Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Philanthropie juive: pour ou contre?

Envoyé par Souiri 
Philanthropie juive: pour ou contre?
19 novembre 2006, 00:10
Depuis 2000 ans les Communautes juives de par le monde (de meme que la population juive d'Eretz Israel) ont beneficie des largesses de nombreux correlegionnaires riches et philanthropes.

Rappelons que le splendide Temple de Jerusalem qu'ont detruit les armees de Titus et de Vespasien a ete decore grace a la generosite d'un donateur juif-alexandrin du nom de Nicanor du temps de Herode le Grand.

Rappelons aussi qu'en Europe, les philanthropes (ou "gvir", en hebreu) alimenterent au cours des siecles les caisses des "shtetel", ou villages pauvres a majorite juive.

Rappelons enfin que la petite Communaute juive de Palestine d'avant le Mandat britannique recevait chaque annee pour sa survie des dons et contributions venant de juifs du monde entier.

Les noms de philanthropes celebres sont dans toutes les memoires, depuis Sir Moses Montefiore (qui visita le Maroc a la fin du 19eme siecle), jusqu'aux Rothchild, en passant par le Baron Hirsh, et d'autres.

Mais voila qu'aujourd'hui, pres de 60 ans apres la creation de l'Etat d'Israel, le phenomene de la philanthropie reprend de l'actualite.

Un exemple parmi d'autres: l'"homme d'affaires" russo-israelien Arkadi Gaydamak a organise ( a ses frais) pendant la guerre du Liban de l'ete 2006 un immense camp de vacances pour pres de 12.000 habitants du Nord d'Israel victimes des katiouchas et des missiles du Hizbollah. Ce meme Gaydamak finance actuellement des vacances gratuites a Eilat pour des milliers de familles de la ville de Sderot victime des fusees "Kassam" du Hamas.

La personnalite d'Arkadi Gaydamak est assez controversee, ainsi que son passe assez trouble face a la justice francaise. (Il aurait participe a un commerce d'armes illegal en Afrique). Par ailleurs, il ne cache pas ses ambitions politiques: devenir un jour Premier ministre d'Israel.

Les philanthropes peuvent-ils se substituer a l'Etat d'Israel la ou l'Etat "ne fait pas son travail"? Quels dangers font courir a la democratie israelienne les actions (benefiques, certes), des philanthropes? Ces derniers ne risquent-ils pas de dominer la vie politique?

Le debat est ouvert, chers correlegionnaires.
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
19 novembre 2006, 00:46
Ajout.
Precisons qu'Arkadi Gaydamak ne restreint pas ses generosites aux seuls juifs-israeliens. Les arabes-isrealiens ont aussi beneficie de ses largesses, puisqu'il a construit un stade de footbal dans la ville de Sakhnin, en Galilee, dont l'equipe (Bnei-Sakhnin) a remporte la coupe d'Israel en 2004.
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
19 novembre 2006, 01:14
Le tout est d'espérer qu'une fois au pouvoir ils ne se remboursent pas aux frais des contribuables.
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
19 novembre 2006, 09:23
Souiri,

Bien evidemment et de prime abord il n'y a rien que l'on puisse dire contre la philanthropie en general. Et pour le peuple juif en particulier, nous devons un peu de notre survie au fil des siecles a la philanthropie, - depuis le rachat d'esclaves dans l'antiquite et au moyen age, jusqu'aux dons pour la subsistence des petites communautes en Erets Israel.

La question que tu nous invites a debattre serait, quel effet pernicieux pour la democratie et l'Etat d'Israel, pourrait avoir tel ou tel geste philanthropique de certains individus. Un peu etrique, je dirais. Mais voyons voir :
(Je jette ici des ballons d'essai avant de reflechir)

1 - Quel est l'objectif du donneur, autre que le desir de faire un acte charitable ?
- Quels motifs ulterieurs pourrait-il avoir ?
- Est-ce que le geste est fait pour contrecarrer une politique du gouvernement ?
- Ou tout juste pour "vociferer" son desaccord pour une action du gouvernernent ?
- Veut-il s'assurer des votes pour une eventuelle course pour un mandat politique ?
- Veut-il tout simplement se creer une reputation pour enfler son "ego" (nous avons un tel George Soros ici)
- Etc..
A mon avis, n'importe qui pourrait atteindre ces objectifs par sa seule ELOQUENCE. Quelle difference y a t-il entre quelqu'un qui le fasse avec son argent (attention on parle ici d'un philanthope et pas d'un escroc qui acheterait des votes a la "babana republic"winking smiley et qu'un autre le fasse avec sa plume ou sa parole. Je pense que ces actes s'inscrivent tous deux dans la liberte de pensee et d'expression propre a la democratie. Aucune atteinte n'est portee a la democratie. Du moins pas plus que les actions des Neturei Karta, des gay pride, des parlementaires arabes qui vociferent ouvertement leur hostilite a Israel, etc..La democratie est toujours attaquee par des myriades de groupuscules qui testent constamment pour voir jusqu'ou ils peuvent pousser leur enveloppe. La democratie en Israel ets solide. Elle est comme un elephant que tu voudrais tuer a coups d'epingles. Tu ne pourrais que l'agacer, ou l'enerver. Tu pourrais bien sur en venir a bout avec des milliers de coups assenes en meme temps. Mais on n'en est pas encore la.

Donc, a mon avis cette action de ce riche homme d'affaires est assez benigne pour qu'on puisse la classer comme nocive a la democratie. Je comprends que Amir Peretz se soit exprime assez violemment contre ce bonhomme. Tout a fait normal. Il serait tout aussi outrage par n'importe quel article flagrant dans HAARETZ

Voila, je n'ai rien d'autre pour l'instant. Mais laisse moi reflechir. Peut-etre qu'il y a autre chose

Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
19 novembre 2006, 11:10


Il vaut mieux avoir des types comme ce Gaydamak que d'avoir des gens qui ne donneraient pas un morceau de pain à un pauvre alors qu'ils sont capables de nourrir toute une nation. Il suffit qu'il soit sans reproche, pas escroc ou trafiquant de drogue.

Dans le monde arabe, il y a des multimilliardaires qui ne font que siffler des fortunes de part le monde dans la débauche.

Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
19 novembre 2006, 13:29
Israël: Gaydamak convaincu d'être élu Premier ministre s'il était candidat

Arkadi Gaydamak, un milliardaire israélo-russe recherché par la justice française, a exprimé dimanche dans le quotidien Yédiot Ahoronot sa certitude d'être élu Premier ministre en Israël s'il était candidat.
¨J'ai actuellement un soutien suffisant auprès du public pour être élu Premier ministre avec une forte majorité. Si je décidais de me présenter, j'obtiendrais 40 mandats (sur 120) au Parlement. Les politiciens le savent et ils ont peur», a affirmé M. Gaydamak.

»Donnez-moi trois mois, et la moitié de la Knesset sera à moi, j'en suis certain», a-t-il ajouté.

Dans une mise au point à l'AFP, M. Gaydamak a cependant affirmé »n'avoir aucune ambition politique».

»Tout ce que je fais, c'est pour le bien des gens. Il n'y a que des politiciens qui imaginent quelque calcul politique derrière mes actions qui sont purement bénévoles», a-t-il ajouté.

Cet homme d'affaires a invité en fin de semaine dans des hôtels d'une station balnéaire sur la mer Rouge un millier d'habitants de Sdérot, une ville du sud d'Israël, cible privilégiée des tirs de roquettes palestiniennes en provenance de la bande de Gaza voisine.

Il avait déjà organisé un immense camp de vacances près de Nitzanim (au sud de Tel-Aviv) cet été durant la guerre contre le Hezbollah au Liban, pour accueillir des milliers d'habitants du nord d'Israël fuyant les tirs de roquettes.

Ces actions ont été diversement appréciées en Israël: M. Gaydamak a été accusé dans le médias de préparer une carrière politique qui lui permettrait d'entrer au Parlement et de bénéficier de l'immunité parlementaire.

Le magnat est depuis décembre 2000 l'objet d'un mandat d'arrêt international des juges parisiens qui enquêtent sur un trafic d'armes vers l'Angola, ayant impliqué Jean-Christophe Mitterrand, le fils du défunt président français.

Ancien conseiller du ministère des Affaires étrangères et du président angolais, M. Gaydamak dément avoir participé à tout trafic d'armes à destination de l'Angola.

En Israël, il a aussi eu des démêlés avec la justice pour une affaire de blanchiment d'argent concernant la Banque Hapoalim, principal établissement bancaire du pays.

Le milliardaire d'origine russe qui dispose des nationalités française, angolaise et israélienne a également racheté le club de football Betar Jerusalem ainsi que l'équipe de basket-ball de Hapoel Jerusalem.


Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
20 novembre 2006, 08:35
La question, en fait, n'est pas le DON en lui-meme, qui est louable et qui est une des plus nobles traditions du peuple juif.

La question est dans la FACON de donner.

La seule facon acceptable, a mon avis, c'est de donner par l'intermediaire d'un mediateur, c'est a dire d'un organisme independant charge de redistribuer les dons selons des criteres et des procedures bien definis.
Certes, je le sais, une partie non-negligeable des donations (heritages, oboles, "maasser", ou 10% des benefices que la Thora nous enjoint de donner, et que l'Islam a adopte sous le nom de "achour",) est absorbee par les frais de fonctionnement des organismes redistributeurs. Mais au moins cela assure l'anonymat des donateurs, et aussi cela permet de prevoir des projets a long terme (et non au coup-par-coup comme les actions tres mediatisees de Gaydamak).

N'oublions par que la majorite des terres d'Eretz Israel a ete achetee grace aux fameuses petites boites bleues du "Keren Kayemet Leisrael" ou tous les juifs du monde ont glisse leurs petites piecettes.
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
20 novembre 2006, 09:10
Souiri a écrit:
-------------------------------------------------------
> La question, en fait, n'est pas le DON en
> lui-meme, qui est louable et qui est une des plus
> nobles traditions du peuple juif.
>
> La question est dans la FACON de donner.
>
> La seule facon acceptable, a mon avis, c'est de
> donner par l'intermediaire d'un mediateur, c'est a
> dire d'un organisme independant charge de
> redistribuer les dons selons des criteres et des
> procedures bien definis.
> Certes, je le sais, une partie non-negligeable des
> donations (heritages, oboles, "maasser", ou 10%
> des benefices que la Thora nous enjoint de donner,
> et que l'Islam a adopte sous le nom de "achour",)
> est absorbee par les frais de fonctionnement des
> organismes redistributeurs. Mais au moins cela
> assure l'anonymat des donateurs, et aussi cela
> permet de prevoir des projets a long terme (et non
> au coup-par-coup comme les actions tres
> mediatisees de Gaydamak).
>
> N'oublions par que la majorite des terres d'Eretz
> Israel a ete achetee grace aux fameuses petites
> boites bleues du "Keren Kayemet Leisrael" ou tous
> les juifs du monde ont glisse leurs petites
> piecettes.



Souiri bonsoir.

