Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc

  

| Lire les Commentaires | Ajouter un commentaire |

 

 


01/09/03

Decouvrez la Fondation Harissa : Nous avons besoin de vous. Pour que notre passe ait un avenir. Cliquez ici pour faire une donation en ligne sur notre serveur securise. 


01/09/03

NOUVEAU FORUM INTERACTIF : CLIQUEZ ICI

A la demande generale, un nouveau forum interactif en temps reel est disponible ici meme pour continuer nos discussions.

A bientot.

Webmaster@dafina.net


01/09/03

  • Sujet: MUSIQUE ANDALOUSE

JE FAIS APPELLE AUX GRANDS AMATEURS DE MUSIQUE ANDALOUSE IL FAUT ECOUTER HOUCINE TOULALI LE MAITRE DU MALHOUN ON TROUVE CES DISQUES PARTOUT . CELA EST UNE MERVEILLE .

ETTEDGUI ALBERT


01/09/03

  • Sujet: bonjour tous les eleves de l'ecole d'anfa

bobby et soly je viens de voir la photo de l'ecole d'anfa, super j'espere que les eleves vont vous ecrirent bobby, soly m'a dit que tu as photographie l'ecole d'anfa au debut du mois d'aout, super super elle est deja en contact avec d'autres eleves , j'espere que nous verrons leur photos dans dafina, le site des marocains .a soly et a bobby mes amis, je vous embrasse , joyce momy, gil, eyal,sivan,et jonathan israel bitton d'israel ashdod


01/09/03
Voici la pétition rédigée et signée par des chrétiens amis d'Israël.
 
A la demande de beaucoup de personnes, je viens de terminer la traduction.  SVP, si vous y décelez des anglicismes ou autres erreurs, n'hésitez pas à m'en informer. Merci
Marcel

" Pour l’amour de Sion je ne me tairai point, pour l’amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, ... Sur tes murs, Jérusalem, J’ai placé des gardes; Ils ne se tairont ni jour ni nuit. Vous qui la rappelez au souvenir de l’Eternel, point de repos pour vous! Et ne Lui laissez aucun relâche, jusqu’à ce qu’Il rétablisse Jérusalem et la rende glorieuse sur la terre. Isaïe 62: 1, 6, 7 

Je suis profondément touché et reconnaissant pour les paroles fortes et véridiques de la pétition au Président Bush, publiée par Worthy News en coopération avec Bill Koenig, mon ami et correspondant à la Maison Blanche

 

Si vous voulez avoir votre nom sur cette pétition merveilleuse, SVP, aller sur le lien que vous trouverez en bas de cette page et quand cette pétition sera présentée au Président Bush dans la première semaine de septembre à Washington, votre nom sera sur la liste qui porte déjà presque 20.000 signatures.

Janv. Willem van der Hoeven.

P.S. Ne vous pensez pas que l’on doit être citoyen des USA pour signer cette belle pétition. Cela touchera favorablement le Président Bush et son entourage, que d’autres s'y associent, spécialement des Européens, et cela le fortifiera dans son soutien à la nation d’Israël.

 

Pétition au Président Bush

 

A George W. Bush, Président des Etats-Unis.

 

CONSIDERANT QUE, nous soussigné, nous croyons que la Bible est la Parole Eternelle, irrévocable de l'autorité de Dieu. (2 Timothée 3:16),

 

NOUS AFFIRMONS l'amour immuable et permanent de Dieu pour Israël et le peuple juif, comme cela est proclamé clairement dans la Parole de Dieu (Jérémie 31:3).

 

NOUS AFFIRMONS que, comme il est écrit dans la Bible, tous ceux qui, en tant que personnes, nations, chefs d’états, bénissent Israël seront bénis, et ceux qui maudissent Israël, seront maudits. (Genèse 12:3 ; Zacharie 12:2-9).

 

NOUS AFFIRMONS l'Alliance de Dieu avec Israël, donnée à Abraham, promesse de donner la terre d’Israël au peuple Juif comme patrie éternelle, maintenant et pour toujours comme cela est proclamé dans Sa Parole (Genèse 17:7-9).

 

NOUS AFFIRMONS que le retour des Juifs dans leur patrie et de la renaissance d’Israël est ordonnée et prédite dans les Ecritures, et que ceci est accompli par Sa main, et de par ce fait nous affirmons qu’Israël à un droit et un mandat Biblique d’exister dans la terre d’Israël. (Ezékiel 36 et 37 ; Isaïe 11:11-12).

 

NOUS AFFIRMONS que Jérusalem est la Capitale éternelle et indivisible d’Israël, et que selon l'avertissement biblique, quiconque cherchera à changer cette capitale ou à diviser Jérusalem le fera à son propre péril. (Joël 3:16-21).

 

NOUS AFFIRMONS la position des citoyens israéliens qui se défendent contre le terrorisme..

 

NOUS AFFIRMONS l'appel de Dieu pour tous les nations et les gouvernements, y compris tout ceux du monde arabe, afin de reconnaître le droit d’Israël d'exister selon Ses décrets. (Zechariah 2:8).

 

NOUS AFFIRMONS notre soutien ferme pour Israël et son droit à exister, prospérer, et défendre son peuple contre tous ceux qui se ligueraient contre elle.

 

PAR CONSEQUENT, NOUS PETITIONNONS le Président et le gouvernement des Etats-Unis afin qu’il soutienne sans équivoque l'état d’Israël dans sa lutte contre le terrorisme, son droit divin sur toute l’étendue de la terre d’Israël, qu’il n’empêche pas son développement sur toute la terre de l'alliance, et qu’il prenne l’engagement formel que Jérusalem restera la Capitale non divisée d’Israël et sa "ville éternelle."

 

Monsieur le Président des Etats Unis, en tant que Chrétien engagé, nous prions pour que dans l’histoire on ne se souvienne pas de vous comme le Président

- qui a œuvré au partage de la terre de Dieu en opposition à Sa promesse (Joël 3:2)

- qui a essayé de diviser la ville de Dieu (Zacharie 12:1-3)

- qui pour des raisons politiques a sacrifié Israël, la prunelle de l’œil de Dieu, compromettant ainsi sa sécurité (Zacharie 2:8).

 

Nous continuerons à prier selon le Psaume 91 pour vous, pour votre gouvernement, pour vos soldats, pour votre nation, et pour Israël pendant ces temps bibliques.


Pour signer cette pétition allez sur le site:
 

CLIQUEZ ICI


01/09/03

Ya Sami Habibi, ya habibi tawil ! (info # 012708/3) [analyse]

Par Stéphane Juffa © Metula News Agency


Dans son dernier article, Sami el-Soudi a retranscrit les passages les plus marquants du dialogue qu’ont eu, la semaine dernière, Mohamad Dahlan et Yasser Arafat. La tirade la plus surprenante de cette discussion – elle-même globalement édifiante - était celle où le vieux leader lançait au responsable de la sécurité dans le gouvernement Abbas :

 

"Ca ne fait rien, on remplacera Abou Mazen par Abou Ala et toi par Jibril (Rajoub Ndlr.), qui rêve d’occuper ton poste".

 

Cette réplique était étonnante parce que le pensionnaire de la Moukata déteste profondément Jibril Rajoub, autant peut-être que Dahlan, et qu’il avait en son temps limogé simultanément ces deux chefs de la Sécurité Préventive. Dahlan était jusque là responsable du secteur de Gaza et Rajoub, de celui de la Cisjordanie.

 

L’affirmation d’Arafat avait l’air d’une boutade, d’une hyperbole qui signifiait : "Dahlan prends garde, j’irai jusqu’à nommer un de mes pires ennemis à ton poste à la place d’engager la démilitarisation des organisations terroristes palestiniennes !" Personne en tout cas, à la Ména et ailleurs, n’avait pris la menace du reclus de Ramallah littéralement. Plus encore, nous avions parcouru toute la presse arabe durant le week-end afin d’y chercher une remarque envisageant le retour en grâce de Jibril Rajoub au service d’Arafat. On n’en trouva aucune.

 

C’est dire la surprise de tous, hier, lorsque l’on apprit la nomination de Rajoub par Arafat au poste de Conseiller national à la sécurité. Décision qui suscite le courroux des Américains et des Israéliens, qui y voient – et ils ont indéniablement raison - un acte du raïs en vue d’affaiblir l’autorité du gouvernement palestinien, en vue de l’empêcher de neutraliser le Djihad et le Hamas, en vue, finalement, de précipiter l’effondrement de la Carte Routière et de poursuivre dans son projet d’éradication de l’Etat d’Israël.

 

Il y a désormais deux ministres de la défense dans l’entité palestinienne. L’un oeuvrant pour la paix et l’autre, oeuvrant pour l’échec du premier. La déclaration liminaire de Rajoub fut d’ailleurs pour accuser les Israéliens et les Américains de s’immiscer dans les décisions internes des autorités palestiniennes.

 

Mais cette confusion anarchisante organisée par le locataire de la Moukata ne durera pas. Le monde n’a plus le luxe d’attendre que ne cessent prodigieusement les assassinats perpétrés par les organisations salafistes, mondialo-hégémonistes, en Israël, en Irak, en Inde et ailleurs. Mahmoud Abbas a convoqué l’Assemblée législative palestinienne pour une réunion extraordinaire urgente la semaine prochaine. Il demandera aux députés : "Qui voulez-vous comme chef, Arafat ou moi ? Voulez-vous quelqu’un qui œuvre avec tous les moyens à disposition en vue d’établir la paix avec Israël, sur la base du principe des deux Etats souverains pour deux peuples différents et dans ce cas, il est catégoriquement nécessaire que vous me donniez les pleins pouvoirs pour désarmer les organisations terroristes ? Ou choisissez-vous de suivre Arafat sur son porte-avions, dans sa tentative d’éradication larvée d’Israël, qui instrumentalise les assassinats collectifs de Juifs ?"

 

Si l’Assemblée lui refuse la confiance, Mahmoud Abbas présentera la démission de son gouvernement. Ce qui est cocasse en quelque sorte, c’est que si Arafat remporte cette épreuve de force contre Abbas, s’il se retrouve seul maître à bord du navire palestinien redevenu porte-avions pour l’occasion, il aura du même coup signé son arrêt de mort. Redevenant ainsi le chef des terroristes anti-paix, celui qui aura ressuscité l’Intifada, celui qui aura saboté la mise en place d’un gouvernement palestinien pragmatique, il occupera alors la première place sur la liste des personnalités à neutraliser physiquement.

 

Cela, l’Administration US l’a déjà compris, de même que les plus éclairés des gouvernants européens (pas ceux dont la politique étrangère consiste essentiellement à rencontrer le premier ministre libanais fantoche Hariri pour traiter d’on ne sait quelle problématique accaparante franco-libanaise). Ils soutiendront le bras séculier du général Mofaz, lorsque ce dernier retombera sur la tête de Yasser Arafat pour faire en sorte d’enrayer l’effusion de sang oiseuse.  

 

L’ordre de mission est dans le tiroir du haut.


25/08/03

Madame katchou
 

C¹est une comptine ou on se tape dans les mains a deux, face a face

Madame katchou i bam bam bam

Ouka i ma i dan dan dan
 

Madame katchou i bam bam bam

Ouka i ma i dan dan dan

Arielle,

J'ai fait un tour sur votre site et j'ai eu un choc en lisant les comptines : Madame Katchou !
Depuis tout petit j'ai entendu ma mère la chanter. D'où la détenait-elle ? Née à Mazagan en 1919, elle s'est élevée à Casablanca où elle a habité dès sa petite enfance jusqu'à l'âge de 57 ans.
Elle a forcément appris cette chanson à l'extérieur de sa famille -émigrés espagnols de la région d'Almería- qui n'était pas juive et qui ne parlait absolument pas français.
Ma mère a travaillé chez un tailleur pour homme dès l'âge de 12 ans et elle a appris ce métier dont elle n'était pas peu fière. Elle disait toujours qu'elle n'était pas "culottière", que son travail était de confectionner les vestes.
Jamais, elle n'a su ce que voulait dire ces paroles. J'ai appris cette comptine entraînante tout enfant et je l'ai serinée à mes enfants et maintenant à ma petite-fille qui la sait par coeur.
Bien sûr, étant transmise oralement, elle a subi quelques variations. Je vous en donne la version.
Pouvez-vous m'en dire plus sur cette comptine ? D'où elle vient ? Ce qu'elle signifie ? Depuis quand elle existe ?
Merci d'avoir officialisé "Madame Katchou"
Manuel Salerno
 

i pa i ma i pan pan pan
Madame Katchou i ding ding ding
i pa i ma i pan pan pan
Madame Katcou i ding ding ding


25/08/03

suite a une lettre de madame soly anidjar je tiens a vous signaler que tous les ans se tiens a jerusalem une ceremonie officielle de commemoration des naufrages du bateu Egoz.cette annee elle a eu lieu le 26-12-02 au mont hertsel en presence des autorites. il y avait aussi des parents de ces juifs et juives qui ont disparu dans les flots du detroit de gibraltar.ils ont une organisation a jerusalem.

a part cela je fais partie du centre pour la preservation du patrimoine des juifs d'afrique du nord et participe au cours de chants andalous en hebreu qui a lieu tous les dimanche soir.voulez vous etre en contact evec des chercheurs originaires du maroc.
cordial shalom
ariel carciente 

25/08/03

 

LA MIMOUNA

 

D’âpres mes recherches sur la civilisation berber la mimouna était une fête d’origine romaine sans aucune optique religieuse (contrairement à la fiancé d’anzar)  il s’agissait plutôt d’une démarche politique voir une propagande à destination des populations locale un peux comme une campagne électorale.

Cette fête avait pour objectif de rallier  les tribus berber aux romains qui était en guerre contre

Carthage.  Quant au nom mimouna il vient du latin le mot mim en latin désigne « comme » mais aussi le mime et le comédien et ouna veut dire  « un » ou « une » ce qui par association désignais une sorte de communion entre les romains et les différentes tribus.

Jusqu'à la deuxième guerre mondiale la mimouna était encore pratiquer conjointement par les berber qu’il soit musulman ou juif.

Mais aujourd’hui comme la majorité des pratiques berber elles sont délaisser faute d’avoir été transmis aux nouvelles générations.

Seul les juifs d’origine berber ont su préserver cette tradition qui 2000 ans âpres garde tout son sens.

De nos jours cette fête de plus en plus pratiquer en Israël est adoptée par toutes les communautés qui forment la mosaïque israélienne elle sert de trait d’union entre les différentes cultures juives.


25/08/03

A deux doigts du paradis et à un seul de l’enfer ! (info # 012406/3) [analyse]

Par Sami el-Soudi © Metula News Agency



Juste après l’assassinat collectif de Jérusalem, Mahmoud Abbas et Muhamad Dahlan ont sommé Yasser Arafat de s’exprimer publiquement en faveur du désarmement des organisations terroristes et de mettre à la disposition du gouvernement toutes les forces armées de l’Autorité Palestinienne et notamment celles qu’il garde sous son contrôle direct et personnel.



L’enjeu est de taille. Il est aussi symbolique : s’il se risquait à une confrontation avec les terroristes, ce serait signe qu’Arafat abandonne le Porte-avions et s’engage pour de vrai sur la Carte routière, alors que s’il refuse de donner sa bénédiction au désarmement du Hamas et du Djihad, il démontre de la sorte que les assassinats de civils israéliens demeurent l’un des instruments de sa stratégie. Le monde entier sait en effet que si l’attentat de Jérusalem n’avait pas eu lieu, les Israéliens nous auraient déjà remis Kalkylia et Jéricho. Mais le monde comprend aussi, que si l’effet immédiat - et qui était hautement prévisible et planifié - de l’attentat consiste, au contraire, en la réoccupation par l’armée de Naplouse et le re-morcellement de la bande de Gaza en trois zones, ceux qui l’ont voulu et perpétré, et ceux qui ne combattent pas les terroristes, s’opposent non seulement à toute perspective de paix mais également à la création d’un Etat palestinien libre et indépendant.



