Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Maimonide dit le " RAMBAM"

Envoyé par cohenelie 
Maimonide dit le " RAMBAM"
19 janvier 2006, 07:41
Bonjour a Tous,

demain 20 de Tevete une autre tres grande Hiloula , celle de Rabbi Moche ben Maimon, couramment appele le RAMBAM, ou Maimonide.

Sa tombe se trouve au cimetiere de Tiberiade.

Si important a ete Maimonide dans le Judaisme MONDIAL qu'un dicton a surgi apres son deces et qui dit en hebreu :
" MI MOCHE AD MOCHE LO KAM KEMOCHE"

et en francais cela se traduit comme:
" DE MOCHE ( Rabenou, Moise) A MOCHE ( Maimonide) IL N'Y A ( et n'y en aura pas ) PAS D"AUTRE COMME MOCHE ( ou du calibre de Moche Rabenou).
Les ecrits que cet Homme, ce Tsadik a composes et nous a laisses sont enormes , tant par le volume que par les explications du Judaisme dans sa totalite universelle et infinie.
Les JUifs Sefarades et Ashkenazes etudient et pratiquent absolument tous les preceptes , conceptions, explications,devoirs et croyances tels qu'etales dans les oeuvres monumentales de ce Grand Rabbin, Docteur, et tout simplement TSADIK.

elie cohen



20 Tévéte
En 1205 (an 4965), Hiloula de Ribbi Moché ben Maïmone, le Rambam, le grand aigle, hannéchér haguadol.


Rambam. Né à Pessa'h en 1135, dcd en 1204 le 20 Tévét. Ribbi Moché ben Maïmone, ou ben Maïmoun, Maïmonide, du Roi David. Il reçut l'éducation la plus élevée auprès de grands maîtres des sciences arabes. Il écrivait en arabe. On le nommait Abn Imram Moussa ibn Maïmoun ibn Abdoulah. On le surnomme aussi Hannéchér haggadol, le grand aigle. En 1148, Cordoue, sa ville est prise par les musulmans qui donnent le choix entre la conversion ou l'exil. Sa famille part ailleurs en Espagne puis à Fez où ils doivent se faire passer comme musulmans pour éviter la mort. Dévoilé, il ne peut que fuir et se rend à Acco puis Jérusalem puis au Caire où il devient célèbre comme médecin, naguid ou dirigeant de la communauté; il est conseiller du roi Saladin et rabbin écrivain.
Le 6 'Héchvane est le jour de la première prière du Rambam sur le Mont du Temple après son âlia sur la terre d'Israël (an 1166). Il le décrète yom tov. Le 9 'Héchvane est le jour de la première prière du Rambam sur les tombes des patriarches et matriarches à 'Hévrone après son âlia (an 1166). Il le décrète aussi yom tov, qu'il célèbrera avec joie et grand repas familial. Il est enterré à Tibériade où il est écrit sur sa tombe : "de Moché à Moché, il ne s'est levé personne comme Moché".
Sa tombe se trouve à proximité de celle du Chla haqqaddoche.
Son livre principal Michné Tora ou Hayad ha'hazaqa (la main puissante) est écrit dans un hébreu michnaïque limpide et forme la base de toute formation du juif ; il a 14 parties. C'est une somme d'examen des cas rencontrés, sans indiquer les références des sources ; les commentateurs les ont ensuite ajouté. Ses 13 principes de la foi juive sont admis et chantés par toutes les communautés.
Il publia aussi un traité sur la Michna (Kittab alSSiradi)
Son livre Dalalate alHayarine ou le Guide des Egarés, fut traduit à sa mort sous le titre Moré Névoukhim et, expliquant et justifiant le judaïsme par la philosophie, ce livres suscita de terribles controverses.
Il publia aussi Maamar ha Yi'houd (traité sur l'unité de D.ieu), la lettre aux Juifs du Yémén persécutés (Iguérete ha Téimane), un traité sur le succès (Péraqim bé atsla'ha), un autre sur le calendrier, sur la vie sexuelle, divers traités médicaux sur les plantes, les poisons, sur l'asthme, sur l'hygiène, sur les diverses questions édicales, sur le calendrier, etc.
Son fils Avraham et son petit-fils David lui succédèrent dans ses fonctions publiques.



Modifié 1 fois.
Pièces jointes:
tiberias4big.jpg
RABBI MOCHE BEN MAIMON "LE RAMBAM "1138-1204
30 juillet 2009, 06:02
CORDOBA, LA CAPITALE DE L'ANDALOUSIE, situee au Sud de l'Espagne, ou des familles de toutes tendances habitaient le quartier juif. La tradition fut largement maintenue entre les juifs de cordoue, dans leurs origines etaient arrivees en Espagne, apres la destruction du Ier Temple, quand le Roi Aspian alors Roi d'Espagne, s'unit a Nebucodonoser, dans la conquete de Jerusalem.

Alors les vainqueurs diviserent entre eux, les differents quartiers de la ville, ainsi le Roi Aspian recu le quartier de Jerusalem dans lequel vivaient la Noblesse et les descendants du Roi DAVID.
IL Prit captifs tous les juifs et les envoya en Exil par bateaux en Espagne. Ces memes descendants furent les leaders des familles juives de la ville.
Leurs apparences parlaient d'honneur, leurs vetements etaient chosis
avec precision, ils s'occupaient d'affaires commerciales qui leur permIrent d'entretenir des relations commerciales au dela du continent. Quelqu'uns eurent d' etroites relations avec 'La Corte Real", et d'autres servirent les princes d'Espagne en tant que Ministres.
Les Erudits de la ville etaint fameux et tres connus partout.

Cordue, fut le Centre Juif Espagnol.

Les voix des etudiants de la Torah pouvaient etre entendues a travers les murs de la Yechivah a l'interieur du quartier Juif. Ou les jeunes
gens lisaient et commentaient les pages de la Guemara.
La yechivah qui fut creee au 10eme siecle, fut la lumiere a des etudiants, qui se convertirent en leaders de leurs communautes. Rabbi
Yehuda Halevi, fut un des eminants etudiants de cette Yechivah.

Le Rabbin de Cordoue Rabbi MAIMON, lui aussi venait d'une famille distinguee, celle avait ses origines de la Maison du Roi DAVID. Les enfants de cette famille sevirent aussi en tant que Rabbins, et Juges
a Cordoue, pendant plus de huit Generations.

MOLLY
Re: RABBI MOCHE BEN MAIMON "LE RAMBAM "1138-1204
01 août 2009, 14:30
Suite du Chapitre No1...

Rabbi MAIMON, etait connu comme un grand erudit en torah et professeur en Sciences. Il avait ecrit des livres sur la torah et l'astronomie, dont sa personnalite reffletaient ,l'amour pour la torah, la sagesse, la noblesse, et son devouement a son peuple .

Rabbi MAIMON, avait dedie toute sa vie a la TORAH.IL allait au Beit Midrash ( salle d'Etudes) ,ou il etudait le TALMUD, annee apres annee sans se marie, finalement,un jour il sentit qu'il fallait qu'il devait trouver une femme pour construire une famille, il etait tellement absorvait par ses etudes, qu'il n'avait pas pense a se construire une situation, tant son Ame etait allumee par la Torah,

Une nuit, a la fin d'une journee chargee d'etudes, il s'endormit epuise, et
il eut un reve. dans ce reve il voyait un veillard avec une longue barbe blanche qui s'approchait de lui et lui ordonnat " la femme qui vous est destinee habite dans le premier patlein, et est la fille du boucher( lui transmit les renseignements). Va dans ce patlein, et marie toi avec la fille du boucher.

Le lendemain matin, il se reveilla et se rappela du reve bizarre qu'il avait eut la veille, il n'a pas fait grande attention, se disant
qu'un reve pouvait ne pas avoir de grande signification . Il partit au Beit Midrash, ou il fut absorbe pas ses etudes.

cette nuit lorsqu'il s'endormi, une fois de plus le veillard a la barbe blanche lui apparut, et lui repetat " Va dans le patlein tout proche de ta ville, et prends comme epouse la fille du boucher, meme
si elle appartient a une humble famille "

Ce reve aussi ne l'avait pas intimide, et pensat que les reves etaient
faux.

mais ce reve, revient nuit apres nuit, ainsi il se decidat d'aller dans le dit patlein, verifier si d'abord il existait un boucher juif et si
celui-ci avait une fille qui serait digne pour en faire sa femme.

Lorsqu'il arrivat a la maison du boucher, en effet le boucher portait le nom que le veillard lui avait revele, puis se tenant en face de ce dernier et de son epouse, il leurs dit

" Je suis venu demander la main de votre fille, j'ai reve qu'elle m'est destinee.
ILs lui repondirent, nous ne vous connaissons pas , nous sommes des gens simples et nous ne nous marions pas avec des Erudits en Torah, nous n'avons jamais eu de contact avec eux.

Rabbi MAIMON, leurs repondit, moi n'en plus je ne serais pas venu, si ce c'etait pas a cause du reve que j'avais fait.

Il s'assit et leur racontat sur sa vie, et sur sa famille les Rabbins de Cordoba.
ILS lui repondirent, nous acceptons de te donner notre fille en mariage, mais nous ne pouvons pas t'aider parceque nous sommes des gens pauvres.

Rabbi MAIMON repondit, je continuerai a etudier la Torah, et je met
ma foi dans le D ieu d'Israel.

Ainsi, apres une modeste ceremonie de mariage, le couple retourna a Cordoba, au Beith Midrash, ou apres quelques temps la Communaute de la Ville, le nomma DAYAN de la ville de CORDOBA.

La femme adorait son epoux, elle savait savament lui preparer des plats exquis, elle lui portait, jusqu'a son lieu de travail, c'etait une tres bonne epouse, tres douce t devouee.

quand elle tomba enceinte, Rabbi MAIMON, priat beaucoup, pour qu'elle lui donne un fils, un fils qui deviendrait un grand Erudit en Torah,.

C'etait la veille des fetes de PESSAH, et comme dans toutes les familles
chez les Maimon, particulierement, les gens n'arretaint pas de venir
poser des questions en relation avec les fetes de Pessah, Sa femme etait a terme et devait accoucher incessament, .

Juste un jour avant Pessah, c'etait un SAMEDI de l'anne 4895 (1135 de l'E.C.), a 13.15 EXACTEMENT, ON L'AVAIT AVERTI qu'il VENAIT D'ETRE
LE PERE D'UN GARCON, ce jour la ,Cordoba etait specialement belle, c'etait une journee presque de printemps, entouree de belles montagnes de la Sierra Morena.


Mais, ce jour la, aussi chez la famille MAIMON, la maitresse de maison en mettant au monde son premier fils avait rendue son AMme au Createur , ainsi a partir de cet instant, rien n'etait plus comme avant. Rabbi MAIMON, ne pouvait pas consoler de cette perte si brutale, et aussi, pour lui c'etait tres dure, de rester avec un nouveau ne dans les bras.Toute la communaute s'etait portee volontaire pour aider le Rabbi Maimon,

Apres l'enterrement de son epouse bien aimee, il sentit son coeur et son Ame se serraient, mais avait une grande foi en D ieu et se dit
que c'etait la volonte du Createur.

La circoncission eut lieu avec la participation de toute la Communaute, de la noblesse et des Rabbins, mais un gros nuage de tristesse se maintient pendant toute la ceremonie, c'etait un moment tres fort et tres emotionnel, les gens avaient pleure.

Ainsi, tous les membres de sa famille l'aiderent avec le bebe, qui grandissait , il etait tres preocupe lorsque le bebe pleurait, il savait que l'enfant avait besoin de sa mere, Rabbi MAIMON, lui apportat tout l'amour et tendresse tous les jours de sa vie.AINSI L'ENFANT MOSHE grandit pres de son pere.

Rabbi MAIMON, etait le disciple du Rabbi Yoseph HALEVI Ibn Migsh, qui fut disciple du Grand Rabbi Isaac ALFASSI ( EL RIF).

Rabbi MAIMON esperait que son fils un jour pourrait lui aussi etudier dans le meme BEIT MIDRASH , ou lui meme avait etudie,


Mais les faits, ne se passerent pas ainsi. Le garcon grandit, c'etait un enfant robuste mais un peu rebelde, Rabbi MAIMON, l'inscrivit , quand il fut en age, au TALMUD TORAH. ( ecole primaire) et demanda au professeur de lui preter un peu d'attention, parceque Moshe etait orphelin et qu'il avait perdu sa maman a sa naissance, il le suppliat d'etre un peu plus indulgent a son egard . Toutesuite, il s'averrat que Moshe avait de grandes capacites , mais pas l'envie d'etudier.

Entretemps, le temps passe, le jeune garcon, aimait se promener dans la nature,il s'adonnait a la chasse dans les bois proches, au lieu d'aller en classe du Talmud Torah.

Rabbi MAIMON etait tres triste, et decu, tous ses projets qu'il faisait autour de ce fils, tombaient a l'eau, il voyait comme les autres enfants de son age etaient toujours presents aux cours, tandis que son fils faisait l'ecole buissonniere,

Ainsi, une fois de plus, Rabbi Maimon, etait desespere, apres avoir eu plusieurs entretients avec son fils, en lui expliquant les bienfaits de la TORAH, afin que son fils reagisse, mais il n'y avait rien a faire Moshe avait des grandes capacites, mais il etait feneant, et rien dans l'etude de la torah ne l'interessait, son pere etait a bout de nerfs. et un jour,
il lui cria a la figure " FILS DE BOUCHER ', TU ES BON A RIEN, tu ne veux pas etudier la torah.

