Share |

Sahara – Israël exhorte Trump à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara en contrepartie d’une « normalisation » avec Tel Aviv

Sahara – Israël exhorte Trump à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara en contrepartie d’une « normalisation » avec Tel Aviv

 

Une information à prendre avec beaucoup de précaution. Israël et les États-Unis auraient discuté de la possibilité pour Washington de reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara contre des mesures marocaines pour normaliser ses relations avec Israël, a rapporté le site américain « axios.com » qui cite des sources israéliennes et américaines.

Selon la même source, ce deal serait « une réussite diplomatique majeure pour le roi du Maroc, Mohammed VI, et un coup de pouce pour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu- qui obtiendrait une visite publique de haut niveau au Maroc – dans un contexte politique périlleux ».

« Cela pourrait également faire avancer l’objectif de l’administration Trump de rapprocher Israël et les États arabes », écrit ajoute Axios précisant, toutefois, que « ce serait un pas très controversée qui irait à l’encontre du consensus international ».

La même source soutient que « les contacts entre Netanyahu et les Marocains ont commencé à s’intensifier après une rencontre secrète avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita en marge de l’Assemblée générale des Nations unies en septembre 2018 » à la suite de « communications entre Bourita et le conseiller à la sécurité nationale de Netanyahu, Meir Ben-Shabbat, avec l’aide de l’homme d’affaires Yariv Elbaz ».

Elbaz, un juif marocain, est l’un des principaux détaillants alimentaires au Maroc et un proche associé de Jared Kushner.

 

+ La question de normalisation a refait surface en novembre, avant la visite de Pompeo au Maroc +

En mai 2019, Elbaz a rencontré Kushner au Maroc et l’a emmené, ainsi que toute l’équipe de la paix de la Maison Blanche, pour une visite à l’ancien cimetière juif de Casablanca, souligne le site indiquant que le directeur du Mossad, Yossi Cohen, qui est en charge de la diplomatie secrète d’Israël dans le monde arabe, était « furieux » quand les contacts ont été découverts « mais Netanyahu a dit à Ben-Shabbat de les poursuivre quand même ».

Selon des sources israéliennes, Ben-Shabbat voulait utiliser les relations étroites d’Israël avec l’administration Trump pour réaliser une percée avec le Maroc.

Il a approché des responsables de l’administration Trump et a proposé aux États-Unis de soutenir la position marocaine sur une question de sécurité nationale sensible, à savoir la question du Sahara.

La proposition d’un accord trilatéral a également été transmise aux Marocains, ont déclaré des responsables israéliens.

Netanyahu a tenté de faire avancer l’accord avant les élections israéliennes d’avril 2019, mais il a été suspendu lorsque les détails de la visite de Ben-Shabbat au Maroc ont été divulgués à la presse arabe.

« Il a de nouveau tenté avant les élections de septembre 2019, mais le conseiller à la sécurité nationale de l’époque, John Bolton, farouche opposant à la souveraineté marocaine sur le Sahara, a mis fin à l’idée », a indiqué Axios ajoutant que « la question a refait surface en novembre, avant la visite du secrétaire d’État Pompeo au Maroc », mais que « rien n’en est sorti pendant lors de sa visite à Rabat ».

Contenu Correspondant