Share |

Albin Michel

décembre 29, 2015

J'ai passé toute mon enfance au parc du Contades, situé en face de la synagogue et non loin de l'école Aquiba, raconte Éliette Abécassis. J'y ai joué dans le bac à sable, appris à faire du vélo

Armand Abécassis, philosophe et historien, et sa fille Éliette, écrivaine.

 

 

 

Des espaces de liberté

septembre 17, 2015

Nul ne parlait plus cette langue depuis quinze siècles, Elizer Ben Yehuda s’est consacré à sa résurrection comme idiome officiel des juifs établis en Palestine. Inventant un lexique adapté au monde moderne.

L'hébreu, langue de terre

 

 

Nul ne parlait plus cette langue depuis quinze siècles, Elizer Ben Yehuda s’est consacré à sa résurrection comme idiome officiel des juifs établis en Palestine. Inventant un lexique adapté au monde moderne.

juin 9, 2015

Deux livres viennent de sortir sur le «blasphème», un mot qui remonte à la préhistoire de l’obscurantisme, mais redevient un sujet d’empoignades. Pour la polémiste Caroline Fourest, le blasphème est «la bougie qui guide les esprits libres» face à la montée des intégrismes.

Faut-il faire l'éloge du blasphème?

Henri Tincq

 

mai 21, 2015

Ce n’est plus une rumeur, c’est désormais un fait avéré. Le Corbusier a participé, dès les années 1920 jusqu’au milieu des années 1940, à une série de publications d’extrême droite, fascisantes et fascistes, la plupart antisémites

Le fascisme architectural de Le Corbusier

 

 

 

Par Marc Perelman, professeur d’esthétique à l’université de Nanterre

mai 11, 2015

L'histoire d'une femme, le destin d'un peuple : sur fond d antisémitisme et de retour de la haine, le nouveau roman d Éliette Abécassis se présente comme une double histoire d amour. Celle d Esther avec la France. Celle d Esther avec Julien, qui est écrivain.

Alyah, d’Eliette Abécassis

 

 

avril 6, 2015

Quand ils ont fait connaissance, ils regardaient dans la même direction : Jérusalem. Comme les juifs, les premiers musulmans tournent leurs prières vers le mont du Temple. Faut-il le rappeler, le judaïsme précède l'islam, qui s'en inspire. La suite est une histoire de "je t'aime, moi non plus".

 

 

Juifs et musulmans : des ennemis si intimes

 

 

novembre 18, 2014

Ils s’appellent Lemba, Abayuda, Falasha, Balouba, Beth Yeshouroun, Zakhor, Tutsi Hebrews of Havila, Ibo-Benesi-Israel ou Jews of Rusape. Ils ont en commun à la fois d’être juifs et noirs.

 

 

Les enfants perdus et retrouvés de Salomon et de la reine de Saba

 

Par Tirthankar Chanda

 

 

 

novembre 12, 2013

Une incroyable opération publicitaire autant qu’idéologique est en train de se déployer en France depuis deux à trois semaines. Elle a pour cible l’opinion publique globale et pour vecteur les Juifs et plus spécialement les Sépharades, pardon : les "Arabes juifs".

"Les Juifs sont des arabes comme les autres", une opération idéologique de grande ampleur

Shmuel Trigano

 

septembre 17, 2013

Comme la quasi-totalité de ses compatriotes (militaires compris), il ne connaissait pas l'ensemble des couplets de l'hymne national. Alors Serge Gainsbourg ouvrit son Grand Larousse encyclopédique et fit cette étonnante découverte : « Au deuxième refrain, il met : «Aux armes, et cætera».

Gainsbourg métisse "La Marseillaise"

 

 

octobre 22, 2012

Né en 1951 dans la ville portuaire marocaine d’Essaouira, Ami Bouganim est l’écrivain et intellectuel Sépharade israélien qui a le mieux retracé le déracinement de la Communauté juive marocaine d’Israël, qui a fait son Aliya dans les années 50 et 60.

En Israël, la Marocanité est en décrépitude

par ELIAS LEVY, Reporter 

Né en 1951 dans la ville portuaire marocaine d’Essaouira, Ami Bouganim est l’écrivain et intellectuel Sépharade israélien qui a le mieux retracé le déracinement de la Communauté juive marocaine d’Israël, qui a fait son Aliya dans les années 50 et 60.

Ami Bouganim

juin 13, 2012

A l'heure où la Bête de l'Apocalypse se déchaîne au Proche-Orient et risque de distiller ses venins jusque dans notre pays de France, cher à nos trois coeurs de métèques, à l'heure ignoble où, dans nos banlieues, brûlent des sanctuaires et s'installe la peur à la sortie des écoles, nous, soussignés, crions «halte-là» à la haine.

août 18, 2011

Ils ne s’appellent plus Agathe et Jérôme mais Anna et Simon. Il ont la garde alternée de leur fille, Naomi, depuis leur divorce civile, il y a trois ans. le divorce religieux traîne, ce qui ne dérange pas Anna outre-mesure, alors qu’elle panse ses plaies en travaillant d’arraché-pied dans sa petite libraire du marais. Jusqu’à ce que le beau Sascha, juif plus libéral et reporter pousse la porte de la libraire et donne envie à Anna de redevenir un femme entière.

Eliette Abécassis continue de dépeindre le combat d’une femme juive pour obtenir le divorce

Contenu Correspondant