Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Film : MAROCK

Envoyé par manelle 
Film : MAROCK
27 juillet 2005, 23:49
Que pensez-vous du film "MAROCK"? Un film qui relate une belle histoire d'amour de deux jeunes marocains, vivant à casablanca.La particularité du film c'est que la fille est musulmane et le garçon est juif.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 31/07/2005 06:13 par Dafouineuse.
Re: MAROCK
28 juillet 2005, 00:53
Bonjour,

Qui a fait ce film ? Sortira-til en France ? Des infos, STP Manelle.

Amtiés.

Claudine
Re: MAROCK
28 juillet 2005, 00:58
C´est un film réalisé par Laila Marrakchi et il sortira en France le 14 decembre 2005

"A"
Re: MAROCK
28 juillet 2005, 01:03
Merci André... Je l'attends de pied ferme.

Claudina
Re: MAROCK
28 juillet 2005, 02:02
Marock, est le premier long métrage de Laila M. Ce film a été seclectionné pour le prix "la caméra d'or" à cannes en mai dernier. Malheuresement il n'a pas remporté le prix.
Cependant, le film a pu être visionné dans une salle de cinéma à casablanca dans le cadre du festival de casablanca. Les critiques ont été pour la majorité en faveur du film. Tu peux avoir des informations sur ce film et l'auteur sur internet.Il sortira, en effet, le 14 décembre prochain à Paris.
Re: MAROCK
28 juillet 2005, 04:21
salut

j'ai vu le film au cinema Lynx

c'est plus un film sur la jeunesse dorée casablancaise que sur la tolerance

ça reste un excellent film


namous
Re: MAROCK
28 juillet 2005, 19:51
salut
quelqu'un pourra me dire si ce film existe en DVD et si oui, ou pourrai-je le trouver???

merci
albert
Re: MAROCK
29 juillet 2005, 00:11
Non, il n'exise pas en dvd.
IL y a eu en juin dernier 2 diffusions dans une salle parisienne, "Louis Jouvet" près de St Michel. D'ailleurs, Laila M. était présente pour lancer un débat, sur le film à la fin de la projection, avec le public.
C'est un film qui relève tous les tabous de la société casablancaise sans aucune pudeur. C'est pourquoi lors du festival de casablanca, le film a été diffusé mais pas en entier. Aussi, Laila M. aura beaucoup de mal pour se voire, un jour, délivrer le sésame qui lui pemettra de diffuser intégralement son film au Maroc.
Re: Film : MAROCK
02 janvier 2006, 01:02
Auteur: manelle (IP enregistrée)
Date: 2 janvier 2006, 09:58



Sujet
Actu Économie
Polémique. Pourquoi Marock dérange
Que pensez-vous de cet article ?
Polémique. Pourquoi Marock dérange
Par Karim Boukhari
Polémique. Pourquoi Marock dérange

(DR)
Quand Leïla Marrakchi, réalisatrice de Marock, brise des tabous sociaux, les artistes bien pensants s'en prennent à elle méchamment. Au-delà du cinéma, c'est l'antisémitisme primaire et le sexisme culturel qui sont mis à nu.


Deux jeunes Marocains sont sur le point de faire l'amour. Il est juif, elle est musulmane. “C'est vrai, demande-t-elle en regardant l'étoile de David qu'il porte autour du cou, que vous (les juifs) ne cherchez qu'à dépuceler les musulmanes ?”. Il se penche vers elle et lui met l'étoile de David autour du cou (“Comme ça tu arrêteras de la
regarder”) avant de l'embrasser… Quand il devient un objet public, le cinéma n'appartient plus à celui qui le fait mais à ceux qui le regardent. A Tanger, la scène décrite plus haut a traumatisé des dizaines de personnes parmi les “élites” (artistes et chercheurs) bien-pensantes qui ont assisté à la projection de Marock. Le traumatisme en question n'a rien à voir avec le cinéma, il est social, culturel, sexuel et religieux. Il touche à quelque chose de fondamental dans notre éducation, dans notre identité. Ce n'est plus l'intellectuel, tout artiste et esprit ouvert qu'il puisse être, qui regarde les images de Marock mais l'enfant de dix ans à qui l'école, la famille, la rue, ont inculqué un commandement irrévocable : “Tu ne te convertiras point au judaïsme”. Ce n'est pas seulement une question de foi, ou de confession. Dans le fond, la conversion en question nous renvoie à un rapport de forces, une affaire de suprématie, quelque chose de purement physique. L'image du musulman se convertissant au judaïsme a ainsi valeur de symbole : c'est une passation de pouvoir et c'est la religion juive (et son prolongement dans l'imagerie populaire, le sionisme) qui l'emporte sur la musulmane, Moïse sur Mahomet, la Torah sur le Coran. Cela devient une défaite, une de plus, pour l'esprit de cet enfant éduqué avec l'idée que “les musulmans sont les plus légitimes et les plus forts”, qu'ils sont “les seuls à aspirer au paradis”, et que tout autre situation ne saurait être que le résultat d'une inversion, d’une déviation, d’une transgression de la normalité, d’un complot fomenté contre la puissance de nos ancêtres et le cours véritable de l'histoire.
La “défaite” en question a des allures d'hécatombe du moment que le facteur sexuel se greffe sur le religieux. “Pourquoi piétiner ainsi nos valeurs ? Pourquoi montrer un juif en train de (…) une musulmane ?”, s'est ainsi offusqué cet “intellectuel” à la conférence de presse. Applaudissement général. Un autre intervenant a cru bon de rétorquer, sans doute pour remonter le moral des troupes : “Mais n'oubliez pas que nous aussi, les musulmans, on a (…) beaucoup de femmes juives”. Nouvel applaudissement général. Et nouvelle démonstration du sexe perçu comme un rapport de pure domination où l'amour n'est pas partagé mais subi par la femme et “commis” par l'homme.
Voilà comment une petite séquence, certes inspirée et justifiée dans la narration du film, peut aller loin, sans doute trop loin, remuer, ébranler les certitudes qui ont façonné la personnalité de chacun. Voilà comment des gens intelligents, et certainement sincères, ont hué le film de Leila Marrakchi, criant à “la manipulation sioniste”. Un chercheur s'est même exclamé, en s'adressant à la réalisatrice : “Je veux faire un film pour répondre au tien, mais je suis sûr qu'ils (les sionistes) ne me donneront pas les moyens ni le soutien logistique qu'ils t'ont accordé !”. Beaucoup ont applaudi à de tels propos, rappelant qu’“en dehors des gros mots, les seuls dialogues en arabe dans le film sont débités par les femmes de ménage, les chauffeurs et les gardiens de parking”.
On est toujours dans le rapport de forces, dans la “défaite” insupportable, illustrée ici par la question des langues, cet autre foyer de tension qui fracture, avec la même force, notre société. Il est intéressant de relever, par exemple, que les réactions les plus véhémentes ont été proférées par des arabophones. à Tanger, on a pu vérifier comment le statut dévolu à la langue arabe est largement perçu comme une défaite non seulement culturelle mais aussi économique. Un chercheur s'est encore écrié : “Ils (les bourgeois, les francophones) ne sont qu'une minorité, ce film n'est pas représentatif de la société marocaine, ce film n'est pas marocain”. Dans le même ordre d'idée, mon ami Rachid Nini a écrit, dans sa chronique quotidienne : “Le film ne devrait pas s'appeler Marock, mais le Marock de Leïla Marrakchi”. Un Nabyl Lahlou a trouvé le moyen de répondre : “Ils ne sont peut-être qu'une minorité, mais ils nous gouvernent !”.
Le cinéaste Mohamed Asli, certainement sincère, a placé la barre encore plus haut en dispensant, à Leïla Marrakchi et à ses “semblables”, un véritable code de conduite morale. Tournant le dos à la principale intéressée, mais bien applaudi par les artistes et les intellectuels, il a expliqué comment “une jeune fille (Leila Marrakchi donc) a été manipulée, sans se rendre compte, par l'idéologie sioniste”, comment “Ni la jeune fille, ni son film ne sont marocains et ils n'ont pas leur place dans un festival national”, comment, enfin, “l'Etat, en permettant cela, devient le complice de l'impérialisme et du sionisme”. Ces pensées terribles sont à prendre au sérieux parce que le pauvre Asli n'est pas le seul à les porter en son for intérieur. D'autres Asli, artistes connus et respectés (parfois même révoltés !), ou spectateurs anonymes, croient dur comme fer à ces résolutions dignes du temps des croisades. Ils symbolisent à eux seuls, non seulement les fractures du cinéma mais de la société marocaine, élevée dans un rêve de grandeur mais traumatisée par tant de défaites. De la graine de fanatiques. Dans tous les cas, la polémique née autour de Marock a eu, à Tanger (et aura demain à travers tout le Maroc, quand le film sera mis en circuit), des relents de combat physique renvoyant à l'opposition juifs-musulmans, francophones-arabophones, bourgeois-pauvres… Très loin du cinéma, collant de très près aux cordes sensibles de ce Maroc(k) qui est le nôtre.



© 2005 TelQuel Magazine. Maroc. Tous droits résérvés

Re: Film : MAROCK
03 janvier 2006, 00:47
Moi j'ai crois que lui il a voulu devenir musulman, et elle ne le voulait pas. J'ai vue un passage, ou il priet le facon musulman. Moi je toujours aime cettes filmes de romeo et juliet.

Je pense que dans les temps d'histoire, les juifs et les musulmans avont s'intermariee bcoup sans que l'autre partenaire savait le religion de l'autre. Dans mon famille je pense aussi q'il ya plein des ancetre juifs ou meme chretien.
Re: Film : MAROCK
13 février 2006, 14:17
Auteur: jean-marc (IP enregistrée)
Date: 13 février 2006, 23:43


un film " marock", va sortir dans les salles de cinéma françaises ce mercredi 15/02. C'est l'histoire de jeunes casablancais, jeunesse dorée, l'année de leur bac L'une d'entre elles tombe amoureuse d'un jeune et beau mec (juif dans le film)
vous pouvez aller sur le site du film
[www.marock-lefilm.com]
jmarc




Modifié 1 fois. Dernière modification le 13/02/2006 14:18 par Dafouineuse.
Re: Film : MAROCK
22 février 2006, 11:17
Je viens de voir le film a Paris, et j'ai vraiment aimé. LE film est bien réalisé et l'histoire très bien mené.
Va-t-il sortir en Israel?
Re: Film : MAROCK
26 février 2006, 03:39
j'ai vu le film hier
non salima c pa slui qui faisait la prière ms c le frère à la fille
l'histoire est magnifique j'éspère que le mesage du film est bien passé
je vais pas ous dire plus pr le suspens allez le voir par contre il est pas ds ttes les salles en france au Maroc je pense qu'ils ont censuré pas mal de scènes j'éspère qu'ils sortora en Israel pr nos amis là bas
bon dimanche
oui j'ai oublié le jeune homme juif ds le film n'est d'autre que le neveu de michel BOUJENAH
Re: Film : MAROCK
24 avril 2006, 06:51
Marock sort au Maroc le 3 mai, il a enfin reçu l'autorisation du CCM. Voir l'article ci dessous:

3 questions à Leïla Marrakchi (Réalisatrice du film Marock)

Marock devrait sortir la semaine prochaine au Maroc. Comment s’est passé le passage devant la commission de censure du CCM ?
Tout s’est passé pour le mieux et le film a obtenu son visa d’exploitation. La commission de censure a seulement décidé de le classer interdit aux moins de 12 ans. Mis à part cela, Marock n’a pas été censuré, aucune scène n’a été coupée. J’étais confiante et tout s’est passé normalement. La polémique du mois de janvier aurait pu envenimer les choses, mais au final, cela n’a pas joué.

Une polémique a précédé le film au Maroc. Appréhendez-vous cette sortie ?
J’attends sereinement la réception du film, d’autant que je fais confiance au public marocain. Beaucoup de jeunes attendent Marock avec impatience. Après la polémique, j’attendais que le film, que d’aucuns considéraient non marocain, puisse être vu par son public naturel. Le plus important est que les gens se fassent leur avis. Librement, sans maître à penser. Il est temps maintenant de positiver et de dépasser les débats stériles.

Comment se comporte Marock en France ?
Le film a déjà cumulé plus de 140 000 entrées en France où il est toujours en exploitation. Au Canada et en Belgique, où il est actuellement distribué, il rencontre un public nombreux. Même en Hongrie, où il est sorti, les échos sont encourageants...

Numéro 222 de Telquel
Re: Film : MAROCK
30 avril 2006, 02:18
il est presentement en salle de cinema à montreal et il a beaucoup de succes ,enfin il y en a qui n'ont pas ete au maroc depuis plusieurs annees ,alors c'est un petit peu nostalgique mais le film relate ce qui se passe là-bas avec les jeunes ,je parle en connaissance de cause
bravo leila marakchi
Re: Film : MAROCK
11 mai 2006, 10:28
Publié sur le site de l'Ambassade de France à Rabat
[www.ambafrance-ma.org]


" Les islamistes, ennemis de l'art et de la vie.
Les protestations menées par les islamistes contre le film "<b><font color=red>Marock</b></font color>" prennent une dimension particulière à quelques jours de la commémoration du 3ème anniversaire des attentats du 16 mai. Devons-nous attendre que des jeunes chargés de bombes viennent exprimer leur mécontentement vis-à-vis de ce film pour nous rendre compte que ceux qui se prétendent "modérés" sont en réalité loin de l'être? "

<font color=brown><i>"La religion est une réaction défensive de la nature contre la représentation, par l'intelligence, de l'inévitabilité de la mort."(Henri Bergson - 1932)</font color></i>
Re: Film : MAROCK
11 mai 2006, 10:33
AL-AHDATH AL-MAGHRIBIA
Important afflux de spectateurs lors du premier jour de projection du film "Marock".
Les jeunes ont fortement afflué pour assister à la projection du film "Marock" dans plusieurs salles de cinéma. Dans le complexe du Megarama, on a relevé une forte présence policière à l'entrée du cinéma.

<font color=brown><i>"La religion est une réaction défensive de la nature contre la représentation, par l'intelligence, de l'inévitabilité de la mort."(Henri Bergson - 1932)</font color></i>
Re: Film : MAROCK
11 mai 2006, 23:27
Itrophed,

Je suis tout d'accord avec toi et Einstein. ;>winking smiley
Re: Film : MAROCK
11 mai 2006, 23:59
Je n'ai pas encore vu le film, mais d'après les extraits j'avoue que certaines m'ont considérablement heurtées, notamment, la scène où le frère de la fille prie et elle l'insulte de "barbu". Encore des préjugés, qui deviennent vraiment lassant. Le musulman est sans cesse assimilé à un intégriste car il pratiquent sa religion. Mon père, mes frères prient et je ne les considèrent pas comme "des barbus". De plus faisant moi même ma prière je trouve cela scandaleux. J'en ai marre, mais vraiment marre que l'islam soit sans cesse victime de préjugés et de polémiques. J'aime ma religion et je l'a pratique avec amour et il faut cesser "d'amalgamer" islam et terrorisme. Tant qu'on aura pas compris cela, la violence qu'on connait aujourd'hui continuera.
Ce film, bien qu'il retrace la réalité de ce qui se passe actuellement au maroc et en particulier dans les grandes villes, témoigne dans certaines scènes d'un grand 'irrespect" envers la religion musulmane et la langue arabe dont cette dernière reste réduite à l'emploi de petites gens.j'adhère entièrement au message que ce film veut faire passé qui est la tolérance. Cependant et franchement il y a beaucoup de maladresses.
Ce film s'adresse à un publis averti.

Par ailleurs, je trouve trés beau l'amour entre 2 jeunes gens de religions différentes, sachant cependant que cela reste "utopique".
Re: Film : MAROCK
12 mai 2006, 00:16
Manelle

Attentat, terrorisme, kamikazes, Iraq, Afganistan, Tchetchénie, Darfour, Iran, Gaza, Pakistan, Islamistes, "Frères musulmans", Sunites, Chiites, Kerbala etc ....

Voilà les messages que l'on reçoit ..tous les jours, plusieurs fois par jour..par la Télé, les journaux

Le monde musulman se cherche .. Il doit <b>AUSSI</b> faire son auto-critique..
Tout n'est pas beau d'un coté et laid de l'autre .. Il y a un milieu et actuellement (je pense) l'Islam est en recherche de ce milieu, avec des soubressauts et des excès...

C'est "mon" sentiment ...peut être suis je dans l'erreur sad smiley
Salam

<font color=brown><i>"La religion est une réaction défensive de la nature contre la représentation, par l'intelligence, de l'inévitabilité de la mort."(Henri Bergson - 1932)</font color></i>
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved