Share |

« L’antisémitisme fait partie intégrante de la culture de l’Europe », explique un expert

« L’antisémitisme fait partie intégrante de la culture de l’Europe », explique un expert

 

 

 

L’Europe n’a pas changé tant que ça, du moins en ce qui concerne ses sentiments envers les Juifs, selon le Dr Manfred Gerstenfeld, ancien chef du Centre de Jérusalem pour les Affaires publiques.

« Ils n’aiment pas l’entendre, mais il est clair que l’antisémitisme est une partie intégrante de la culture de l’Europe, et pas seulement historiquement , mais en ce moment même », a déclaré Gersetenfeld lors d’une conférence à Haïfa la semaine dernière.

Manfred Gerstenfeld est un historien expert dans l’histoire juive européenne. Il discutait avec Itay Reuveni (NGO Monitor) de la question de l’antisémitisme à la Midrasha Leumit à Haïfa. « L’Europe déteste les Juifs encore aujourd’hui, des décennies après la Shoah, de nombreuses caricatures antisémites réapparaissent dans les journaux européens, les attaques antisémites contre les institutions juives et des individus juifs sont fréquentes, et la législation s’attaque au mode de vie des juifs (abattage rituel, circoncision) », affirme-t-il.

« Malgré un front laïque, l’Europe reste un continent très religieux – du moins quand il s’agit de l’attitude des religieux chrétiens de longue date envers les Juifs », explique Gerstenfeld. «Ils nous reprochent toujours le meurtre de leur « sauveur » , et ils nous voient encore comme le mal, d’«autres» qui ne correspondent pas à la «culture» de l’Europe. L’Eglise, pendant des milliers d’années, a préparé le terrain pour l’holocauste nazi ».

 » Les dénonciations actuelles de l’Etat juif préparent le terrain pour les futures tentatives de destruction des Juifs », a-t-il ajouté .

Selon Itay Reuveni, cet antisémitisme peut être clairement vu dans les dépenses de financement donnés à des groupes anti-israéliens. « Les ONG dont le but déclaré est de dénigrer Israël, et de faire du lobbying pour les boycotts, etc, reçoivent d’énormes sommes d’argent, beaucoup plus que les organisations dédiées à d’autres causes. La meilleure façon de lutter contre ces groupes est d’annoncer publiquement d’où ils obtiennent leur argent – y compris les entreprises et les gouvernements qui les financent », explique-t-il.

La soirée a été organisée par le groupe d’étudiants Hazon Leumi, une nouvelle organisation qui travaille pour accroître les valeurs du sionisme parmi les étudiants de la région de Haïfa.

 

L’antisémitisme fait partie intégrante de la culture de l’Europe

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant