte qui y est rendu. On serait tenté de supposer que les Bahlil et les Juifs de Sefrou ont une origine commune, ont eu des cultes communs, dont celui de la grotte serait le dernier vestige. Ce n'est qu'une hypothèse, mais d'autant plus séduisante qu'au premier aspect les Juifs de Sefrou d'une part, et les Musulmans de Bahlil d'autre part, forment des groupes ethniques bien distincts des populations environnantes.
On explique par les légendes suivantes les visites rituelles que les gens de Bahlil font à la grotte. Une femme de Bahlil avait un enfant malade; elle voulait, pour le guérir, le conduire au Kef lïhoud, mais le père n'y consentit pas; à la fin, l'enfant étant sur le point de mourir, la mère enfreignit la défense maritale et le porta dans la grotte : il guérit et les gens de Bahlil reconnurent la sainteté du lieu. Autre légende : Un berger de Bahlil, plein de mépris pour la grotte et pour les saints qu'on y prétendait être enterrés, urina à l'ouverture du Kef : il fut paralysé.
Autre légende : Les gens de Bahlil, en guerre avec ceux de Sefrou se trouvèrent arrêtés à la grotte au moment où la ville ennemie allait être leur proie certaine : ils en conçurent de la vénération pour ce lieu miraculeux.
Les Musulmans de Sefrou, jusqu'à ces derniers temps, s'abstenaient de visiter la grotte sacrée. Mais Sidi Mohammed el Kittanï chérif vénéré, chef de la confrérie des Kittaniyin, passa à Sefrou et déclara que la grotte de Kef lihoud sert de tombeau au prophète Daniel. A partir de ce jour quelques Musulmans commencèrent à rendre des visites pieuses à la grotte, mais sans enthousiasme ni conviction. Ce n'est pas le seul lieu sacré que les Juifs et les Musulmans aient en commun.
Il n'en reste pas moins bien établi que le Kef lihoud appartient aux Juifs. Les Musulmans ont leur grotte sacrée aussi...
A SUIVRE...



Modifié 1 fois.
Re: SEFROU .......... 3
25 octobre 2011, 11:10
BONJOUR TOUT LE MONDE

Mr Amidou ,

Salut et merci de ces anecdotes que vous venez de citer , il est dis parmi la population sefriouie que 6 ou 7 hommes de Sefrou, se sont enfuient dans cette grotte et disparaissaient, jusqu'au jour où on les trouve à Meknès , d'après leurs révélations : cette grotte communique avec Meknès par un passage très étroit et long ?...

Reste à vérifier et à élucider .....

A bientôt la suite de vos récits..
Re: SEFROU .......... 3
25 octobre 2011, 20:47
Citation
cigalou
Je pense qu'au centre de ta belle photographie se trouve le Président de la République française René Coty...il y a probablement un lien avec le processus de fin des accords de protectorat et le retour à la pleine souveraineté du Maroc...

Bonsoir tout le monde. Je pense que le vieux bonhomme aux lunettes est le fameux grand vizir El Mokri.
Re: SEFROU .......... 3
25 octobre 2011, 21:02
Citation
abdellatif
BONJOUR TOUT LE MONDE

Mr Amidou ,

Salut et merci de ces anecdotes que vous venez de citer , il est dis parmi la population sefriouie que 6 ou 7 hommes de Sefrou, se sont enfuient dans cette grotte et disparaissaient, jusqu'au jour où on les trouve à Meknès , d'après leurs révélations : cette grotte communique avec Meknès par un passage très étroit et long ?...

Reste à vérifier et à élucider .....

A bientôt la suite de vos récits..

Bonsoir Abdellatif.
Comme promis voici la suite:



Les Musulmans ont leur grotte sacrée particulière, Kef echbââ. Cette grotte se trouve près de la route qui monte
au Fort-Priou à une vingtaine de mètres sur la droite, à la hauteur des remparts de la ville. Un rocher haut de 3 mètres environ offre une ouverture que les fidèles ont aménagée en forme de porte. Un grand figuier masque cette entrée. La porte une fois franchie, on aperçoit une chambre assez étroite renfermant un tas de pierres sacré, un Kerkour1. On n'y fait pas de moussem comme au Kef lihoud, mais on y adresse les mêmes vœux.
Les Musulmans racontent que dans cette grotte sept croyants et leur chien se réfugièrent et s'endormirent pendant de longs siècles. Un jour, ils se réveillèrent, ne sachant combien de temps ils avaient dormi, et sortirent en ville ils aperçurent qu'on ne les comprenait pas, que leur monnaie avait changé de valeur, que les hommes étaient devenus ridiculement petits. Ils se retirèrent dans leur grotte et y moururent. Les gens font remarquer que les habitants de la grotte étaient très grands; or, sept personnes ordinaires auraient de la peine à se loger dans cette grotte. On n'est pas d'accord sur le nombre des dormants : les uns soutiennent qu'ils étaient six et le chien, d'autres, qu'ils étaient sept et le chien. Le Coran avait donc raison de prédire : « On disputera sur leur nombre et l’on dira qu'ils étaient trois et leur chien, cinq et leur chien, sept et leur chien; mais c'est vouloir pénétrer un mystère que peu de personnes savent. Dis Dieu connaît parfaitement leur nombre ».
Cette légende, comme on le voit, est tout entière prise à la Sourate de la Caverne, à moins, ce qui paraît peu probable, qu'elle ne lui soit antérieure, comme la fable des sept dormants d'Éphèse.
Des légendes analogues existent dans tous les pays d'Islam et partout l'on prétend, comme à Sefrou, que la grotte du pays est authentiquement la caverne dont parle le Coran.
Dans le culte de la grotte en question, on trouve peu d'islamisme. La légende des sept dormants, appartient au folklore de la Méditerranée.
Non loin de la grotte, à quelques pas de la Msalla, on aperçoit dans un entonnoir naturel un tas de pierres sacré. On prétend que Mouhy Idriss, le grand patron du Nord marocain, s'assît à cet emplacement qu'on appela depuis le Kerkour de Moulay Idriss. De là un moussem qui a lieu en automne. Beaucoup de Musulmans de Sefrou pensent que le mouton de l'Ai'd-Kebir est égorgé pour le kerkour. A cet endroit donc, un culte naturiste, un culte maraboutique et le culte musulman orthodoxe se rencontrent. C'est encore le cas de répéter que l'homme prie toujours sur les mêmes lieux.
Le culte de l'eau apparaît à Sefrou sous la forme naturiste pure et sous la forme maraboutique. Les vieillards affirment que jadis, au printemps, on remontait jusqu'aux sources de l'oued de Sefrou et qu'on y égorgeait des victimes. A cause de l'insécurité sans doute, on ne fait plus ce sacrifice qu'à la source de Sidi Ali Bou-Serghin, a l'est du Fort-Priou. A l'automne, on y égorge un bouc noir ou une poule noire ou une poule de sept couleurs ou un coq blanc. Le sang est versé dans l'eau et la victime est mangée par les pauvres. La croyance populaire veut qu'il y ait sept sources souterraines qui confondent leurs eaux en un seul jet, celui que l'on voit sourdre. On se trouve ici en présence de sacrifices propitiatoires en l'honneur des génies de l'eau, c'est du paganisme tout pur. L'eau de la source a d'ailleurs des vertus magiques et par conséquent médicales : pour obtenir quelque chose, la guérison d'une maladie, on se lave la figure dans l'eau de la source et l'on formule son vœu; c'est surtout la folie, l'idiotie, le crétinisme que l'on guérit ainsi.
Un @#$%&, Sidi Ali Bou-Serghîn, partage avec la source la vénération des fidèles. Il est d'usage de passer une nuit dans sa Qoubba et de lui demander l'exaucement d'un voeu, particulièrement la guérison de la folie; mais il faut toujours boire de l'eau de la source et s'y laver. Pour les bons Musulmans, c'est la présence du saint qui donne à l'eau toutes ses vertus. On fait chaque année un moussem en l'honneur du @#$%& et on lui égorge des moutons.
Il reste encore à parler des arbres fétiches auxquels on accroche des chiffons que l'on a portés sur soi pour obtenir la réalisation d'un désir. Ces arbres sont nombreux à Sefrou. Il n'y a, à signaler à leur sujet que les faits suivants : ils sont très vieux et à proximité d'un @#$%&; ils sont tous en dehors des remparts, sauf un qui est en ville près du tombeau d'une femme, Setti Messaouda.
Les fêtes saisonnières, comme on a pu le voir, se mêlent au culte des grottes, des pierres, des arbres, des eaux. Après le dépiquage, c'est-à-dire en plein été, on fait une visite pieuse à SidiAli Bou-Serghîn (fête de l'eau) et quelques jours plus tard, au Kerkour de Mouley Idriss. Avant les labours, on fait une ziara à Sidi Bou-Medien, en dehors de la ville, dont le tombeau est entouré de nombreux arbres fétiches.
En résumé, Sefrou, musulman ou juif, a des cultes naturistes à peine évolués, presque purs d'islamisme ou de judaïsme ou même de maraboutisme. Ils sont remarquables par ce caractère plus que par leur nature, car des cultes semblables abondent dans toute l'Afrique du Nord.

