Share |

Moyen-Orient

Le passé judéo-arabe est entaché de discrimination envers les non musulmans et le degré de rigueur dans l’application de leur statut de dhimmi aura varié grandement selon le bon vouloir des souverains.

Aujourd'hui encore, le monde arabe n'accepte pas le concept d'un Etat juif, quelle que soit sa forme ou sa taille. Même l'Egypte et la Jordanie, qui ont signé des accords de paix avec Israël, ne reconnaissent pas ce pays en tant qu'Etat juif, et continuent de vouer à ses habitants une haine antisémite.

A la suite du conflit israélo-arabe de 1947, l’Histoire n’aura retenu que le cas des palestiniens ayant fui leurs maisons pour se réfugier à Gaza, en Jordanie, en Syrie ou au Liban et a occulté l’histoire de plus d’un million de juifs contraints de quitter la patrie qui les avait hébergés pendant plusieurs siècles et qui parfois, les persécutait.

Lorsque mes parents sont arrivés aux Etats-Unis, il y a une trentaine d’années, ils n’avaient jamais rencontré de juifs. Ils en avaient une perception restreinte ; en somme ils ne savaient de ces derniers que ce qu’en disaient les responsables religieux pakistanais de l’époque, dans le contexte du conflit israélo-palestinien.

Azzam Al-Tamimi, universitaire et militant palestinien basé en Grande-Bretagne, a déclaré, lors d’un panel diffusé le 20 juin 2019 sur la chaîne en arabe Al-Hiwar (Royaume-Uni), que la mosquée Al-Aqsa, « tenue par les sionistes » est la plus libre du monde islamique et que les fidèles qui s’y rendent sont les plus libres du monde islamique

Les Etats-Unis n’ont jamais eu et n’ont toujours pas la moindre idée du lieu où se trouvent les 8,5 tonnes d’uranium enrichi qui auraient été expédiées hors d’Iran. En outre, la Russie a fourni à l’Iran 200 tonnes de Yellowcake.

L’ouverture du président Obama à l’Iran n’a pas eu l’effet espéré sur l’ingérence iranienne au Moyen-Orient et sur le développement des missiles balistiques. Bien au contraire. « Marg bar Amrika! » Ces cris de « Mort à l’Amérique ! » sont régulièrement scandés ces dernières années lors des discours officiels du Guide suprême iranien.

L’Iran Chiite et ses Mollah recherchent à tout prix l’escalade guerrière avec les USA
Pourquoi une démarche si suicidaire ? 

"Un pain pour la paix" pétri par un Chrétien, un Musulman et un Juif, lors de la semaine de la gastronomie française en Israël

Des faits précis et des témoignages incontournables attestent du faits que des crimes de guerre atroces ont été commis par le Hamas et autres organisations terroristes palestiniennes pendant le conflit, au cours duquel Israël a dû se défendre contre l'envoi de milliers de roquettes visant sa population civile.

Khaled Abou Toameh est né d’un père arabe israélien et d’une mère originaire de Cisjordanie. Depuis plus d’une douzaine d’années, il publie analyses et reportages dans le Jerusalem Post, journal placé plutôt à droite. Il produit également des reportages télé pour la chaîne américaine NBC News et, en parallèle, accompagne des journalistes à travers la bande de Gaza et la Cisjordanie, organisant des rencontres avec, notamment, des leaders du Hamas.

Les Palestiniens ont une fois de plus manqué le train en ne participant pas à la conférence de Bahreïn qui s’est tenue cette semaine. L’Autorité palestinienne, sans parler du Hamas, a tout fait pour persuader les Etats arabes de ne pas se rendre à Manama. Elle a échoué dans cette tentative, la plupart de ces pays envoyant des délégués pour participer à cet évènement

Bien que les enfants de plus de 2000 officiels iraniens fassent leurs études aux États-Unis, le discours officiel rejetant l’Occident se perpétue en Iran. Pour le Guide suprême iranien, il faut islamiser les sciences humaines, brûler les livres de philosophie des infidèles et créer des sciences sociales islamiques.

D’abord le fait qu’Israël soit associée à cet événement, même qu’elle l’accueille dans sa capitale de Jérusalem, aux côtés des deux hyper-puissances, démontre l’importance stratégique que nous avons acquise ces dernières années. Washington et Moscou ont besoin de se coordonner avec Israël sur le sujet crucial qu’est l’Iran.

Dirigée par Jared Kushner, gendre et conseiller du président américain Donald Trump, cette rencontre intitulée « De la paix à la prospérité » est le volet économique d’un plan de résolution du conflit israélo-palestinien dont la présentation a été mainte fois retardée.

La tension monte de jour en jour entre les Etats-Unis et la "République" Islamique d’Iran. Cette dernière multiplie les provocations militaires en vue d’entraîner l’Amérique dans une confrontation armée limitée, mais en se gardant soigneusement de tuer des militaires U.S. ou de s’attaquer à ses intérêts fondamentaux.

Dans Le naufrage des civilisations, son plus récent essai, il défend l'hypothèse que le marasme politique actuel s'explique principalement par la dérive du monde arabo-musulman depuis 50 ans. 

Depuis l’attaque de pétroliers en mer d’Oman, les tensions autour du détroit d’Ormuz, haut lieu du pétrole mondial, ne retombent pas.

Le phénomène de la diminution de la population chrétienne dans de vastes territoires de la « Cisjordanie » soumis à l’autorité palestinienne ressort en termes objectivement impressionnants des chiffres exposés dans une brève contribution due à Hanna Issa, membre du Conseil du Fatah et Secrétaire général du Conseil islamo-chrétien palestinien pour Jérusalem et les Lieux saints.

L’objectif des Etats-Unis consiste à mettre fin définitivement au programme nucléaire perse et à l’expansionnisme des ayatollahs au Moyen-Orient et, accessoirement, à défendre ses soldats et ses intérêts. L’Amérique ne va pas laisser à Khameneï le choix des armes et du terrain de la confrontation.

Rappelons que le 6 février 1984 le mouvement chiite avait pris part à l’insurrection contre l’armée libanaise fidèle à l’époque à Amine Gemayel. Depuis, il a transformé la banlieue Sud de Beyrouth en son propre sanctuaire. Il installa un quartier général souterrain, un état-major militaire, des institutions médiatiques, sociales et éducatives.

Le président du conseil régional, Yossi Dagan a chaleureusement accueilli et remercié ses invités et leur a organisé une visite dans la région. Ils se sont notamment rendus dans la zone industrielle de Barkan où travaillent ensemble Juifs et Arabes. L’imam Chalghouni s’est dit très impressionné par cette visite

Ces incidents surviennent après que des dizaines de ballons porteurs d’engins explosifs et incendiaires ont été lancés par les miliciens sur le territoire israélien avoisinant durant les semaines dernières. Ces agressions non provoquées ont généré des incendies qui ont détruit des milliers d’hectares de terres cultivées et sauvages et tué des milliers d’animaux.

Le leader de Daech Abou Bakr al-Baghdadi se trouverait au sud de la Libye, d’après les informations transmises aux autorités tunisiennes par la Coalition internationale anti-Daech.

Contenu Correspondant