Share |

Moyen-Orient

Entre ses remparts et ses portes médiévales, la vieille ville de Jérusalem concentre les édifices religieux avec une densité inédite. Sur ces quelques hectares, on passe en dix minutes d'un cimetière chrétien orthodoxe à une synagogue située près d'une école de jeunes garçons

On peut observer la plus forte aggravation de la situation au nord d’Israël entre Tel Aviv, Damas et Téhéran de ces dernières années. Sans intermédiaire, la situation ne fera que s’empirer, estiment des experts israéliens, cités par des médias.

L'envoyé spécial des États-Unis pour la paix, déclare que nier "les milliers d'années de liens du judaïsme" avec la ville n'est pas propice à une paix durable

Tout a commencé vers 4h20 ce matin, heure locale, lorsqu’un avion sans pilote iranien a pénétré dans l’espace aérien hébreu et s’est fait abattre par le missile d’un hélicoptère Apache [a-pa-tchi] au-dessus d’une périphérie inhabitée de la ville de Bet Shéan.

Une nouvelle tendance se développe dans la pensée musulmane sunnite : le nettoyage ethnique. La propagation de cette tendance qui consiste non pas en un génocide mais bien en l'expulsion des populations non sunnites

Lors d’une visite effectuée le 30 janvier à la frontière entre Israël et le Liban, Raisi a déclaré aux combattants du Hezbollah : « Nous constatons aujourd’hui l’influence du Hezbollah dans les pays islamiques. 

Comme on l’observe sur la carte, en dépit de l’énorme déséquilibre en matériel et en nombre de combattants, au bout de 15 jours, la seconde armée la plus puissante de l’OTAN, sur le papier du moins, n’est parvenue à occuper qu’une quinzaine de villages

« Khamenei, nouvel Hitler du Moyen-Orient… » a récemment déclaré Mohammed Ben Salman, Prince héritier d’Arabie Saoudite. Jamais les échanges n’avaient été aussi rudes…

Ces jours-ci, la télévision israélienne a présenté une série de reportages passionnants sur la montée des islamistes en Europe, et particulièrement en France.

L’Iran se réjouit de ce que les forces gouvernementales syriennes qu’il soutient se renforcent et profite du conflit actuel pour mieux établir les dizaines de milliers de miliciens chiites qu’il contrôle en Syrie même.

A la suite du conflit israélo-arabe de 1947, l’Histoire n’aura retenu que le cas des palestiniens ayant fui leurs maisons pour se réfugier à Gaza, en Jordanie, en Syrie ou au Liban et a occulté l’histoire de plus d’un million de juifs contraints de quitter la patrie qui les avait hébergés pendant plusieurs siècles et qui parfois, les persécutait.

Le président américain Donald Trump a par le passé, et à de nombreuses reprises, "promis un bon accord afin de résoudre le conflit, puis a soudain prononcé une déclaration que nous ne pouvons accepter", a dit Abbas.

« Le désengagement n’est qu’une déclaration politique du défunt roi Hussein à un moment donné ; il ne s’agit en aucun cas d’un désengagement politique ou religieux de la cause palestinienne […] Nous n’avons pas renoncé à la souveraineté sur la Cisjordanie. »

L’opération ciblant le leader de l'OLP était censée avoir lieu en 1982 mais a été avortée après que les services de sécurité israéliens ont réalisé que ce n'était pas le dirigeant palestinien qui était pas à bord de l'avion visé, mais son petit frère Fathi Arafat

Pour les Palestiniens, la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël a discrédité Washington dans le rôle de médiateur.

On assiste assurément à un élargissement majeur du conflit, car je n’imagine pas que les Forces Démocratiques Syriennes et les militaires américains présents à Manbij et dans le reste du Rojava oriental pourraient subir ces attaques sans réagir.

Saeb Erekat a jugé que la reconnaissance de Jérusalem était un « cadeau aux extrémistes » et que l’Amérique faisait davantage « partie du problème que de la solution ».

Se trouvant dans une situation difficile en raison de la crise en cours avec les quatre pays qui le boycottent – à savoir l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte – crise qui n’a pas été sans causer de dommages, le Qatar a tenté de mobiliser une aide extérieure. 

Jérusalem est la capitale d'Israël et, en tant que telle, le président Trump a donné pour instruction au département d'Etat d'entamer les préparatifs du déplacement de notre ambassade de Tel Aviv à Jérusalem

En cette seconde journée de l’offensive turque baptisée "Rameau d’olivier", l’Armée ottomane assistée par ses supplétifs islamistes a lancé une offensive terrestre majeure à partir de la ville de Gülbaba [carte], appuyée par l’aviation, l’artillerie et des blindés.

Si la nature des régimes et leur poids géopolitique diffèrent, ils doivent affronter un même défi : la colère de leur population, et en particulier de leur jeunesse, confrontée à des conditions de vie toujours plus dures.

Eh bien oui, contrairement à ce que l'on pourrait penser, c'est le gouvernement israélien qui veut voir les financements américains se poursuivre en faveur de l'UNRWA, car il craint que l'arrêt de cette aide provoque une nouvelle intifada, l'implosion de l'Autorité palestinienne ou encore une nouvelle guerre avec le Hamas.

Sept ans après le déclenchement du soulèvement populaire qui marqua le début des Printemps Arabes, la Tunisie est de nouveau le théâtre d’importantes manifestations.

Israël a développé une technologie unique capable de localiser les tunnels stratégiques (d’infiltration et d’attaque) construits pas le Hamas à Gaza et aboutissant en Israël et en Egypte. La destruction d’un réseau souterrain majeur par Tsahal dimanche dernier, le quatrième en quelques mois, le démontre.

Contenu Correspondant