Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

CINEMAS A CASABLANCA

Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
06 décembre 2004, 10:37
article paru dans le bimensuel "Médina" de janv fev 2001 :
Domenico Basciano est marocain,italien, tunisien et européen à la fois. Domenico Basciano 90 ans le 2 janv 2001 , a pris sa retraite en 1996, mais il continue de travailler dans son bureau de la rue Craonne,où il reçoit le public tous les lundis matin
Des salles de cinéma il y en avait une kyrielle à Casablanca. Servant aussi bien à la projection de films qu'à l'interprétation de pièces de théâtre. De part leur architecture, les cinémas de Csa étaient également des oeuvres d'art à part entière. Des hommes comme Domenico Basciano ont marqués de leur empreinte indélébile le paysage "cinémato-architectural"d'une ville multi-culturelle.C'est au cinéma Rialto (ex Splendid), construit en 1930 par Pierre Jabin (1350 spectateurs) que Joséphine Baker donne le 13 avril 1943 un récital devant des officiers américains
Selon J-Louis Cohen et Monique Eleb co-auteurs d'une brillante et colossale monographie sur la capitale économique, "la multiplication des cinémas rend que plus flagrante l'incapacité de la municipalité à remplacer le théâtre provisoire par un autre bâtiment". Seules quelques anciennes salles survécurent à la déferlante de la "disparition forcée" : Le Liberté sis sur la place éponymeet construit par Albert Planque en 1954; le Rif Av. de L'Armée Royale, rénové par Domenico Basciano en 1958 après la restauration de l'Opéra, rue Félix et Mac Guedj et la modernisation de l'Atlas, rue Blanquefort, en 1950
Domenico Basciano qui a aussi refait le Lux(Bd Lala Yacout) en 1968 et le Colysée en 1969, a à son actif un croquis qui a donné l'élégant plafond ondulé et suspendu du Lynx, Av Mers Sultan. Ce cinéma qu'il a entièrement créé est son vrai chef-d'oeuvre. Ont échappé également à la mort l'Empire et l'ABC, bd MohamedV; l'Arc, bd Ziraoui; le Lutecia Rue Poincaré; le Ritz, rue Quorri.... Parmi les disparus , figure le quatuor de la rue du Jura: le Rex, le Familia, le Monté Carlo, le Mondial. Plus loin le Riviera, rue des Ecoles, le Médina dans la Médina; la Chaouia,route de Médiouna; Le Mauretania transformé en dancing, le Riad; mais surtout le fameux cinéma à toit ouvrant : le Vox, ex sqare louis Gentil. Ce monument, oeuvre de Marius Boyer, inauguré en 1935, était le plus grand cinéma d'Afrique



Fassi né en1955, école Jean de La Fontaine puis lycée Mixte de Fès et bac en1974, études en France puis horticulteur depuis 1978
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
07 décembre 2004, 00:36
le cinéma le LIBERTE se situe boulevard Rahal el meskini (ancien alsace lorraine) j'habitais juste en face , j'ai pratiquement suivie les travaux de construction. SALUT CHARLY



je suis née à casablanca en 1947 et j'ai résidé jusqu'a 1972 depuis je vis à toulouse
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
07 décembre 2004, 05:20
est ce en face du Liberte qu il y avait le bar Marcel Cerdan et j y ai vu Edith Piaf ... Mais je ne me souviens plus si c etait le Liberte ou l EMPIRE

Dans ma jeunesse je frequentais le cinema LUX, j habitais entre rue PROM et rue Colbert - Le cinema se trouvait bd de Marseille

Shalom a tous



<font color=brown><i>"La religion est une réaction défensive de la nature contre la représentation, par l'intelligence, de l'inévitabilité de la mort."(Henri Bergson - 1932)</font color></i>
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
07 décembre 2004, 05:32
bonjour
oui c'est bien le Liberté qui se trouvé en face le café Marcel Cerdan et bien sur Edith Piaf est bien venue, au faite c'est au cinéma Lux que j'ai vu mon premier film interdit c'était ET DIEU GREA LA FEMME avec Brigitte Bardot et Gurd Jurgen J'ai bien connu la rue Colbert. salut Charly



je suis née à casablanca en 1947 et j'ai résidé jusqu'a 1972 depuis je vis à toulouse
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
08 décembre 2004, 03:02
charly de toulouse bonjour te souviens a qui appartenais le terrain sur le qeul est contruit le cinema liberte



je suis vaccine contre les insulte
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
08 décembre 2004, 04:31
j'ai fait appelle à des anciens de casa , ils m'ont dit que les terrains appartenaient à l'asptt (ELECTRICIRE DU MAROC ) je me rapelle qui avait le club de basket salut charly



je suis née à casablanca en 1947 et j'ai résidé jusqu'a 1972 depuis je vis à toulouse
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
08 décembre 2004, 08:29
qui ce souvien du cinema rio



je suis vaccine contre les insulte
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
08 décembre 2004, 09:06
oui le terrain appartenait aux club sportive des p t t toute ma jeunesse passe aux club des p t t ou a l'immeuble la caserne ou sur les escaliers des douche st hubert blv de la liberte avec toute la bonde du quartier liberte ou je sui nee en 1932 rue de la drome que j'est quite en 1950 pour ain bordja va voir de belle photos sur www casablanca.org .ma pagefotocasaoter tuest surmen aux dessu de l'epicier a cote du cafe cerdan amitier



je suis vaccine contre les insulte
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
09 décembre 2004, 04:16
Bonjour à tous,
Je suis né et j'ai grandi rue de l'Aviation Francaise, au dessus de la Pharmacie Moderne (Conti puis Laffont) Mes cinémas préféres étaient le Lux (pour ses séances " permanents" où on pouvait revoir le film deux fois, quel bonheur !!) et l'Eden-club.
Alors celui-là il mériterait un forum à lui tout seul !! une vraie cour des miracles... tous les garnements du quartier Mers-Sultan dont je faisais partie , en avaient fait un territoire de guerreet où la notion d'espace vital n'était pas une rigolade. La modicité du prix de la place pour les trois premiers rangs,(4,5 Francs de l'époque 1942-45) expliquait l'afflux des clients. Il fallait faire la queue 1 heure au moins à l'avance , et en silence car le "Gros" veillait. Le Gros, c'était le patron du cinéma, maitre tout puissant, vendeur de billets, projectionniste et expulseur, meme si vous aviez déja acheté votre billet et étiez deja assis dans la salle. C'était lui qui fermait les grandes baies qui éclairaient l'intérieur du cinéma, avec un cérémonial et une lenteur calculée au milieu des "ah" de satisfaction car la séance allait enfin démarrer. Mais une fois le noir établi, c'était l'heure des réglements de compte jusqu'à ce que le coq des actualités lancait son quoquorico et la magie commencait....le calme revenait.
Le cinema, on y allait par plaisir. Le film qu'on allait voir c'était secondaire, seul etaient importants ces deux heures de réve et d'évasion.

Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
09 décembre 2004, 04:31
salut Sylvain
est ce que tu te rapelle qu'avant le cinéma Eden club , il y avait un magasin de farce et attrape , masque pour carnaval ,on allait acheter les pétards c'était la boutique magique. SALUT CHARLY



je suis née à casablanca en 1947 et j'ai résidé jusqu'a 1972 depuis je vis à toulouse
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
09 décembre 2004, 04:39
SYLVAIN

J habitais rue PROM et je frequentais le cinema LUX... Je me mettais souvent au BALCON car on pouvait jeter des choses sur les spectateurs du bas...

Erol Flin .... et Gerard Philippe ( FanFan La Tulipe 1952 ...) etaient mes Heros

a l entracte ... je m achetais 1 glace "PINGOUIN" a la Fraise

L EDEN CLUB me parle ... j ai du y voir bon nombre de films

Il y avait le RIALTO que je frequentais et en sortant ... 1 cornet de frite et moutarde



<font color=brown><i>"La religion est une réaction défensive de la nature contre la représentation, par l'intelligence, de l'inévitabilité de la mort."(Henri Bergson - 1932)</font color></i>
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
09 décembre 2004, 06:05
sylvain ton article sur le cinema eden club est superbe en as tu d autre sur les cinemas a casa ?
PARMIS VOUS QUELQU UN AURAIT IL CONNU UN TAILLEUR DE NOM DE LEVY IL HABITAIT A CORE DU CINEMA LUX A CASA ET AVAIT 4 ENFANTS ( 2 GARCONS ET 2 FILLES ) LE PREMIER S APPELAIT MAX ET LE DEUXIEME JOJO COMME ON DISAIT A L EPOQUE "SIMPLE D ESPRI " MAIS TRES GENTIL, LES FILLES JE NE ME RAPELLE PLUS.le beau frere du tailleur avait une petit salon de coiffure a casa a l angle du bd de strasbourg.IL PARAIT QUE LES ENFANTS SONT ISRAEL MAIS OU?????
AVANT LA RESTAURATION DU CINEMA LUX IL PASSAIT DEUX FILMS UN EN ARABE ET L AUTRE EN FRANCAIS SOUVENT DES PEPLUMS ET DES WESTERNS . J Y SUIS ALLAIS UNE FOIS HISTOIRE DE CHANGER MES HABITUDES. MAIS LE CINEMA LE PLUS CHIC DE CASA ETAIT LE RIALTO ET LE LYNX. MAIS QU ELLE FOLLI AVOIR DETRUI LE CINEMA LE PLUS GRAND D AFRIQUE QU ETAIS LE VOX. IL AURAI ETE PEUT ETRE AUJOURDH UI CLASSE " MONUMENTS HISTORIQUE " .
AMITIES ALBERT E.
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
09 décembre 2004, 08:27
Bonjour Albert,
bonjour Charly,
bonjour ItrrophetEilat,
Heureux de me rappeler ces souvenirs, je me présente Sylvain Elbaz, né à Casa en 1936, mes parents avaient le magasin de vétements pour femmes "Printania" sur le Bd de la Liberté, devenu bd du 11 janvier.
Ce forum sur les cinémas de Casa réveille des souvenirs plus ou moins enfouis. J'habitais à cote du Cinema le Colisee. En face de ce cinéma, il y avait le glacier "la Cote d'Azur", dont j'ai encore sur la bouche, le gout des glaces et de granitos qui étaient obligatoires à l'entracte. Il y avait le Lynx, superbe salle, digne de rivaliser avec les plus beaux cinémas parisiens. Il y avait aussi le Lux, tout en marbre . Lors de ma derniére visite à Casa, en 2003, j'y suis allé faire un tour et à ma grande surprise, l'ancien coupeur de billets à l'entrée (à l'époque, il avait un bel uniforme gris, avec la casquette assortie et tout et tout) en était devenu le propriétaire et m'a reconnu, 35 ans apres, faut le faire. Enfin, le dernier cinéma de mon quartier, c'était le cinéma des péres, derriére l'eglise ND de Lourdes au Rond-point d'europe. La aussi, le prix des places était si bon marché que ce cinéma était fréquenté par le populo.
Le film annoncé était rarement joué,(on n'en avait rien à faire, du moment que c'était du cow-boy ou du Laurel et Hardy) les coupures nombreuses, aussi nombreuses que les bagarres entre bandes rivales du quartier. Les républicains espagnols, les franquistes, les italiens, les corses, les juifs, melanges explosifs... c'était rarement méchant mais il ne fallait pas se laisser marcher sur les pieds....et des que la lumiére s'eteignait, nous replongions aussitot dans le film.
A la fin de ces seances de cinéma, bonjour les tentations : dehors nous attendaient les vendeurs de polos glacés, de pois-chiches, de calentita,
bonbons, gauffres avec loterie, et j'en passe... comment nous avons survécu à ces fruits defendus par nos parents, je me le demande encore.
Il faut croire que le soleil de ce pays magnifique purifiait tout !!!

amitiés

Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
09 décembre 2004, 11:01
le nouveaux cinema eden ce trouve rue mustafa el maani dan un centre comercial ma mere habiter aux 303



je suis vaccine contre les insulte
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
09 décembre 2004, 11:13
Bonjour Sylvain et Bienvenue au Forum de Dafina.

Toute votre recollection de souvenirs de jeunesse passee a Casablanca est vraiment admirable par ses details.
Je suis moi-meme de Rabat et je dois vous avouer que je ne connais pas Casa puisque je ne suis jamais reste dans cette ville plus d'une demi journee, et le plus souvent c'etait pour changer de train,lors de mes voyages Rabat-Marrakech.
Par contre, votre cinema de quartier, celui que vous appelez cinema des peres, nous en avions un a Rabat, exactement comme celui que vous decrivez. C'etait le cinema Vox qui appartenait a Mr. Pages, personnalite francaise tres connue des anciens R'batis. Ce cinema etait situe en plein coeur du quartier juif de Rabat.
Plus je lis vos divers souvenirs sur Casa, si c'est les dimanches a vos plages ou les ecrits sur les glaciers et anciens magasins en vogue, je m'apercois que nous avions les memes habitudes , les memes lieux de rencontres a Rabat et bref il a fallu que j'attende 40 ans et Dafina pour m'en apercevoir.
Tel etait le Maroc d'autrefois, qu'une distance de 90 kms separant nos deux villes etait souvent pour nous, jeunes d'antan , un ocean a franchir.

amities,

elie cohen.
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
10 décembre 2004, 00:50
Bonjour Sylvain
merci pour le cinéma des pères ,je croyais que j'étais le seul à avoir été
je me rapelle que des fois aprés le film on jouait au foot dans la cour de l'église. Maintenant le tout premier magasin de tes parents ne se trouvait pas sur le boulevard de lorrainne (maintenant rahal el meskini) sur le même trottoir que le café marcel cerdan ) je te demande çà
parce que j'ai eu mon frère et il ma dit qu'il te connait parce que vous aviez le magasin à coté de chez nous,et il se rapelle avoir passer l'examen de comptabilité en même temps que ta soeur qui passait l'examen de sténo au lycée technique rue croix barathon (aprés la place des alliées) voila à confirmer salut charly



je suis née à casablanca en 1947 et j'ai résidé jusqu'a 1972 depuis je vis à toulouse
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
10 décembre 2004, 01:48
Bonjour Charly,
Ah, ce cinéma des péres, ça valait la peine d'en parler !!
Le spectacle était dans la salle, car sur l'écran, le film, dont on ne savait meme pas le titre, n'avait pas tellement d'importance. Un projecteur de 16 mm (de marque Debrie, celui en usage dans l'armée) à la luminosité fantomatique et un Haut-parleur asthmatique n'arrivait qu'a grand mal à imposer le silence. On y allait, au cinéma des péres, que parce que le prix d'entrée était ridiculement bas, la moitié du prix de l'eden-club (lui c'était 4,5 f époque 1945-50) soit en valeur d'aujourd'hui 30 centimes d'euro. Et on ne payait pas l'ouvreuse !!! Quelle ambiance, on était jeune et pas regardant...
au sujet du magasin de mes parents, il y eut le premier Printania, pratiquement à l'angle de la rue de l'aviation francaise et du bd du 11 janvier (ex-liberté) en face du magasin de meubles Primarios. En 1951, ils construisirent sur un terrain ou il y avait déja une librairie papeterie qui fut démolie, pour récupérer le sol, un petit immeuble tout en verre, qui existe toujours, le deuxieme Printania, à l'angle de la rue de la Drome et du br du 11 janvier, à 30 metres du Bd Rahal el Meskini (ex-Lorraine) dans l'environnement du Bar Marcel Cerdan et du Cinema Liberté.
Si tu as habité ce quartier, il a de grandes chances qu'on se soit connu.
Est ce que tu as fréquenté le DEJ, bd du 11 janvier ?? ou l'ecole du Centre, place de Verdun ,
au plaisir de te lire
amitiés
Sylvain

Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
10 décembre 2004, 13:27
face a l'epicerie a l'angle de la rue de la drome et du blv de la liberte une librairie et papeterie qui appartenais ou tchec sa famme juive dans le fils bgayer leur imprimerie ce trouvait rue de la drome dans une villa ver la fin de la rue



je suis vaccine contre les insulte
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
10 décembre 2004, 13:39
Pour les amoureux du cinéma au Maoc , allez sur le site du festival du film de Marrakech qui a lieu en ce moment
[www.festivalmarrakech.wanadoo.ma]
Re: CINEMAS A CASABLANCA SUITE
13 décembre 2004, 09:40
Auteur: Rene Benayoun
Date: 14-11-2004 19:34

Shalom, Salam Alekum, Bonjour,
Je suis Rene Benayoun et nouveau a votre site. Suis ne a Casa en Jan. '46.
J'ai quitte Casa en 7/1963 et suis retourne la derniere fois en 1968. J'habite New York depuis 63 et j'ai vecu a Paris Jerusalem et St Domingue.J'aimerais parler plus de moi mais je n'ais pas l'impression que ce soit ici l'endroit.
J'ai beaucoup d'emotions melangees quand a revisiter le maroc car je ne connais plus personne, toute ma famille ayant quitte (Davila de la Place de Verdun, Knafo, Bitton etc) Il ne me restera que des souvenirs lointains et melancoliques. Qui sait? J'habitais au 31 Bd de Bordeaux en face du cinema Verdun, existe t il toujours? Nous allions souvent au Centro Espanol au tournant du cinema. Avant de quitter Casa en juillet 63 apres une audition a la TV le producteur m'avais inviter a jouer de la guitare classique en directe et je l'ai fais; j'avais jouer Jeux Interdits de quelque chose de la Renaissance. Il m'avais paye 5,000 francs a l'epoque.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2020 - DAFINA - All Rights Reserved