Share |

Koweït : la chanteuse marocaine Sanaa Mohamed harassée pour sa collaboration musicale avec un artiste israélien

Koweït : la chanteuse marocaine Sanaa Mohamed harassée pour sa collaboration musicale avec un artiste israélien

La chanteuse marocaine Sanaa Mohamed a été arrêtée au Koweït pour sa collaboration musicale avec l’artiste israélien Elkana Marziano, selon Channel 12. Mais, celle qui avait fait l’objet de menaces de mort depuis, a démenti son arrestation. Sanaa Mohamed « va bien ». Contrairement à ce qui a été relayé par certains médias israéliens et marocains dans la soirée d’hier, mardi 9 février, la chanteuse n’a pas été arrêtée par les autorités koweïtiennes pour avoir collaboré avec un artiste israélien.

Réagissant à cette Fake News, Sanaa Mohamed, réputée pour l’animation de mariages dans les pays du Golfe, a posté plusieurs stories sur son compte Instagram où on la voit chanter un de ses anciens titres en voiture, le tout marqué par un sticker « Ici le Koweit ».

L’interprète, qui assure être la cible de menaces de mort suite à la sortie de son titre « J’en ai marre » avec l’Israélien d’origine marocaine, ElKana Marziano, a également publié un message à l’intention « des journalistes qui communiquent avec elle pour savoir ce qui s’est passé ».

Selon une source, la chanteuse marocaine Sanaa Mohamed sera probablement libérée mais avec injonction de quitter le Koweït. Toutefois, aucune information si Sanaa Mohamed réside dans ce pays ou si elle le visite. « Pour l’instant, je ne peux donner aucune déclaration. (…) J’en parlerais plus tard pour tout vous expliquer. Actuellement, je vais bien. C’est tout ce que je peux vous dire », a-t-elle écrit dans une story.

« Je dois dire que c’est un petit groupe de personnes qui ne représente pas le peuple marocain et bien sûr, le monde arabe non plus. Nous aimons nos frères de confession musulmane et nous vivons avec eux en paix. Je suis moi-même marocain juif, il y a des haters partout dans le monde », confiait de son côté Elkane Marziano, hier mardi.

Le clip-vidéo de cette chanson, interprétée en arabe et en hébreu, a été tourné entre le Maroc, Israël et les Emirats Arabes Unis. Mis en ligne le 8 février sur YouTube, il enregistre déjà plus de 206 908 vues.

Contenu Correspondant