Share |

INVESTIR AU MAROC

INVESTIR AU MAROC

 

Tremplin vers l'Europe et l'Afrique, main d'œuvre qualifiée et productive, faibles coûts d'implantation, fiscalité attrayante, soutien à l'innovation : le Maroc est le pays idéal pour investir. 

 

Economie régionale en progression perpétuelle, le Maroc accueille les entreprises étrangères qui emploient un grand nombre de personnes, réalisent des exportations convenables et assurent un progrès dans la recherche et le développement du pays. Autre signe de l'attractivité du Maroc, la stabilité politique, la sécurité générale, l'économie en forte croissance, le tourisme en passe de devenir le meilleur rapport PIB du Royaume, la Vision 2020 du tourisme offre de nombreuses opportunités d'investissements, le plan vert booste l'Agriculture, les technoparks et les NTIC, l'Aéronautique, Tanger -méd...le Climat, le littoral et les plages, le culturel.... Tout un ensemble positif qu'il fait bon d'investir au Maroc.    

 

Un tel engouement s'explique en particulier par la position stratégique du Maroc au sein de l'Afrique, baigné par l'océan Atlantique et la mer Méditerranée et son marché de millions de consommateurs. Il est en effet le seul pays du continent à offrir un accès simple et rapide à ses voisins avec plus de 2 000 km d'autoroutes, 5 000 de km de routes, un réseau de trains confortables et en perspective celui à grande vitesse (TGV),  un ensemble performant de voies navigables et des plateformes aéroportuaires internationales Tanger, Casablanca, Agadir...

 

Par ailleurs, la main-d'œuvre Marocaine, qui bénéficie d'un système d'éducation réputé comme l'un des meilleurs d'Afrique, est hautement qualifiée. Et sa productivité horaire est la  plus importante du monde Arabe. Autre raison d'investir : le faible coût d'implantation. Incluant la main-d'œuvre, l'immobilier, le transport, les services publics et les taxes, il est très compétitif. Enfin, le soutien à l'innovation se traduit par de nombreuses mesures. En particulier l'amélioration du soutien aux investisseurs par le gouvernement. 

 

La capacité d’innovation et de recherche figure parmi les grands atouts du Maroc selon les investisseurs étrangers, selon le rapport 2012 du HCP sur les investissements étrangers créateurs d’emplois au Maroc.

 

Les filiales de groupes étrangers sont très présentes dans l’axe Rabat-Casablanca-Marrakech-Agadir.

L’étude du HCP confirme l’implication très forte des groupes étrangers présents dans notre territoire. Les filiales étrangères participent à l’effort de recherche et développement de l’économie Marocaine. Leur part dans les dépenses intérieures réalisées par les entreprises sur le territoire national est de 10%.

 

Le Maroc est perçu comme un terrain très favorable à l’innovation.

En outre, 60 % des dirigeants d’entreprises étrangères interrogés dans le cadre de l’enquête annuelle d’opinion  citent l’innovation et les activités du Tourisme parmi les premiers facteurs d’attractivité du Maroc. « Dans ce domaine sont appréciés la proximité des marchés et des autres activités de l’entreprise (60 %), la qualité des personnels (70 %), les possibilités de coopération avec des équipes de recherche académiques (50 %), la proximité des pôles de compétitivité Marocains (55 %) et le niveau des aides publiques (50%) ».

 

Maintien du nombre des projets à fort contenu technologique.

 

Au cours des dernières années, la structure des investissements étrangers au Maroc s’est modifiée au profit de projets dans les activités intensives en technologie et en valeur ajoutée, qu’il s’agisse d’activités de services, comme le conseil et l’ingénierie, les logiciels et prestations informatiques, des quartiers généraux ou de certaines activités industrielles (composants et matériels électroniques, énergie, chimie, matériel aéronautique, naval et ferroviaire, par exemple)...

Ces domaines couvrent 50 % du total des projets d’investissements étrangers à fort contenu technologique en 2012.

 

Attirer les centres

 

Selon le rapport de l’Etude, les activités de Recherche et développement et d’ingénierie ont progressé de 4 % en 2012, pour atteindre 8 % de l’ensemble des décisions d’investissement. 45 décisions d’investissement concernent des centres de R&D (+13 %). La progression des investissements dans les centres de R&D (+5 % en moyenne annuelle depuis 2007) est donc confirmée.

« Au-delà de leur impact sur la croissance, les activités de Recherches & Développement, comme les centres de décision, génèrent des emplois très qualifiés, porteurs de forte valeur ajoutée, généralement plus stables que les emplois productifs », souligne le rapport.

 

Les facteurs de localisation de l’innovation

 

Attirer et développer les activités à forte valeur ajoutée est donc aujourd’hui un enjeu majeur. L’étude des déterminants de la localisation des activités de R&D met en évidence quatre facteurs principaux de localisation :

·         la taille et l’accessibilité au marché ;

·         un effet d’agglomération des entreprises, comme des activités de recherche et développement (effet « cluster »), qui explique aussi le pouvoir d’attraction des pôles de compétitivité auprès des entreprises étrangères ;

·         la disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée et les faibles coûts salariaux ;

·         l’environnement fiscal, et notamment la fiscalité d’entreprise.

·          

Une compétitivité coût très forte dans le domaine de la R&D

 

Selon l'OCDE, le Maroc est le pays offrant le traitement fiscal de la Recherche & Développement  le plus avantageux pour les entreprises. La compétitivité-coût du MAROC est particulièrement forte dans le domaine de la R&D. « La compétitivité-coût du Maroc, par rapport aux Etats-Unis, s’est améliorée en 2012 par rapport à 2010 ou à 2008 dans tous les secteurs d’activité, et plus particulièrement dans la R&D (coûts inférieurs de 10 %) »,

 

… grâce notamment au crédit impôt recherche

 

L’étude souligne aussi l’importance du « crédit impôt recherche », incitation  fiscale sans équivalent en Afrique reposant sur un crédit d’impôt des dépenses de R&D.

 

L'atout d’une main-d’œuvre qualifiée

 

Les 25-34 ans constituent une population particulièrement qualifiée au MAROC : 20 %d’entre eux ont atteint un niveau d’éducation supérieure, un niveau proche de celui observé en Suède (42 %) ou aux Etats-Unis (41 %), de l’Allemagne (26 %) ou de l’Italie (20 %).

La population de chercheurs est bien représentée : avec 5 chercheurs pour 1 000 actifs, en 2010, le Maroc  se place en bonne position.

 

Pour appréhender le marché Marocain, Les chambres de commerce et d'industrie Marocaines propose aux investisseurs étrangers une série de prestations. (voir aussi le département du tourisme, de l’industrie, du commerce… via leurs délégations régionales respectives).

 

Les entreprises étrangères qui souhaitent prospecter sur le marché Marocain peuvent faire appel au programme Objectif MAROC proposé par les chambres de commerce et d'industrie Marocaines. Fournies après acceptation d’une offre, les prestations correspondantes sont de deux types : des informations sur le marché, d'une part, la prospection proprement dite, de l'autre.

 

Les informations sur le marché peuvent comprendre :

 

·         une sélection d'entreprises,

·         leur profil (fiches d'identité détaillées, bilans et ratios financiers, positionnements concurrentiels, articles de presse),

·         leur analyse approfondie (stratégies internationales, liens financiers, politiques de communication, gestion de leurs ressources humaines, etc.),

·         la présentation d'un secteur ou d'un marché,

·         une étude de marché,

·         des informations réglementaires sur l'importation et/ou l'exportation, l'implantation ou la création de sociétés,

·         une veille sur les appels d'offres internationaux.

La prospection proprement dite concerne :

 

·         l'organisation de missions,

·         la conception et la réalisation de supports commerciaux.

·         la prospection téléphonique et l'organisation de tournées commerciales

·         l'organisation de conférences techniques et/ou promotionnelles,

·         le recrutement de forces de vente,

·         la recherche de partenaires,

·         l'implantation et/ou la domiciliation.

·         Un document détaillé fourni par le ministère du tourisme relatif à la Vision 2020 du tourisme est à votre disposition sur demande.

 

 

Les pôles de compétitivité jouent un rôle de levier dans la politique Marocaine d’attractivité et d’innovation. Ils constituent un facteur d’attractivité des investisseurs étrangers qui les connaissent. Le secteur du tourisme est un parfait exemple : le développement de Marrakech illustre bien cette réalité.

 

Des écosystèmes attractifs

 

Les pôles représentent des écosystèmes attractifs pour les investisseurs internationaux. En s’implantant dans un pôle de compétitivité, les entreprises étrangères accèdent non seulement à des instituts de recherche performants, mais aussi à des réseaux de partenaires, fournisseurs, sous-traitants et clients.  Les entreprises sous contrôle étranger disposaient de plusieurs  établissements différents dans les pôles de compétitivité.  Ces établissements emploient une forte masse salariale.

 

Une forte présence européenne

 

Près du quart (20 %) des établissements implantés dans les pôles de compétitivité appartenant à des groupes étrangers sont d’origine Européenne:

Plus du quart des emplois présents dans les pôles de compétitivité appartenant à des groupes étrangers sont d’origine Française. Viennent ensuite, les autres pays Européens.

 

Internationalisation de la R&D

Le succès des pôles de compétitivité permet donc au Maroc de prendre toute sa place dans le mouvement de forte internationalisation de la recherche, qui se traduit notamment par une hausse de la mobilité des chercheurs. « "La production de connaissance devient collective et s’internationalise" », « "Au Maroc, 15% des publications scientifiques sont conjointes (2010/2012) et 10% des inventions sont réalisées en collaboration avec des équipes internationales (2010/2012). " ». Un intérêt significatif des entreprises Espagnoles d’investir au Maroc durant l’année 2013 a été constaté.

 

 

Pourquoi le Maroc ?

Un pays ouvert et compétitif

1- Un pays ouvert et compétitif

2- Une économie performante au cœur de l’Afrique

3- Une destination de premier rang pour les investisseurs et talents Etrangers.

4- Des réformes fiscales pour mieux vivre et travailler au Maroc.

5- Entreprises au Maroc un territoire pour chaque projet.

6- le secteur du tourisme un pôle d’investissement par excellence.

 

Innovation et technologie :

 

a) Etudier au Maroc recherches innovantes.

b) Innovation au Maroc économie numérique et croissance durable.

c) Recherches et partenariat au Maroc, les pôles de compétitivité.

 

Talents et compétitivité :

 

-         Taxeset fiscalités le Maroc un marché compétitif

-         Un système éducatif reconnu, et une main-d’œuvre productive.

-         Maroc infrastructures d’excellence et développement à l’international.

-        

  • Les services administratifs :
  • Vous aider à réussir votre projet
  • Vous aider à choisir un lieu d’implantation
  • Vous garantir une croissance à long terme.

 

 

 

Le Maroc n’est pas le premier pays touristique d’Afrique par hasard ! La diversité et la richesse de ses régions en font un atout majeur dans son rayonnement touristique, mais aussi culturel et économique. Le positionnement de Marrakech à l’échelon du tourisme mondial confirme tout le bien et la bonne santé de l’investissement au Maroc. 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant