Share |

Histoire

Dépêchés par le sultan alaouite Moulay Ismail pour le représenter auprès du gouvernement des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et d’Espagne, les ambassadeurs Joseph et Haïm Toledano marqueront l’histoire des relations maroco-hollandaises. 

Avec le plan d’annexion de la Judée-Samarie par Israël, l’actualité ne cesse de rappeler que l’histoire, pour se construire chaque jour, n’en est pas moins juchée sur le socle du passé. La question des appartenances territoriales, anciennes ou futures, de facto ou présumées, est au cœur des discours.

J’y ai découvert les fragments d’une mémoire collective faite de persécutions, de brimades et d’humiliations, dont la période coloniale et l’exode dès 1948 avaient presque effacé le souvenir.

Au 15ème siècle, pendant l’inquisition, les juifs ne se sont pas tous fait malheureusement brulés sur des buchers. Beaucoup se sont révoltés et se sont battus contre les espagnols.

Des juifs ont vécu parmi les Berbères, premiers habitants connus de l'Afrique du Nord, depuis l'Antiquité. Les origines du judaïsme marocain sont enveloppées de mystère et font l'objet de nombreuses légendes.

À la suite de l’armistice du 22 juin 1940, et plus encore après l’entrevue entre Pétain et Hitler à Montoire le 24 octobre 1940, le régime de Vichy met en place une collaboration d’État avec l’occupant nazi. Dans le but incertain d’obtenir des compensations de la part des vainqueurs, l’ensemble de l’appareil administratif français se met au service des Allemands, anticipant leurs souhaits et surenchérissant même parfois sur leurs demandes.

Pour les Marocains, les juifs sont des Ahl El-Ketab (les gens du livre). Ils évoquent avec fierté la liberté du culte qui règne dans leur pays puisqu’ils ont été les seuls arabes à avoir cohabité en paix avec eux.

La venue des juifs en Tunisie semble dater du 9ème siècle avant JC. Ils seraient arrivés dans ce pays dès la fondation de Carthage par la reine Didon-Elyssa. Ensuite, des fuyards de Judée ont abordé les rivages de l’île de Djerba après la destruction par Nabuchodonosor du 1er Temple de Jérusalem au sixième siècle avant J.C..

A toutes les Unités, nous sommes tout près maintenant, et nous apercevons la Vieille Ville. Dans peu de temps, nous allons entrer dans cette Vieille Ville de Jérusalem qui a fait rêver des générations. Nous sommes destinés à être les premiers à y pénétrer... 

Le lundi 5 juin 1967, Israël lance ses blindés et son aviation contre ses voisins arabes. C'est le début d'une offensive qui durera six jours et imposera de nouvelles frontières dans la région, tournant majeur dans le conflit du Proche-Orient qui n'est toujours pas réglé, un demi-siècle plus tard.

Il y a cinquante ans ce mois-ci, le monde assistait, choqué, à la guerre faisant rage entre Israël et ses voisins arabes. Cette guerre fut précipitée par les menaces, lancées depuis le Caire et Damas, revendiquant la destruction de l’État Juif ; par la mobilisation de troupes arabes le long des frontières israéliennes 

Si un jour vous passez par Fès, capitale spirituelle du royaume chérifien, oubliez la chaleur estivale étouffante de cette cité construite entre Rif et moyen Atlas, loin de la mer. Humez plutôt ce vent frais de cultures brassées en 1500 ans d’histoire.

Le 30 mars 1912, la France imposait la signature du traité de protectorat au sultan Moulay Hafid, representant le Maroc. L'évènement a coincidé avec l'arrivée du célèbre résident général Louis Hubert Lyautey, surnommé Sidi Lyautey. L'historien Daniel Rivet revient sur ce personnage dont le passage continue de fasciner les Marocains un siècle plus tard.

Il y a bien eu en Andalousie et ailleurs en Espagne, des plages de répit et des phases de bienveillance réciproque grâce surtout à la magie fusionnelle de la langue arabe et aux philosophes juifs. Mais c’est à cette époque au contraire que le concept de pureté musulmane (ou chrétienne) et de souillure par le sang juif est apparu.

Images d’archives et témoignages inédits retracent les persécutions antisémites pendant l’Occupation en Algérie, alors composée de trois départements français, et dans les protectorats du Maroc et de Tunisie 

Le terme espagnol de marrano — en français, marrane — a désigné de façon infamante, à partir du XIII° siècle, mais plus systématiquement après l’expulsion des Juifs en 1492, le Juif (et parfois l’Arabe) espagnol converti au catholicisme, cristiano nuevo ou crypto-juif, le converti étant soupçonné d’avance, à tort ou à raison, d’être resté fidèle à sa foi antérieure et de la pratiquer en secret.

L’un des mensonges les plus importants, les plus tenaces et les plus coûteux de notre temps est la notion selon laquelle le djihad mené par les arabes sous l’Autorité Palestinienne et à Gaza contre les juifs en Israël constitue le soulèvement national d’un peuple indigène en vue d’indépendance.

Le film évoque la situation du million de juifs expulsés des pays arabes entre 1948 et 1974.

Archives du Maroc et le Musée français mémorial de la Shoah vont travailler de concert sur tous les sujets relatifs à l’histoire des juifs et du judaïsme dans les pays d’Afrique du Nord, notamment en matière de recherche, d’échange d’archives et d’organisation d’événements culturels et scientifiques.

Le racisme et les stéréotypes ont longtemps caché l'histoire de la communauté juive d'Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale. Un chercheur israélien examine l'absence du sujet dans la culture locale.

Au printemps 1943, Samuel Zygelbaum, représentant du mouvement socialiste juif – le Bund – à Londres, met fin à ses jours par le gaz pour protester contre l'inertie des Alliés face au génocide. 

Ce petit bout de femme est en réalité une bien grande dame. En témoigne son incroyable destin, sa force et sa détermination de toujours. Marthe est une battante, une Résistante !

« Et si les “Pieds-Noirs”, dans leur ensemble, donnent à la France un petit air de Provence, les Juifs nord-africains apportent au judaïsme français une sève nouvelle, une jeunesse magnifique d’une intense vitalité et nous permettent de retrouver notre vocation méditerranéenne, celle de notre lointain passé, d’une millénaire nostalgie et aussi du présent.

Le présent ouvrage est consacré aux juifs de Safi, la ville de tolérance et de coexistence par excellence, celle où les juifs et les musulmans ont cohabité, dans les moments les plus dramatiques comme les plus prospères.

Contenu Correspondant