Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

SEFROU .......... 3

Envoyé par Dafouineuse 
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2013, 14:48
Salut

je viens de dénicher quelques photos anciennes ,qui montrent des jeunes juifs à la cantine de emhabanim,et aussi quelques unes de Sefrou.
Pièces jointes:
Cantine Em habanim-1.jpg
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2013, 14:50
voilà l'autre
Pièces jointes:
cantine Em habanime.jpg
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2013, 14:52
Em habanim
Pièces jointes:
Entrée E-Habanim.jpg
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2013, 14:55
Photos ancienne
1-
Pièces jointes:
Descente vers l\'oued.jpg
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2013, 14:58
Sefrou 2me photo trés ancienne
Pièces jointes:
Moulin à eau.jpg
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2013, 14:59
3me photo
Pièces jointes:
Sefrou 1928.jpg
Re: SEFROU .......... 3
27 octobre 2013, 17:26
bonjour,
je ss nouveaux sur ce sites .je ss d'origine de sefrouu et j'ai b1 aimee tt c'est message et j'ai b1 voulu si qlq1 entre vous a qlque chose sur la famille hmamed s'il vous plez .
et merci.
Re: SEFROU .......... 3
28 octobre 2013, 12:48
Bonjour tout le monde,
Merci ami larouss du partage de ces photos anciennes extraites du film sur les juifs du Maroc que j'avais posté il y a quelques mois,merci aussi des photos que tu as prise recement à Sefrou.
je joins une autre photo de ce meme film.
Pièces jointes:
IMG_4016.JPG
Re: SEFROU .......... 3
28 octobre 2013, 12:51
Bonsoir tout le monde;
HLE RIAD "CAID OMAR"
HOTEL* DE VILLE DE SEFROU
(PETITE HISTOIRE)


Présenté parM
Mohammed Zerhouni,

A chaque entité spatiale sa propre petite histoire lui conférant identité et originalité. Le "Riad du Caïd Omar El Youssi" à Sefrou en est une.


Actuellement, siège de la municipalité, ce somptueux monument édifié à l’aube du XXème, a failli disparaître dans les années 30, mais la décision courageuse et clairvoyante d’un historien du Protectorat, Henri Terrasse, inspecteur à l’époque des monuments historiques, l’a sauvé de justesse et revalorisé aussitôt.
Guidé, certainement, par le sens de l’histoire et préoccupé par le souci de sauvegarde du patrimoine urbain, ce fonctionnaire du Protectorat a pris une décision sage en 1937, avec le concours du Chef des Services Municipaux de Sefrou, consistant à réhabiliter ce splendide bâtiment, considéré comme l’un des rares monuments de la ville.
En ce sens, et loin de faire l’éloge de l’ensemble des acteurs du Protectorat ayant façonné toute une page de l’histoire marocaine chargée de souvenirs souvent malencontreux, on peut, néanmoins, évoquer l’esprit éclairé de quelques personnes et responsables, dont le comportement témoigne d’une conscience intellectuelle certaine. Leurs actes judicieux et pertinents inscrits dans l’espace national, méritent d’être soulignés, appréciés, voire suivis…
Grâce à ce noble geste Sefrou jouit d’un hôtel de ville d’une rare valeur historique et qui constitue aujourd’hui le patrimoine architectural le plus important de la ville.
Voici quelques éléments de la petite histoire du "Riad du Caïd Omar" sous le Protectorat, extraits du procès verbal de la Commission Municipale Mixte de Sefrou en date du 16 juillet 1937. (M. Zerhouni)

ACHAT DU RIAD DU CAÏD OMAR
(P. V. Séance du 16 juillet 1937)

Les différents services de la Municipalité de Sefrou sont installés depuis le 1er mai 1917 dans une maison indigène datant de l’occupation militaire, composées de pièces exiguës et dont le mauvais état nécessitait chaque année d’importantes dépenses d’entretien.
Une de ces pièces moins exiguë que les autres, sert à la fois de bureau de l’interprétariat, de bureau d’ordre et des affaires générales, de salle des archives et de lieu de réunion de la Commission Muni-cipale.
En conséquence, les jours de séance de la Commission Municipale, le fonctionnaire chargé du bureau d’ordre et des affaires générales se voit pour ainsi dire dans l’obligation d’interrompre son service.
Enfin, lorsque le Chef des Services Municipaux est appelé à réunir une assistance plus nombreuse (groupements, comités des fêtes…) il se voit dans l’obligation, soit de demander l’hospitalité aux établissements scolaires, qui disposent de locaux suffisants et spacieux, soit encore de réunir son monde dans un café.
Je n’insiste pas sur les multiples inconvénients de cette situation. C’est pour y remédier que, dès 1926, la Municipalité de Sefrou avait prévu la construction d’un hôtel de ville sur une parcelle de la Ville Nouvelle.
Mais l’exécution de ce projet entraînait l’inscription au budget additionnel de crédits importants, que le Chef des Services Municipaux a sagement estimé devoir être employés plus utilement à certains travaux d’édilité urgents, tels que la construction d’égouts et de canalisations d’eau potable.
Aujourd’hui, une occasion se présente pour la ville, d’installer ses services d’une façon plus décente, dans des locaux spacieux, aérés, dans un site unique placé à la jonction de la Médina et de la Ville Nouvelle. Je m’empresse d’ajouter que ce résultat peut être obtenu sans qu’il en résulte une dépense nouvelle pour le budget de la ville.
L’opération consiste à transférer les Services Municipaux dans l’ancien palais du Caïd Omar El Youssi, dit "Riad du Caïd Omar", appartenant actuellement à Mr. Benouataf propriétaire à Fès.
Le Riad comprend de vastes bâtiments dont une splendide salle de réception et un grand jardin entouré de hauts remparts (on a offert dernièrement à Mr. Benouataf 20.000frs. des seules boiseries du plafond).
La location de cette vaste demeure abandonnée depuis de longues années, et dont l’état actuel nécessite des réparations, ne présente aucun intérêt pour les petits commerçants et artisans qui composent la population de Sefrou, à telle enseigne que Mr. Benouataf a formé le dessein d’abattre les bâtiments, de lotir sa propriété et de la vendre par parcelle.
J’ajoute qu’en raison de l’intérêt historique et artistique que présente le palais et le site qui l’entoure, l’Inspecteur Régional des Beaux-Arts a émis un avis défavorable à l’exécution de ce projet.
Mr. Benouataf, pressé par de nombreux créanciers, est disposé à vendre le Riad Caïd Omar aux conditions les plus avantageuses pour la ville.
(25 juin 1940)



AVANTAGE DU PROJET DU POINT DE VUE DE L’INTERET GENERAL DE LA VILLE

Il est à peine nécessaire d’insister sur les inconvénients que présente le maintien des Services Municipaux dans les locaux indigènes où ils sont installés actuellement, leur exiguïté, l’humidité permanente et le manque d’aération des pièces du rez-de-chaussée, enfin leur état de vétusté qui entraîne chaque année des dépenses d’entretien aussi coûteuses qu’inefficaces, rendent éminemment désirable leur transfert dans un immeuble plus décent et mieux approprié.

Du point de vue historique et artistique

Il y a le plus grand intérêt à maintenir dans son aspect original le plais et le site du "Riad Caïd Omar", et à y empêcher la création d’un lotissement.
Tel est non seulement notre avis mais celui exprimé tout récemment lors de son dernier passage à Sefrou par Mr. Henri TERRASSE, Inspecteur des Monuments Historiques.
J’ajouterai même à cette occasion qu’une mesure qui paraît s’imposer serait le classement du site du Riad du Caïd Omar, en raison de l’intérêt que présentent pour l’art et pour l’histoire du Maroc, le palais et ses abords.
Cette mesure, répondrait, je ne l’ignore pas au vœu de toute la population musulmane de Sefrou et je demande à la Commission de se prononcer à cet égard.

Du point de vue économique

Mais je reviens à l’économie du projet envisagé.
La ville de Sefrou possède actuellement un immeuble, celui qu’occupe la Municipalité (Bab El Mejliss), et qui, au dire des experts, a une valeur approximative de 70.000frs., c’est également le prix auquel Mr. Benouataf serait disposé à céder le Riad du Caïd Omar.
C’est pourquoi nous avons prévu une somme de 78.000frs. au chapitre "achat d’immeubles" (au demeurant, cette somme de 70.000frs. sera récupérée au budget municipal de l’exercice 1938, lorsque la vente de l’immeuble occupé actuellement aura été réalisée).
La restauration des salles du Riad a été évaluée par les hommes de l’art à 30.000frs., somme qui a été inscrite au chapitre "travaux neufs".
La Municipalité, moyennant cette somme, disposera de locaux neufs, spacieux lui permettant de grouper ses différents services.
Elle réalisera enfin l’économie des réparations annuelles, qu’elle est dans l’obligation d’effectuer dans les locaux occupés actuellement, réparations qui, j’insiste sur ce point, sont aussi coûteuses qu’inefficaces.
Par ailleurs la ville fera l’économie des loyers qu’elle doit payer annuellement pour loger certains de ses services dans les immeubles dont elle n’est pas propriétaires. (P. V. du 16 juillet 1937).



RESTAURATION ET AMENAGEMENT DU RIAD
(P. V. du 19 août 1938)

L’achat du Riad permet le regroupement des services administratifs, des Régies et des travaux municipaux auprès de la Circonscription de Contrôle, par la construction de bâtiments neufs convenant parfaitement à l’usage auquel ils seront destinés.
Pour cette année, une première tranche prévoyant une bâtisse de 173m2, abritant les services administratifs actuellement logés dans les conditions les plus défectueuses.
Il est à souhaiter que les travaux puissent être rapidement menés de façon à permettre le transfert des bureaux avant la fin de l’hiver et répondre ainsi au vœu unanime de la population.
…Ce transfert prochain nécessite l’apurement de la situation juridique des terrains environnants, il est donc indispensable que l’on prévoie dès maintenant l’inscription des sommes qui permettront l’achat des parcelles englobées dans l’enceinte et des rues ou places avoisinantes portées au plan d’aménagement. (P. V. 19 août 1938)
Plusieurs commissaires exposent que la construction en cours ne répond pas à l’usage définitif, pour lequel elle est destinée. En effet, l’immeuble envisagé est mal placé et peu en rapport esthétique de Sefrou.
Par ailleurs, cette construction est accolée au Riad, dont la solidité est douteuse, le Riad qui était destiné à compléter les Services Municipaux sera d’un gros entretien.
Il paraît préférable, dans ces conditions, de terminer économiquement la construction entreprise, afin d’y loger un service relevant de la ville…par la suite, quand l’état des finances le permettra, un Hôtel de ville pourra être construit dans un emplacement plus favorable, et, dans des conditions d’esthétique, qui seront à la mesure de la ville de Sefrou. (P. V. 20 déc. 1938)

(P. V. 24 mai 1943)
Re: SEFROU .......... 3
29 octobre 2013, 11:21
[color=#0033FFBONSOIR TOUT LE MONDE [/color]

Salut les amis et soyez la bienvenue Mr Belfassi.;

Merci les amis de toutes ces photos et documents de la ville de sefrou, pour Mr Belfassi , je connais bien la famille Hmamed , les Belfassi à savoir feu Driss Mohammed , Aberrahmane et Abdelhaq tous mort , Driss était mon ami que Dieu aie son ame.


[u]Voici sa photo très ancienne[/u] .
Pièces jointes:
Copie (4) de ph.de 1963.jpg
Re: SEFROU .......... 3
29 octobre 2013, 13:45
Bonsoir

merci Mjid du partage de cet exposé instructif, pour Abdellatif,est ce que Belfassi Abderrahmane avait une boutique un peu au dessus de Lamgaz du coté droit lorsqu'on monte vers Lamquam?
Pièces jointes:
Marché Bab Mraba3 - 1967.jpg
Re: SEFROU .......... 3
29 octobre 2013, 15:19
BONSOIR TOUT LE MONDE

Pour Mr Larouss.

La boutique au dessus du quartier lamgaz était occupé par son grand frère Si Mohammed puis par son deuxième frère Driss puis ce dernier ouvre une autre boutique juste en face de la première Abderrahmane occupa alors la 1ère.

Carte Postale de Sefrou ancien/
Pièces jointes:
C.P.Sefrou ancien.jpg
Re: SEFROU .......... 3
29 octobre 2013, 17:18
Salut

Merci Abdellatif de m'avoir répondu mais la photo que tu viens d'inserer et signée par ton nom, c'est moi qui ai fait son montage; je rigole tu as plein droit de signer n'importe quelle photo; à + t ..... je joins une construction à l'emplacement de l'ancien club de pétanque,peut on avoir des explications ?
Pièces jointes:
Photo4134.jpg
Re: SEFROU .......... 3
30 octobre 2013, 14:34
BONSOIR TOUT LE MONDE

Effectivement Mr larouss cette photo est la votre(insérée le 4/12/2011) , j'ai oublié le nom du propritaire.

Quant à ce batiment est toujours en instance , chaque fois ils bricolent un peu puis ils s'arretent longtemps .
Pièces jointes:
photo-montage de sefrou.png
Re: SEFROU .......... 3
03 novembre 2013, 03:35
Bonjour tout le monde,
Fin des années 60, la mosqué Hassan 2 au quartier habbouna,en cours de construction.
Pièces jointes:
564898_125763780909325_1787111818_n.jpg
Re: SEFROU .......... 3
04 novembre 2013, 08:28
Bonjour

Salut Mjid, tu sais mon ,pour la question de cette mosquée,je me rappelle qu'on 70 elle n'y était pas ,meme les fondations n'étaient pas encore commencées, aprés cette date ,je peux dire qu'elle a été bâtie en 74 ou 75, peut être que je me trompe, si quelqu'un peut me corriger;merci de la photo. je joins une photo recente
Pièces jointes:
Photo4127.jpg
Re: SEFROU .......... 3
04 novembre 2013, 09:14
Bonsoir mes amis .....
Bonsoir Larouss nom mon ami norte ami Abdoulm à raison (dans lagrande salle de la priere il est écrit cette mosquée est construite 1970) merci
Voilà un éxtrait d'un livre Demain sera un autre jour 1936
merci

Pièces jointes:
dem.jpg
Re: SEFROU .......... 3
04 novembre 2013, 09:15
2
Pièces jointes:
Sans titre 7.jpg
Re: SEFROU .......... 3
04 novembre 2013, 09:16
3
Pièces jointes:
nbv.jpg
Re: SEFROU .......... 3
04 novembre 2013, 11:03
BONSOIR TOUT LE MONDE

Merci à tous les amis ; abdloum,larouss et lamgaz de vos photos de Sefrou,je confirme que l'innauguration de la mosquée Hassan II était en 1970.

A l'occasion de la nouvelle année de l'Hégire 1435 qui sera le mardi 5 novembre 2013, je souhaite à tous les musulmans une bonne et heureuse année.
Pièces jointes:
ANCIENNE PHOTO DE LA MECQUE 1930.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved