Share |

Histoire

Lors de la 1ère Guerre mondiale, les Britanniques étaient opposés à l’empire ottoman, allié des Allemands. Face aux Turcs, l’Armée britannique avait subi 4 défaites sanglantes et humiliantes successives

Yom Hashoah commémore le massacre de six millions de Juifs mais également le courage et l’héroïsme de ceux qui se sont dressés contre les nazis. Parmi eux figuraient plusieurs volontaires juifs enrôlés dans l’armée britannique.

La shoah, c’est cette procession interminable d’ombres, de squelettes, d’enfants accrochés encore à leur jouets et à leurs sucettes, que le noir de l’oubli ne réussit pas à avaler, ni même à légèrement éclipser.

Le racisme et les stéréotypes ont longtemps caché l'histoire de la communauté juive d'Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale. Un chercheur israélien examine l'absence du sujet dans la culture locale.

En 1811, Chateaubriand publie son Itinéraire de Paris à Jérusalem. Il y raconte le voyage qu’il a effectué en Méditerranée, de 13 juillet 1806 au 5 juin 1807. La ville de Jérusalem est l’étape finale, le sommet de ce que l’on peut appeler « un pèlerinage littéraire ». Il évoque cette cité, alors sous domination ottomane, dans la quatrième et cinquième partie de ce récit de voyage.

Pour Georges Bensoussan, la tolérance de l'islam n'est qu'un mythe. La preuve, les souffrances subies par les juifs en terre musulmane.

Historien, géographe, homme politique, et même sociologue avant l’heure, Ibn Khaldûn se place tout simplement comme l’un des plus grands hommes de savoir du Moyen Âge…et au-delà.

Je suis très étonné à chaque que j’entends quelqu’un dire : « Les juifs vivaient bien dans les pays arabes, ils ont été bien traités ».

L'idée ne devait pas répondre aux caprices du hasard, mais la reconduction d’un précédent historique qui marqua Lyautey, l’Amérique, et une nouvelle vocation pour le pays, tournée désormais vers l’Atlantique. Rabat serait la Washington du Maroc, tout comme Casablanca sa New York.

L'ambivalence des dirigeants communautaires juifs envers la France et sa culture dans les premières années de l'indépendance du Maroc (1956-1961) Conférence à la Sorbonne

Après avoir perdu sa sœur jumelle dans le camp d'extermination de Treblinka, il n'eut de cesse de se venger. Il participa à diverses actions de sabotage, fomenta des attentats et commit plusieurs assassinats.

Il s'agit d'un chapitre relativement méconnu de l'histoire du IIIe Reich : selon des recherches présentées, mardi 29 avril, à Jérusalem, les nazis s'apprêtaient à exterminer les juifs d'Afrique du Nord lorsque leurs armées ont été défaites par les Alliés, en 1942

La question des rapports entre l’Europe (l’Occident latin ici) et le monde musulman (l’Islam) continue, plus que jamais, de provoquer des débats. Continue, car ils ne sont en effet pas nouveaux, loin de là. En ne remontant qu’à la première moitié du XXe siècle, il suffit d’évoquer la thèse d’Henri Pirenne dans Mahomet et Charlemagne (1936).

L’ayah des juifs d’Afrique du Nord, un sujet aussi vaste que les étendues du Sahara. Difficile de l’explorer sans guide. Avec la rigueur du  scientifique et la patience du Bédoin, Félix Perez, auteur d’ouvrages historiques et religieux, s’est attelé à explorer ce sujet, à démonter les a priori, à rétablir certaines vérités afin de nous le rendre accessible.

A la veille de l'indépendance du Maroc en 1956, il existait plusieurs centaines de communautés juives à travers tout le pays, représentant une population totale d'environ 280000 personnes et constituant la plus importante entité juive du monde musulman.

Dans les années 90, plusieurs de mes clients Turcs m’invitèrent à Istanbul. Cette ville ,​carrefour entre l’occident et l’Orient ,​était à son apogée et sa politique ouverte et tolérante attirait alors les hommes d’affaires et les touristes du monde entier.  Je résidais au Swiss Hotel​, prés du Bosphore et du centre  ville ,ce qui me permettait de me rendre rapidement chez mes clients dans le quartier de Osman bey.

Né en 1919 en Tunisie, dans une famille de marchands juifs, David Galula fut naturalisé français en 1929 et élevé au Maroc. Se destinant à la carrière des armes, il entre à l’Académie militaire de Saint-Cyr. Durant l’occupation allemande, les autorités françaises de Collaboration envoient les officiers juifs à l’étranger pour les soustraire à la répression nazie. Il part donc faire du renseignement dans le Maroc de son enfance.

La vie des juifs dans l'Europe médiévale, si riche en aspects exaltants, est jalonnée aussi par des épisodes sanglants qui illustrent abondamment l'épithète de "barbare", si souvent accolée à la société médiévale d'Occident. 

L’Operation mural , c’est l’histoire incroyable d’un jeune juif anglais que le destin va mettre sur la route du Mossad , pour organiser l’évacuation clandestine, en 1961 de cinq cent trente enfants juifs de Casablanca.

Au début du XVIIIe siècle, le Maroc répondait à la croissance de la puissance anglaise en Méditerranée ; Ali b. Abd Allah al-Ḥamami, l’un des plus puissants ministres du sultan Moulay Ismail, a tenté de coopérer avec les Anglais afin de gérer leur influence et de consolider sa propre position politique. Cela leur a offert un moyen potentiel de surmonter les obstacles

Nos ancêtres ont utilisé plusieurs supports d’écriture pour conserver et léguer leurs connaissances : tablettes d’argile, largement utilisées en Mésopotamie, papier de papyrus, fabriqué par les anciens Egyptiens, le volumen et le codex en parchemin. Ce furent presque les seuls supports des copistes de l’Antiquité jusqu’à l’apparition du papier en Chine.

D’aucuns pensent que flotte autour de nos démocraties occidentales un parfum qui nous rappelle les années 30 du siècle dernier. De fait, les indices en ce sens ne manquent pas ; en particulier, une fracture sociale qui, à l’époque, était liée aux conséquences de la révolution industrielle et aux crises qui l’accompagnaient, alors qu’aujourd’hui elle découle des effets de la mondialisation

Le Maroc comptait près de 250 000 Juifs à la moitié du vingtième siècle. Ils ne sont aujourd’hui plus que trois mille. Un grand nombre d’entre eux se sont exilés vers Israël après la seconde guerre mondiale, notamment après la guerre des Six Jours, en 1967. La petite communauté juive au Maroc reste toutefois la plus importante du monde arabe.

Évoquant ses souvenirs avec Corinne Bensimon, dans la série « Grands entretiens », Benjamin Stora revient notamment sur son enfance juive à Constantine – dans un monde qu’il a vu disparaître après 1962 –, sur son engagement militant après Mai-1968, et sur ses choix d’historien.

Contenu Correspondant