Share |

Litterature

C’est avec plaisir que je donnerai la parole à Jean Marc Taieb pour son premier roman Les Rouleaux de SERAH. Frank Rouah, étudiant en médecine en Pologne se trouve mêlé à une recherche course poursuite impitoyable à travers l’Europe et même en Égypte pour récupérer ces mystérieux rouleaux.

C’était hier à Marrakech retrace l'histoire de la ville, depuis l’arrivée des Français en 1912 jusqu’aux années 80, quand elle devint l’une des destinations touristiques mondiales les plus prisées, avec ses lieux prestigieux que sont la Mamounia et le Casino.

Spécialiste reconnu de la littérature judéo-maghrébine, Guy Dugas a, pendant de longues années, entretenu des relations très amicales avec Albert Memmi. Il fut l’un des rares à avoir accès aux archives très personnelles du « Franz Fanon juif de la Tunisie », notamment à son « garde-manger » où il entassait les documents les plus divers et les brouillons à ne pas jeter.

Si la déclinaison de très nombreux termes techniques : malouf, nouba, sanaa, msaddar, dardj, btâybi, inçirâf, khlas, hawzi, aroubi, melboun, chaabi, matrouz et tutti quanti, est parfois fastidieuse, la partie la plus intéressante de ce livre est constituée par les biographies des artistes qui ont fait la musique et la chanson juives du Maghreb.

Il n'a voulu, en aucune façon, changer la Loi. Il portait les franges à son vêtement comme tous ses coreligionnaires. Il connaissait l'hébreu et l'araméen, et fréquentait les synagogues. Il citait la Loi et les prophètes, et les interprétait comme les maîtres traditionnels. 

Valérie Perez Ennouchi, rédactrice en chef de I24news, nous présente son livre "DESTINS de FEMME", avec des témoignages poignants.

Ce livre, édité en 2017 à Casablanca par les "Éditions du Patrimoine", relate les évènements qui se sont produits durant le règne du Sultan Moulay Abd el Hafid. Cette époque charnière durant laquelle le Maroc va s'ouvrir au monde après le siège de Fès en 1911

Moshe Yashar, un grand gaillard efflanqué de seize ans à lunettes, le regard triste , vint trouver à la pause de dix heures David Dagan, son professeur, à qui il demanda l’autorisation d’aller voir son père après l’école et le travail obligatoire. Il pensait passer la nuit dans sa famille à Or Yehouda et se lever à quatre heures trente le lendemain matin pour rentrer au kibboutz par le premier car et arriver à temps en classe.

Dans ce dossier de la revue Expressions Maghrébines, coordonné par Guy Dugas – le critique qui a ouvert la voie des études sur la littérature judéo-maghrébine – et Sonia Zlitni Fitouri, les auteurs font le bilan de l’évolution de cette littérature des années 80 à 2013.

Nous allons découvrir le 2e roman de la trilogie de Phil BEN "une petite tromperie", dans sa version bilingue visuelle et auditive. Bien installés sur vos chaises longues, branchez vos écouteurs et régalez vous avec ces textes dans un hébreu relativement facile et accessible. Pour les non hébraisants, ce sera l'invitation à le devenir.

Je vous invite à découvrir ce 1er roman de Hajar AZELL paru aux éditions Gallimard.
Empreint d'une belle écriture, et derrière la sensualité du décor, dans ce roman Hajar AZELL fait apparaitre le paradis de son enfance rempli de blessures gardées secrètes. Emergent également la violence des rapports familiaux et des interdits sociaux qui pèsent surtout sur les femmes.

Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,
Echevelé, livide au milieu des tempêtes,
Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,
Comme le soir tombait, l’homme sombre arriva
Au bas d’une montagne en une grande plaine ;

Pour son 11ème livre, Joseph Tolédano, spécialiste de l'histoire et de la culture des Juifs d'Afrique du Nord, dresse le portait en trois dimensions de la communauté de Meknès. 

Ode à l’amour, proches du Cantique, qui mêle le charnel et le sacré, les poèmes de Vanessa De Loya Stauber nous emmènent sur son chemin de rencontre dédié à l'élu de son cœur.

George Orwell a d’abord été libraire et il n’a pas aimé ça. “Me plairait-il d’être libraire de métier ? En fin de compte, malgré l’amabilité dont mon patron a fait preuve à mon égard et malgré les quelques jours heureux que j’ai passé dans cette boutique, ma réponse est non.” George Orwell répugnait à vendre quoi que ce soit, y compris des livres.

Édité sous la direction du linguiste marocain, Joseph Chetrit, -né à Taroudant en 1941-, spécialisé dans l’étude de l’héritage juif en Afrique du Nord, cette ouvrage collectif tente de comprendre l’interaction créative de la communauté juive marocaine avec les cultures arabe et berbère.

Au 7ème siècle, en Afrique du Nord, vivaient des tribus berbères judaïsées qui côtoyaient en bonne ou mauvaise entente, selon les périodes, des animistes, des Chrétiens ou encore des Arabes musulmans.

Pierre Mamou directeur de l’Institut Europeen d’études et de recherches Marranes a publié ce livre qui relate en 15 épisodes la fantastique histoire des Marranes, ces Juifs Espagnols et Portugais obligés de se convertir au christianisme tout en continuant pour beaucoup d’entre eux à continuer à pratiquer clandestinement le judaisme.

La revue de Monsieur Jo Bensaël notre prof de Français à Marrakech sur mon œuvre les replis de l'âme.

C’est un véritable thriller que nous propose l’auteur. Une sorte de roman policier haut en couleurs. Sur fond d'un épisode réel de criminalité organisée qui défraya la chronique dans les années 70. C’est l’histoire incroyable des « Z ». Non pas « Z comme Zorro », mais « Z comme Zemmour, un patronyme, comme on le sait, associé au grand banditisme.

Né à Odessa en 1880, celui qui sera le fondateur du Bétar et de la Légion Juive, est mort à New York en 1940. Tel Moïse, il n’aura pas foulé la terre de l’État juif indépendant qu’il appelait de ses vœux.

BHL était l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio ce jeudi 6 mai à l’occasion de la sortie de son livre Sur la route des hommes sans nom. Internationalisme, idées et identités ouvertes, Israel, Afghanistan, Kurdistan, philosophie, etc. : l’écrivain a rappelé les fondamentaux de son engagement, à la base de son dernier ouvrage.

Ce grand talmudiste et kabbaliste, qui n’a pas eu le bonheur de connaître l’État juif indépendant qu’il appelait de ses vœux, aura été un grand décisionnaire. Ses écrits sont peu connus en France. C’est pourquoi la publication de ce petit ouvrage du maître sur la vision juive du régime alimentaire végétarien, assorti de nombreux commentaires, est une excellente nouvelle.

Juif, tunisien et français • Albert Memmi est né le 15 décembre 1920 dans une famille juive de langue maternelle arabe. Elève de Jean Amrouche au lycée français de Tunis, il étudie la philosophie à l'université d'Alger. Il connaît les camps de travail forcé en Tunisie, en 1943. Il prépare l'agrégation de philosophie à la Sorbonne et se marie avec une française.

Contenu Correspondant