Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LES HAREMS AU MAROC

Envoyé par Jean-Francois.RABATI 
LES HAREMS AU MAROC
30 décembre 2019, 15:07
Au Maroc les harems ont prospéré auprès des sultans, des rois, des pachas, des caïds, des chefs de tribus, etc...

Il existait toute une littérature ‘’orientaliste’’ où l’intérieur fantasmé de harems nous était dépeint. Nous avions dans notre bibliothèque au Maroc des livres de cette veine dont j’ai profité. Il n’y avait pas que les écrivains, les peintres aussi ont donné des œuvres avec les harems comme matière.

A une époque pas si lointaine, le harem du Glaoui était réputé comme comportant un grand nombre de femmes.

Combien de femmes composaient celui de Mohamed V et celui d’Hassan II. Certainement des harems beaucoup plus petits que celui du Glaoui. S’il existait encore aujourd’hui un harem royal, nul doute qu’il s’agit simplement de permettre aux femmes qui composaient le harem d’Hassan II de vivre protégées.


En 1971 où 1972, à Marrakech j’avais été invité dans un grand riad où, à l’évidence, au moins une dizaine de femmes composaient un harem.

Nous rendions visite à un exportateur de tapis marocains, un Marocain au profil des plus modernes. Belles manières, très bonne culture, études supérieures à l’étranger, moderne. Beau physique, style Arnaud Montebourg, dans un costume de grande marque. Mon père me dit que nous devons déjeuner chez lui pour parler affaires.

A l’heure du déjeuner, nous nous rendons dans un très grand riad. Je demande à aller aux toilettes. On me conduit en m’expliquant que les toilettes situées à l’entrée sont en travaux et en m’emmenant au-delà de la première cour, dans une seconde cour et puis au début d’une troisième en m’indiquant où je trouverai des toilettes. Mon guide dit qu’il m’attend pour me reconduire.

Cette cour comporte un jardin inondé de soleil. Je traverse la cour et me sent observé. Au premier étage, derrière des moucharabiehs, je distingue des regards, des visages qui m’observent. Grosse émotion. Au moins une dizaine de femmes sont derrière ces moucharabiehs. Je regarde mais ne fixe pas vraiment. Je vais jusqu’au toilettes et retrouve ensuite mon guide qui me raccompagne jusqu’au salon où nous déjeunons. Autant vous dire que je n’ai pas beaucoup écouté la conversation d’affaires, étant dans les pensées troublées par cette découverte.

C’était pour moi tellement anachronique cette vision de harem d’un Marocain parmi les plus modernes qui pouvaient exister à cette époque.
.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 30/12/2019 15:19 par Jean-Francois.RABATI.
Re: LES HAREMS AU MAROC
04 janvier 2020, 05:14
Tous ces gens au pouvoir absolu ou en marche rapide vers des cercles très puissants ont généralement un soif sexuelle intense et une tendance à la prédation ; aux harems royaux ou du Glaoui s'ajoutait d'une sorte "droit" de cuissage et de différentes sortes de prédation sexuelle en dehors du harem , sans parler de l'utilisation de certaines formes de prostitution .
De nos jours , le Palais royal n'abrite peut-être plus ce genre de harem mais la rapacité financière est toujours aussi grande , la rapacité sexuelle , je ne sais pas au Maroc ,mais ce qui transpire des palais du Golfe et même de pays non musulmans laisse penser à une exploitation sexuelle des femmes toujours aussi intense ,avec des formes un peu différentes
La littérature orientaliste passée a beaucoup fantasmé sur les harems , une autre litttérature a fantasmé sur les maisons closes de luxe à Paris ou ailleurs .
les harems au Maroc
04 janvier 2020, 13:59
Crois-tu que seuls les puissants partout dans le monde veulent et peuvent peuvent assouvir leur soif sexuelle ? Il suffit de suivre les informations quotidiennes pour comprendre que cette soif existe chez tous les hommes,dans les bidonvilles comme dans les quartiers aisés ,dans tous les pays de la planète,depuis la création d'Adam et d'Eve.
Re: LES HAREMS AU MAROC
04 janvier 2020, 14:11
Sachet,

Oh, combien vous avez raison ! Votre propos est juste lorsque vous évoquez la prédation, le ‘’droit’’ de cuissage, la rapacité comme des composantes des puissants. Il est tellement facile pour ceux-là de parvenir à faire aboutir leurs désirs.

Oui, en plus de la littérature orientaliste sur les harems, il existait une littérature avec ses fantasmes sur les maisons closes de luxe de Paris. Je ne connais que celle qui évoquait les harems orientaux.


Pour l’histoire, sachez qu’Hassan II avait évidemment ce penchant de prédateur sexuel qu’il exerçait parfois, jusqu’à la violence, contre les jolies filles de son entourage ou qu’il pouvait croiser.

Je dispose de témoignages de filles (jolies et jeunes à l’époque) qui ont croisé son chemin au Maroc.
.

.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 04/01/2020 14:13 par Jean-Francois.RABATI.
Re: LES HAREMS AU MAROC
05 janvier 2020, 02:03
Hassan 2 , de plus , disposait d'un pouvoir religieux capital tout en se prévalant de modernité quand ça l"arrangeait

Les Caids , à leur niveau ,parfois (et même souvent ) étaient des prédateurs sexuels sans vergogne . et même quand le pays était un protectorat français ;d'ailleurs des Français pouvaient aussi faire de même .

Pour une problématique un peu différente ,au Maroc, pour ne parler que de ce pays , existait une prostitution omniprésente apte à calmer les pulsions sexuelles mâles de ceux qui pouvaient payer un minimum ; la frustration sexuelle en raison de la religion , de la tradition jouait un rôle mais aussi la pauvreté .Que penser par exemple de ces pauvres femmes répudiées , ne devant leur survie , parfois ,que par la mendicité , ou la prostitution .L'argent de la prostitution (beaucoup d'argent au total ) profitait aux maquereaux (elles ) parfois ) mais surtout à leurs parrains , la police qui pouvaient racketter , la pègre mais aussi aux puissants qui avaient réussi à s'introduire cette industrie ( je pense , par ex au Glaoui , si j'en crois certains témoignages )

Jésus
Tu as tout à fait raison ; les pulsions sexuelles humaines existent , Elles font partie de la vie ;ici on parle des pulsions mâles dans des sociétés où l'homme est le plus souvent dominant ;l'homme est certes un animal pour certains ou fait à l'image de Dieu pour d'autres ; il n'en reste pas moins qu'il vit en sociétés complexes , qu'il a fini par réfléchir comment régenter ses pulsions , les religions , les tabous , les lois humaines .
Alors la prédation sexuelle , viol etc .. existe bien dans tous les milieux mais il existe des lois humaines et parfois religieuses pour tenter de la réprimer .
Les "puissants" eux jouissent beaucoup plus facilement des moyens de passer à l'acte et de l'impunité de ces actes .
Re: LES HAREMS AU MAROC
05 janvier 2020, 09:16
Bonjour à tous,

Sauf erreur de ma part ce sujet intitulé "LES HAREMS DU MAROC" ouvert dans la rubrique consacrée à l'Histoire du Maroc devrait évoquer les "harems du Maroc".

Or,pour l'instant,je ne vois rien concernant les harems du Maroc...je lis une vague histoire de troisième wc au fond d'une troisième cour...avec à un moment des regards derrière des "moucharabiehs"...

A part cela je lis "soif sexuelle"..."prédation sexuelle"..."prostitution"…"droit de cuissage"..."frustration sexuelle"..."viol"...

Quel est le but du jeu?
Re: LES HAREMS AU MAROC
05 janvier 2020, 09:23
Aucune loi,à ce jour,n'a pu empêcher les humains de freiner leurs pulsions aussi bien sexuelles que criminelles.Religions
autant que lois civiles sont inaudibles .Les puissants profitent de leurs pouvoirs pour transgresser la morale car les juges sont à leur service et les peuples n'ont comme seul souci que de survivre.Et en plus dans presque tous les pays,les jeunes filles sont vendues comme esclaves,ouvertement ou pas,par leurs propres familles.
J'en ai été le temoin direct à maintes reprises,en Afrique comme en Europe et en Amériques.Car j'ai eu la chance de faire partie des "puissants".
Re: LES HAREMS AU MAROC
05 janvier 2020, 11:18
Quid de l'Histoire des "HAREMS DU MAROC " ?
Re: LES HAREMS AU MAROC
05 janvier 2020, 12:46
les harems ont existé au Maroc, les évoquer c'est de l'histoire , ils sont liés au mode de vie et à une prédation , entre autres des souverains qui ont régenté le pays et ont fait l'histoire, dire que cette prédation s'est exercée aussi à l'extérieur du palais est de l'histoire
Evoquer des turpitudes ici sexuelles comme aussi la rapacité financière de personnages historiques me semble utile ,parler de soif sexuelle démesurée me semble vrai ;l'histoire , c'est raconter le passé de façon aussi objective que possible , je pense que c'est le cas .On peut contester ce qui est dit , l'histoire doit beaucoup à la critique . Certes , il transpire une opinion assez négative de ces potentats du passé , ils ont peut être eu des actions positives
Ici , c'est un forum , si le sujet déborde , c'est un peu vrai ,tant pis pour ceux à qui ça ne plait pas , ils l'ont dit: c'est bien , après , si ça ne les intéresse pas , ils ont la liberté de ne pas lire .

Il n'y a pas eu d'écrits sordides genre presse de caniveau

Pour répondre à Jésus , hors sujet ! et rien à voir avec l'Histoire
Je ne suis pas un "puissant " comme la majorité des êtres humains , pas parfait , je peux avoir des pulsions ,mais la majorité des gens essaient plus ou moins de les canaliser ,les juges ne sont pas à mes ordres non plus
D"autre part , il serait bien que dans le monde entier , la misère n'oblige pas à vendre ses propres enfants , j'aimerais que les femmes ne soient pas considérées comme du bétail , c'est surement utopique !!
Re: LES HAREMS AU MAROC
05 janvier 2020, 15:34
J’ai témoigné de l’existence anachronique d’un harem privé à Marrakech en 1971’ou 1972 à disposition d’un Marocain qui avait toutes les caractéristiques d’un homme éduqué et moderne.

Qu’on me dise quel pouvait être le statut de ces femmes ?

Pour certains, un harem en 1971-1972 c’est sans doute naturel au Maroc.

.
Re: LES HAREMS AU MAROC
06 janvier 2020, 02:43
"Pour répondre à Jésus , hors sujet ! et rien à voir avec l'Histoire"
Tu as raison,pour rester sur le sujet, le "harem" ne signifie pas en langue arabe autre chose que l'appartement des femmes.Mais chaque musulman a l'obligation d'en avoir au moins deux ,par conséquent les harems ne sont pas reservés aux "puissants".La seule différence est qu'ils les considéraient comme des esclaves,et que leur principale obsession était de violer les vierges.
Re: LES HAREMS AU MAROC
06 janvier 2020, 06:15
Historiquement ,même si Dafina n'est pas l'endroit idéal ,il est intéressant de s'interroger sur l'évolution des harems ; des harems des gens ordinaires et ceux plus étoffées des riches et de ceux qui ont des pouvoirs importants (souvent les mêmes ) et enfin ceux des Sultans , rois , grands caids , plus ou moins indépendants à une époque .Naturellement on ne peut pas étudier ce sujet ici mais on peut en discuter un peu
sans remonter à des temps anciens où la richesse et le pouvoir se mesuraient 'entre autres " au nombre de femmes ,au nombre de vaches , de dromadaires ,,, à la valeur guerrière ou d' être des intermédiaires avec les esprits ou les dieux . Je ne sais pas si cela a existé de manière aussi caricaturale au Maroc ????
Si on remonte au début de la pénétration française , des observateurs ont étudié la société
Elle était , je crois majoritairement Islamisée avec parfois des pratiques vestiges d'anciennes croyances (sans parler de l'importante communauté juive ) Une partie de l'espace ,sous la domination plus ou moins forte disons du Sultan , une autre de seigneurs ou caids à l'envergure plus ou moins grande , ajoutons que dans l'Islam il pouvait y avoir des courants différents et qu'il existait une partie de la société qui se voulait arabe ou arabisée et une autre berbère . Tout le monde , sur Dafina connait cela mieux que moi
Par contre , je ne sais pas si une sorte de charia faisait loi en matière de "mariage" et de sexualité , le nombre de femmes souhaité et le statut de celles -ci mais il y a des études sur le sujet ?
Pour revenir aux harems :cela ne devait pas être facile pour les pauvres de trouver des épouses ,et surtout plusieurs , d"en trouver une nouvelle pour remplacer la plus âgée qui ne pouvait plus enfanter par une jeunette , si possible belle , avec une "dot " et de préférence vierge si j'en crois ce que j'ai pu lire . enfin la natalité était forte !!!
Les Caids pouvaient trouver les ressources financières pour trouver épouses , concubines ? esclaves et entretenir un harem plus ou moins luxueux et vaste ,
A mon avis , entrer dans leur harem ne se refusait pas trop !il y avait les unions pour les alliances , les allégeances .. IL y avait de nombreuses guerres" tribales " ,des razzias ( rezou ???) les femmes devenant du butin ou des otages , J'ai cru comprendre que déjà des entrepreneurs sérieux organisait un commerce de femmes pour la prostitution ordinaire ou de luxe fournissant européennes , circasiennes ,,,
Revenons aux harems royaux ils me semblent assez semblables ,un palais dans le palais , des fortunes devaient être dépensées par des monarques qu'on pourrait penser être attentif au bonheur , en particulier matériels de leurs sujets , Monarques qui n'hésitaient pas à exercer une prédation en dehors pouvant être sordide sous des manières policées ?
Enfin les femmes des harems royaux d'origine moins populaire, avait un meilleur sort au moins matériel que les femmes des pauvres ,il y a peut- être eu des amours véritables aussi.
l "obsession du pouvoir , de pouvoir le conserver , de la richesse me semble plus grand que la volonté d'améliorer le sort des sujets ce qui n'était certes pas facile ? Peut -être ont- il eut parfois cette volonté .Ce que je viens de dire est surement banal , orientée , des dafinautes peuvent donner des précisions ou leur point de vue ?
Je trouverais intéressant de voir l'évolution des palais royaux , des harems royaux jusqu'à nos jours et aussi comment des gens pouvaient faire le grand écart entre des moeurs anciennes et une modernité affichée .
Re: LES HAREMS AU MAROC
06 janvier 2020, 15:49
Liée aux harems, Il existe une particularité dans la lignée récente des Alaouites du Maroc.

La grand-mère du roi Mohamed V, épouse de Moulay Hassan 1er, était une esclave circassienne achetée à Constantinople qui avait été intégrée au harem du sultan.

Elle était réputée être d’une très grande beauté. Elle était appelée au Maroc Lalla REKIA ou Nour Ech Chems (Rayon de soleil).

Elle a été la mère de plusieurs sultans alaouites.

.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 06/01/2020 15:51 par Jean-Francois.RABATI.
Re: LES HAREMS AU MAROC
07 janvier 2020, 02:24
Bonjour à tous,

Les musulmans ont le droit d'épouser des non-musulmanes...y compris les sultans.

En ce qui concerne l'épouse CIRCASSIENNE du Sultan MOULAY HASSAN qui a donné naissance au futur Sultan MOULAY ABD EL AZIZ elle n'était absolument pas une ESCLAVE achetée à Constantinople.Elle était MUSULMANE chassée par les chrétiens russes...donc réfugiée à Constantinople où elle a été éduquée dans la science et la civilisation moderne.C'est d'ailleurs elle qui a initié son fils Moulay Abd el Aziz à l'art photographique.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/01/2020 02:26 par cigalou.
Re: LES HAREMS AU MAROC
07 janvier 2020, 03:52
Jusqu’à présent, j’avais toujours lu (y compris par les auteurs marocains) que Lalla REKIA avait été achetée en tant qu’esclave à Constantinople.

Sur Dafina.net, MAURINE avait mis un texte de 1905 sur les esclaves au Maroc où Lalla REKIA était bien à l’origine une esclave circassienne en provenance de Constantinople.

Esclave était un statut dont le maître pouvait vous délivrer.

On enjolive souvent l’histoire pour en faire des légendes. Je resterais plutôt sur la version la plus connue.



Par contre écrire que Lalla REKIA aurait initié à l’art photographique son fils Moulay Abdelaziz, sultan de 1894 à 1908, est totalement faux !

La question est parfaitement documentée. Moulay Abdelaziz fera appel à Gabriel VEYRE, un français, diplômé de pharmacie (Lyon), devenu opérateur de cinématographe pour les frères Lumière (1896-1897).

Gabriel VEYRE effectuera des campagnes photographiques dans le monde (Mexique, Cuba, Colombie, Venezuela, Panama, Canada, Japon, Chine, Indochine). Il exposera ses photographies et films réalisés en Indochine lors de l’exposition universelle de 1900 de Paris.

En 1901, Gabriel VEYRE devient photographe et cinéaste du sultan Abdelaziz très intéressé par la photographie et les techniques modernes. Il sera aussi correspondant du journal ‘’L’Illustration’’. Il quitte la cour du sultan en 1904 et publiera en 1905 un livre intitulé ‘’Dans l’intimité du sultan’’.

Gabriel VEYRE restera au Maroc jusqu’à la fin de sa vie. Il meurt en janvier 1936 à,Casablanca.
.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 07/01/2020 04:05 par Jean-Francois.RABATI.
Re: LES HAREMS AU MAROC
07 janvier 2020, 04:49
Bien sûr que le sultan a eu des relations privilégiées avec Gabriel Veyre...c'est archi-connu…

Il n'empêche que c'est sa mère qui l'a initié,l'a orienté vers cet art photographique...je ne vois pas où est le problème…

Concernant les mesures d'expulsion des CAUCASSIENS par les russes chrétiens vers la Turquie c'est également archi connu...ces "réfugiés" n'étaient évidemment pas asservis avec un statut d'esclave en arrivant à Constantinople.Bien au contraire...
Re: LES HAREMS AU MAROC
07 janvier 2020, 05:16
J'ai lu aussi sur le sujet,
il semble qu'il soit certain qu'elle provenait de Constantinople et qu'elle soit entrée dans le harem du sultan ( Moulay hassan ????? ) dont elle aurait eu un ou des enfants .Je crois qu'il y aurait eu à l'époque des relations importantes avec les Ottomans .
Après ,est-on certain de sa situation à Contantinople ? de son origine antérieure , de son éducation éclairée, de sa si grande beauté et des tractations pour finaliser l'union ??? je ne sais pas , si on trouve des archives de ce qui se passait dans les sérails ou dans les secrets du Palais Ottoman ? ou des dires fiables de témoins .
J'ai pu lire qu'elle aurait joué un rôle important dans les intrigues de Palais après la mort de son époux à Tadla ( il me semble ).
Son implication importante pour l'initiation photographique de Moulay Abdelaziz ??? à une époque où les puissances européennes tentaient de s'introduire au Maroc , en autres en séduisant le Sultan , pour mieux le contrôler ????
G Veyre raconte cette initiation , peut-être que le sultan était demandeur ? Il ne semble pas dans ses récits savoureux qu'il indique un rôle à Lalla Rekia pas plus que pour l'initiation à la bicyclette ,quoiqu'il me semble avoir vu ou lu qu'il aurait photographié dans le harem et particulièrement une exhibition vélocipédique de parcours d"obstacles en présence de ces dames .
Une question : dans les pays ou le droit musulman se confond entièrement ( ou grande partie ) avec le droit national, un musulman peut épouser une non musulmane ,en résulte-il que la dame peut continuer à pratiquer librement sa religion ??ou devient-elle forcément musulmane ?
Re: LES HAREMS AU MAROC
07 janvier 2020, 05:36
Citation
cigalou
Bien sûr que le sultan a eu des relations privilégiées avec Gabriel Veyre...c'est archi-connu…

Il n'empêche que c'est sa mère qui l'a initié,l'a orienté vers cet art photographique...je ne vois pas où est le problème…

Concernant les mesures d'expulsion des CAUCASSIENS par les russes chrétiens vers la Turquie c'est également archi connu...ces "réfugiés" n'étaient évidemment pas asservis avec un statut d'esclave en arrivant à Constantinople.Bien au contraire...


J’ignore où vous avez pu trouver que Lalla REKIA aurait initié son fils Moulay ABDELAZIZ à la photographie.

C’est totalement loufoque.

Cette dame vit dans un harem et n’a pas de contact avec les étrangers. La technique photographique n’était pas à la portée du premier venu. Par exemple, Gabriel VEYRE avait une formation de pharmacien (chimie).

Les femmes ne sortaient pas du harem ou à peu près, sauf pour accompagner lors de longs déplacements. Donc, je ne vois pas comment cette femme aurait accédé à cela au point de pouvoir initier son fils. Qui lui aurait appris ?
.
Re: LES HAREMS AU MAROC
07 janvier 2020, 06:22
Dans un message précédent, sur le même sujet’ j’avais attribué à MAURINE d’avoir cité un texte ancien sur Dafina qui rapportait l’origine de Lalla Rekia en tant qu’esclave.

Je me suis trompé. MAURINE a apporté beaucoup à Dafina mais la citation provient d’un post de YAEL du 17 nov. 2009 reproduisant un écrit de 1907 de M. MICHAUX-BELLAIRE sur l’origine esclave de Lalla Rekia, achetée à Constantinople avant de rejoindre le harem du sultan du Maroc.

MICHAUX-BELLAIRE est un personnage sérieux et cultivé et une bonne source pour l’histoire du Maroc.


. [dafina.net]



.
Re: LES HAREMS AU MAROC
07 janvier 2020, 09:16
il est vrai qu'énormément de Circassiens ont été expulsés à la fin des années 1860 , il est possible que Lalla rakia enfant soit dans les réfugiés ou qu'elle soit née en Turquie , après , il est possible qu'elle réside à Constantinople au Palais ou dans un milieu favorisé et que jeune fille, elle ait été éduquée et initiée un peu aux manières occidentales , il est possible que son mariage ait été parmi les clauses des "traités" entre le Maroc et les Ottomans .
Cela fait beaucoup de possibles pas certains du tout ; je ne sais pas s'il existe des documents .

A l' époque d'Abdelaliz , Veyre la décrit comme influente , conseillère écoutée , il est possible qu'elle sache ce qu'était une photo , Qui a fait venir Veyre ? Par contre,je ne pense pas qu'elle ait eu une connaissance minimum de la technique pour qu'on puisse dire qu'elle ait initié son fils ; ;
C'est Veyre qui a appris au Sultan à prendre des photos , faire du vélo ..
IL raconte que le SULTAN a ensuite appris à ses femmes à faire des photos , pas à toutes, Veyre raconte que le palais comptait 3000 personnes , 200 concubines dont 12 préférées, le Sultan n'aurait pas été marié officiellement

Veyre indique aussi que Lalla Réka était une ancienne esclave circassienne ! il est possible qu'il se trompe ? Il était l'un des mieux informés , parmi les sources européennes
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2020 - DAFINA - All Rights Reserved