BRUNOT.
Re: SEFROU .......... 3
25 octobre 2011, 21:11
Bonsoir tout le monde,
merci cher Amidou , pour le partage,voici quelques photos de cette grotte que Clementine a eu la gentillesse d’insérer dans le forum pour moi,pendant mes premiers jour dans le forum je ne savais pas comment insérer les photos.
quand j'avais 14 ans on a passé beaucoup d’après midi à l’intérieur de ces grottes avec les amis du quartier, nous dépassions le hall ou les gents allumaient les bougies et nous entrions par un petit trou dans un autre grand hall ou nous passions les après midi de samedi et dimanche.
je joins les photos déjà insérées dans Sefrou 1 avec un plan trouvé sur internet.
Pièces jointes:
grotte du juif a sefrou.jpg
Re: SEFROU .......... 3
26 octobre 2011, 20:20
Bonsoir tout le monde,
une photo qui doit dater des année 50,si l'ami Tarzancasa est de passage dans notre rubrique de Sefrou et avec sa connaissance dans le domaine de transport pourra nous dire les marques de bus et l'année,se sont des bus qui faisaient Fes Sefrou.
Pièces jointes:
autobus fes sefrou.jpg
Re: SEFROU .......... 3
26 octobre 2011, 21:17
Bonsoir mes amis .
Belle photo ami ABDOULM et voilà une autre du quartier MELAH ....
merci

Pièces jointes:
P5091992.jpg
Re: SEFROU .......... 3
26 octobre 2011, 21:28
Bonsoir Lamgaz,merci,voici une prise du même angle,même heure,même jour.



Modifié 1 fois.
Pièces jointes:
P5091994.JPG
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2011, 19:44
Bonjour tout le monde,
Bonsoir cher Amidou, dans la photo que j'avais inséré le 24 octobre et dont je ne connaissais pas les personnages, il s'agit bien de hadj Mohamed el Mokri,le grand vizir que tu as cité,l'ami Cigalou avait cité le président Français René Coty, reste les autres.
je joins une autre photo des archives de Sefrou sans légende, j'espère que l'ami Cigalou ou Abdellatif savent de quel conseil il s'agit,il y a un seul européen au milieu.
Pièces jointes:
23.jpg
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2011, 22:15
BONSOIR TOUT LE MONDE

Je crois que cette photo a été insérée une première fois , il s'agit (peut être) d'une classe de la 1ère école et le monsieur assis au milieu c'est Mr RAHAL un instituteur algérien de l'époque .(le 2ème homme debout à droite c'est Mr El Abbadi , père de Si Ahmed l'entrepreneur ).
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2011, 22:38
Bonsoir à tous,

Bonsoir cher ami Abdoulm,

Ta dernière photographie ne me fait pas penser à un "conseil"(municipal?) mais plutôt à un groupe d'étudiants ou de stagiaires...

D'accord avec Amidou,que je salue,et toi même en ce qui concerne El Hadj Mohamed el Mokri...à mon avis cette photographie où apparaissent également le Président de la République française René Coty et Si Bekkaï ben M'Barek Lahbil date soit d'octobre/novembre 1955 soit de février/mars 1956...

La première hypothèse me parait tentante car le Grand Vizir El Hadj Mohamed el Mokri joue encore un rôle important...le 17 octobre 1955 c'est lui qui installe le Conseil du Trône(Conseil des Gardiens du Trône)...qu'il soit allé en France à la rencontre du sultan Si Mohammed ben Youssef(présent à St Germain en l'Haye du 1 au 16 novembre) avec les autres membres du conseil et qu'il ait rencontré les plus hautes autorités françaises me parait quasiment certain...

Si tel est le cas...le personnage entre le Président Coty et Si Bekkaï pourrait être un membre du conseil du trône...Mohamed Sbihi?...

En revanche je ne suis pas sûr que Hadj Mohammed el Mokri faisait partie de la délégation marocaine lors des négociations et la signature de l'Acte d'indépendance du 2 mars 1956...mais je me trompe peut êtreeye rolling smiley...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2018 - DAFINA