Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc

p align="center">



Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS

Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
08 mars 2006, 20:26
...la fete de la victoire du bien sur le mal,

et l'extinction du nom d'Amalek, ancetre d'Hamane Haracha..le mechant

...ne serait-ce que par le bruit emis par ce jouet centenaire et intrinseque des festivites de Pourim et de la lectute de sa Meguila..


Pièces jointes:
crecell.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
08 mars 2006, 20:47
...fete de degustation ,

...de friandises, gateaux, pains aux oeufs tels que ceux offerts par notre Dafouineuse et soly les annees passees, en premiere et deuxieme page de ce sujet,

quant a moi j'adore , bien sur tous nos gateaux et pains speciaux traditionels bien de chez nous , mais aussi ces petits gateaux, oznei amane,les oreilles d'amane( peut etre a cause des bouts du celebre chapeau que portait ce mechant homme),ces gateaux fourres de pate de pruneaux ou de pate de noix ou graines de pavot, confitures etc..


Pièces jointes:
oznei amane.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
08 mars 2006, 20:57
Livre de Kol Dodi et Meguilat Esther,

tres approprie..a mon sens, Kol Dodi ...Chir Hachirim..Chant d'amour a ma Bien-Aimee..a mon Chabate..a mon Seigneur..

...mais aussi Kol Dodi...la voix de mon oncle...la voix du prophete Mordekhaye...celui la meme qui resista a l'assimilation et nous permit grace a l'aide et devouement de sa niece la Reine Esther, la survie du peuple juif et celle de notre judaisme.


Pièces jointes:
EDOH.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
11 mars 2006, 17:25
Auteur: tita (IP enregistrée)
Date: 15 mars 2005, 12:16


POURIM. Autre point de vue


Certaines communautés fêtent Pourim en commémorant les calamités particulières dont elles ont été délivrées.

Ainsi le Pourim de Padoue célébré le 11 Sivan, commémore t-il le fait que les juifs ont été épargnés par l'incendie de 1795.

Celui de Florence - 27 Sivan - marque leur salut d'une émeute grâce à l'intervention de l'évêque de la ville.

Celui de Bagdad - 11 Av - célèbre la conquête de la ville par les arabes et la défaite des Perses qui maltraitaient les juifs.

Les juifs de Tunis, le 24 Tevet, fêtent le Pourim de neige à la suite d'une forte tempête de neige qui, ruinant le pays, laissa intact le quartier juif.

Celui de Kovno où les juifs obtinrent de nombreux droits grâce au roi Poniatowski.

Et enfin, le Pourim d'Hitler à Casablanca, le 2 Kislev, 11 novembre 1943, jour où la ville fut sauvée de l'invasion allemande. En plus les juifs Casablancais ajoutent à leur prière: Maudits soient Hitler, Mussolini et d'autres dirigeants nazis ou fascistes.

Souvenirs de mes pourims d'enfance :

Je me revois à l'âge de 6 à 8 ans dans la Cité Portuguaise de Mazagan, regardant des garçons plus âgés jouant aux dés (dados). Ils secouaient le dé dans une boite de conserve métallique avant del'envoyer sur le sol;le pari consistant à deviner le numéro sortant. D'autres jouaient aux cartes (ronda, petits paquets américains..)

Autre souvenir : la qrada (cadeau d'argent à chaque enfant et également jouets).

Toujours à cet âge là, je ne sais pas comment j'avais été parachutée dans le mouvement haloutsique Dror. Je me souviens d'un grand et beau jeune homme qui était chargé de moi et qui m'avait dit que j'allais jouer le rôle de la Reine Esther. Il avait suscité en moi des rêves de petite fille. Je me voyais déjà.. sur scène avec la belle robe longue et une couronne sur ma petite tête. A partir de là, mes souvenirs s'estompent. Ai-je joué ou non. Dieu seul le sait.


VOICI UNE AUTRE VISION DE POURIM;

640-600 Cyrus 1er, pére de Gambis 1er
600-558 Gambis 1er
558-528 Cyrus 2 fils de Gambis 1er
521-486 Darius 1er ou Xerxes ou Artaxerxes
486-424 Darius 2 ou Koresh



TERMINOLOGIE
Avant d'aborder l'histoire de Pourim, il convient de déterminer quelques termes qui me semblent importants pour la compréhension de cet événement.

MEGUILAH veut dire rouleau. Ce mot vient du verbe galol (enrouler). Mais méguilah peut aussi venir de galoh (mettre à découvert).La méghila évoque la mise à découvert de la main de la Providence qui est cachée derrière la scène de l'histoire. Le nom de Dieu n'est pas mentionné une seule fois dans la méguilah. La lecture de la méguilah dans les synagogues est précédée d'une prière particulière. Les femmes sont tenues d'écouter cette lecture car elles aussi furent sauvées par le miracle.

ESTHER : Nos sages donnent une signification symbolique au nom d'Esther . Il vient de seter qui veut dire caché. Un trait marquant d'Esther est la discrétion et la retenue. La méguilah donne un autre nom à Esther : Hadassa. Ce nom signifie aussi myrte. Le myrte est le symbole de l'harmonie dans tous les domaines sensibles. Le myrte a un parfum raffiné, il a une taille harmonieuse aux regards humains, et il est de couleur verte, couleur reposante par excellence et qui constitue la couleur centrale du spectre solaire.

POURIM : signifie sort ;
Tirage au sort par Hamman donne le 13 Adar comme jour de massacre des juifs. Le jeûne d'Esther est effectué ce jour du 13 Adar.
14 Adar : Fête de Pourim (fête des sorts, instituée par Mardochée).
15 Adar : Assuérus accorda un jour supplémentaire aux juifs pour vaincre leurs ennemis à Suze. Ce jour est fêté à Jérusalem.

CONTEXTE HISTORIQUE

Les livres de DANIEL et d'EZRA nous donnent le contexte du récit de la méghila. Ce fut aux 5éme et 6éme siècle avant Jésus-Christ, époque où le peuple juif avait perdu sa souveraineté et son sanctuaire et était exilé en BABYLONIE. Cet empire était tombé aux mains des PERSES et s'étendait de l'Inde à l'ÉTHIOPIE. CYRUS (2) avait donné la permission aux juifs de retourner en Israël (qui se trouvait également sous sa domination) et d'y reconstruire le temple. Une partie du peuple s'y était rendu sous la direction d'EZRA et, dans des conditions difficiles, avait jeté les fondations du sanctuaire. Sous le règne d'ASSUERUS (DARIUS 1ER ou XERXES), les SAMARITAINS, intrigant contre les juifs, accusèrent ceux-ci de vouloir se révolter contre la PERSE. Le roi prêta foi à ces accusations et fit arrêter la construction du Temple. Les travaux ne purent être repris qu'au temps de DARIUS (2) ou KORESCH, fils D'ASSUERUS et D'ESTHER.
L'histoire de POURIM se passe donc à une époque où une partie du peuple juif se trouvait en ISRAËL attendant de pouvoir réédifier le temple; l'autre était dispersée dans l'empire PERSE. A Suze, lieu de résidence d'ASSUERUS, il y avait également une communauté juive. C'est là où se déroule notre récit.

HISTOIRE DE POURIM

A la troisième année de son règne, ASSUERUS donne un festin avec les ustensiles du Temple et convie les notables des 127 provinces de son royaume. A la fin de ces festivités, il invite durant une semaine tous les habitants de Suze à un nouveau festin. Le dernier jour, il ordonne à sa femme, la reine VASHTI de paraître devant tous les hommes pour montrer sa beauté. VASHTI refuse. Un de ses conseillers, MEMOUKHAN, HAMMAN descendant des AMMALECITES, d'après la tradition orale, lui conseille de répudier la reine. Car cette conduite intolérable, pourrait constituer un mauvais exemple pour les autres femmes.

ESTHER est choisie parmi plusieurs jeunes filles du royaume pour devenir la nouvelle reine. C'est une orpheline juive, nièce et pupille de MARDOCHEE. Elle cache au roi son origine.
MARDOCHEE découvre un complot contre le roi et l'en prévient par le truchement d'ESTHER. Le fait est consigné dans le livre des annales. Aucune récompense ne lui est donnée.

ASSUERUS élève HAMMAN et tout le monde doit se prosterner devant lui. MARDOCHEE refuse. Courroucé contre MARDOCHEE, HAMMAN veut exterminer tous les juifs.
Au mois de Nissan, il tire au sort qui désigne le 13 Adar comme date propice au massacre. Il obtient du roi les pleins pouvoirs. Il édicte à cet égard un décret royal publié dans tout l'empire annonçant que la population entière doit se tenir prête à la date susdite.

MARDOCHEE fait dire à ESTHER d'intercéder auprès du roi pour sauver son peuple. ESTHER hésite puis accepte mais lui demande de faire décréter d'abord un jeune de trois jours dans la communauté juive de Suze.

Le troisième jour, ESTHER invite le roi et HAMMAN à une fête intime. Au cours du banquet le roi demande ce qu'elle désire et ESTHER ne répond pas. Elle invite le lendemain le roi et HAMMAN à un nouveau festin et promet à cette occasion de faire connaître au roi sa requête
Après le banquet, HAMMAN fait ériger une potence et attend le lever du jour pour recevoir l'autorisation du roi, d'y pendre MARDOCHEE.
La même nuit, le roi, ne comprenant rien à la signification du dîner offert par ESTHER est inquiet et ne parvient pas à s'endormir. Il ordonne à ses serviteurs de lui lire les Annales. Comme par hasard, le livre est ouvert sur la page où est consigné le bienfait de MARDOCHEE. Le roi veut le récompenser au plus tôt.

A l'aube HAMMAN se présente devant le roi qui, ne lui laissant pas le temps de formuler sa requête, veut connaître la rétribution qui conviendrait à un homme de mérite. HAMMAN croyant qu'il s'agit de lui même, propose qu'on le fasse chevaucher en tenue royale dans la capitale pendant qu'un dignitaire proclamerait à ses côtés : "Voilà ce qui se fait pour l'homme que le roi veut honorer". Le roi dit à HAMMAN que ces honneurs sont destinés à MARDOCHEE et que le dignitaire sera HAMMAN en personne. L'ordre sera ainsi exécuté.

Sans avoir eu le temps de se remettre de sa honte, HAMMAN doit se rendre au festin d'ESTHER. Au cours du banquet, ESTHER révèle au roi qu'elle est juive et accuse HAMMAN de tramer un complot contre la reine et son peuple.

ASSUERUS sous l'effet de la surprise, est pris d'une rage folle. Il avait déjà donné son accord à HAMMAN. Dans son désarroi, il quitte la salle. HAMMAN, saisi de panique, implore la pitié d'ESTHER et trébuche sur le divan. Le roi revient et croyant qu'HAMMAN fait la cour à la reine , se fâche de plus belle. Un serviteur révèle qu'HAMMAN avait préparé une potence pour MARDOCHEE (qui avait sauvé la vie du roi) et immédiatement HAMMAN y est pendu.

ASSUERUS apprenant que MARDOCHEE est l'oncle de la reine, le nomme premier vizir à la place de HAMMAN.

Sous l'influence d'ESTHER et de MARDOCHEE, le roi proclame de nouveaux décrets concernant le 13 Adar comme jour d'autodéfense des juifs. Le 14 Adar, lendemain de la victoire devient à la place d'un jour de deuil, un jour de fête.


HAG SAMEAH
BONNE FETE A TOUS



tita
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
11 mars 2006, 17:26
Auteur: michelle shoshani (IP enregistrée)
Date: 22 mars 2005, 22:53


COUTUMES ET TRADITIONS DE POURIM


1. ENVOIS DE CADEAUX ET DONS AUX PAUVRES
La coutume d'envoyer des cadeaux (mishloa'h manoth) à ses amis donne un cachet tout particulier à la fête de Pourim. Tout au long de la fête les rues se remplissent de grands et de petits, qui portent des assiettes, des plateaux, des paquets pleins de friandises et recouverts de jolies serviettes ou de papiers de couleur. Beaucoup de ces "livreurs" sont allègrement déguisés, et donnent à la rue sa note "pourimesque".

Un vieil usage de Jérusalem voulait que la fiancée adresse à son futur mari un envoi de mishloa'h manoth très impressionnant : il s'agissait d'un énorme plateau circulaire, surchargé de pâtisseries et d'autres friandises, artistement arrangées et décorées de bonbons multicolores.

De nos jours, l'envoi des mishloa'h manoth se limite à la famille et aux bons amis. Mais on n'oublie pas pour autant d'envoyer des colis aux soldats, connus ou non, et aux familles dans le besoin.




2. LA MALEDICTION D'AMAN
La lecture de la Meguila (le Livre d'Esther) se déroule à la synagogue, dans une atmosphère exceptionnelle. Beaucoup de fidèles ont devant eux un texte de la Meguila sur parchemin qui a été transcrit par un scribe, dans toutes les règles de l'art. Si, dans le brouhaha de la synagogue, un mot du texte lu en public venait à échapper à l'oreille d'un des assistants, il lui serait ainsi possible de le retrouver dans son manuscrit, pour pouvoir accomplir comme il se doit le commandement de la lecture de la Meguila.

Les enfants sont déguisés, et brandissent des instruments variés, tels que crécelles, bâtons, sifflets, à l'aide desquels ils créent un grand tumulte chaque fois que l'officiant prononce le nom de Aman. Celui-ci doit alors attendre que le bruit se calme avant de pouvoir reprendre sa lecture.

Ce tumulte, le "frappage d'Aman " est une coutume qui remonte loin dans le passé et elle est commune à toutes les communautés de Diaspora. Certains rabbins pensèrent en limiter la portée, mais à en juger par ce qui se passe aujourd'hui dans le monde juif, il semble bien que cette protestation vigoureuse continue allègrement à faire son chemin.




3. JEUX DE POURIM
Dès la période du Talmud on avait pris l'habitude de se livrer à des jeux spécifiques à Pourim, destinés essentiellement à "augmenter la joie". Un de ces jeux, cité dans le traité Sanhédrîn (64b) du Talmud, est nommé mashwarta de- Pourim. Il consistait à suspendre un grand cerceau au dessus d'un feu de joie allumé pour la circonstance et à faire sauter les enfants à travers.

A la période des Gaonim on confectionnait de grandes figurines de paille qui avaient la forme d'Aman, on y mettait le feu et on dansait autour avec frénésie.

D'autres jeux encore se développèrent avec le temps, et l'on on vit aussi apparaître des parodies du Livre d'Esther qui s'appuyaient sur d'autres événements de l'histoire biblique, comme la vente de Joseph par ses frères, l'animosité entre Jacob et Esaü, ou encore la lutte de David avec Goliath.

Une autre coutume consistait à monter des petits groupes de théâtre qui allaient faire leur numéro de famille en famille, jouant des pièces de circonstance comme, par exemple "Le jeu d'Assuérus", agrémenté de chansons et de musique.




4. LE MONDE A L'ENVERS
Dans l'atmosphère joyeuse de Pourim se développèrent au cours des siècles mille inventions en rapport avec l'allégresse de la fête. On essaya d'appliquer, souvent au pied de la lettre, le 1er verset du 9e chapitre: Ve nahafokh hou ("ce fut le contraire qui arriva !"winking smiley. On s'habille à l'envers, des clowns marchent sur les mains au milieu des rires, le monde entier est sur la tête.




5. LE RABBIN DE POURIM
Dans le même esprit s'est développée la coutume de nommer un "Rabbin de Pourim ". Son rôle est de rire et de faire rire, en utilisant à sa façon les textes de la Bible ou du Talmud, n'hésitant pas parfois à les tirer un peu par les cheveux...

Le Rabbin de Pourim va souvent jusqu'à tourner en ridicule les personnalités et les institutions les plus respectables de la communauté, profitant souvent de ce jour de liesse pour ouvrir toutes les soupapes et permettre aux tensions accumulées au cours de l'année de s'exprimer.




6. PLATS DE POURIM
La pâtisserie la plus courante à Pourim est connue sous le nom../ d'"oreilles d'Aman". C'est une sorte de petit chausson triangulaire, généralement fourré de graines de pavot. On ne sait guère d'où vient ce nom et les suppositions vont bon train. Pour certains, c'est le tricorne que portait Aman qui est ainsi ridiculisé. D'autres rapportent un Midrash qui décrit Aman s'insinuant dans les archives du roi, "tout courbé, la tête recouverte et les oreilles basses ". En yiddish, les "oreilles d'Aman" se disent Homen Tashen ("poches d'Aman"winking smiley ce qui ouvre la porte à un jeu de mot fondé sur le verbe hébreu Tash (affaiblir). On dit ainsi d'Aman que sa force s'est affaiblie (Tash ko'ho) et qu'il n'est plus à même de faire du mal aux Juifs.

Mais une des explications les plus vraisemblables est que les Homen Tashen sont une déformation (volontaire) de Mahn Tashen, qui désigne tout simplement, en yiddish, le chausson au pavot !

Une autre patisserie de Pourim s'appelle, en yiddish également, les kreple'h : il s'agit, là aussi, d'une sorte de chausson triangulaire, mais fourré de viande hachée. Pourquoi en mange-t-on à Pourim ? Deux explications assez savantes nous sont proposées, fondées toutes deux sur des initiales :

Kippour, Hoshana Rabba et Pourim sont trois fêtes où il était coutume de frapper ou de se frapper. En effet, à Yom Kippour certains fidèles se faisaient donner 39 coups de lanières pour les aider à se repentir de leurs péchés; à Hoshana Rabba on frappe sur le sol un bouquet de feuilles de saule, comme expiation finale des fautes de l'année écoulée; à Pourim on frappe les pupitres de la synagogue lors de la lecture de la Meguila, pour conspuer Aman chaque fois que son nom est prononcé.

Le verset 16 du 13ème chapitre du Deutéronome ("Frappe, frappe, les habitants de cette ville [idolâtre]"winking smiley commence en hébreu par les mots "Haké také...", d'où l'on déduit, sur le mode plaisant, en prenant ces lettres comme initiales : Hoshana Rabba, Kippour, Aman, toukhlou krepple'h harbé - autrement dit : "gavez-vous de kreple'h" pendant les fêtes en question.
Il existe également une 'Hala [pain natté] de Pourim, préparée spécialement pour le festin de la fête et agrémentée de raisins secs ; elle prend souvent des dimensions extravagantes.

Certains préparent aussi de petits gâteaux triangulaires que l'on met à frire, et que l'on décore de chocolat et de bonbons.

N'oublions pas le poisson de Pourim, qui se sert accompagné d'herbes et de petits raisins.

Certains textes anciens relatent la coutume de servir des graines le soir de Pourim, en souvenir d'Esther qui, dit-on, se contenta d'une nourriture des plus frugales dans le palais du roi pour ne pas enfreindre les lois alimentaires. Ce serait l'explication des graines de pavot dont sont fourrées les "oreilles d'Aman ". Pour la même raison, certaines communautés tiennent à mettre sur la table du repas de Pourim toutes sortes de noix, noisettes, pistaches, etc. D'autres encore pensent qu'il y faut aussi des fèves, qui, elles, rappellent la tristesse et le deuil (jeûne d'Esther avant sa confrontation avec Aman) car c'est un plat de fèves que certains ont coutume d'apporter aux familles en deuil pendant la semaine de shiva qui suit l'enterrement d'un proche parent.

Enfin, dernier invité du festin de Pourim : la dinde (appelée aussi "poule d'Inde"winking smiley. Elle doit rappeler à notre souvenir le roi Assuérus, qui régnait, on le sait, sur 127 provinces depuis...l'Inde jusqu'au pays de Koush (chap. 1:1) ! En Europe, on n'attribue pas une intelligence particulière à ce volatile et le roi Assuérus ne doit guère être flatté de la comparaison.




7. DEGUISEMENTS
La mode de se déguiser à Pourim remonte à la nuit des temps. Elle fut la cause, il y a quelque 400 ans, en Italie, d'une grave dissension rabbinique. En effet, le rabbin Yehouda Mintz publia, à cette époque, un livre de Responsa (Sheeloth ou-Teshouvoth) dans lequel il autorisait les hommes à revêtir, à Pourim, des vêtements féminins. Le rabbin Israël Sirkis, autorité religieuse de premier plan et auteur du Beith Hadash, s'éleva avec vigueur contre cette violation du verset 22 du 22ème chapitre du Deutéronome : "Une femme ne mettra pas de vêtements d'homme, et un homme ne se revêtira pas d'une robe de femme". Il critiqua également la coutume, particulièrement chère aux Italiens, de mettre des masques qui empêchent les gens de se reconnaître, chose absolument interdite, déclara-t-il, aussi bien à Pourim qu'en toute autre occasion.

On lit dans le Sefer ha-Minhaguim (Livre des coutumes) de la communauté de Worms, en Allemagne la description suivante d'une journée de Pourim :

"Le Shabbath qui précède la fête, les jeunes gens se rendent dans une maison éloignée de la synagogue et ils y revêtent leur rvêtement de Shabbath, appelé aussi manteau de chasse, dont la manche droite est cousue. Chacun d'entre eux se recouvre d'un chapeau pointu. Ils quittent cette maison en cortège, deux par deux, précédés d'un garçon habillé en clown qui danse et fait toutes sortes d'acrobaties..."
Aujourd'hui encore, le déguisement reste la manifestation la plus évidente de Pourim, pour les jeunes et les moins jeunes aussi.
De là s'est développée la tradition du "Ad lo yada", le carnaval : en Israël, surtout à Tel Aviv, il y avait une grande procession de chars et de personnes costumées dans les rues, le jour de Pourim. Mais cette manifestation, qui était très vivace avant la crétion de l'Etat et durant ses premières années, n'est plus aussi importante aujourd'hui.
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
11 mars 2006, 17:27
Auteur: michelle shoshani (IP enregistrée)
Date: 22 mars 2005, 22:57


LE SAVIEZ-VOUS?




Le nom de Dieu ne figure pas une seule fois dans le Livre d'Esther.

Le Livre d'Esther contient le verset le plus long de la Bible : le verset 7 du 8ème chapitre, qui contient 43 mots dans le texte hébraïque. En français il y en a 74 !
"Les secrétaires du roi furent appelés en ce temps, le vingt-troisième jour du troisième mois, qui est le mois de Sivan, et l'on écrivit, suivant tout ce qui fut ordonné par Mardochée, aux Juifs, aux satrapes, aux gouverneurs et aux chefs des cent-vingt-sept provinces situées de l'Inde jusqu'au pays de Koush, à chaque province selon son écriture, à chaque peuple selon sa langue, et aux Juifs selon leur écriture et leur langue.


Il existe à Tel-Aviv ainsi qu'à Jérusalem une rue "de la reine Esther".

L'organisation philantropique féminine "Hadassa" fut fondée à Pourim 1912. Hadassa est le nom hébraïque d'Esther (Esther est son nom persan).

Le 30 janvier 1944, Adolf Hitler déclara : "Si les Nazis sont vaincus, les Juifs pourront fêter un "Pourim Sheni" !
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
11 mars 2006, 17:29
Auteur: michelle shoshani
Date: 23 mars 2005, 23:14


Qui se cache derrière les masques

Pourim est la fête où l’on se déguise. Mais qui se cache derrière les masques ?

Pourim est la fête la plus joyeuse du calendrier Juif. Mais la Méguila révèle le personnage d’Haman, un personnage fourbe, menteur, méchant, qui se cache derrière le masque de l’hypocrisie. Depuis, le monde a connu d’autres Haman. Ce sont tous ceux qui n’ont cessé de vouloir anéantir le peuple Juif.

Mais la Meguila nous enseigne que :
• Haman le méchant semble d’abord réussir à mettre tout en œuvre pour anéantir les juifs, mais en réalité, il perdra, mourra et les juifs pourront reprendre une vie normale.

• Le roi Assuérus semble d’abord suivre les conseils du méchant Haman, mais finalement il acceptera d’écouter la reine Esther et de sauver les juifs de la mort. Derrière Esther, se cache Dieu, qui sauve le peuple Juif.

• La reine Esther semble être une reine quelconque, mais en réalité elle est juive et grâce à sa détermination, son courage, elle arrive à retourner la situation difficile et sauver le peuple Juif.

• Mordekhaï semble effacé, mais en réalité, sa foi en Dieu et dans le peuple Juif lui donne des forces extraordinaires. C’est aussi un valeureux combattant.
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
13 mars 2006, 09:21
Source: le site du fsju

Voici la chanson que nous avons tous chanté dans les écoles du Maroc,
nous rajoutions après le refrain :lalalala atchoum!

[www.fsju.org]
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
15 mars 2006, 09:45
Ma grand'mère était juive pratiquante, mais ma mère s'est mariée à un français Catholique (misère, pas pour le français, mais le Catho.)Ce qui fait qu'elle ne pratiquait pas, et moi, je n'ai hérité que du souvenir de ma grand'mère qui me faisait de bons gâteaux!
Aujourd'hui, je suis un juif messianique et je regrette beaucoup ne pas avoir été enseigné dans les traditions qui n'ont pas que des mauvais côtés.
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
27 février 2007, 14:42
Racontez-nous vos fetes de Pourim au Maroc!



Modifié 2 fois.
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
01 mars 2007, 14:13
Bonjour a tous.

Tres bonne idee chere Dafouineuse.

Pour ma famille a Rabat,tout commencait bien sur avec le jeune d'Esther.
Ma maman preparait sur des plateaux de bois (contre-plaque) toutes sortes de nougatines qui etaient de rigueur, graines de lin, de sesame, cacahuetes,amandes, boules de pate au miel etc..ajoutes de delicieux gateaux , fijuelas , biscuits, etc...Mon pere achetait au mellah apres la priere de Arbite les gateaux au miel( chebakias) qui ruisselaient de cette douce substance qui etait du sirop et des zabanes( nougats) de toutes sortes.
Apres la lecture de la Meguila et les coups de petards tires par nos nouveaux pistolets Roy Rogers ( seule fete pendant laquelle mon pere nous offrait des jouets) au son de Haman. Les grosses toupies etaient a la mode. Il y en avait plusieurs sortes et de differentes tailles. Depuis la tres grosse a ressort et decoree jusqu'aux petites qu'il fallait lancer en tirant sur la ficelle qui l'entourait...pas evident que ca tournait longtemps , il fallait etre habile.
Apres la Meguila et la degustation des bonnes choses de maman, c'etait le casino familial et les parties de cartes ,black jack "21", poker, etc..avec comme mises des pieces de 1 fr ( 1 centime d'aujourd'hui).
Parallelement aux reunions familiales, il y avait au local du DEJJ ( EIM troupe Rambam de Rabat) les pieces traditionelles de la reine Esther avec costumes et tout le reste , et bien sur collations de friandises et boissons fraiches obligatoires.
Quant aux garcons de la rue du capitaine Petitjean avides de celebrer cette fete, en l'occurence votre ami ici present ,ses jeunes freres, ses voisins d'immeuble et de quartier , nombreux parmi eux non-juifs et bien nous dessinions sur les murs de notre terrasse l'effigie d’ Hamane le Mechant et nous perforions des trous sur son corps dessine pour y introduire des petards de gros calibre. Apres que la meche des petits batons de « dynamite »acheva de bruler, une precaution pour nous permettre de prendre quelque distance avant l'explosion,l’effigie d’Hamane etait detruite dans un de ces boucans qui alarmait toutes nos bonnes meres.. mais qui en ce jour de rires , ne rouspetaient pas trop...

Il y a d'autres recits qui viendront certainement a mon esprit plus tard mais c'est ce qui maintenant evoque ,dans ma nostalgie de cette jeunesse passee au Maroc ,le nom de Pourim et de nos joies d'enfants...

Bonne fete a tous,

elie.

Photo de ma maman se tenant debout derriere mon papa, et ma tante a gauche ( soeur de ma mere habitant Souk el Arba et qui etait venue pour l’occasion).
Cette photo a ete prise en 1955 durant une de ces celebrations de Pourim a notre local scout Israelite de Rabat .
Mes parents etaient venus applaudir ma soeur Georgette qui tenait le role de la Reine Esther lors de la representation de la piece de theatre.

Pièces jointes:
Celebration de Pourim au DEJJ Rabat,en  1955.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 14:42
De la part de anemone
Date: 15 mars 2005, 00:54


voila ma derniére trouvaille :un magnifique photo de nos ainés que vous allez tous reconnâtre où presque, c'est le bal qu'organisait tous les ans, l'alliance israelite à l'occasion de pourim comme vous le voyez ils sont tous déguisés .
Pièces jointes:
bal pourim.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 14:44
De la part de tita
Date: 4 avril 2005, 19:18

Fête de Pourim au cercle de l'alliance de Mazagan.

Pièces jointes:
Pourim mazagan.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 14:48
De la part de andreperez
Date: 17 décembre 2005, 16:15

Je suis retourne dans mes photos d'enfance et en voici une de pourim au Camp Turpin.

Pièces jointes:
pourim camp turpin.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 14:52
De la part de dana
Date: 24 mai 2006, 01:48

Pourim au seminaire Loubavitch
Une photo qui vous rappellera, j'espere, des souvenirs.


Pièces jointes:
seminaire1.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 15:09
De la part de Fleur de cactus
Date: 26 décembre 2006, 22:24

Photo de POURIM au Seminaire Loubavitch Mars 1970
Sarah




Modifié 1 fois.
Pièces jointes:
pourim sem sarah.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 15:19
De la part de miven
Date: 27 janvier 2007, 19:25

c'etait Maguy, Nina et Raquel Mechaly a Pourim au Sem





Modifié 1 fois.
Pièces jointes:
NINA6.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 15:22
De la part de miven
Date: 27 janvier 2007, 19:32


Nina a Pourim au Sem

Pièces jointes:
NINA1 001.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 15:25
De la part miven
Date: 27 janvier 2007, 19:33


une autre

Pièces jointes:
NINA4 001.jpg
Re: HISTOIRE DE POURIM , LA FETE DES SORTS
14 avril 2007, 15:27
De la part de miven
Date: 27 janvier 2007, 19:46

Pourim
La nous pouvons voir Nina (en bas a droite) et Rachel (la deuxieme debout de droite a gauche)

Pièces jointes:
ninarachel.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2018 - DAFINA