Share |

Litterature

Le 2 novembre 1917, la Déclaration Balfour enclenche le processus de résurgence de l’Etat moderne d’Israël. Malgré l’opposition farouche des Arabes qui auraient préféré la création d’un grand Etat arabe, Israël est proclamé le 14 mai 1948. 

Le Camera sera cree en 1938 par mon pere Antoine afin de se demarquer d'une famille issue de 3 mariages differents. En creant sa propre salle, il allait avec l'aide d'un jeune et talentueux architecte , Edouard Jardin, faire du Camera un lieu magique

Plusieurs livres ont été publiés en France à l’occasion de la célébration des 70 ans de l’Etat d’Israël. Salomon Malka, dans l’ouvrage qu’il nous propose, a choisi pour sa part d’évoquer 70 jours qui ont marqué, de manière forte les sept décennies de l’Etat des Juifs ressuscité. Ce qui ne l’empêche pas de remonter le temps jusqu’au roi David

Si je prends la parole c’est pour rendre à César ce qui lui appartient. Robert a su très vite s’imposer comme comme un des pilliers de notre judaïsme marocain en ouvrant la voie à une action mémorielle engagée. Mais il avait aussi d’autres occupations professionnelles dont il pouvait s’illustrer.

Lorsqu’il est baptisé, à l’âge de 9 ans, le 4 juin 1941, à l’église Saint-Nicolas-du Chardonnet, en même temps que ses frères Maurice et JC et que sa sœur, Anne-Marie,  Philippe Alexandre avoue qu’il y avait « un mot que je n’ai jamais prononcé à la maison, ni alors ni plus tard, c’est celui de « Juif ». 

Comment en pleine période d’un hashtag qui fait trembler la planète masculine (Balance ton porc), Monique Zetlaoui a-t-elle pu passer tant de temps avec un cochon ?

Il y a une résurgence de l'antisémitisme en France. Un retour du fanatisme religieux qui rappelle l'Inquisition au Moyen Âge. Et bien pire encore, quand on en vient à tuer des enfants parce qu'ils sont juifs…

Intitulée dans un premier temps, en 1948, « La création des Etats palestiniens », cette thèse, publiée sous le titre plus conforme à ce que l’Histoire a finalement choisi, « La création de l’Etat d’Israël », apporte un éclairage irremplaçable sur les étapes qui, au fil des ans, a permis ce véritable miracle qu’aura été la renaissance d’un Etat juif en terre d’Israël.

Joseph Toledano n’a pas seulement écrit un ouvrage sur la communauté juive de Meknès mais une véritable encyclopédie sur l’histoire et la culture des Juifs du Maroc. Meknès a été fondée en 711 par la tribu amazighe des Meknassas, qui lui a donné son nom.

Noémie Halioua, journaliste, dirige les pages « Culture » de l’hebdomadaire Actualité Juive. C’est un jeudi 18 mai, à 13 heures, alors qu’elle est de permanence au journal, que son téléphone sonne. Au bout du fil, une voix mal assurée, émue, celle de William Attal, le frère de la malheureuse Sarah Halimi. Il veut parler à quelqu’un car depuis la tragédie qui a foudroyé sa malheureuse sœur, les portes se  ferment, les oreilles, notamment dans le monde de la presse, se bouchent.

Il a hacké les bases de données de Sciences po pour montrer à tous les failles de leurs systèmes. Il est devenu Rabbin des Bois, l’un des hackers les plus reconnus du public français. Il est l’auteur de « Lève-toi et code - Confessions d’un hacker ». Il est dans Plus Près De Toi.

Une centaine de contributeurs, d’Eliette Abecassis à Benny Ziffer en passant par Georges Bensoussan, Raphaël Draï, Frédéric Encel, Benjamin Gross, Meyer Habib, Didier Long, Richard Prasquier, Daniel Sibony, Jacques Tarnero, Philippe Val ou encore A.B. Yehoshua.

Né en 1943 au Maroc, Michel Abitbol a fait une carrière universitaire en Israël. Il a dirigé l'Institut Ben Zvi de Jérusalem de 1978 à 1981, puis de 1987 à 1994. 

Elle a écrit pas moins de vingt livres depuis son premier roman paru en 1996. Eliette Abécassis publie aujourd'hui un thriller théologique impossible à lâcher avant la fin. Et nous a fait le plaisir de venir à Femme Actuelle pour nous en parler.

Le conflit israélo-palestinien suscite beaucoup de passions, et comme pour la plupart des sujets passionnels, il donne lieu à beaucoup d’excès. Mais alors, comment dire l’histoire ? Est-ce encore possible lorsque les affres d’un conflit se déroulent sous nos yeux, depuis tant et tant d’années ?

La bibliothèque nationale du Royaume du Maroc a abrité, jeudi, la présentation du livre "mémoires juives de l'oriental marocain" en présence de personnalités du monde de l'art et de la culture.

En quelques années, Internet a envahi et bouleversé notre quotidien. Facebook, Tweeter, les réseaux sociaux. Qui imaginerait, un seul instant, un retour en arrière où tous ces moyens modernes de communication et d’échanges n’existeraient pas ? 

C’est un retour aux sources, un pèlerinage nostalgique appuyé de photos, dans ce qui fut le berceau extraordinaire d’une brillante communauté juive. Marrakech et son Mellah, ses souks, ses saints, ses ruelles, son intimité et ses secrets. 

Le Prophète est un livre du poète libanais Khalil Gibran (1883 – 1931) publié en 1923 en anglais et qui est devenu un immense succès international traduit dans plus de 40 langues. 

 «J'avais à cœur de faire connaître les multiples richesses et facettes du Maroc», déclare Nina Banon, l'auteure de l'ouvrage. Une volonté qui s'accompagne aussi et surtout d'une ambition d'historienne, puisque Nina Banon a souhaité à travers ce guide faire découvrir le véritable legs de la communauté juive au Maroc et rappeler la présence millénaire des juifs au Maroc, dont les apports culturels et patrimoniaux sont incontestables pour le Royaume.

Une histoire de frères.. ennemis ? pas si sur.... a lire et a mediter ...

Voilà Josef, tendre, hérissé, traduisant ses émotions par des rires, des rugissements ou des jurons, comme si les piments si forts qu’il avait l’habitude de croquer, entrecoupés d’eau de vie ressortaient de sa bouche en mots enflammés.

Le corps d’un nouveau-né est retrouvé dans les rues du quartier juif. Un meurtre atroce qui réveille les pires fantasmes. La main du Mal a encore frappé selon les Inquisiteurs. Convoqué par Louis IX, le futur Saint Louis, une grande disputation doit statuer : faut-il brûler le Talmud, livre énigmatique et riche de nombreux enseignements secrets ?

Bruno Bartoloni qui porte toujours des chemises liberty afin de ne jamais être pris pour un prêtre est aujourd’hui le dernier journaliste en activité à avoir officiellement suivi le pontificat de sept papes depuis Jean XXIII, c’est-à-dire 1958.

Contenu Correspondant