Share |

André Azoulay à Paris : «Le Maroc est riche de la partie juive»

André Azoulay à Paris : «Le Maroc est riche de la partie juive»

 

«Le Maroc est riche de la partie juive de son histoire et de son identité. Nous sommes le seul pays qui dit et écrit cette vérité historique», a souligné André Azoulay. 

Le Maroc est riche de la partie juive de son histoire et de son identité, a affirmé, lundi soir à Paris, André Azoulay, conseiller de S.M. le Roi, soulignant que la Constitution de 2011 «dit et écrit» cette richesse.

La Constitution de 2011 indique que l'unité du Maroc, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamiques, amazighe et saharo-hassanie, s'est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen, a rappelé Azoulay qui s'exprimait à l'ouverture des journées du judaïsme marocain, placées sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI.

Cette Loi fondamentale souligne ce que le judaïsme a apporté au Maroc, a-t-il dit, relevant que «nous sommes le seul pays qui dit et écrit cette vérité historique».

Les juifs marocains sont fiers de leurs marocanité, a-t-il relevé, faisant remarquer qu'«ils ont gardé leur Maroc là où ils vivent».

Azoulay a, également, mis l'accent sur la dialectique entre l'Islam et le judaïsme au Maroc, notant que plusieurs Marocains de confession musulmane ont réalisé des travaux et des ouvrages sur l'histoire du judaïsme dans le Royaume.

Pour sa part, Serge Berdugo, ambassadeur itinérant de S.M. le Roi, a indiqué que cet événement met en lumière, à travers son programme riche et diversifié, la fidélité de la communauté juive marocaine à ses racines et à son héritage marocains, soulignant que le Maroc peut compter sur la fidélité active et les talents d'un million de Marocains de confession juive établis dans les cinq continents.

«Plusieurs communautés juives marocaines de par le monde entretiennent cette flamme. Partout le message est le même, mémoire et identité, modération et dialogue, tolérance et fraternité», a-t-il dit, faisant observer que la communauté juive marocaine est restée ancrée dans ses racines marocaines et a favorisé cette dynamique de ressourcement et d'attachement au Royaume.

Berdugo, également secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, s'est félicité de la richesse du patrimoine culturel et spirituel judéo-marocain, faisant remarquer qu'il s'agit là d'un témoignage de fidélité et d'un message de paix dans un monde déchiré.

Prenant la parole à son tour, l'ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa a indiqué que les journées du judaïsme marocain sont centrées sur des activités autour de la mémoire, du patrimoine matériel et immatériel qui conjuguent cette culture au présent et la projettent dans l'avenir.

Le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI à ces journées, a-t-il souligné, témoigne de l'importance qu'accordent le Souverain et l'ensemble de la société marocaine à la sauvegarde et à la promotion de la culture juive marocaine millénaire qui est constitutive de l'identité des générations de juifs ayant vécu au Maroc ainsi que de l'identité nationale marocaine à travers les interactions multiples et avec les expressions culturelles présentes au Maroc.

Pour le diplomate marocain, cette pluralité, loin de constituer un risque ou un handicap, est une richesse pour le Maroc sur les plans culturel, social, économique et du vivre ensemble. Cette caractéristique, a-t-il fait remarquer, permet d'appréhender le monde différemment à un moment où le champ de la mondialisation ne cesse de s'élargir.

Ces journées, qui se poursuivront jusqu'au 31 mars, proposent de redécouvrir le judaïsme marocain qui représente, à travers plus d'un millénaire d'existence, une confluence féconde et une synthèse réussie des multiples courants culturels du monde juif: le judaïsme des exilés d'Espagne et du Portugal, les communautés juives autochtones de langues arabe et berbère, les réfugiés arrivant sur les rives du Maroc à travers les siècles cherchant une terre d'asile.

Elles ont pour objectif de partir à la rencontre de cette aventure culturelle qui a marqué les siècles et qui continue à exprimer son message de foi et de fidélité à ses racines.

Au programme de ces journées figurent des rencontres, tables rondes et expositions sur l'histoire du judaïsme marocain.

D'autres activités sont au menu dont des concerts de musique, la projection de films et des hommages à des personnalités juives marocaines.  

http://www.lematin.ma/express/2014/andre-azoulay-a-paris_-le-maroc-est-r...

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant