Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LE MAROC, PAYS DU KIF

Envoyé par Jean-Francois.RABATI 
LE MAROC, PAYS DU KIF
07 mai 2020, 21:20
Avant le Protectorat, sous le Protectorat et depuis l’Indépendance, le Maroc est le pays du kif, du haschich, du cannabis si vous préférez.

Du temps de mon enfance au Maroc, les fumeurs de kif étaient nombreux. À Rabat, par exemple, j’étais très impressionné par quelques pauvres hères allongés tout près des remparts qui entourent la ville ancienne. Il y avait là des misérables qui s’adonnaient au kif, drogués et somnolant dans leur burnous, la fine pipe à kif près de leur tête ou encore tenue dans une main.

On me racontait qu’il y avait aussi une consommation du haschich dans certaines familles bourgeoises et même au plus haut niveau de la société marocaine sous forme de pâte sucrée au miel. Il me semble qu’on parlait de chira pour définir cette mixture.

On me racontait aussi que la culture du haschich pratiquée à grande échelle dans la région du Rif était tolérée par une partie de gradés de la gendarmerie marocaine qui en tirait de grands bénéfices financiers.

Dans les souks, on pouvait se procurer des pipes à kif. Vous trouviez même dans les souks des années 70 des vendeurs proposant à l’achat ces petites pipes à kif et quelques herbes pour les garnir.

Plus tard, je mettais en garde ceux qui venaient en vacances au Maroc sur les dangers de se faire attraper par la police ou la gendarmerie en possession de haschich. Cela pouvait coûter cher, jusqu’au risque de prison. Il existait des petits malins pour vous proposer dès l’aéroport ou au centre de Casablanca, par exemple, du haschich. Ils désignaient ensuite à la police ceux auxquels ils venaient de vendre leur camelote.

.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
08 juin 2020, 00:45
C'est avec de tels propos contradictoires que l'on falsifie l'histoire.Jamais les fumeurs de kif n'ont été inquiétés par la police .L'exportation vers l'Europe était un commerce encouragé par l'administration qui percevait une redevance presque officielle.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
08 juin 2020, 07:14
Jesus a l’esprit de contradiction chevillé au corps à ce que je vois.


Ce que j’ai écrit plus haut sur le kif au Maroc est juste historiquement.

J’évoque le fait qu’après les années 1970, je mettais en garde les touristes venant au Maroc sur les risques qu’ils encouraient s’ils étaient pris par la police avec du haschich.
Tous ceux qui connaissent le Maroc savent les risques de se faire prendre avec cette substance. C’est toujours valable aujourd’hui.

Si on évoque des temps plus anciens - et je l’ai relaté ici en parlant des pauvres hères allongés tout près des remparts de Rabat du temps de mon enfance- il existait une tolérance pour les fumeurs de kif.

Pour des périodes plus anciennes encore, il est possible que le commerce du haschich et du kif ait été officiellement admis au Maroc comme un commerce légal comme cela pouvait l’être en France pour les drogues.

Avant la première guerre mondiale, des boutiques vendaient officiellement de l’opium à Paris. Dans la bibliothèque de ma famille, j’ai même trouvé un livre sur le bon usage du fumeur d’opium avec les meilleures adresses où se fournir et les prix.

.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
08 juin 2020, 07:29
Je refuse de me taire quand on fait croire à des histoires inventées pour laisser croire que l'on a connu le Maroc,alors que l'on a vécu comme la majorité des colonisateurs sans contacts avec les marocains,en tant que juif j'en est l'expérience.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
10 juin 2020, 10:55
la culture du cannabis , surtout dans le RIF ,, a certes évoluée avec la demande grandissante européenne si j'en crois différentes études qui me paraissent faites par des gens sérieux et documentés , je citerais "Du kif au haschich" sous la direction de Pierre Arnaud Chouvy ( on trouve sur internet ) ; il n'en reste pas moins vrai que dans les années 70 80 que l'automobiliste européen ,touriste paisible , ou amateur de hachisch ( peut - être aussi les marocains ) qui s'aventurait sur les route du RIF voyait tous les 100 m,surtout aux endroits où il fallait ralentir des jeunes qui proposaient en avançant sur la route ou en la barrant des paquets dans du plastique , c'était sans équivoque mais souvent agressif ;il y a eut des poursuites en voiture qui pouvaient conduire au drame .Pour ceux qui s'arrêtaient volontairement et achetaient , c'était âpre parait-il, le bruit circulait que les vendeurs étaient parfois de méche avec des policiers ravis de l'aubaine pour taxer lourdement directement dans leurs poches( et celles des chefs ) Ceux qui étaient obligés de s'arrêter pour une raison ou une autre subissaient de grosses pressions !
Les marocains déconseillaient certaines routes , en particulier autour de Kétama , Je peux dire que la région est très belle, les cédres ... Mais qu'à Kétama l'ambiance était lourde , qu'on n'avait guère envie de sortir de l'hotel agréable qu'il y a eu un certain temps , même prendre de l'essence à la station était pesant !
Dans les années 2000 à CHAOUEN c'était plus cool mais l'offre omniprésente et une ambiance assez particulière
j'ai lu que le seul gouvernement qui aurait réussit à interdire le KIF avec un peu de réussite fut celui de la République dABDELKRIM ? les autres auraient d'ailleurs plutôt fait semblant ou alors n'auraient pas pu imposer leurs interdictions
je me suis suis souvent demandé si les petites pipes en terre et en bois bariolé dans les bazars touristiques marocains étaient opérationnelles , je n'ai jamais vu un fumeur marocain en utiliser ??
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
10 juin 2020, 20:07
Kétama et alentours ne m’ont jamais tenté à l’époque où j’ai passé quelques vacances dans le nord du Maroc. L’insécurité qui pouvait y régner n’était pas de nature à m’attirer. Et je ne suis pas consommateur des produits de cette région du Rif.

C’était une zone plutôt coupe-gorge dans laquelle certains touristes imprudents servaient de tiroir-caisse à quelques gendarmes, dénoncés souvent par leur vendeur de haschich.

Au milieu des années 1970, je suis venu plusieurs fois en vacances du côté de Cabo Negro, Martil, Mdiq en séjournant également à Tetouan et Tanger, ces lieux n’étant pas ceux de la culture du haschich, mais seulement de leur consommation.

Je suppose également comme Suchet que les petites pipes à kif au tuyau bariolé vendues dans des échoppes touristiques ne sont pas les meilleurs instruments pour fumer. Lorsque j’étais enfant et adolescent, j’ai vu des fumeurs de kif adossés à un mur, dans la rue. Dans une ancienne zaouia où nous étions invités, le maître de maison s’était retiré dans un salon pour fumer son kif dans sa petite pipe en terre.

Le Maroc est un énorme pourvoyeur de cannabis sous forme de résine ou d’herbe à fumer ce qui accommode beaucoup de monde et fournit au pays une manne financière très importante.

.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
11 juin 2020, 01:13
La région de Ketama compte ou comptait des sites touristiques naturels pouvant intéresser le voyageur motorisé itinérant et curieux pour des étapes ( en dehors des adeptes du cannabis ) mais rapidement la "réputation" du lieu les a fait fuir
Pour le visiteur itinérant , ce pouvait être une voie de passage entre le moyen atlas et le nord , très déconseillée par les marocains également par les virages et la dégradation , le visiteur comprenait d'ailleurs assez vite , passait vite fait et ne revenait plus ; mais les routes meilleures qui évitaient la région la plus sensible faisaient faire un long détour et n'étaient pas dénouées de pb de sécurité .de vendeurs en tous genre , d'arnaqueurs ; pour circuler un peu partout au Maroc , il fallait faire très attention , voiture en bon état , anticipation du danger potententiel des autres usagers !pas de circulation la nuit etc ...
Cabo negro était assez sécurisé car plutôt une niche de tourisme aisé , Martil et ses environs : les hotels club , pas de pb mais réservé aux clients inscrits et plus ou moins bouclés , Oued Laou superbe mais avec peu d'endroits campables ou habitables facilement , Tétouan: peu d'hotels ,Tanger : on sait bien qu'il faut savoir un minimum où on met les pieds . Partout au Maroc , l'étranger est un tiroir caisse
possible pour mal d'opportuns ( et il n'y a pas qu'au Maroc ) ,par la vente de drogues par ex , et bien d'autres trafics mais cet aspect ne représente pas tout le Maroc évidemment . Je crois bien que de nos jours la production de cannabis est devenue de type industriel et capitaliste , tournée vers" l'exportation " massive vers l'Europe . L e RIF est surtout dangereux par les "explosions sociales" qui peuvent survenir à tous moments .
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
14 juin 2020, 06:58
"Partout au Maroc , l'étranger est un tiroir caisse
et il n'y a pas qu'au Maroc , mais cet aspect ne représente pas tout le Maroc évidemment"
3 contradictions .
Si les visiteurs trouvent des difficultés de circulation,ils ne sont jamais en danger ,bien au contraire.Les Rifains sont un peuple accueillant dont les "explosions sociales" dirigées contre les autorités marocaines,ne concernent pas les étrangers.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
14 juin 2020, 10:50
EH OUI cette version du tourisme²individuel ou en famille , parfois retour à des souvenirs anciens s'expose forcement à des difficultés au contact de gens pauvres, traversés par des mouvements sociaux , religieux ou autres i il y a des contradictions ; j'ai simplement relaté des impressions disons des années 70 90 , le touriste le plus modeste est forcément un tiroir caisse pour des gens pauvres mais ceux qui en profitent sont une minorité et les arnaqueurs ou voleurs ne sont qu'une minorité dans la minorité .
Depuis plus de 20 ans, je ne suis plus retourné au Maroc , j'aimais bien faire un petit tour à Beni Mellal et dans le Moyen ATLAS? JJ 'ai l'impression que tout a changé, je ne m'avanceraits pas ici pour savoir , si c'est mieux ou moins bien
le tourisme , club med , riad, je ne connait pas, c'est critiquable aussi mais sécurisé!
Quant à la culture du cannabis, d'après ce que je lis c'est devenu une industrie d'exportation aux mains de sortes de capitalistes plus ou moins mafieux qui exploitent des paysans rifains, je me trompe p être ?
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
15 juin 2020, 20:21
Dans les familles françaises installées au Maroc sous le Protectorat, la consommation du haschich, de la chira ou du kif n’était pas courante. Elle était même exceptionnelle, pratiquée par une infime minorité.

L’usage du haschich était certainement plus fréquent chez les coopérants français présents au Maroc dans les années 1960-1970.

Sinon, les vacanciers français venaient nombreux profiter lors de leur séjour au Maroc, en particulier dans les clubs de vacances, Club Med et autres, pour consommer de l’herbe.

Du côté des Marocains, nous connaissions des familles où les jeunes de la famille fumaient du haschich. Nous connaissions aussi une famille marocaine lettrée où le père, déjà très âgé, avait pour pratique habituelle de fumer du kif pour accompagner sa sieste de l’après-midi.

Je me souviens aussi, que dans les années 1960-1970, on disait autour de moi que les sœurs du Roi Hassan II consommaient dans leur palais de Marrakech de la chira faite de pâte de kif mélangée de miel.

.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
16 juin 2020, 06:10
je n'ai pas souvenirs de coopérants à Béni mellal (petite villeà l'époque) adeptes du kif ,ni d'étrangers européens fermiers , commerçants ; chez les marocains bourgeois des villes , je ne sais pas trop , par contre p être un peu ou plus dans les taudis , noualas et dans les villages berberes des montagnes , j'ai vu des gens fumer mais c'était discret et rare dans les endroits un peu fréquentables , il n'y avait pas de pression pour faire fumer : rabatteurs etc ... par contre, la police, p être pas toute ,? semblait plus ou moins corrompue pour les trafics d'alcool .
Par contre, je me souviens d'élèves un peu "détachés de la scolarité" dont le Principal disait en conseil de classe "il fume "

dans les clubs de la cote nord,(je n'ai jamais fréquenté) je ne sais pas , si c'était la motivation principale mais la proximité du Rif et de l'offre devait bien tenter certains.

j'ai l'impression que la période "hippie " a eu tendance , j'ai l'impresssion, d'attirer des étrangers plus ou moins marginaux et adeptes en autres de paradis artificiels, par ex à Essouira ou dans le RIF ? Le milieu disons littéraire de de Tanger , par ex étant p être précurseur
C'était moins loin que le Népal
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
16 juin 2020, 07:52
Ce qui a disparu au Maroc, ce sont, du temps de mon enfance, les pauvres types ‘’défoncés au kif’’ que je pouvais croiser à certains endroits de Rabat, couchés dans la rue.

Maintenant qu’on fait même la chasse aux mendiants (il faut cacher la misère) les personnes ‘’défoncées’’ qu’on peut croiser dans la rue au Maroc ne le sont pas au kif ou au haschisch. Certains à l’alcool, oui.

.
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
17 juin 2020, 02:08
Ce qui est surprenant chez certains intervenants c'est leur entêtement à faire croire qu'ils sont au courant de tout ,par exemple : "on fait même la chasse aux mendiants (il faut cacher la misère"winking smiley,"les personnes ‘’défoncées’’ ne le sont pas au kif ou au haschisch. Certains à l’alcool".
On sait bien qu'ils ne vont jamais dans les quartiers pauvres et que ce sont eux qui se plaignent des mendiants auxquels probablement ils ne font jamais d'aumônes !!!
Re: LE MAROC, PAYS DU KIF
17 juin 2020, 10:00
Depuis quelques décennies maintenant la consommation du cannabis s’est bien répandue dans les classes moyennes de la société marocaine où il est consommé sous ses différentes formes. Dans les grandes villes que sont Casa, Marrakech, Tanger, comme bien d’autres, ce qui était assez rare est devenu plus fréquent.

Le cannabis marocain est d’abord un produit d’exportation vars l’Europe principalement. Bien que légalement interdit, tant pour la culture que pour la consommation, le cannabis fait du Maroc le premier producteur et exportateur mondial de cette substance (source ONU). Les surfaces cultivées sont énormes. Pourtant, les zones de culture, principalement dans la région du Rif, sont des territoires sous le contrôle de l’Etat. Aucune zone de guerre n’en vient limiter le contrôle.

Pour faire quelque peu bonne figure sur le plan international, le Maroc annonce chaque année de plus en plus de saisies par le service des douanes marocaines.

Mais ce commerce se porte bien.

.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2020 - DAFINA - All Rights Reserved