Share |

Cuisine

Le coing est le fruit de l’automne par excellence . Il est le symbole de Kippour dans beaucoup de communautés. 

Il est d'usage a Roch Hachana de manger des douceurs à base de pomme et de miel. ("afin que l'année à venir soit douce"). Voici la recette du Gateau au Miel

Au Maroc, le parfum saisissant de la menthe est presque omniprésent. Rien de tel qu'un thé à la menthe pour être transporté, l'espace d'un instant, au pays du soleil couchant.

le Maroc figure en bonne place parmi les dix premiers producteurs mondiaux des dattes. La production nationale atteint en moyenne 100.000 tonnes dont 40% est assurée par le Tafilalet et autant par la région du Sud-est.

La communauté juive de l’époque avait pour habitude de cuisiner l’artichaut frit pour célébrer la fin du Kippour. Il en tire ainsi son nom "Carciofo alla Giudia" ou en français : "artichaut à la juive". 

Recette du mélange d'épices pour café à la marocaine. Ce mélange d'épices maison parfume agréablement le café.

Les cigares aux amandes, ou pastels, sont le dessert par excellence qui vous seront servis dans toutes les fetes et celebrations.

La coutume de Tisha Be Av est de consommer un plat de lentille en signe de deuil,pour tous les malheurs qui sont arrivés ce jour la, pendant des générations. Le 9 Av est en effet devenu le symbole des malheurs du peuple juif et il est vrai qu'à toutes les époques, des événements dramatiques ont balisé l'Histoire du Peuple Juif le 9 du mois d'Av

Retrouvez ma recette de brochettes marocaines grillées au four, via cette vidéo je vous montre le secret pour avoir des kefta à la fois moelleuses et grillées à souhait Ingrédients: pour 4 personnes

La truffe blanche ou terfass fait partie de la famille des champignons. Le développement des truffes marocaines nécessite une nature du sol particulière, des conditions climatiques spécifiques et la présence de plantes-hôtes en forte densité 

Les boulettes, un des plats emblématique de la cuisine juive séfarade, elles se déclinent de différentes façons selon la région d'origine

Les préparations domestiques des olives de table sont en passe d'échapper à la désuétude. En effet, on croyait cette pratique en voie de disparition pour des raisons de pratique quotidienne. Bien au contraire, de plus en plus de monde, même en dehors du millieu oléicole, cherche à se procurer des olives pour les déguster plus tard.

En général, une pita falafel met tout le monde d'accord. Mais ces petites boules frites de pois chiches (ou de fèves, ou d’haricots selon les pays) donnent néanmoins lieu à de nombreuses polémiques, si typiques du Moyen-Orient.

Pour Chavouot (fête juive qui commémore le jour où la thora fut donnée au peuple juif, par l'intermédiaire de Moïse, sur le Mont Sinaï) nous avons l'habitude de faire un gâteau au fromage.

Ruti Ben Ami, enseignante israélienne, construit le pont entre la langue arabe et la cuisine marocaine. Elle rêve d’une véritable paix entre les Juifs et les Arabes.

Le Maroc dispose de deux façades maritimes, sur l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée, qui s’étendent sur une longueur de plus de 3.500 km.  il est le premier producteur de poisson en Afrique et le 25éme au monde, avec 1,2 % de la production mondiale. Ce record est dû à une seule espèce, la sardine dont le Royaume est à la fois le premier producteur et exportateur à l’échelle mondiale.

Les grillades sont au menu, depuis la semaine de Pessa’h jusqu’à Yom HaAtsmaout où elles passent désormais pour un sport national bien que non homologué. Ceux qui le pratiquent – amateurs mais pas néophytes – sont reconnaissables à un geste rapide et régulier de la main, destiné à maintenir la chaleur du barbecue.

Le couscous n’est pas le fait du hasard. Il est réellement né là où il devait naître. Aujourd’hui, chaque pays du Maghreb se targue d’être à l’origine de ce plat aux saveurs berbères. Présent dans les circonstances de fête et de peine, le couscous s’est toujours entouré d’un rituel qui lui confère une certaine sacralité.

Traditionnellement cette omelette est cuite au four dans une casserole ou un moule à manqué . Je la fais aussi dans mes moules à muffins c'est plus joli mais moins bon car moins moelleux !

Cette recette nous vient directement du patrimoine culinaire juif marocain. Tirée de l’ouvrage de Maguy Kakon, elle exige toutefois un peu de technicité, mais le résultat est bluffant.

Depuis des annees je vous parle de la Dafina de Pessah. Voici la photo de l'annee derniere (a l'epoque je l'avais prise pour le forum, mais j'ai oublie de la poster tout de suite apres chabatt)
Pour memoire : c'est la meme recette que d'habitude [dafina.net] sans riz ni ble ni pois chiches. On remplace les pois chiches par des amandes emondees (dans le plat a droite). 

Le thé à la menthe, boisson de l'hospitalité, élément central de convivialité est aussi le représentant symbolique d'un univers culturel.

Quelques gouttes suffisent pour qu’un plat tout à fait ordinaire nous surprenne par une saveur chaude et inattendue. Il faut cependant faire attention à l’utiliser avec parcimonie, car elle peut étouffer complètement les autres saveurs.

Mais, en écoutant cette émission sur Europe1 - qui traite la question du couscous avec le plus grand sérieux -, on a tout de suite pensé à vous et on s'est dit qu'on ne pouvait vraiment pas passer à côté...

Contenu Correspondant