C’est précisément ce que Dahlan a dit à Arafat durant les longues discussions qu’ils ont eues, notamment mardi dans la journée, précisant aussi que toutes les forces palestiniennes légitimes devaient pratiquement prendre les armes et désarmer ceux qui, tant qu’ils existeront, n’auront de cesse de conduire notre peuple vers le sabordage et l’autodestruction. Abbas et Dahlan avaient demandé à Yasser Arafat de leur donner une réponse claire au plus tard mercredi soir.



La demande de Dahlan et du Premier ministre, eux-mêmes soumis à une pression énorme de la part des Israéliens, des Américains, des Italiens (qui assument ces jours la présidence tournante de l’Union Européenne), des Anglais et des Allemands, eut l’art de placer Arafat dans une colère folle. "N’oublie pas qui sont tes frères et qui sont tes ennemis" a-t-il lancé à la face de Dahlan¹,"tu veux faire le travail de Sharon, espèce de traître ! Il est inutile d’attendre jusqu’à mercredi soir, ma réponse ne changera pas, ne changera jamais !"



Dahlan revint à la charge, affirmant que "si nous ne neutralisons pas le Hamas, c’en est fait de la Carte routière et tout le monde comprendra que c’est de notre faute pleine et entière et soutiendra la position israélienne", ce à quoi Arafat répondit à Dahlan quelque chose qui, dans un marmonnement, ressemblait à : "Tu peux la manger ta Carte routière, bon appétit !"



Dahlan : "Mofaz attend de voir si nous commençons à désarmer le Hamas, sinon il va mettre le paquet. Ils vont même probablement réoccuper tout Gaza"



Arafat : "C’est son problème, pas le tien. Laisse les Israéliens se salir les mains dans cette campagne et garde les tiennes bien propres ! C’est ça notre intérêt."



"Vous ne comprenez pas, Abou Ammar", continua d’expliquer Dahlan, calme, précis et tenant tête au Vieux sans en avoir peur, "nous sommes en train de perdre toute notre crédibilité si péniblement gagnée, dans quelques heures, nous ne pourrons même plus assurer votre sécurité".



Arafat, feignant de ne pas comprendre : "Ca ne fait rien, on remplacera Abou Mazen par Abou Ala et toi par Jibril (Rajoub Ndlr.), qui rêve d’occuper ton poste. Si tu es serré, prends des demi-mesures qui ne veulent rien dire, dis que tu interromps les discussions avec les mouvement radicaux, dis ce que tu veux mais ne lève pas la main contre tes frères qui veulent la même chose que toi !"



Persuadé qu’Arafat était désormais dévoilé tel qu’en lui-même mais qu’il était aussi incapable de réaliser le sérieux de la situation, Dahlan et Abbas expliquèrent la position du reclus de Ramallah à Colin Powell qui n’arrête pas d’appeler, tantôt empathique, tantôt dramatique et tantôt, faisant le récit de toutes les catastrophes qui attendent les Palestiniens si l’Autorité ne commence pas, immédiatement, à désarmer les terroristes. Pendant ce temps, le Président Bush multiplie les interventions publiques et les mises en demeure, saisit les comptes personnels des dirigeants des assassins islamiques aux USA et fait pression sur les Européens afin qu’ils agissent de la même manière, y compris contre les organismes pseudo caritatifs musulmans, qui ventilent les dons des fidèles sur la trésorerie des organisations fanatiques armées.



Le plus inquiet de tous, cette fois-ci, c’est le Président Moubarak, qui a envoyé son premier conseiller, Ousama Elbaz, à la Moukata de Ramallah afin d’y soutenir – mot pour mot – le plaidoyer de Dahlan aux oreilles du petit raïs. A l’issue d’un nouvel entretien jeudi, Elbaz confiait à l’un de mes amis intimes : "Il (Arafat) ne sais pas où il est, il s’accroche à son obsession (le Porte-avions Nda) comme à une planche de salut, mais cette fois – et je le lui ai dit – si vous ne faites pas ce qu’il faut, les Israéliens risquent réellement de se débarrasser de vous et de refermer la Carte routière pour de bon. Il n’y aura ni Etat palestinien, ni force internationale, ni Arafat…"



Dahlan et Abbas peuvent-ils agir seuls ? Dans la bande de Gaza certainement et en Cisjordanie, avec l’aide des Américains et des Israéliens. Le problème, c’est qu’Arafat ne va alors pas se gêner afin de présenter ces deux personnages comme des traîtres à la cause palestinienne et des collabos de Sharon et de Bush. Qu’importe, on n’en est plus là. Vendredi et samedi, ne tenant pas compte de l’avis d’Arafat, Dahlan a envoyé ses forces à Rafah, à la frontière égyptienne. Les artificiers des Forces Spéciales ont scellé et fait sauter 3 tunnels de contrebande, qui trouvaient leur origine dans des maisons censées appartenir à des civils selon la propagande arafatienne (et française, dont les médias nationaux, audiovisuels et écrits, soutenaient mordicus, jusqu’à présent, que les tunnels n’étaient qu’un prétexte –[lire] par exemple l’article de Jean Tsadik à propos de ce qu’en disait le Figaro - et que les Israéliens martyrisaient sadiquement les civils palestiniens de Rafah, faisant sauter leurs maisons dans le seul but de les chasser de Palestine ! Ndlr.).



Hier samedi, on remarquait les hommes de Dahlan en nombre dans les vergers de Gaza, d’où les terroristes du Hamas lancent leurs missiles sur les habitants de la ville israélienne de Sdéroth. Des échanges de tirs entre les commandos et les terroristes ont éclaté en plusieurs occasions.



Parallèlement à ces esquisses de dispositions sécuritaires, des hauts fonctionnaires de Washington sillonnent la région. Ils ont pour tâche de sauver la Road map en faisant ce qu’il faut pour. Pendant ce temps, alors que chaque heure compte, pendant laquelle les soldats juifs font le sale boulot qui nous échoit si nous voulons mériter de notre émancipation, les supporters des organisations islamiques armées enterraient à Gaza l’alter ego du Cheikh Ahmad Yacin – et co-fondateur du Hamas -. Les autres chefs terroristes attendent leur tour. Sursautent dès q’ils entendent une rumeur qui s’apparente au battement cadencé des pales d’un hélicoptère.



Certains, comme Mohamed Déf, le chef des opérations armées, et Rantissi, le no.2 du Hamas, ont déjà fait les frais d’une première tentative d’élimination ciblée. D’autres, comme le Dr. Mahmoud el-Zaher – le porte-parole de l’organisation et l’un de ses principaux idéologues -, Ismaïl Hanaya – le chef de bureau de Yacin -, Rifat Naçif à Tulkarem, Jamal Tawil à Ramallah et Ahmed Bdir à Hebron savent qu’ils sont sur la liste noire des commandos de Mofaz aussi bien que des Forces Spéciales de Dahlan. Nous, nous savons que tant qu’ils seront en mesure d’agir, ils saboteront toute chance de vivre en paix et toute tentative de créer une entité palestinienne politique et sécuritaire crédible.



Ils ont eu une chance, avec la trêve, d’abandonner leurs crimes contre l’humanité et contre la paix – ce qu’ils appellent, sans comprendre ce qu’ils disent, le "droit à s’opposer à l’occupation" et de devenir un parti politique non armé. Ils ont fait le mauvais choix, en reprenant les assassinats collectifs, et en demandant à Mahmoud Abbas de quitter la Palestine. Le mauvais choix, parce que des forces formidables refusent de tolérer leur vision islamiste du monde, particulièrement lorsqu’ils tentent de l’imposer à l’explosif.



Le doute n’existe pas, ils vont être neutralisés et ils ne méritent aucune circonstance atténuante ; ils sont les bourreaux de l’Etat palestinien en gestation. Seule la question demeure : allons-nous prendre notre destinée en mains, dans ce cas, ce pourrait être un pas prépondérant sur la Carte routière ou allons-nous, par une inaction qui s’avérerait coupable, nous trouver, à nouveau, du côté des monstres édennistes défaits ? Dans ce dernier cas, qui fait trembler ma main de crainte, le monde n’aurait toujours pas trouvé de partenaires palestiniens dignes et capables d’établir un Etat indépendant. Nous serions encore, alors, les clowns bavards et nocifs qu’a conçus Arafat.


Notes : ¹ Il y a un an déjà, lorsque Muhamad Dahlan, alors chef de la Sécurité Préventive de l’AP, indiquait à Yasser Arafat qu’il était nécessaire de combattre les organisations terroristes, ce dernier sortit son arme personnelle et voulut s’en servir contre Dahlan. Il en fut empêché par l’entourage du raïs qui entreprit de le calmer. C’est depuis cet incident que Dahlan s’est retrouvé en disgrâce et qu’Arafat a notamment tout tenté afin qu’il ne soit pas nommé au poste de ministre responsable de la sécurité dans le gouvernement Abbas.


25/08/03

  •  mp3 de todas las etnias de marruecos

hola, buen sitio y sera muy bueno si hay musica marroquí en formato mp3 para bajar como pihass, botbol, y otros que no son judios gracias un verdadero marroquí

Lagrou


25/08/03

messieurs,
J'ai été trés touché par votre site que je me suis permise d'explorer:
je rassemble en effet en ce moment une documentation sur la période de la pénétration française au Maroc, la conférence d'Algésiras, l'ambassadeur paul Revoil et son personnel dont certaines personnes faisaient partie de ma famille.
avec mes remerciements
cordialement
Annie DURILLON


25/08/03
PLEASE LET ME KNOW HOW i CAN LOOK FOR SOME FRIENDS  i LOST TRACK 

THE   NAME OF  ONE      ZARY WIZMAN,   SHE LIVED  IN CASABLANCA   1960 
THANK YOU 
SUZANNE  BENCHIMOL, NEE BENAKSAS

18/08/03

  • Sujet: Mazagan

Al Sr Izquierdo, Hay numerosas hipotesis sobre el origen del nombre "Mazagan". Mazagan es el nombre dado por los Franceses (de 1912 a 1956) a una pequeña ciudad de Marruecos (Hoy : "El Jadida", 100 km al sur de Casablanca). "Mazagan" es la adaptacion francesa del nombre portuguès "Mazagao" cual fue dado por los Portugueses (de 1500 a 1769) a eso sitio. La hypotesis la mas probable dice que "Mazagao" procederia del nombre berebero "Imazighen" que significa "hombres libres" ( = Bereberos ). Hay en Algeria, cerca de Mostaganem, una otra ciudad llamada Mazagran (con un "r") con la misma etimologia. Saludos. m.aitkaci 

maitkaci@hotmail.com


18/08/03

lisez donc le gout de l'amertume de serge dahan,

en vente au musée d'art juif.

une tres belle histoire sur le conflit actuel du moyen orient, le probleme des juifs face aux médias.

a recommander chaudement.

 


18/08/03

11 mai 2003 - Bonaparte et les Juifs

Proclamation à la nation Juive Quartier général Jérusalem,
1er floréal, an VII de la République Française (20 avril 1799)

Bonaparte, commandant en chef des armées de la République Française en Afrique et en Asie, aux héritiers légitimes de la Palestine :
 

Israélites, nation unique que les conquêtes et la tyrannie ont pu, pendant des milliers d'années, priver de leur terre ancestrale, mais ni de leur nom, ni de leur existence nationale !

