Share |

EMMANUEL MACRON : « ILS NE PASSERONT PAS » « ILS SONT PASSÉS », par Alain Chouffan

EMMANUEL MACRON : « ILS NE PASSERONT PAS » « ILS SONT PASSÉS », par Alain Chouffan

 

 

PETIT RAPPEL !

Quand en 2012 Merah assassine deux militaires puis quatre personnes parce que juives dont trois enfants , on a dit qu'un cap a été franchi

Quand en 2015 les frères Kouachi massacrent la rédaction de Charlie , on a dit qu'un cap indépassable a été franchi

Puis quand le lendemain Coulibaly assassine une policière puis plusieurs personnes dans un Hypercacher , on a dit qu'un cap décisif a été franchi

Quand en juin 2015 Yassin Salhi égoge son employeur , on a dit qu'un cap sans retour a été franchi

Quand le 13 novembre 2015 des massacres au Bataclan , aux abords du Stade de France et de plusieurs terrasses à Paris ont fait 131 morts et 413 blesses , on a dit qu'un cap définitif a été franchi .

Quand le 14 juillet à Nice un tunisien fonce dans la foule tuant 86 personnes eten blessant 448 , tout le monde dit que plus rien ne sera comme avant

Quand le 26 juillet 2016 le père Hamel est égorgé dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray , on a dit que toutes les limites ont été franchies

Quand le meurtre de Mireille Knoll a été commis le 23 mars 2018 dans le 11e arrondissement de Paris. Mireille Knoll, âgée de quatre-vingt-cinq ans et rescapée de la Shoah, a été poignardée à son domicile de l'avenue Philippe-Auguste. Dans les jours qui ont suivi, deux suspects ont été mis en examen pour meurtre à caractère antisémite. On redescend dans la rue ...

Quand en décembre 2018 un franco-algérien assassine au couteau 5 personnes sur le Marché de Noël à Strasbourg , on se dit que ça ne va plus du tout

Quand Kobili Traoré, est mis en examen pour l’homicide volontaire à caractère antisémite de sa voisine, Sarah Halimi, retraitée sexagénaire de confession juive battue puis défenestrée au cri d’« Allahou Akbar » à son domicile parisien en avril 2017, ne devrait pas être jugé aux assises.Là il n’y a personne ou si peu dans la rue . Lui avait fumer ! Donc pas coupable !

Quand en décembre 2019 un informaticien du Service des Renseignements de la Préfecture de Police de Paris assassine quatre de ses collègues, on se dit que cela ne peut plus continuer comme ça .

Quand en octobre 2020 un professeur d'Histoire-Géographie est décapité par un Tchéchène à Conflans-Sainte-Honorine, le Président de République est formel : "ils ne passeront pas"!

Contenu Correspondant