Share |

Cinema

Un documentaire fiction réalisé par Mohamed Zeghou dans le cadre des projet de fin d'année de l'ISMC.

À Demnate, au Maroc, un homme évoque avec nostalgie l’époque où des croyances communes imprégnaient le quotidien, où les différences se complétaient, où un musulman pouvait aller vendre ses grenades trop mûres au mellah pour qu’un juif en fasse de la mahia. « Cet argent est autorisé par ta religion et cet alcool est autorisé par la sienne », résume-t-il face à la caméra de Simone Bitton.

A l’occasion du 39e Festival International du film de Jérusalem, Charlotte Gainsbourg, Yvan Attal et leur fils Ben sont venus présenter à la presse “Les choses humaines”. Ravis d’être en Israël et en famille pour l’occasion, ils se sont exprimés très sincèrement et avec humour sur leurs projets, leur rapport à Israël et à leur identité. Un vrai plaisir !

C’est la fin d’un monde que Vittorio De Sica, adaptant le roman de Giorgio Bassani (qui, s’estimant trahi par le cinéaste, désavouera publiquement le film), dépeint avec une empathie non feinte dans Le jardin des Finzi-Contini. Et avec lui, l’image d’une Italie fasciste, qui en 1962, au moment de la publication du livre, n’avait pas encore osé regarder dans les yeux son passé sombre.

La religion de cette nouvelle héroïne semble interroger certains, pourtant elle est loin d'être la première à évoquer très concrètement ses croyances.

Dans Armageddon Time, qui réunit Anthony Hopkins et Anne Hathaway, une famille juive issue de la diaspora ukrainienne fait face à l'injustice dans le New York des années 1980

À la mort de son père, la cinéaste rencontre plusieurs générations de juifs arabes en Israël, en lutte contre les discriminations. Un road-movie intimiste pour aborder les questions d’exil et de transmission.

Sorti le 9 février en France, le film « Mort sur le Nil » vient d’être interdit dans plusieurs pays arabes en raison de la présence au générique de la comédienne israélienne Gal Gadot. Une séquence aux airs de déjà-vu pour les acteurs et réalisateurs soutiens de l’Etat hébreu.

La réalisatrice maroco-française, Simone Bitton, a présenté mardi à Casablanca, en avant-première pour la presse, son nouveau documentaire « Ziyara », un road-movie à la rencontre des gardiens musulmans de la mémoire juive au Maroc. Le film sera diffusé sur 2M dimanche 6 mars à 21h50.

Shimon Hayut est accusé d’avoir dérobé dix millions de dollars à des femmes rencontrées via Tinder qui le pensaient fils de milliardaire. Né dans une famille juive ultra-orthodoxe chapeautée par un père rabbin originaire de Bnei Brak en Israël, Shimon Hayut a prétendu être le fils d’un diamantaire et milliardaire israélien.

La chanteuse, ex-membre du duo Brigitte, a réalisé son premier film, « Rose », un drame familial dont elle signe aussi la bande originale. C’est dans le regard de sa mère qu’elle a puisé, explique-t-elle, la force de se lancer dans toutes ces expériences.

Un sentier de randonnée classé parmi les plus beaux au monde par le National Geographic. Des femmes et des hommes qui accueillent les randonneurs le long du chemin. Linda Bortoletto, officier de la gendarmerie nationale, décide de quitter sa carrière pour partir à la découverte du monde. Ses pas l’emmèneront jusqu’en Israël.

ROSE ! Quel film génial ! Inattendu ! François Fabian en mère juive tune !! Une mamma juive irrésistible ! Elle irradie de charme, d’humour, de malice dans le film ROSE (sortie mercredi 8 décembre), le premier film d’Aurélie Saada, l’ex-chanteuse de Brigitte. On voit défiler , à table, tout ce dont les “Tunes” raffolent en cuisine : la Mloukhia, les boulettes, la chakchouka, la Ojja aux merguez, les pâtes à la sauce, la Pkaila, les makrouts.

Le film suivra un jeune homme juif et un imam marocain «qui s’associent pour former le duo de DJ masqués le moins probable» et «ensemble, les deux surmontent leur méfiance mutuelle pour affronter le circuit des clubs d’Electronic dance music (EDM)».

La réalisatrice Simone Bitton revient dans son Maroc d’origine, et suit dans un documentaire la piste des tombes des saints juifs, souvent vénérés également par les musulmans. Des campagnes perdues aux cimetières urbains, son film évite la religiosité au profit de l’humanité.

Jewishness has been at the fringes of several of Wes Anderson’s movies, but the famed director has never had an explicitly Jewish main character — until now.

Trop d’amour. Peut-on aimer de trop d’amour ?
« On n’aime jamais trop », vous répondra Julia Wallach !

Ce film traite de la question de la coexistence au sein de la société marocaine à travers la relation entre Jad, un juif marocain dont le personnage a été interprété par l’acteur Mohamed El Haoudi et Hamdan, un rôle campé par Tarek Boukhari ainsi que sa femme Sakina Drabel.

Homme de cinéma et surtout de scène, la tournée de son nouveau spectacle, "D’ailleurs", avait été reportée pour cause de la pandémie. Enfin, le voilà de retour sur les planches! Gad Elmaleh est l'invité d'Augustin Trapenard.

Elle s'appelait Hedwig Eva Maria Kiesler, connue à Hollywood comme Hedy Lamarr. C'était une juive viennoise passionnée par la technologie et une vocation pour le théâtre et le cinéma. À Hollywood et d'abord en Allemagne, où elle a commencé sa carrière et s'est enfuie pour éviter les nazis, elle a été nommée la plus belle femme du monde, et en fait, ses photos et films confirment qu'elle était incroyablement belle et talentueuse. ...

Ce documentaire est époustouflant ! BHL est partout.Au Nigéria, en Ukraine, en Somalie, en Grèce, au Bangladesh, au Kurdistan, en Libye, en Afghanistan...Sur tous les fronts. Accueilli comme une star. Courageux et convaincant, il réaffirme son engagement pour des causes invisibles telle que l’indépendance kurde, et appelle les puissances occidentales à intervenir dans des conflits empêtrés depuis des années.

Chaque film a son karma, son histoire, ses avantages et ses contraintes. Sur certaines productions, on me donne le scénario à lire bien avant le tournage. J’ai ainsi le temps de parler avec le producteur et le réalisateur sur l’achat de droits des titres déjà envisagés. Mais il arrive qu’on  m’appelle pour un projet déjà tourné. Il n’y a aucune règle.

Alors que son frère Mao, qui semble devenu plus respectueux de la religion, revient de Londres pour Ramadan, Rita tombe sous le charme d’un autre lycéen, Youri. Celui-ci est juif.

Depuis sa sortie sur Netflix, la série Les Shtisel : une famille à Jérusalem connaît un succès retentissant. Sur trois saisons, la vie quotidienne d'une famille ultra-orthodoxe à Jérusalem. En contrepoint aux nombreux fantasmes que véhiculent des communautés fermées comme les Haredims, ces Juifs ultra-orhdoxes, la série nous fait vivre le quotidien d'une famille du quartier de Geula à Jérusalem.

Contenu Correspondant