Les observateurs attentifs et impartiaux du destin des nations, même s'ils n'ont pas les dons prophétiques d'Israël et de Joël, se sont rendus compte de la justesse des prédictions des grands prophètes qui, à la veille de la destruction de Sion, ont prédit que les enfants du Seigneur reviendraient dans leur patrie avec des chansons et dans la joie et que la tristesse et que les soupirs s'enfuiraient à jamais. (Isaie 35.10)

Debout dans la joie, les exilés ! Cette guerre sans exemple dans toute l'histoire, a été engagée pour sa propre défense par une nation, de qui les terres héréditaires étaient considérées par ses ennemis comme une proie offerte à dépecer. Maintenant cette nation se venge de deux mille ans d'ignominie. Bien que l'époque et les circonstances semblent peu favorables à l'affirmation ou même à l'expression de vos demandes, cette guerre vous offre aujourd'hui, contrairement à toute attente, le patrimoine israélien.

La Providence m'a envoyé ici avec une jeune armée, guidée par la justice et accompagnée par la victoire. Mon quartier général est à Jérusalem et dans quelques jours je serais à Damas, dont la proximité n'est plus à craindre pour la ville de David.
Héritiers légitimes de la Palestine !

La Grande Nation qui ne trafique pas les hommes et les pays selon la façon de ceux qui ont vendu vos ancêtres à tous les peuples (Joël 4.6) ne vous appelle pas à conquérir votre patrimoine. Non, elle vous demande de prendre seulement ce qu'elle a déjà conquis avec son appui et son autorisation de rester maître de cette terre et de la garder malgré tous les adversaires.

Levez-vous ! Montrez que toute la puissance de vos oppresseurs n'a pu anéantir le courage des descendants de ces héros qui auraient fait honneur à Sparte et à Rome (Maccabée 12.15). Montrez que deux mille ans d'esclavage n'ont pas réussi à étouffer ce courage.

 

Hâtez vous! C'est le moment qui ne reviendra peut-être pas d'ici mille ans, de réclamer la restauration de vos droits civils, de votre place parmi les peuples du monde. Vous avez le droit à une existence politique en tant que nation parmi les autres nations. Vous avez le droit d'adorer librement le Seigneur selon votre religion. (Joël 4.20)

Tr_s cordialement à vous tgous

-Bertrand C. Bellaigue


18/08/03

  • Sujet: origines de Mazagan

Estimado senor julio Izquierdo Labrado. Aqui le doy la signification de Mazagan ( oy en dia jedida ) La ciudad de Mazagan viene de Imazzigen (en dialecto berbere )Los Portugueses que tuviron la ciudad de 1502 asta 1769 le dieron el nombre de Mazagan y ansin deformando el nombre de la ciudad. En dialecto berbere Mazagan quiere decir M-Azagan el que lleva franjas ; o el de la cornissa. Espero aberle ayudado y perdon que mi castellano no es tan bonito por falta de practiqua seguramente cordial saludo...

 j.benzazon@wanadoo.fr


18/08/03

Distinguished author,

The name Der'i, very common among Moroccan Jews, is missing in your list.

                                                                                                                          B. Oren


18/08/03

Madame Monsieur

dans l'annonce école d'Anfa cours préparatoire classe de Madame Sikard..  j'ai oublier  de mettre  mon adresse soit robertazoulay@wanadoo.fr a mettre sous la photo de bobby aujourd'hui

je vous remercie

R.Azoulay


 

France

Israel

USA

Canada

© 2003 Harissa, Inc. All rights reserved.

 

 

 welcome 

 DAFINA 

Repas traditionel du chabbat, ce mets a base de ble, pois chiches et viande etait cuit toute la nuit dans un four ferme a basse temperature. Le mot vient de l'Arabe dafina/adafina qui veut dire "couvert, etouffe".

NOUVEAU!

 

 


Cherchez dafina