L'enfant se senti blesse dans son ame, et quittat la maison de son pere, pendant toute la journee, il hera, comme un vagadond, il se senti seul et abandonne a lui=meme.
Il ne voulait plus retourner dans sa famille, il craignait les oppressions de son pere, alors, il preferat rester dehors.

La nuit tombait, il s'introduisit dans une synagogue, et, sans que le chamai senti sa presence, resta dans un coin, lorsque tout le monde partit, il s'allongeat sur un banc , pleurat amerement et racontat tous ses touments au Createur.

Il s'endormit paisiblement, et lorsqu'il se reveilla tot le matin, il sentit qu'un grand changement s'etait opere en lui., une grande vision de sagesse s'etait ouvert dans son esprit, il priat le Createur, apres, il ouvrit un grand livre et lu, et la c'etait pour la premiere fois de sa vie, qu'il saisissait la signification complete des mots de ce qui y etait inscrit.

UN NOUVEAU ESPRIT ETAIT DESCENDU EN LUI.
....

a suivre
........

MOLLY
Re: RABBI MOCHE BEN MAIMON "LE RAMBAM "1138-1204
02 août 2009, 18:08
Suite du Chapitre No1...

Cet esprit qui etait descendu en lui, l'avait motive .

Ainsi, sans que son pere le sut, il s'en alla pour Alisona, ou il y avait une tres grande Yeshiva, la fameuse et renommee Yeshiva fondee par Rabbi Isaac ALFASSI, qui etait dirigee par son disciple Rabi Iosef HALEVI Ibn Migash. l'enfant MOSHE de Cordoba se presenta a ce dernier, et lorsqu'il mencionna son Nom ' BEN MAIMON", lui rappelant a Ibn Migash, que son pere avait lui aussi etudie avec lui dans cette meme Yeshiva, et a present son fils aussi etudirait dans cette Yeshiva.Ainsi, par le merite de son pere, il fut admis dans la yESHIVA, sans aucun probleme.


Tout de suite, il s'assit sur un banc de la classe, prit un livre, et ainsi il faisait partie de ces eminants eleves. A present que son esprit s'etait ouvert a la sagesse, et l'entendement de la Tora, soudain tout lui etait clair et facil. Le temps s'arreta pour lui.

Depuis son integration a la Yeshiva, le jeune Moshe ne sentait plus le besoin de s'evader ,il ne sortait pratiquement pas dans les rues de Alisona, et jamais il ne manqua les cours, , meme lorsque, pour les les fetes les autres etudiants retournaient dans leur famille, le jeune
Moshe BEN MAIMON, restait tout le temps a la Yeshiva. Le directeur, lui dit alors, c'etait ainsi que ton pere agissait, il etait un etudiant devoue, ainsi il devint un eminent Erudit.

A cette epoque,MOSHE n'etait pas encore arrive a l'age de la BAR-MITZVA. Les bonnes manieres du jeune garcon n'avaient pas de limite,
il s'asseyait sur sa chaise du leve du Soleil jusque tard dans la nuit, il avait soif de Torah qu'il assimilait tres facilement, il etait tres apprecie de ses Superieurs.

Alisona, etait une petite ville tres tranquille. Les Juifs de la ville etaient connectes avec la Yeshiva, et il y avait constament des visiteurs, c'etait d'abord le grand batiment et tout autour des petits pavillons ou loges les etudiants, un petit bois, avec des arbres bas et d'une verte pelouse entouraient la Yeshiva. Parfois tard sans la nuit, Moshe aimait s'evade et contempler les etoiles et respirer l'air frais.


Le Directeur de la Yeshiva, s'entretenait tres souvent avec Moshe, ainsi il constata que Moshe faisait de gros progres, il etait satisfait de lui. Il le conseillait et l'orientait pour lire tel et tel livre et pendant ses entretients ils parlaient sur les comentaires et interpretations de ces deniers,s' il rencontrait une quelconque difficulte, le Directeur etait toujours pret a l'aide.-

Ainsi, jour apres jour, le jeune MOSHE se transformait en un Talmide HAHAME, IL ACQUIT un enseignement de grande qualite, et etait tres apprecie par Rabi Iosef Ibn Migash, ce dernier etait deja tres age, tomba malade.

Le Rabbi aimait beaucoup de Moshe et le voulait tout pres de lui, alors une fois il lui dit, devant tous les autres etudiants ' Moshe en peu de temps qu'il est avec nous a la Yeshiva a sut demontrer combien il etait un excellent TALMID, " Sachez leur dit-t-il, que ce garcon se convertira un jour en quelqu'un de tres grand, et que tous LES JUIFS DU MONDE ENTIER DE L'EST A L'OUEST COMPRENDRONT SES INTERPRETATIONS ET SES ENSEIGNEMENTS ".

Rabbi Iosef ne se sentit pas mieux et ne recupera pas sa sante,ainsi, pendant les derniers moments de la vie du Rabbi, le disciple MOSHE etait pres de lui jour et nuit, pas un instant il ne le quitta pas,il etait assit pres de son lit, alors, le Rabbi, dans ses moments de tranquillite lui revelait les secrets de la Tora, il lui tenait ses jeunes mains dans les siennes.

Ainsi lorsque Moshe vit que le Rabbi perdait ses forces, il pleura, tout de suite apres le Rabbi se reveilla, dis a Moshe de s'approcher plus pres de lui, placa sa main sur sa tete et le Beni, Mosche embrassa sa maIN, ET PLEURA longuement, tout de suite apres la benediction le Rabbi RENDU SON AME au Createur .

Ce baiser et la benediction que le SADDIK Rabbi Iosef ,transformerent la pensee du jeune MOCHE,qui a partir de cet instant son esprit lui permettait d'arriver a des niveaux tres eleves dans ses Etudes.

MOSHE, apres plus de six annes passees a la Yechiva, decida de revenir a CORDOBA , SA VILLE NATALE.

Il constata que la ville avait tres peu change . Quand il avait quitte Cordoue , celle-ci etait pleine d'Erudits et ecrivains , et lui il n'etait rien a ses yeux.. Mais maintenant qu'il etait revenu apres ces six annees passees a la Yechiva, il savait qu'a present il pouvait etre a la hauteur de n'importe que Erudit philosophe, ou Ecrivain. sur les ecrits de Tora.
Mais il ne voulait pas reveler son identite.

IL alla au Beit-Hamidrach, pour prier, ou les chefs de la Communaute reconnurent en lui seulement un des principaux disciples
de la Yechiva de Alisona.

lE Gabai de la synagogue, voyant qu'entre eux se trouvait un Erudit etranger, qui venait de la fameuse Yechiva,il fut de suite invite a faire un discours sur la Tora, comme c'etait la coutume.

L'Etudiant accepta la demande, et entre les prieres de Shajrit et Musaf, monta sur l'Estrade de la Synagogue, fit un discours tres interessant, avec une voix tres claire et haute, il rappela les Saints Livres et leurs commentaires sur les choses ocultes, et rappela aussi les noms de ses Maitres, la Communaute sentit qu'un Grand Erudit etait parmi eux.

Parmi le publique present a la Synagogue, se trouvait son pere, qui, lorsqu'il entendit et vit de dos ce jeune homme, se dit en lui-meme, " combien j'aurais aime que mon fils Moshe soit un de ces Erudits sortis de la Yachiva de Alisona".

Soudain tout en l'ecoutant, son instint de pere lui dit de s'approcher et constata que la voix etait presque comme celle de son Fils qui etait partit depuis de longues annees sans donner de ses nouvelles.

Tout en s'approchant , la synagogue commencait a se videe, le pere s'approcha plus pres, et la, il exclama,! MOCHE, TU ES MON fILS MOCHE , n'est-ce pas? .

Le jeune Homme , hocha la tete, et embrassa son pere, le pere fendit en larmes et embrassa ce fils qu'il croyait perdu, et dont il n'avait jamais recu de ses nouvelles.

Ils sortirent de la Synagogue enlaces partirent a la Maison, lorsqu'ils arriverent le pere Annonca:

NOTRE FILS MOCHE EST REVENU, VOYEZ DONC QUI EST LA, AVEC MOI.

toute la famille recue le Jeune MOSHE avec des larmes de Joie et de Bonheur

oU etais -tu pendant toutes ces longues annees, mon fils ? demanderent tous a la fois.

j'etais a la Yechiva de ALISONA, repondit MOCHE !


.
A SUIVRE....

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
04 août 2009, 09:10
suite du Ier chapitre...

Le jeune homme fut recu a la maison parternelle comme un prince, apres tant d'annees d'absence. Il revint a la maison, avec des nouveaux gestes et des nouvelles allures qui caracterisaient un Erudit de Tora. ce n'etait point le petit garcon turbulent qui n'avait pas la tete aux Etudes, il avait beaucoup change et en bien.

Les Erudits de Cordoba et des environs venaient a la maison de son pere, laquelle etait pleine de paroles de Tora. Entre les visiteurs de la maison se trouvait Rabi Iosef Ibn Zadik, auteur de l'eouvre " OLAM kATAN" Erudit philosphe et poete qui faisait partie de la Communaute Rabbinique de Cordoue,en meme temps qu Rabi MAIMON.

les Erudits qui remplissaient la maison, discutaient les oeuvres et personnalites de Rabi Yitzhak Alfassi, Rabi Yehuda Halevi, Rabeinu Baya y Rabi Avraham Ibn Ezra. Ces Erudits argumentaient les opinons des Philosophes Juifs et des Gentils. Les arguments tournaient autour des idees de Rabi Shlomo Ibn GVIROL de l'Espagne Musulmane, et de celles de l'historien Rabi Ibn Daud de l'Espagne Chretienne, lequel etait base sur la methode de Aristode, par contre Ibn GVIROL se basait sur les enseignements de Platon.

A present, apres etre revenu DE LA YESHIVA DE Alisona chez lui, Moche saisit mieux tous ces arguments .Les noms de philosophes greques et arabes surgirent egalement dans ces discussions et tournaient autour de tous ces sujets philosophes.

Les uns appuyaient les opinions d'un tel philosophe, tandis que d'autres etaint d'accord avec l'autre Ecole Philosophique. Ayant entendu toutes ces discussions et ses opinions, le Jeune Moche, pour le moment n'avait d'autre desir que celui d'etudier et s'approfondire dans le Tora et la Sagesse en general.Le jeune a present etait pret a recevoir l'essence des receptes.


Au debut des annees 1.148, Cordoba, sa ville natale fut conquise par les troupes des Almohades dirigees par Abd el-Mumin, qui envahirent l'Andalousie, venues depuis le Nord de l'Afrique. Ces derniers manifesterent aux Juifs de Cordoba, Cite pleine d'Erudits ecrivains et Philosphes, les suivantes alternatives: L'aceptation de la conversion a l'Islam, l'Exil ou la Mort. Les juifs choisirent l'Exil.

Les Synagogues et les Yechivots de la ville et des environs furent toutes detruites .Ses miliers d'habitants Juifs partirent de la Region, dans laquelle ils avaient habites durant des centaines d'annees. Ils partirent en carettes trainees par des cheveaux , les moins demunis partirent a pied les vieux, les femmes et les enfants dans de longues files de l'exile. seulement tres peu resterent et
accepterent l'Islam, aparament en faisant semblant de s'etres convertis.

La Communaute Juive de Cordoba ete arrivee a sa fin. le Soleil de la Tora et de la sagesse s' oculterent

La Famille MAIMON quitta Cordoba ensemble avec d'autres Juifs du secteur chretien de la ville. Leur vie errante venait de commencer.Toutes les affaires de sa famille resterent a Cordoue.


Dans chaque arret de leur voyage, le jeune Moche etudiait le Talmud, et ne perdait aucun moment. Ainsi, Rabbi MAIMON et sa famille arriverent apres un long voyage, a Puerto de Santa Maria, surla Cote Andalouse et important centre commercial, se reposerent et essayerent de rester labas.

Apres trois ans, les troupes des Almohades s'approcherent de ce Port. De nouveau il fallait repartir, ainsi les juifs de nouveau abandonerent leurs logis et partirent de ville en ville.

Mais MOCHE, n'abondona pas un seul instant ses Etudes durant toutes ces annees d'exil et de errance. En route il connut d'autres erudits, etudiait avec eux . Malgre ce malheur, son pere avait dedie beaucoup d'attention a son fils,qui etait tres attentif .

Dans ses voyages, MOCHE, fit la connaissance un disciple du philosophe AVEMPACE, et recu des connaissances en Medecine d'Hipocrate et de Galeneo, les principaux Medecins de son Epoque.


Des philosophes qu'il avait connus il apprit les enseignements d'Aristode, et des autres il apprit l'astronomie et les Sciences Naturelles. IL fit des recherches sur les coutumes d'idolatrie, dans le but de comprendre leurs facons de penser, ainsi il decouvrit comment ils sont arrives a cela.

Quand il arriva a l'age de 23 ans et a la demande d'un certain Erudit, il ecrivit un livre intitule "JEHBON ET mAAMAR HA iBUR", avec tous les comptes et donnees des dates des Festivites, les nouvelles Lunes, et les annees intercallees( Dans celles ou le mois d'ADDAR est inclus). Tout de suite apres, il ecrivit son deuxieme livre intitule "
"Biur milot-ha-higayon", lequel contenait une explication sur les termes logiques.


Dans ce travail, il decouvrit la signification originales des mots
qui changent avec leur usage. En expliquant clairement ses significations, il introduit l'ordre dans les concepts et les opinions philosophiques. Dans cet ouvrage, il mit en relief la clarte et la pensee methodique qui caracterisent toutes ses Oeuvres.

Ces livres furent ecrits comme des reponses aux questions des gens qu cherchaient une explication a ces preceptes. Dans ses voyages
il observa et constatat la triste condition des Juifs dans les Pays d'Exil, et vu comment les Erudits de la Tora erraient d'un cote a l'autre, cherchant un refuge temporaire, en attendant des temps meilleurs.

Il prit peur que pendant cette rude periode la Tora fut oubliee par les Juifs.

a Suivre.....

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
05 août 2009, 09:39
SUITE DU 1ER chapitre....

Il comprit qu'il avait une mission dans la Vie: Elever le JUDAISME a son son ancienne Gloire, lE RAMENANT de son humble condition , en facilitant la connaissance et la comprehension de la TORA, et aider le peuble a comprendre pourquoi son Destin etait different des autres Nations, et aussi pourquoi l'on souffrait tellement sous son joug. Les Beit Hamidrach avaient tous etaient detruits, les Maitres du peuble etaient tous disperses, et la Tora Orale etait restee comme un livre ferme pour le Peuple d'Israel. Il n'y a avait pas un seul texte qui expliquait le Talmud. C'etait sa Mission de commencer a expliquer afin qu'elle soit comprise par tous.

Il ecrivit les commentaires sur trois Ordres du Talmud: Moed - Nashim et Nezikim. ainsi un comprehensible livre intitule:" Hiljot Yeruchalmi", qui contient les decisions basees sur les discussions du Talmud de Jerusalem. Ainsi, il ecrivit une grande partie de ces livres, parcequ'il ne possedait aucun livre, il ecrivit aussi un commentaire sur le traite de Hulin.

Il ecrivit ces livres durant sa vie errante, et ca le soulage et lui occasionne un calme serein pendant cette triste periode de sa vie.

Malheureusement la pluspart de ces livres, il les perdit, dut a tous ces deplacements soudain precipitament, pour fuire d'un endroit a l'autre, et lorsqu'il revenait de nouveau ils s'appercevait que les manuscrits avaient disparus.

Apres avoir travaille ardument sur les commentaires des traites du Talmud, il se rendit compte que c'etait plus important , d'ecrire un Commentaire sur la Mishna, puisqu'un grand nombre de Juifs, l'apprenaient et avaient besoin d'un commentaire.

Ainsi, il commenca a ecrire un important commentaire sur la Mishna, dans lequel il avait travaille plus de vingt ans de sa vie. Il l'ecrivit lorsqu'ils partaient de ville en ville, et ne se reposait pas meme sur les routes, ou par la mer. Il se rappela toutes les Mishnottes par coeur. Il fit tout ceci dans le but de rapprocher le Peuble Juif a la Mishna et au Talmud.

Durant ces vingt annees de vie errante, ils etaient passes d'une ville a l'autre en Espagne, sans pouvoir trouver de repos. Un jour, Rabbi MAIMON recu une invitation de Rabbi Yehuda Hacohen de la ville de Fez au Maroc, afin que lui et son fils Moche puissent se joindre aux etudiants de la Yechiva qu'il dirigeait en Secret, en cachette, au risque de leurs vies.

Les juifs de FEZ vivaient sous la domination et la terreur des Almohades. Apparament ils se comportaient comme des musulmans, mais en secret ils continuaient leur vies comme des Juifs, et avaient meme une Yechiva.

A la famille MAIMON, etant une honnorable et respectable famille, elle n'avait pas ete pour le moment oblligee d'adopter la religion de l'Islam, Malgre que plusieures autres familles avaient etees obligees et forcees d'adopter ne serait-ce que l'apparence musulmane, de peur des fanatiques musulmans.

Ainsi, en secret, le jeune Moche enseignat les fondements bassiques du Judaisme, et les renforcait avec d'autres enseignements ethiques.

Il construisit une relation etroite avec le Rabbi Yehuda Hacohen Ibn Soussan, et etudiat sous sa direction. Rabbi Moche, s'installat dans une piece au grenier, d'un vieux immeuble d'un quartier de Fez, entre d' etroites ruelles , afin de pouvoir continuer d'ecrire son
commentaire sur la Mishna.

Malgre, qu'il s'etait enferme dans la salle du haut, afin d'ecrire son livre, ceci ne l'empechait de se relacionner et comprendre la motivation de ces Juifs qui se trouvaient aspires par le tourment de la conversion de l'Islam.

Les Almohades interdissaient aux Juifs ouvertement de pratiquer leur religion, mais pour le moment ils ne faisaient aucun effort pour les oppresses et s'assurer que les Juifs observaient strictement la religion de l'Islam.iLS NE FAIAIENT PAS ATTENTION A CE QUE LES jUIFS FAISAIENT OU PAS CHEZ EUX, ni pas meme investissaient sur eux, tout ce que ces derniers exigeaient des juifs c'etait qu'ils devaient se comporter en publique, tels que des Musulmans,

A SUIVRE...

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
07 août 2009, 04:21
CHAPITRE No 2...
================

- AU MILIEU DES JUIFS SECRETS DU MAROC.

la secte mystique religieuse musulmane du Nord de l'Afrique, fondee par Ibn Tomrat, nommee les " Les Almohades " (les solitaires), s'etait propagee rapidement et avait adopte une nature clairement martiale. Etait dirigee par le fanatique et reveur Abd el Mumin, qui fut connu pour son cruel comportement avec ceux qui n'acceptaient pas les memes idees que lui. Il declara la guerre sainte, contre les Rois Gouverneurs de la Dynastie Almohade.Il vit les Juifs qui selon lui devaient etre limines.

En 1147, les Almohades avaint deja conquis tout le Nord de l'Afrique, ainsi les Juifs de villes conquisent furent obliges de choisir une des alternatives : se covertir a l'Islam , l'Exil ou la mort comme matyres . Malheureusement, beaucoup choisirent de mourir, plutot que de se convertir, tandis que d'autres, ceux qui avaient la possibilite choisirent l'Exil vers les Pays d'Europe. Aussi, ceux qui ne pouvez pas et n'avaient pas les moyens de s'exilier, avaient choisit 'adoption en apparences de la religion de Mahoma, tandis qu'ils continuaient secretement de pratiquer la Religion de leurs peres.
Les Almohades ne se satisfairent pas de detruire les Gouverneurs de ces Pays d'Afrique du Nord, sinon qu'ils envahirent et Sud de l'Espagne et conquirent rapidement toute l'Andalousie Musulmane. La chance des Juifs d' Espagne, fut pire de celle des Juifs d'Afrique du Nord. Plusieures Communautes furent efacees de la face de la terre.

La famille MAIMON, vaicu cinq ans a FEZ, ou pendant toute cette periode, le jeune Moche, ecrivait son commentaire sur la Mishna. Personne n'osait le derange, mais les Juifs de FEZ savaient qu' un jeune Erudit passait jour et nuit dans le fond du grenier a ecrire son livre.Et tres rarement sortait, seulement la nuit pour respirer un peu d'air frais.

A FEZ, les Juifs s'habillaient de vetements musulmans, mais se reconnaissaient les uns des autres secretement et etudiaient la Tora dans les caves et dans les greniers, et lorsque personne ne les voyait ils observaient les preceptes du Judaisme.

Ainsi, ils furent reconnus comme " LES SECRETS JUIFS", ILS esperaient le jour ou ils s'oteraient le joug de l'islam, et retourneraient au Judaisme.

Rabbi MAIMON envoya l'Igueret -ha-Nejama (la lettre de Consolation) aux JUIFS SECRETS OPRIMES, aux quels il ecrivait
"" Ce n'est pas QUE D IEU nous a ote son Amour ou par vengeance , qu'il nous a envoye malheurs, sinon pour son Amour et comprehension envers nous tous, afin que nous rectifions nos erreurs. Comme un Pere parfois punit son fils, afin de lui enseigner le chemin qu'il doit suivre dans la vie. Ainsi notre Seigneur nous envoie ces souffrances et douleurs, afin que nous comprenions que nos chemins doivent etre rectifies.

Rabbi MAIMON, fit un fervent appel a tous les Juifs et leurs dit: Nous sommes obliges d'obeir a la Voix de D IEU, A MARCHER dans la voie de la Tora et de ses preceptes, et faire tout ce qui nous a ete ordonne.. La TORA EST LA DELIVRANCE dans l'Ocean de la Vie. Celui qui s'attache au Cordon de la Tora ne se noira jamais dans ses angoisses. Pauvres de nous si nous nous detachons du cordon de la Tora, nous nous enfoncerions comme du plond dans les profondeurs des Eaux.""

Dans sa lettre Rabbi MAIMON expliquat que l'obligation de prier nous incombee a toute personne d'Israel, et que c'est un acte SUBLIME. IL ajouta, chaque Juif doit se leve chaque matin et prier au D IEU DE L'UNIVERS, la nuit le matin y l'apres-midi. Si une personne ne peut pas prier, comme il se doit, parceque ses enemis l'oppressent, alors elle devra prononcer une courte priere en hebreu, et celui qui ecoute les prieres sera satisfait de sa compassion.

LE AIGUERET HA-NEHAMA, fut distribuee a tous les Juifs du MAROC, QUI RECURENT UN NOUVEL ESPOIR , ainsi les uns se consacrerent en Secret a l'etude de la Tora, les autres regretterent et garderent l'esperance que le Createur les delivrera et fera disparaitre les decrets de conversion.

Malheureusement et entretemps, la pression des fanatiques musulmans ne faisait que s'acroire, et sentirent que la foi des juifs se renforcee, c'est alors qu'ils intensiferent leur oppressions sur ces derniers. Ainsi ils virent les Leaders spirituels des Juifs qui ravivaient la flamme du Judaisme, et comprirent qu'il fallait les arreter et les neutralises afin de detruite la foi des Juifs.

En l'an 4924 ( 1164), un de ces Secrets Juifs , demanda a un fameux Saddik, la question suivante :

- Comment voyait-il le comportement des Juifs Secrets ???... QUI ETAINT OBLIGES a adopter ouvertement la religion de l'Islam,
??? Etaient-ils obliges de mourir pour la Foi et la Religion de Moise ?? ou bien serait-il preferable d'accepter ces decrets eternement et entretemps entretenir en Secret cette flamme du Judaisme jusqu'a la fins de ces persecutions??

- Le Saint qui habitait loin du secteur persecute par les Almohades, avait conclu que croire dans l'Islam etait une abomination comme celle de l'Idolatrie, ainsi les juifs avaient recu
son approbation de se faire tuer comme matyre et non d'embrasser la religion de l'Islam, pas meme en apparence., autrement ce juif devait etre retranche de la Congregation du Peuple d'ISRAEL, malgre qu'il se trouve parmi les Juifs Secrets., a ceci il nomma le prophete Jeremy qui ecrivit "" Parce que mon PEUPLE a commit deux peches, ils firent UNE Idole, et ilS SE PROSTERNERENT dans le Temple.""...

A SUIVRE.....

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
10 août 2009, 07:02
SUITE DU CHAPITRE No2
=====================

Cette erreur avait jette la confusion et le desespoir dans les coeurs des Juifs Secrets, les uns commencerent a embrasser la religion de l'Islam, pensant que comme ils n'etaient plus consideres comme Juifs par la Congregation d'Israel, ces derniers ne trouverent aucune autre solution. Ainsi on craignit que cette grande erreur pourrait ammener a rompre les liens qui malgre tout unissaient en cachette les Juifs Secrets, et le peuple Juif et sa religion.

Ainsi, la reponse de ce Sage, avait occasionne le contraire de ce qu'il cherchait, au lieu de les rapprocher, ils les eloignes beaucoup plus dut a sa nature d'Extremiste.

Une voix interieure annonca a Rabbi MOSCHE, de s'opposer aux opinions de ce Sage, qui mettait en danger le futur des Juifs SECRETS
A cette epoque MOCHE avait a peine 27 ans, tandis que le Sage auquel il s'opposait etait un individu pieux, fameux,et tres repute. Commemt allait-il si prendre pour s'opposer publiquement et justifier son erreur??, le peuple allait-il l'ecouter face a la l'importante et determinante decision de ce Sage??.

RABBI MOCHE , alla d'un bout a l'autre de la piece, sans trouver la sollution adequate.

Soudain, il realisa qu'il fallait faire quelque et tres vite, il savait que les Juifs Secrets etaient en danger dans ces moments cruciaux. IL se dit, ce Sage, n'a pas saisit l'importance et le risque que les Juifs encourraient dans cette epoque, ce dernier etait un etre ferme, avec un esprit tres etroit, distant sans affection pour ses coreligionnaires. ses freres Juifs.

Rabbi MOCHE, ETAIT FURIEUX APRES CE sAGE, QUI A SON AVIS AVAIT TRAITE A LA LEGERE la cruciale question et n'avait selon lui investit suffisament sur la question, apres tout, il etait question de la Survie du peuple Juif en general et du JUDAISME en particulier.


RABBI MOCHE, se questionna, s'iL pouvait intervenir aupres de ses freres, et s'opposer a la decision de ce Sage, et les convraincre de leur suggerer ses opinions, quant a facon de penser.

RABBI MOCHE, s'assit a son bureau et ecrit une reponse a la Decision du Sage, il reflechit, a la facon de lui devait Y faire face . D'habitude MOCHE, ETAIT TOLERENT, avec ses oposants,et il les traitait avec courtoisie et respect, mais ce Sage, avait depasse les bornes, . Ainsi il ecrivit:

Rabbi MOCHE, declara, que ce Sage, n'avait aucun droit de decider de la vie des Juifs Secrets, en les conseillant de mourir en martyre, plutot que de se convertir, et declara que ce Sage meritait la mort, et que sa langue devait etre coupee, pour la sentence qu'il leur avait faite .-

EL " Igueret ha-shmad" fut son meilleur travail literaire qui contenait le meilleur de sa Sagesse et de sa connaissance. Rabbi MOCHE REPPROCHAIT AU sAGE, de n'avoir pas refflechit suffisament en exposant sa sentence. iL LUI REPPROCHAIT egalement sa legerete de publier son discours, alors qu'il devait le lire et le relire une ,deux,et trois fois avant de le lire en public .

Le sujet principal de sa lettre, mettait le point sur , les divers degres de la Sanctification du Nom Divin: La conversion forcee, a l'epoque de la Grece et de Rome en Terre Sainte, ou dans les pays chretiens, n'ait pas comparable avec celle de cette generation. Les DECRETS islamiques DES Almohades, etaient en effet seulement en apparence ,et contre la pratique des preceptes juifs en public. et exigaient la connaissance de la mission de Mahoma. , c'etait seulement vis-a-vis du public, mais si quelqu'un voulait observer les 613 preceptes en secret, il pouvait le faire.
les fanatiques musulmans savaient pertinament que les juifs continuaient en secret chacun dans son fort, a la croyance du Judaisme. Ca ne signifier pas que la conversion etait consideree comme un grand changement dans la vie des Juifs.

Ainsi RABBI MOCHE, ajouta: que dans la premiere categorie venaient trois interditions majeures - l'idolatrie - l'inceste, renversement de sang- (tuerie-assassinats). Ces trois preceptes, devaient etre accomplis sous n'importe quelle circonstance , tandis qu'en respect aux autres preceptes, telle que l'obligation de renoncer a la VIE, est applicable seulement sous certaines circonstances, alors on devra bien analyser ce precepte de profanation du Nom Divin , en general et en prive.

Sa lettre fit la difference entre les degres du Kidush hachem, la sanctification du NOM DIVIN. IL analysa le precepte de la "CONVERSION " et eclaircit les differents types de Conversion Forcee pendant les differentes epoques, les conversions forcees durant l'epoque ancienne ou le juifs etaient obliges de rechasser le Judaiseme pour s'assimiler au x gentils, etaint differentes de celle-ci. Les Almohades se reffereaient seulement a l'observance en Public, et dans le domaine de la parole..

A SUIVRE....

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
11 août 2009, 21:57
SUITE DU CHAPITRE No 2
======================
Rabbi MOCHE declara, qu'une personne etait obligee de sacrifier sa vie, seulement au cas ou celle-ci serait obligee a executer un acte interdit, ou bien de ne pas executer un commandement qui doit lui etre impose. Ici, ce n'est pas le cas,de realiser un acte, mais seulement de parler.
Si toutefois, une personne se sacrifie , au lieu d'admettre publiquement, que Mahoma est le prophete de D ieu, Recevra une grande recompence si cette derniere prend la decision elle meme. ( COMME SOL HACHUEL QUI EST NEE A TANGER ET EST MORTE A FEZ EN 1834 ) , ca c'est vraiment un cas supreme de " KIDUSH HACHEM " . Mais si une personne vient a DEMANDER, si elle doit mourir ou reconnaitre(Mahoma comme prophete ) Alors nous lui dirons de le reconnaitre et de NE PAS MOURIR..

Bien entendu, il est conseille, que quiconque posera cette question, d'abord: d'abandonner les lieux ou les Juifs sont obliges de reconnaitre a Mahoma comme prophete, et de s'en aller dans d'autres lieux, ou il lui sera possible de continuer a pratiquer sa religion. Une personne ne devra pas de preoccuper de l'abandon de ses proprietes ou de la perte de ses richesses, NI PAS MEME POUR L'AMOUR DE SES ENFANTS OU SA FAMILLE, parce que ceci n'a qu'une valeur momentannee. Celle-ci devra s'en aller afin de lui permettre de pratiquer librement sa religion en secret, ce dernier devra tout abandonner . Et sous aucun pretexte il ne restera pas dans un lieu ou il sera force de se convertir. Ceci est son but.

Rebbi MOCHE, ajouta, je rechasse l'opinion de ceux qui conseillent de rester sur place, attendant la venue du Messie, lorsqu'ils se rendrons a Jerusalem. Il ajouta, " celle-ci est non opinion : "le Seigneur connait la Verite ". Les Juifs Secrets qui qui sont obliges de rester dans leurs lieux, recoivent une double recompence pour chaque precepte qu'ils observent en Secret. Il conclu avec les paroles du PSAUME QUI DIT les hommes ne dedaignent pas un voleur, s'il vole, Proverbes 6.30" NE dedaigne jamais les pecheurs d'Israel, lorsqu'ils viendront en secret pour voler l'execution d'un precepte ".-

IL conclut son Igueret avec des mots encourageants aux Juifs Secrets, en esperant de meilleures epoques, et avec la confiance totale dans l'espoir que D.IEU ANNULERA les coversions, et que la haine sera supprimee dans le monde.. L'igueret fut diffusee, et apporta un reveil au sein du peuple Juif et la Tora.. Ainsi, beaucoup abandonnerent tous leurs biens et quitterent le Maroc, vers d'autres horizons.

La vie clandestine des Juifs de FEZ percut ses droits, Car il leur etait difficil de se faire passer comme musulmans et comme Juifs Secrets en meme temps. Ces derniers voulaient vivre ouvertement la Vie de la Tora et des bonnes actions.

Entretemps, les leaders des Almohades deciderent d'oppresser davantage des Juifs qui avaient accepte et reconnu Mahoma, mais qui pratiquaient secretement le Judaisme. Ils avaient dit, qu Rabbi MOCHE, avait incite la population Juive a quitter et abandonner le Maroc, pour d'autres Pays libres ou ils pourraient pratiquer leur religion.

Les fanatiques, penserent entre eux, que le Rabbin de la Communaute de FEZ Rabbi Yehuda, serait execute . D'autres proposerent que le Jeune Rabbi Moche, celui qui avait conseille, devrait lui aussi etre execute, publiquement, afin que tous voient .

C'est Nous qui imposons ici les lois et pas eux. Ceci dit, ils envoyerent immediatement des agents, qui firent irruption dans l'appartement de Rabbi Yehuda, ou ce dernier etudiait entoure de ses disciples, c'etait un homme juste qui avait dedie toute sa vie a l'etude de la Tora et a ses preceptes. IL le prirent de force, le trainerent aupres du Conseil des Almohades, ils l'humilierent et lui dirent " tu es condamne a mourir, parce que tu as renier la foi de Mahoma.

Rabbi YEHUDA, MURMURA ENTRE SES DENS UNE PRIERE, IL ETAIT noye dans ses pensees et ne repondit pas. vOICI LA SENTANCE : tu es condamne a mourir ordonerent les fanatiques.
IL,ferma les yeux evitantla presence de ces derniers. Tout de suite apres, ils le transferent a la prison,ou ils executerent leur sentance,. Ainsi son AME FUT RENDUE AU CREATEUR, plus tard son coprs fut jette dans le couloir, jusqu'a ce que quelques juifs vinrent le transporter. Avant de mourir, les Almohades lui avaient demander de reconnaitre la religion de Mahoma, mais ce dernier etait reste silencieux.
La rumeur parcourrut parmi toute la communaute de FEZ, ainsi Rabbi YEHOUDA ETAIT MORT EN MARTYRE il avait accepte de mourir leman HACHEM. ..


A SUIVRE...
vers d'autres horizons

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
13 août 2009, 22:38
SUITE DU CAPITRE No 2
=====================

les delateurs circulerent dans tous les coins ou habitaient les juifs de FEZ, cherchant les erudits qui etudiaient en secret la Tora, ou les juifs qui priaient secretement dans les synagogues des caves de leurs maisons.

Des que Rabbi MOCHE apprit l'execution du Rabbi Yehuda ben Shusan, il comprit que FEZ n'etait plus un lieu sur, et qu'il devait quitter le pays, avant qu'il ne soit trop tard. il entreprit les preparatifs et fit des recherches en vue de quitter definitivement le Maroc.
Rabbi MOCHE, sut que les delateurs l'avaient accuse d'avoir incite les juifs a quitter le Pays.

Il craint que les agents des Almohades viennent et le trouvent dans sa cachette, entoure de ses livres.

Pendant la fete de Soucot, Rabbi MOCHE, sortit dans la rue charge de son lulab et etrog, un musulman l'appercut et lui dit d'un air moqueur
- pourquoi tu marches comme le font les idiots ou comme un fou??

- Un fou, c'est celui qui lance des pierres et qui ne veut pas faire le concepte du Createur, repondit-il, se referent a la coutume des musulmans de jetter des pierres sur leur mont sacre de la Mecque.
Le musulman ne saisit pas l'allusion du Rabbi MOCHE, et se dit : ce juif est vraiment fou, et s'en alla.

Quelque jours apres, les delateurs expliquerent a ce musulman, que la reponse de ce erudit etait une moquerie, alors le dit musulman qui n'etait autre qu'un haut fonctionnaire du gouvernement, ordonna de chercher ce juif et de le condamner a mort, Rebbi MOCHE fut avertit
et tout de suite changea de cachette, ainsi ils ne purent le retrouve.

Les fanatiques musulmans avaient emient une sentance a l'encontre de Rebbi MOCHE, ils n'arrivaient pas a le localise . Les rumeurs arriverent aux oreilles d'un grand Erudit musulman Abu el Arab Ibn Misha, ce dernier avait beaucoup d'estime et valorise hautement le Rabbi MOCHE, comme philosophe, pour avoir eu de nombreux entretients d'opinions philisophiques et d'autres termes eleves sur les croyances, en plus il etait un bon ami.

Ce dernier dit aux fanatiques " cette personne que vous voulaient tuer, est un grand Penseur en matiere d'ethique ne lui faitent aucun mal !".
- Mais repondirent-ils, il a ecrit une lettre epistolaire, incitant les juifs secrets a croire au D ieu des hebreux.

- Ce philosophe musulman leur repondit, l'acttitude envers ce dernier doit etre differente, c'est difficil de trouver des penseurs comme lui dans notre Monde. et ne doit pas etre execute a cause de ses opinions !.

Son intervention sauva Rabbi Moche de sa mise a mort par les fanatiques musulmans. Ainsi RABBI Moche et sa famille ne pouvaient plus rester dans cette ville, ou ils avaient vecu pendant plus de cinq ans. Ou durant tout ce temps la, ils s'etaient occupes d'etudier et d'enseigner la Tora. Rabbi MOCHE comprit quil ne leur etait plus possible de vivre en tant que Juifs dans cette ville. Les fanatiques musulmans devenaient de plus en plus dures et mauvais.

Les agents secrets juifs, circulaient dans les maisons, informant a ces derniers des horaires des departs de bateaux qui pourraient les enmener vers d'autres pays. Des sommes tres importantes devaient etre payees aux responsables des bateaux.

La vie secrete dans les quartiers des juifs, etait strictement basee sur l'ETUDE DE LA Tora et les preparations de la fuite de ce Pays.
Alors, la famille MAIMON,vendit tout leur bien afin de payer leur voyage.

Ainsi chaque semaine disparaissaient des familles du secteur Juif, laissant leurs habitations vides. Les autorites musulmanes le surent et confisquerent les proprietes des juifs qui avaient fuit.


A SUIVRE.....

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
17 août 2009, 03:37
SUITE DU CHAPITRE No 2
======================

Les journees au Maroc etaient tres chaudes, . Les Juifs marchaient dans la foule habilles de djelabas et etaient coiffes de turbans ou tarbouchs comme c'etait la coutume musulmane.
Tandis qu'ils gardaient encore le Judaisme. Quelques uns accepterent l'Islam completement, ne pouvant pas resister a la pression des islamiques fanatiques ALORS que d'autres pratiquaient l'Islam en apparence, mais gardaient le Judaisme en cachette.

Un agent secret arriva a la maison de Rabbi Maimon, lui remettant une depeche des Organisations pour la fuite des Juifs, ou ils l'avertissaient que le bateau etait arrive au port de fez et que cette meme nuit devait repartir . Il y avaient des conditions a remplir en vue du voyage, les billets devaient etre payes a l'avance, et chaque passager etait autorise a prendre seulement une petite valise.

Tout de suite apres, Rabbi Maimon, accepta ces conditions et commenca ses preparatifs, comme il ne leur etait possible de prendre que le stricte necessaire. Les meubles, et tous leurs biens ainsi que
les vetements qu'ils ne pouvaient emporter les distribuerent parmi les voisins.

Rabbi MOCHE, quant a lui, rempli sa valise avec tous les documents et livres qu'il avaient ecrit pendant tout son sejour a Fez. Et une fois que tout etait pret, firent semblant de dormir, mais au milieu de la nuit et a l'heure convenue ils quitterent la maison, les ruelles etaient sombres, et plus personne dans les rues, on ne pouvait
qu'apercevoir, dans l'obscurite de loin que la silhouette du bateau.

Une fois arrives a bord, ils constaterent combien le bateau etait petit, et craignerent la traversee, Rabbi Maimon, s'adressant au Capitaine, lui dit - Comment ce petit bateau allait arriver a resister aux vagues de l'Ocean ? - celui-ci lui repondit
- Ne vous inquietez pas mon ami, nous avons l'habitude de faire ce genre de traversees, nous les faisons tous les mois, et parfois nous allons meme dans des ports beaucoup plus loin.

Rebbi MAIMON, ET SA FAMILLE contemplerent une derniere fois depuis le bateau, la ville de Fez. Ou ils avaient vecus plus de cinq annees, et se dirent que finalement ce fut du temps perdu. Ils penserent aux Juifs Secrets qui etaient encore dans cette ville, et se lamenterent sur leur sort. Combien de temps encore allez-t-ils pouvoir resister a ces fanatiques de l'Islam, et prierent pour que le Createur du Monde ne les abandonne pas.

Ainsi, le bateau s'enfoncait dans la nuit, et naviguait dans l'Ocean, ou de gigantesques vagues balancaient le bateau d'une vague a l'autre , tous les passagers craignerent sur leur sort. Le samedi du 4eme jour du mois de Iyar, de l'annee 1165, fut crucial, c'etait une journee de tempetes sans cesse. Ils craignerent pour leurs vies.-

Rabbi MAIMON ET sa famille prirent peur et deciderent de faire un voeux '"" afin que Le Createur du Monde leur accorderait la vie sauve, de jeuner ce jour 10 de Iyar "", il proposa aux autres voyageurs de se joindrent a lui. Ainsi, Rabbi MAIMON ET RABBI MOCHE , s'isolerent et prierent, pendant tous les jours que dura la traversee.

Rabbi MOCHE, racconte , qu'enfin le 3EME JOUR DU mOIS DE sIVAN,, c'etait un samedi, le bateau accostat le port de ACO, en terre Sainte.
RABBI MOCHE, et toute sa famille, remercierent le Createur du Monde de les avoir, preserves de la Conversion forcee et d'etres enfin arrives en bonne sante en Terre d'Israel., et promit de cette journee serait une journee de recueillement et de joie et de distributions pour les pauvres, un voeux pour toute la Famille MAIMON.

Rabbi MOSHE souffrit horriblement du mal de mer, il vomissait constamment et souffrait de fortes douleurs de tete, il se rappela cette traversee si dangereuse et intermidable, parfois il se disait que jamais " Dieu de plaise, ils arriverraient en Terre Sainte ""

RABBI MAIMON, N'AVAIT AVERTIT PERSONNE de son arrivee, il fut le dernier a quitter le bateau, parcequ'il rencontrait des difficultes a marcher, toutes ces journees immobiles,lui 'avait occasionne s des fortes douleurs aux jambes, mais lorsqu'il mit pied a terre, il se sentit beaucoup mieux.

Le Soleil brillait ardemment, Rebbi MOSHE, se courba et embrassa la terre d'Israel. il n'en revennait pas, tant il n'y croyait pas que le cauchemar etait etait enfin termine, parfois il lui semblait que tout cela c'etait comme dans un reve, et qu'enfin ce reve s'etait transformait en realite.

ALIYA A LA TERRE D'ISRAEL...


A SUIVRE

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
19 août 2009, 05:03
CHAPITRE No 3
=============

HALYA EN TERRE D'ISRAE


Le Pays etait gouverne par les croises. Ses desolantes routes avaient encore les empreintes de sang et de feu, des occupants venus en terre d'Israel pour la conquerir. Il y avait tres peu de juifs, ca et la, et ses derniers se cachaient dans leurs demeures. Environ mille juifs habitaient toute la terre d'Israel, dont pres de deux cent a Jerusalem. La majorite vivait de la charite que ces derniers recevaient des Juifs de la Diaspora.

ACO s'etait converti en un Centre SPIRITUEL Juif. la Comunaute etait guidee par le Rabbin YEFET ben Rabi Eliahu. Les membres de cette comunaute etaient preocupes par ce regime. Ils s'etaient appauvris et tres peux parmi eux etaient connaisseurs de Tora. Mais ils etaient libres de servir le Createur, et n'etaient pas affliges par les fanatiques musulmans ou chretiens, a condition de n e pas attirer l'atention de ces derniers.

Rabbi MOSCHE sentit que la peur l'abandonnait. Il n'avait plus besoin de se procuper des fanatiques musulmans ou chretiens l'observeraient dans chacun de ses mouvements. A present, il etait libre de servir le Createur. C'etait comme un lourd poids d'anxiete lui avait ete ote de son coeur.

Il se promena tranquilement dans les ruelles d' Aco, sans craindre les gentils. Il sentit que son esprit avait eu des ailes qui lui permettraient desormais de s'envoler dans les hauteurs et retrouver son chemin.

Les Juifs d'Aco manifesterent une grande estime a l'egard de la Famille MAIMON. Ils venererent le Rabi MAIMON et ses enfants . Ils leurs proposerent d'habiter avec eux et de partager leur pain. ENSEIGNEZ NOUS LA TORA ET SATISFAISAIENT NOS AMES. leurs dirent -ils !

Mais Rabbi MAIMON et ses fils cherchaient d'autres perspectives. Aco etait un endroit tres modeste pour eux, c'etait un refuge temporaire, et un endroit de repos apres ce tumultueux voyage.

Rabbi YEFET passa beaucoup de temps avec Rabbi MOCHE, et avec lui il decouvrit la Tora. Rabbi MOCHE lui montra ses nouvelles interpretations, et Rabbi Yefet appreciait ces decouvertes ainsi que les manuscrits qu'il avait decouvert d'ou degageaient la lumiere de la Tora. Les deux Rabbins s'etaient lies d'une grande amitie, ils passaient des heures a lire la Tora et les enseignements ethiques
Cette amitie persista au dela de longues annees, meme apres le depart de la famille Maimon d'Aco.

Quelques fois les deux Rabbins allaient visiter des endroits saints dans toute la terre d'Israel. Rabbi Yafet lui faisait revivre le lointain passe de la Galilee, en se promenant dans les grottes ils decouvraient les anciennetes des passes lointains. les routes etaient dangereuses, les bandits etaient aux aguets des rares promeneurs qui s'avantureraient dans les collines . Il n'existait pas de surveillances dans ces zones .

Chaque colline ou vallee etaient admiraient par les deux Rabbins qui, appreciaient heureux d'etre dans ces endroits qui avaient habites les juifs dans les temps passes.

La famille MAIMON habiterent Aco seulement cinq mois, et malgre les dangers des voyages, deciderent avec Rabbi YAFET,d'aller enfin a Jerusalem. Ils voyagerent a dos d'ane ( a cheval ) dans une caravane.

Pendant tout le voyage discuterent des themes de Tora, tandis que Rabbi Yafet signalait les endroits connus, villes, communes, montagnes, quelques endroits avaient ete detruits , alors que dans d'autres, habitaient encore des gens au milieu des ruines des guerres.

Tous les dangers de la route etaient a leurs alentours, ils se s'avanturerent pas a abandonner les leaders de la Caravane, de peur d'etres assaillis par les bandits, et aussi parce qu'ils ne connaissaient par les routes.

C'etait dans l'apres-midi qu'ils arriverent a Jerusalem. Ils etaient tout pres de l'endroit du Temple. Et ne se reposerent pas un instant de ce rigoureux voyage. Ils prierent, et se sentirent comme transportes dans le temps et dans l'espace lorsque les Cohanims faisait leur Office dans le Temple.

Rabbi MOCHE, pendant qu'il priait pres du Temple, son coeur et son Ame etaient tristes pour Jerusalem pleine de desolation. Pourtant il avait promit que lorsqu'il arriverait a Jerusalem ce jour la, serait un jour de festivite et de joie pour lui et toute sa famille, mais ce ne fut pas le cas, il etait tres consterne par les ruines et la vue de la Ville sainte. IL pria , afin que chaque juif, comme lui ait le bonheur de la revoir reconstruite avec la grace de D IEU.

Rabbi MOCHE, etait tellement absorbe par ses pensees, qu'il ne remarquat pas qu'aux alentours, le peu de juifs qui habitaient Jerusalem ces derniers vivaient aussi de la charite de Juifs, qu'ils recevaient des pays lointains.

Quelqu'uns etaient des femmes et des hommes vieux qui etaient venus passer leus deniers jours a Jerusalem.

Les deux Rabbins ainsi que la famille MAIMON, furent ivites a prier et dejeuner dans les habitations de Juifs plus aises, ou ils resterent encore quelques jours avant de partir a Hevron la Ville des Patriaches.

La route de Jerusalem pour Hevron etaient longee de montagnes et de ruines ou il n'y avait pas signe de vie. Apres ce dangereux voyage
ils arriverent enfin a La GROTTE DE LA MACPELAH.

Rabbi MOCHE passa une journee entiere dans le Grotte de la Macpela
priant. la il s'isola, et ne sorti qu'a la tombee de la nuit , son pere et son frere l'attendaient, mais lui , il est restat ne bougea pas absorbe par ses pensees, Rabbi YAFET, lui aussi etait avec lui, ce dernier ne les avait pas quittes un seul jour, pour Rabbi YAFET, c'etait comme s'il recevait la nourriture Spirituelle dont son ame avait tant besoin.

La famille MAIMON se promena dans la ville de Hevron. a la decouverte de quelque signe qui pourrait leur reveler la vie des Patriaches, elle etait tres emotionnee de marcher dans les pas que leurs ANCETRES , ILS MARCHERENT D'ICI DE LA. ils ne s'eloignerent pas de la Grotte, et prierent constatement, et embrasserent les pierres de la Grotte de la MACPELA.

Hevron, la ville des PATRIACHES, etait endormie. les islamiques marchaient dans cette derniere, quelques uns avaient la peau noircie et les yeux fripes, Rabbi MOCHE, retourna avec sa famille a la Grotte de la MACPELA et continua a prier .Les images des Patriaches l' accompagnaient tout le temps qu'il priait, dans son imagination il revivait leur vies, leurs passes, IL etait sature pour tout le bonheur qui envahissait son coeur et son ame, d'avoir eu la chance d'etre la., tout pres, il soutient la main de Rabbi YAFET et tout en observant la Saintete des Lieux.

Il regarda autour de lui et observa combien les alentours et les collines tout etait desolation , il imagina, les Juifs de retour plantant des vignes et des arbres fruitiers.

Soudain, il appercu une Caravane de Juifs qui s'approchait de la Grotte de la MACPELA, les voyageurs descendirent, s'approcherent de la Grotte en priant et en pleurant.

Rabbi MOCHE, les observa, et lorsqu'ils finirent de prier, il s'approva d'eux et en s'adressant a l'un d'eux entama :

- D'ou etes vous ??, demanda -t-il ??

- Nous venons d'Egypte, lui repondit-il !

- Il y a une grande Communaute Juive en EGYPTE ???

- Oui , IL Y A labas Mille Juifs Ils ont des Rabbins et des dayanims ainsi qu'un naguid.

- Et comment les Juifs d'EGYPTE gagnent leur vie ??

- Il s'occupent du commerce et de l'Artisanat.

Ce juif d'Egypte avec qui Rabbi MOCHE avait entame la conservation etait richement habille, ca se voyait que c'etait une personne riche. Il distribua largement de l'argent aux gardiens de la Macpela, qui le firent penetrer, ses gardes l'entouraient et etaient au petit soin pour lui. C'etait le Chef de la Comunaute Juive en Egypte et avait des relactions avec la Maison Royale.

Rabbi MAIMON ses enfants, ainsi que Rabbi Yafet ecouterent attentivement ce que le Chef de la Comunaute leur disait ;

- Ainsi, ajouta -t-il, je vois que vous etes des Erudits en Tora. En Egypte, ajouta-t-il, on a besoin d'Erudits et de Rabbins. Si vous acceptez de venir avec nous en Egypte, il y aura pour vous dans notre Comunaute des postes de Professeurs .

- Rabbi MOCHE, et son frere, deciderent de s'unir a la Caravane pour aller en Egypte, tandis que son pere Rabbi MAIMON decida de revenir vivre a Jerusalem passer le reste de ses jours. Le Rabbi Yafet retourna a Aco, servir sa comunaute. Ainsi ils se separent tres affectueusement .

A SUIVRE.....

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
20 août 2009, 10:31
SUITE DU CHAPITRE No 3
======================

La separation fut tres difficile, Rabbi Moche avait une relation tres etroite avec son pere, et aussi avec Rabbi Yafet, mais vue les conditions desolantes de survie dans la terre d'Israel, il ne voyait pas la possibilite de s'integrer . Il avait besoin d'espace, d'un grand centre Juif dans lequel il pourrait divulger ses enseignements. Par contre en Egypte, il y avait une assez grande comunaute assez bien organisee. Labas, les Juifs trafiquez meme avec de lointains Pays .

Pendant le voyage pour l'Egypte en caravane ensemble avec celle des Ismaeliens. Rabbi MOCHE pensa sur cette question : ? n'etait -il pas entrain de transgresser les trois interdits de la Tora en descendant en Egypte ??

Les trois interdits etaient : Ainsi, les Egyptiens que tu avais vu, aujourd'hui, tu ne les reverras plus jamais ( Exode 14:13)-
Afin de ne pas retourner en Egypte avec eux le peuple d'Israel (deuteurome 17:16) Et D ieu te ramenera de nouveau en Egypte.. par le meme chemin ,alors qu'il t'avait averti : TU ne retourneras plus jamais par ce chemin (deuteurome 28:68)

Etant donne qu'il ne possedait pas de livres pour faire une enquete, il se vit force de chercher sa memoire mentale, mais apres un long moment n'ayant pas trouve de reponse appropiee , il se dit en lui-meme, des que j'arriverai dans un centre de Comunaute Juif, je ferais les recherches qui s'imposent.

Son esprit etait constamment trouble et les doutes ne lui laisserent aucun repit, les caravanes avancaient dans le Desert du Sinai entre les interminables dunes de sable, le chemin fut long et dura plusieurs jours. Pendant la traversee Rabbi MOCHE s'imagina voir les Juifs quittant l'Egypte pour aller en Terre d'Israel, tandis que lui, il allaitdans le sens inverse . C'etait exactement la meme route au milieu du Desert du Sinai alors a une certaine distance a vue d'oeil les leaders de la Caravane lui montrerent l'endroit du Mont Sinai, ou la Tora fut donnee au Peuple d'Israel.

Une journee entiere il maintient sa vue fixee sur la Montagne, sans etre capable de deplacer ses yeux. Pendant toute sa traversee dans le desert, il oberva les gigantesques montagnes de sable du desert, et s'imagina, les enfants d'Israel recevant la Tora, la dans cet endroit, il constatat que c'est seulement dans le desert que l'on pouvait recevoir la Tora, avec dans les tenebres et les eclairs, comme il s
etait passe.

Soudain Rabbi MOCHE sentit que quelqu'un l'appeler depuis le le vent du desert, mais lorsqu'il se retourna, il ne vit personne.

Les dirigeants de la Caravane ismaelienne, connaissaient tres bien la route, pour avoir tous les mois faient ce chemin.Ils ne craignaient pas ces tourmentes de sable , et aussi ils ne risquaient pas de se perdre.

Tandis que Rabbi MOCHE se rememorait livre apres livre et page apres page de la Tora. Il les etudiait comme si reellement les livres etaient la devant ses yeux. Il etait constament absorbe par la pensee de la survie du Peuple d'Israel..

Ainsi, il se dit, que puisqu'il ne pouvait habiter la Terre d'Israel et gagner honnetement sa vie, lorsqu'il arrivera en Egypte, il ecrira une oeuvre Halajique, AFIN QUE LE PEUPLE D'iSRAEL recoive la LUMIERE, qui formenait un lien entre la TORA ET SON PEUPLE.

les Lois etaient dispersees, il fallait les reprendre et les resumer dans un seul Livre, dans lequel tout celui ci voudrait savoir et connaitre la Loi, il pouvait l'etudiee .

Une fois de plus le leader de la caravane, lui signala l'une des hautes montagnes du desert, et la aussi, Rabbi MOCHE se representat
le peuple Juif arrete la au pied de la montagne , voyant et ecoutant les eclairs et les tenebres, Moises descendant du mon Sinai avec la Tora dans ses bras, ces visions de la remise de la Tora ne l'abandonnerent pas.

Il vit au loin un feu se levant a l'horizon, et questionna le leader de la caravane, si lui aussi, voyait ce meme feu, mais celui-ci lui repondit : LES GENS DANS LE DESERT VOIENT des centenaires visions a distance. d'autres voient des feux qui s'approchent vers eux, n'ayez pas peur, moi-meme je vois ces visions a chaque fois que je traverse le Desert.

Parfois, ils s'arretaient pour une pause, et les Juifs en profifaient pour prier , et les musulmans aussi se prosternaient a leur prophete pour recevoir sa protection.

Rebbi MOCHE, profita pour discuter avec, les Juifs d'Egypte qui etaient avec lui dans la caravane, pour se renseigner, il ne savait pas ou il irait ni ou il vivrait. L'Egypte etait une terre etrangere pour lui , et craignit de ne pas pouvoir trouver labas sa place. Ces
derniers lui dirent qu'en Egypte il y avait de grandes comunautes, et plusieurs Juifs etaient riches, et faisaient des grands dons d'argent pour la Charite, et aussi pour les Erudits qui dediaient leurs temps a l'etude de la Tora..

Ensuite, il se renseigna au sujet du commerce que les juifs faisaient en Egypte, ils lui raconterent qu'en Egypte il y avait beaucoup de possibilites pour faire des affaires, et meme pour voyager dans le monde entier et les benefices etaient tres fructueux.

Ainsi, le futur, commencait a prendre forme pour lui , il se voyait deja occupe dans la TORA, tandis que son frere David s'occuperait subsistance. Les deux seraient associes, son frere avait l'experiennce dans les affaires, il se detendit.

finalement, ils arriverent par les premieres routes, ou on voyaient des habitations et des gents, ici et la, puis la foule, les gens marchaient a pied et d'autres montaient a dos de chameau , ils se dirent que cette vue leur etait etrange, jusqu'a present ils n'avaient jamais vue quelque chose de pareil.

Ainsi ils quitterent la caravane, se melangeant a la foule, et chercherent les juifs qui pourraient les renseigner afin de prendre la decision qui s'imposait, quant a leur installation, dans la ville la plus proche, qui etait Alexandrie.

.....

A SUIVRE

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
23 août 2009, 04:11
SUITE DU CHAPITRE No 3
======================


Dans la foule, les deux freres penserent, a present que nous sommes en Egypte, et deciderent, nous habiterons a Alexandrie eui est un Grand Centre Commerciel, et la nous pourrons nous organiser economiquement, lui dit son frere David, Rabbi MOCHE, etait age de 31 ans.

- Moi je te suivrais et nous vivrons ensembles lui dit Rabbi MOCHE.

D'apres les rumeurs qu'ils recurent, il y avait a Alexandrie , une Academie pour etudier Philosophie et Aristocratie, cette derniere attirait des gens de tous les coins du monde. Tout de suite, Rabbi MOCHE, voulu faire la connaisance des erudits de l'Academie, et parler avec eux de philosophie.

Les membres de la Comunaute Juive d'Alexandrie surent que des Erudits etaient arrives, et chercherent a les contacter. Ainsi, une delegation vint a la Maison de Rebbi MOCHE, et lui demanderent d'accepter d'etre leur Chef Spirituel, ce qu'il accepta de tout coeur.

De meme ,a l'Academie les rumeurs circulaient que Rabbi MOCHE etait un grand Erudit et philosophe, alors, ils vinrent le rencontrer, et des leur premier entretient, constaterent qu'il s'agissait en effet d'un etre tres special et bien introduit dans la matiere, ainsi, ils lui proposerent d'enseigner a l'Academie. Ce qu'il accepta aussi bon coeur.

Aussi, il se fit connaitre en tant qu'un excellent medecin, et les malades venaient a la recherche d'un soin, d'un conseil.

La maison de Rabbi MOCHE, rapidement attirait les masses des juifs qui se tenaient en files devant son portail, pour venir etudier la Tora, et recevoir des benedictions.

Tout de suite, Rabbi MOCHE, s'etait fait une excellente reputation. C'etait une epoque tranquille, ce qui lui permit de mieux connaitre et apprecier la clarte spirituelle des Juifs.

De grandes comunautes habitaient a Alexandrie , qui comptait aproximativement quelques 30.000 juifs, leur situation economique etait satisfaisante, et leurs droits civils etaient de loin meilleurs que ceux des autres juifs de par le monde. Mais le peuple juif a Alexandrie en particulier et en Egypte en general, avait une lacune quant au Judaisme.

Il y avait tres peu d'erudits , les Karaites influencerent les juifs, quelques uns suivirent les coutumes de cette Secte, qui miminisait les preceptes de la Tora. Beaucoup d'entre eux adopterent les coutumes superticieuses des egyptiens et, ne possedaient aucune base du Judaisme, et prenaient a la legere les preceptes de la Tora.

La vie Comunautaire etait en manque de Spiritualite. Tout de suite RABBI MOCHE , se rendit compte qu'il fallait en tout premier lieu combler cette lacune. Cette Comunaute etait tres ancienne en Egypte, les Juifs habitaient l'Egypte depuis l'Epoque du Premier Temple.

La comunaute d'Alexandrie avait construit la plus grande Synagogue du monde, ou des miliers de Juifs se reunissaient

Deja a cette epoque, le Rav Saadia Gaon avait lutte contre les Karaites qui etaient puissants et tres influents jusque dans le Palais royal, il lutta contre cette Secte, et essaya de minimiser leur influences parmi les Juifs, mais ils etaient encore assez puissants. Rabbi MOCHE vit la necessite de renouveler le combat contre cette Secte, afin de proteger la Vie Spitituelle des Juifs.

Le Naguid, vu sa personnalite, lui aussi excercait une influence tres negative sur les Juifs d'Egypte. Le premier Naguid, fut designe, sous l'influence de l'epouse du Kalifa, qui venait d'arriver de Babylonie, et avait un interet pour les Juifs de ce royaume, afin de guider cette comunaute, comme c'etait la coutume en Babylonie . Labas, la Comunaute Juive etait dirigee par le " Reish Galuta ".

Le Kalifa approuva cette idee. ainsi le premier Naguid designe, fut Rabbi Paltiel, qui actuat en faveur de ses corelegionnaires Juifs, le deuxieme Naguid, fut le Rabi Shmuel Ben Hanania, qui etait un homme tres correct, qui avait aide les malheureux et les necessiteux,
Mais il y avait une personne qui l'enviait et lui mettait des battons dans les roues, qui l'avait accuse, d'etre contre le Gouvernement de sa Majeste. ce dernier se nommait Zuta, qui avait promi d'introduire des fonds tres importants pour le Gouvernement, s'il serait nomme Naguid,

Mais malheureusement, par la suite, lorsque, quelques annees plus tard le Rabi Shmuel ben Hanania, mourut. Zuta, trouva la route libre et reussit a se faire nommer Naguid, ainsi, des cet instant, pour les juifs, c'etait la periode la plus difficile, et ils comparerent celle-ci a la periode ou les Juifs dans le Desert avaient cree le veau d'or cette abomination.
Zuta et les Karaites, apporterent la desolation parmi la population juive toute entiere, rien n'etait plus comme avant!.


A SUIVRE....

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
25 août 2009, 07:15
CHAPITRE No 4

=============

Zuta, promit a SALADIN, le nouveau gouverneur, de lui remettre une tres grande somme d'argent, provenant des impots qu'il percevait des juifs, en leur imposant outres les impots,il percevait des amendes de ceux qui avaient du retard dans les payements d'impots, bref tous les moyens etaient bons pour leurs soustraire le maximum d'argent, dont une bonne partie il garda pour lui .

La comunaute juive et les erudits ne s'oposerent pas a sa loi, la raison etait simplement parcequ'ils le craingnaient . Ce fut vraiment une epoque tres triste pour les Juifs.

Rabbi MOCHE decouvrit que le principal danger des Juifs d'Egypte, etait occasionne par la Comunaute Karaite du Caire,la Capitale, ou ces derniers avaient une tres grande influence aupres de la population Juive.

Rabbi MOCHE, etait occupe a ecrire son commentaire sur la Mishna, dans lequel il avait investit beaucoup d'annees de labeur. Il n'avait pas pu le terminer a cause des circonstances que la vie lui avaient imposees, quant a tous ces deplacements a travers les differents pays. Mais a present, se dit-il, qu'il se trouvait dans un lieu stable, il s'etait impose de le finir, ainsi les juifs pourraient etudier la Tora.

Alors, Rabbi MOCHE, s'occupait de la Tora, tandis que son frere David, faisait le commerce des pierres precieuses, dont des le debut s'etait avere tres fructueux. Tous les soirs, apres le travail David recherchait la compagnie de son frere Rabbi MOCHE, pour etudier et s'entretenir de la Tora, et echanger leurs points de vue.

Rabbi MOCHE et sa famille, et David et sa famille, habitaient maintenant a Al-Fustat, pres du Caire.

Six mois plus tard, Rabbi MOCHE et DAVID, recurent la triste nouvelle que Rabi MAIMON, leur venere pere, de qui il avait apprit la Tora, avait decede, ce fut pour lui une grande tres perte, il avait toujours etait tres unis avec son pere, il senti comme si on avait mutile son corps, il recu de toute la comunaute d'Alexandrie, du Caire et de Al-Fustat, des lettres de condoleances, la mort de son pere l'avait beaucoup affecte. Il sentit comme si le ciel lui etait tombe dessus.

A peine, il commenca a se recuperer de la perte de son pere et maitre, qu'une nouvelle tragedie s'abattit sur sa famille. Le meme jour de Roch-Achana ses deux fils decederent.

La tristesse remplit ses jours, il ne savait plus ce qui se passait autour de lui, les images de son cher pere et de ses enfants cheris etaient constament devant des yeux . Alors il se tourna vers la Tora, pour ne pas succomber, au desarroi. Son frere David etait toujours pres de lui pour le soutenir dans ces moments si difficils.

Puis, la vie petit a petit reprit son train, Rabbi MOCHE, un jour qu'il se trouvait hors de sa maison, vint a lui un messager, qui le priat de revenir a la maison d'urgence, il n'avait pas voulu lui annoncer la raison, mais lorsque Rebbi MOCHE, arriva chez lui ou une foule de gens l'attendait, ils lui annoncerent que sa femme venait de rendre son Ame au Createur.

Rebbi MOCHE, sentit que la vie lui jouait un mauvais tour, d'abord son pere, puis ses deux fils et, maintenant sa femme ! s'en etait trop , son frere et sa famille l'entourerent d'affection et de chaleur pour ne pas tomber de nouveau dans le desarroi. Il comprit que sa femme avait succombee a la douleur de la perte de ses deux enfants, son coeur n'avait pas resiste a tant de chagrin.

Alors, il comprit que tout ce qu'il avait construit pendant ces dernieres annees ,s'etait envole, il se disait : comment vais-je continuer a vivre une vie spirituelle et creative, alors que tout ce qui etait autour de lui etait demoli. c'etait vraiment une tres grande calamite.

Il avait toujours pense qu'en Egypte beaucoup de choses pouvaient lui arriver .

Ainsi, il fut la cible de plusieurs personnages qui cherchaient a lui mettre des battons dans les roues, parce qu'ils sentaient que Rabbi MOCHE, avait acquit un grand prestige et que chaque personne qui le cotoyait lui apportait appui et respect.

. Ainsi il travailla avec beaucoup d'intensite, nuit et jour les pages s'accumulaient les unes sur les autres, corrigeant, revisant et perfectionnant le commentaire .En Egypte il recupera de vieux livres de Tora, il les lit et incorpora des lois de ces derniers, dans son commentaire sur la Mishna .

A cette epoque, les leaders de la Comunaute du Caire, demanderent a Rebbi MOCHE d'accepter le poste de Chef des Rabbins de cette grande comunaute. Il douta d'accepter cette charge, parcequ'il n'avait toujours pas termine le Comentaire de la MISHNA, qui lui tenait a coeur. Les leaders de la Comunaute insisterent et lui dirent

- En ce temps-ci, seulement vous,! vous etes a la hauteur de restaurer la Gloire que la Comunaute Juive a perdue..

- Mais, je suis totalement investi dans l'Etude de la Tora, repondit-il !

- C'est justement ce que nous avons besoin, nous avons besoin de votre presence pour diriger cette Congregation.

- Alors, il leur repondit, je lutterai contre les Karaites et leur
mauvaise influence, et vous m'aiderez !.

- Oui, oui ! repondirent-ils, nous ferrons exactement ce que vous nous dirais .

- Rabbi MOCHE, approuva, et leur dit ; C'est la raison pour laquelle je suis venu habiter le Caire, afin de lutter contre les karaites et la destorsion de la Tora.


A SUIVRE...

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
26 août 2009, 09:13
SUITE DU CHAPITRE No 4.-
========================

Rabbi MOCHE, continua d'ecrire son Comentaire en arabe, la langue que parlaient les Juifs d'Egypte, d'Irak, d'Espagne, de l'Afrique du Nord, et du Yemen . Beaucoup de juifs ne comprenaient rien de l'hebreu , ainsi Rabbi MOCHE voulait que les gens consacrent leur temps a l'etude de la Tora, et il savait que seulement, si le commentaire etait redige dans leur la langue qu'ils parlaient ils etudiraient la Mishna.

Ca faisait sept ans qu'il avait consacre a son comentaire. Et a present il devait dedier son temps a son nouveau poste de Chef Supreme des Rabbins de toutes les Communautes. Riche de ses etudes des lois de la Tora, il sut assumer ce poste sans aucun probleme.

Il etait tres sollicite par le public qui venait lui demander conseil. Simultanement, il enseignait mishnayot au Beith a Midrash , plutot aux gens simples et pas justement aux erudits, il voulait que chacun puisse, lire et comprendre ne serait-ce qu'un chapitre de la Mishna.-

Il fut stricte de ne pas percevoir de payement pour son role de Chef Spirituel et Religieux de ces Communautes, et meme quelconque etude qu'il enseigne, etait toujours gratuit.

Puisque sa subsistance provenait de son association avec son frere David. Ce dernier etait le plus fidel eleve, et ensembles ils restaient tard dans la nuit, a discuter sur des differents themes de Tora. David etait un etre tres intelligent et assimiler rapidement ce que son frere lui enseigne.

Chaque fois que David venait le voir, Rabbi MOCHE, etait heureux de se retrouver avec lui,, David apportait la joie chez son frere, pour son amour a la vie. Il lui racontait ce qui se passait au sujet des ses affaires en Egypte dans sa branche en particulier et dans le monde entier en general. . Il ne manquait jamais de lui ramener des cadeaux pour lui et sa famille., il etait tres genereux.

Apres la mort de son pere, Rabbi MOCHE, s'etait rapproche d'avantage de son frere DAVID, ou chaque instant de libre, ils le passaient ensembles.

Ainsi, une fois David lui fit part, qu'il etait pret a partir pour un long voyage vers les Indes, pour ses affaires de pierres precieuses, il lui raccontat, que l'Inde etait un pays tres riche et interessant pour le commerce des pierres precieuses, ainsi il decida d'acheter une partie de pierres precieuses qui faisaient defaut aux Indes et d'en ramener, celles qui manquaiemt en Egypte. David avait acquit une reputation de commercant honnete et loyale, il etait tres estime parmi les commercants de sa branche

Le grand moment du depart arriva, et il vint dire aurevoir a son frere MOCHE, qui lui remis une copie de son commentaire.

David voyagea pendant plusieurs semaines dans le bateau, ou il y avait d'autres voyageurs qui partaient eux aussi aux Indes,
lui David tout le temps lisait la Tora sur le bateau, dans sa cabine ou sur le pont,
Une nuit, le bateau eut des diffucultes, les vagues etaient tellement grandes qu'elles secouerent le bateau comme si c'etait une coquille d'oeuf, la peur etait au comble,
David qui avait attache ,toutes ses pierres precieuses et son argent dans des petits sacs autour de sa poitrine, par mesure de securite.

Il decida de rester dans sa cabine, dehors les gens se lancaient a la mer, mais disparaissaient dans la nuit, lui est etait trempe jusqu'au cou, les marins etaient etourdis, David dans tout cela, se demanda si ca n'aurait pas ete mieux de ne pas quitter l'Egypte, et de se suffir des benefices modestes, au lieu de ca, il etait partit a la recherche de grands gains, dans cette aventure.

David voyait que de l'eau toujours de lui, la bateau se balancait comme s'il allait s'eventer dans la mer, et ne voyait aucun recours qui pouvait arriver pour les sauver et pourtant il pouvait observer la au loin les cotes des Indes, mais personne ne vint leur porter secours, il craignit le pire, et resta dans sa cabine,ou l'eau etait arrive aux oreilles, il etait desesperait autour de lui, les gens tombes, dans l'eau dans sa cabine, ils n'avaient plus de force de soutenir leurs corps dans l'eau. les rafales etaient tres fortes et le bateau fut soudain relevait et par une gigantesque vague qui le lanca et alla dans les profondeurs de la mer. Ainsi tous les passagers se noyerent et David aussi,avec toutes son tresor, qui etait la subsistance des deux famille des MAIMONIDES,

Pendant longtemps en Egypte, tout le monde et Rabbi MOCHE, ignoraient le naufrage du bateau qui etait parti aux Indes, plusieurs
semaines au paravent.

Seulement, quelques semaines apreS que les corps furent rejetes par la mer, que les autorites comprirent l'immensite de la realite de cette triste tragedie.

A SUIVRE...

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
27 août 2009, 05:02
SUITE DU CHAPITRE NO 4-
=======================

Pendant longtemps, personne ne connaissait le sort des voyageurs du bateau qui avait fait naufrage sur les codes des Indes.

Et comme Rabbi MOCHE, n'avait pas recu de nouvelles de son frere DAVID, qui n'etait pas revenu a la maison, la famille MAIMON, commanca a s'inquieter et se lamenter, ainsi son epouse et ses enfants allaient chez Rabbi MOCHE, et pleuraient la disparition de leur cher DAVID, Rabbi MOCHE les consollait, mais son coeur etait tres preoccupe .


Quelques jours apres, arriverent les dernieres nouvelles des Indes relatant le naufrage du bateau ou DAVID avait voyage. Que des commercants egyptiens de retour des Indes se firent l'echo.

Lorsque la nouvelle arriva aux oreilles de Rabbi MOCHE, que son frere DAVID ETAIT PARMIS LES VOYAGEURS DE CE BATEAU, Rabbi MOCHE sentit son coeur l'abandonner , il cria "" ! MON FRERE, ! MON CHER FRERE ! MON DISCIPLE, comment vais-je continuer sans toi ? "".

Il se retourna vers le mur et pleura sur la mort de son frere, avec toute la famille autour de lui qui pleurait amerement la disparition de leur cher DAVID.

Plein de soucis Rabbi MOCHE etait etourdi et tres consterne, ainsi il garda le lit pendant toute une annee, et refusait d'etre console. de temps en temps, il se levait triste et abattu, il disait ! Mon frere, ou est-tu a present ? j'ai besoin de toi !, et soudain il gardait le silence pendant plusieurs jours. Ses amis venaient le console et lui apporter un peu de reconfort, en le priant qu'il devait retourner a sa vie, sa famille et celle de son frere DAVID avaient besoin de lui.

Son frere etait la source de la subsistance des deux familles, et lorsqu'il voyagea il emporta aussi toutes leurs economies, qui etaient a present au fond de l'ocean. Les deux familles MAIMON, passaient a present par des moments tres difficils.

RABBI MOCHE, ne se decouragea pas et demanda a ses amis d'ecrire aux autorites des Indes, pour recevoir plus d'information de son frere David, peut-etre etait il encore en vie ? mais quelques semaines plus tard les reponses etaient negatives, la terrible tempete qui avait seccoue le bateau, ne leurs donna aucune chance de survie.

Noye dans la deprime, la seule issue qu'il trouva fut la Tora, qui le reveillait de sa torpeur. La douleur et l'angoisse , qu'il ressentait le suivaient comme son ombre.

Soudain, il realisa l'ampleur de la tragedie et qu'a present, que son frere David, n'etait plus de ce monde, il se sentait responsable de sa femme et de sa petite fille, ainsi que de sa famille.

RABBI MOCHE, garda une annee entiere de deuil. il se dit en lui-meme, si ce n'etait pas la Tora et les paroles les Saints par les quelles je suis arrive a oublier ma peine, ecrivit- il a son ami, Rabbi YEFET de ACCO, qui en ce moment habitait a Alexandrie.

Rabbi MOCHE, pensa la facon de gagner sa vie, afin de pouvoir entretenir sa famille et celle de son frere,

Il se souvient, qu'il avait recues plusieurs offres, en tant que chef Spirituel et Religieux des communautes du Caire, mais il n'avait jamais accepte de recevoir de salaire pour ce travail, il considerait que la Tora devait etre un don gratuit, et que par consequence, il ne percevrait aucune renumeration. Il devait chercher ailleurs la facon de gagner sa vie.

Dans sa jeunesse, Rabbi MOCHE avait etudie la medecine, mais ne l'avait pas pratiquee , ainsi une fois de plus il dut abandonner momentanement son commentaire de la MISNA, puisque la survie de sa famille et de celle de son frere etait imperative.

Il se concentra, et reprit l'etude des livres de medecine et revisa tout ce qu'il avait etudie dans sa jeunesse . Il se reunit avec des medecins du Caire et apprit d'eux leurs methodes et diagnostics. IL apprit aussi les noms des traitements pour chaque maladie , beaucoup d'annees etaient passees depuis qu'il avait etudiait la medecine a l'Universite , ainsi petit a petit, il recupera ses connaissances et parvint a etre le medecin de tout le monde, il recevait les malades venus de tous les coins et de tous les milieux, qui restaient des heures a la porte de sa maison, dans l'espoir d'etre recus par le Nouveau docteur MOCHE BEN MAIMON .-

Il travaillait du matin au soir et ne faisait pas de difference entre le pauvre et le riche, , il etait toujours correct, et ne percevait jamais d'honoraires de chez les pauvres.

Ainsi, il s'etait fait une tres bonne reputation, et les malades l'aimaient beaucoup. Pendant vingt ans, il soigna et conseilla tous ceux qui vinrent vers lui. parmi ses patients il y avaient des juifs et des gentils, sa reputation fut connu dans toute l'Egypte.

A SUIVRE...

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
27 août 2009, 15:13
SUITE DU CHAPITRE No 4.-
========================

Petit a petit il se recoupera de la perte de son frere. Et maintenant sa vie commencait a changer, ainsi il ne dediait pas tout son temps a l'etude de la Tora. La medecine, a present l'interessait plus que tout autre science et il etait decide a lui dedier tout le temps necessaire pour son perfectionnement.

Ses patients etaient satisfaits et tres attaches a lui.-

Il apprit sur des nouveaux medicaments que l'on decouvrait , ett les nouveaux traitements que l'on utilisait.

Les membres de sa famille, veillaient au pres des patients au bon fonctionnement des visites et horaires que Rabbi MOCHE, pouvait leur accorder.

Rabbi MOCHE, touvait toujours le temps necessaire qu'il consacrait a ses etudes de Tora, mais lorsqu'un cas urgent se presentait il s'occupait d'abord du malade, ensuite il retournait a son etude.

Pour ce faire Rabbi MOCHE avait cree une clinique , un bureau et une salle d'attente, ou les patients attendaient depuis tot le matin et assez tard le soir. Les pauvres ne payaient aucun honoraire, tandis que les riches payaient selon leurs moyens.-

Ainsi, le temps passe et en tant que medecin, il etait tres satisfait de tout point de vue, il avait recuperait son metier de Medecin que grace a D ieu aujourd'hui il pouvait largement entretenir ses deux familles.-

Le Gouverneur d'Egypte etait SALADIN, originaire du KURDISTAN, Ce dernier avait prit le pouvoir d'Egypte et destitue les Kalifas de la Dynastie des Fatima. SALADIN, s'unit a plusieures Tribues arabes, sous son drapeau, dans la guerre contre les Croises, de qui il reconquit Jerusalem et d'autres grandes villes, plusieurs regions furent annexees a son Royaume jusqu'en Syrie. Il etait tres estime et venere pour son courage et son heroisme surtout chez les musulmans qui lui attribuerent le titre de "L'epee de l'Islam "..

Arriverent les nouvelles a la Cour de SALADIN, sur la connaissance en Medecine, d'un Grand medecin juif, qui habitait aux alentours du Caire.

Alors, le Gouverneur, ordonna et envoya deux messagers qui lui remirent une invitation, demandant a Rabbi MOCHE de se presenter au Palais dans les plus brefs delais .

Lorsque Rabbi MOCHE arriva au Palais, il fut accompagne aupres d'une haute personnalite, le Kalifa El-Fazal qui l'informa qu'il avait ete designe en tant que Medecin du Palais.

Rabbi MOCHE comprit qu'il n'avait aucune autre alternative, si ce n'est qu'accepter le decret royal, et accepta. Ansi il arriva a connaitre, outre les membres de la famille Royale, tous les hauts fonctionnaires du royaume qui venaient a lui pour lui demander des conseils sur leur sante, quelques uns reconnurent leur eminence, et s'entretenaient avec lui aussi de philosophie .

Il fut tres appreciait et considerait et finalement fut nomme
: Medecin Personnel du Roi.

Rapidement il gagna l'estime et l'admiration des membres de la famille royale, il acquit une tres bonne reputation dans tout le palais royale.

Souvent, il arrivait que le Roi personnelemt s'entretenait avec lui, non seulement sur des questions de medecin mais aussi sur des questions de sante pour l'Etat.

A SUIVRE...

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
31 août 2009, 08:13
CHAPITRE No 5
=============

MEDECIN AU PALAIS ROYALE
=================================

Des nuages de poussiere s'etaient leves dans les rues du Caire tout pres de Al-Fustat. L'ete etait deja la avec cette chaleur accablante. En matinees les foules allaient a leur travail, remplissant les rues et les marches.le Medecin du Palais, Rabbi MOCHE, voyagea a dos d'ane, jusqu'au Palais pour assumer l'ordre royale d'aller examiner le Sultan, les membres de sa famille, ainsi que les ministres etc...

Son travail au Palais, exigeait une grande connaissance dans la medicine, et chaque diagnotic devait etre anaylse jusqu'au plus petit
detail de la maladie.

Chaque fois qu'il arrive sur son ane, au Palais, il avait droit a la reverence et respect de la part des officiers qui lui disaient
- SALUT A NOTRE CHER DOCTEUR !

- sALUT A TOUS, Repondait le Docteur !

Un jour, le Roi etait indispose, Rabbi MOCHE, l'examina et lui prescrit le traitement que lui-meme avait pesonnellement prepare.

Le Roi etait tellement satisfait des services de Rabbi MOCHE, que parfois, il lui arrivait de lui demander d'examiner ses amis.

Tous les jours, Rabbi MOCHE, lorsqu'il retounait chez, une foule de patients l'attendait, malgre qu'il arrivait fatigue et affame, puisqu'il ne pouvait pas prendre de mets ailleurs que chez lui, la seule chose qu'il buvait c'etait du the ou de l'eau. Il faisait une petite pause, pour s'alimenter et tout de suite apres, il s'occupait de ses patients, c'etait ainsi tous les jours .

Ce train de vie, a la longue, l'avait extenue, et le temps lui manquait pour etudier la Tora, qui etait le principal devoir de sa vie. d'ailleurs, il etait tres afflige de voir que le temps lui manque .

Parfois, meme au milieu de la nuit, il lui arrive d'etre reveille par un patient qui avait de terribles souffrances, ainsi il se levait s'occuper du malade a qui, il administrait ses traitements, qu'il confectionnait lui-meme, et etaient personalises.

Un jour, Rabbi MOCHE, de retour du Palais chez lui, se trouva en presence d'une delegation de Juifs, venus lui parler.

Ainsi ils lui racconterent que que LE Naguid ZUTA, faisait pression sur les Juifs en leur imposant d'exorbitantes sommes d'argent, impots qu'il transferait au Tresor Royale, et que ce dernier s'etait attribue le titre de Ministre de la Paix, alors qu'il portait plutot atteinte a ses corelegionaires, il avait nomme des nouveaux dayanim de qui il exigeait lors de la recolte des impots de lui reserve personnelement un pourcentage de ces considerables sommes d'argent.

Le doyen de cette delegation prit la parole et dit Rabbi MOCHE :

- Toutefois, vous pourriez utiliser l'influence que vous avez au Palais Royale, afin d'obtenir la destitution de zuta ??, lui dit-il !

- Rabbi MOCHE, leur repondit, ! je suis un Medecin, et non un ministre ni un gouverneur, et je ne peux pas m'ingenerai dans les affaires de l'Etat.

- Maintenant, c'est un moment de grande angoisse pour Jacob, et nous devons actualiser, L'honneur du Peuple d'ISRAEL, a ete pietine, vis-a-vis des Gentils.
ZUTA, n'est pas celui qui doit etre le Naguib des juifs, puisque ce dernier fait tout ce qui est en son pouvoir pour deprecier et rabaisser le peuple juif , d'ailleurs a cause de lui, deja beaucoup de juifs ont adopte les coutumes egyptiennes ainsi que les caraites.
Pour nous, c'est un ignorant, il n'est pas erudit de Tora, il a mauvais caractere, et ne pense a l'or et l'argent, il ne se preocupe nullement de ses corelegionnaires.pour nous il n'est pas fait pour etre le representant de notre peuple.

- Je crains, repondit Rabbi MOCHE, que si je vais intervenir et le denonce a la Cour, il croirait que je veux etre nomme Naguib a sa place.!

- Toutefois, vous devez prendre le risque pour actualiser contre lui, parceque chaque jour qui passe, la situation des juifs se deteriore et se dehonore . Vous Rabbi MOCHE, VOUS ETES LA SEULE PERSONNE qui avez une inffluance a la Cour.-

- Je ne peux pas vous promettre que ma demande sera acceptee. Mais je vais essayer d'intervenir et de m'entretenir avec certains ministres, intimes du Roi. !

Ce meme jour, lorsque Rabbi MOCHE, arriva au Palais, justement, le Ministre qui etait charge de la Communaute Juive en Egypte, vint a lui, tout son corps et son visage etait couvert de boutons et plaies, Rabbi MOCHE, l'examina, et lui administra le traitement adequat, le priant de revenir le lendemain afin de verifier si le traitement avait etait efficace.

Le lendemain, lorsque le Ministre vint trouver le Docteur MOCHE, POUR LE REMERCIER DE L'EFFICACITE DE SON TRAITEMENT, alors Rabbi MOCHE, LUI DIT;

- J'ai quelques chose a vous dire !

- Le ministre lui repondit ! que desirez-vous, cher Docteur, je suis a votre entiere disposition !

- Je veux vous parler su sujet du Naguib ZUTA, de suite, il entama
il n'est pas du tout aime de la population juive, il leur extorque de grandes sommes d'argent,et les menace, ce n'est pas la personne adequate pour etre le representant des Communautes juives dans le pays, le Roi doit savoir cela ! .
selon moi, une personne qui n'est pas acceptee par ses freres, se doit pas etre designee comme NAGUIB, mes corelegionnaires ont peur de lui et le craignent, c'est pour cette raison qu'ils m'ont demandaient de le faire a leur place..

le Ministre ecouta attentivement ce que son Docteur lui rapporta, a cause de sa bonne reputation aupres de la Cour Royale, il lui repondit:

- Mon cher Docteur!j'ai bien compri ce que vous m'avez raconte et je vais sitot consulter avec mes conseillers au sujet d ce theme, toutefois, ZUTA remet de grandes sommes au TRESOR, et il nous sera tres difficil de renoncer a ces sommes la.

- Mais, l'argent qu'il percoit des pauvres ainsi que les amendes qu'il leur impose. Le Tresor Royale, n'a pas besoin de cet argent, ca ne lui donne aucun Honneur, a cause de ca, la toute la Communaute juive souffre, ce ZUTA, continua le Docteur, n'est pas la personne appropiee pour tenir cette charge., conclut-il!.

- Vos paroles, cher Docteur lui repondit le Ministre, meritent d'etre prises en consideration., je vous donnerai une reponse tres prochainement.

A SUIVRE...

MOLLY
Re: Maimonide dit le " RAMBAM"
02 septembre 2009, 09:26
SUITE DU CHAPITRE No 5.-
========================


Quelques jours apres, la reponse arriva. Ainsi le Ministre envoya des fonctionnaires investisseurs, qui confirmerent ce que le Rabbi MOCHE lui avait rapporte quelques jours auparavant , en effet ZUTA recoltait d'excessifs imports des juifs . et aussi des dayanim
qu'il avait embauches pour ce savoir, ainsi Zuta etait un etre meprise de toute les Communaute Juive, Le Ministre eut une entrevue avec le Docteur Rabbi MOCHE, et lui demanda :

- Mon Cher docteur, etes vous pret a assumer le role de Naguib des Juifs ? !

- Vous savez pertinement que je suis occupe toute la journee au Palais, et que je n'ai pas de temps , mais je peux vous recommander un des hauts chefs de la Communaute, qui sera la personne adequate pour ce role !.

- Non, je n'ai pas besoin de votre recommandation, je connais tres biens tous les chefs de la Communaute Juive. Le ROI confit seulement en vous !, et si vous etes pret a accepter le poste de NAGUIB, il est pret a signer un contrat avec vous.!

Rabbi MOCHE, se trouva en face d'un serieux dilemme face a cette offre.
Ainsi se dit-il, si j'accepte cette charge, je n'aurai plus de temps pour etudier la Tora, et la Tora etait sa Vie, . Comment pouvait-il seulement se compromettre dans des affaires publiques et renoncer a ce qu'il considerait de tres vital pour lui la Tora ! .

D'un autre cote, il voulait eviter le dehonneur et la corruption de justice causes par ZUTa. D'un autre cote, s'il n'acceptait ce poste, ZUTA, pourrait conserver son role, ou a la riguer une autre personne pas digne pourrait etre designee a sa place.

Entretemps, Rabbi MOCHE informa le Ministre qu'il acceptait sa nomination a ce poste a la condition qu'il puisse choisir lui-meme ses collaborateurs.

La fin de la periode de quatre annees durant les quelles ZUTA avait escroque toute la Communaute Juive en leur imposant sa lourde main , il s'etait entoure de collaborateurs corrupteurs et aggressifs. Neaumoins le poste de Naguib etait reste vacant, Rabbi MOCHE redouter d'accepter cette proposition. La Cour Royale et les Ministres actuaient avec prudence, et ne nombrerent aucune autre personne, apres le depart de ZUTA, qui avait faillit a son devoir.Ainsi pendant plusieures annees ce poste resta vacant.

La distitution de Zuta, donna beaucoup d'energie aux Juifs d'Egypte. le role de Naguid avait fut jouait a tour de role, par des medecins qui etaient descendants de la Famille du Roi DAVID, des etres de bonne volonte., ainsi les Juifs n'etaient plus inquisisionnes comme au temps de ZUTA, leur vie avait change, pour le bien, ainsi la Communaute Juive remercia RABBI MOCHE pour sa precieuse intervention.-


A SUIVRE....

MOLLY
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2020 - DAFINA - All Rights Reserved