Vous nous apprenez là ce que beaucoup semblent oublier. A savoir que les terres d'Eretz Israel ont été achetées et payées rubis sur l'ongle aux arabes. Ensuite les 10/100(achour) que l'islam enjoint aux musulmans à payer, existe déjà dans la Thora. Ce qui prouve que l'islam a beaucoup pris du judaisme...
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
20 novembre 2006, 09:31


Il y a deux ans à Casablanca, au cours d'une réunion officielle entre les autorités de la ville et des notables, un riche individu avait l'intention de faire un don de deux cent mille dirhams pour alimenter un fond d'aide aux pauvres. Notre gars voyant que les caméras de la télévision étaient absentes, et que la manifestation n'était pas couverte par les médias, il n'a plus sorti un rond et a gardé son chèque dans sa poche. Beaucoup de gens chez nous cherchent seulement à ce qu'on dise que Mr Untel a fait don de ceci ou de celà. Ou ils attendent l'approche des prochaines éléctions...
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
22 novembre 2006, 07:41
Haifa a écrit:
-------------------------------------------------------
> Souiri a écrit:
> --------------------------------------------------
> -----
> > La question, en fait, n'est pas le DON en
> > lui-meme, qui est louable et qui est une des
> plus
> > nobles traditions du peuple juif.
> >
> > La question est dans la FACON de donner.
> >
> > La seule facon acceptable, a mon avis, c'est
> de
> > donner par l'intermediaire d'un mediateur,
> c'est a
> > dire d'un organisme independant charge de
> > redistribuer les dons selons des criteres et
> des
> > procedures bien definis.
> > Certes, je le sais, une partie
> non-negligeable des
> > donations (heritages, oboles, "maasser", ou
> 10%
> > des benefices que la Thora nous enjoint de
> donner,
> > et que l'Islam a adopte sous le nom de
> "achour",)
> > est absorbee par les frais de fonctionnement
> des
> > organismes redistributeurs. Mais au moins
> cela
> > assure l'anonymat des donateurs, et aussi
> cela
> > permet de prevoir des projets a long terme
> (et non
> > au coup-par-coup comme les actions tres
> > mediatisees de Gaydamak).
> >
> > N'oublions par que la majorite des terres
> d'Eretz
> > Israel a ete achetee grace aux fameuses
> petites
> > boites bleues du "Keren Kayemet Leisrael" ou
> tous
> > les juifs du monde ont glisse leurs petites
> > piecettes.
>
>
>
> Souiri bonsoir.
>
> Vous nous apprenez là ce que beaucoup semblent
> oublier. A savoir que les terres d'Eretz Israel
> ont été achetées et payées rubis sur l'ongle aux
> arabes.


plus monarchiste que le roi dans certains propos.. des fois ca frise l'excès... smiling smiley
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
22 novembre 2006, 08:04
Une partie oui, c'est indeniable pas pas toute la terre.
Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
23 novembre 2006, 08:30
Je souligne que j'ai employe l'expression "la majorite des terres", qui ont ete achetees par les sionistes aux gros proprietaires fonciers absenteistes turcs ou arabes vivant a Damas, au Caire, a Alep ou a Istambul.

Et pour lesquels les terrains rocailleux de Palestine et les marecages infestes de moutiques n'avaient, a l'epoque, aucune espece d'importance nationale. La notion meme de "nation palestinienne" n'etant pas encore nee, et la notion de "nation arabe" a peine elaboree sous la tres pedagogique influence de l'Intelligence Service britannique et de Lawrence d'Arabie.

Mais le sujet des "petites boites bleues" n'est qu'un aspect de la question que je souleve.

Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
23 novembre 2006, 09:11
Souiri a écrit:
-------------------------------------------------------
> Je souligne que j'ai employe l'expression "la
> majorite des terres", qui ont ete achetees par les
> sionistes aux gros proprietaires fonciers
> absenteistes turcs ou arabes vivant a Damas, au
> Caire, a Alep ou a Istambul.
>
> Et pour lesquels les terrains rocailleux de
> Palestine et les marecages infestes de moutiques
> n'avaient, a l'epoque, aucune espece d'importance
> nationale. La notion meme de "nation
> palestinienne" n'etant pas encore nee, et la
> notion de "nation arabe" a peine elaboree sous la
> tres pedagogique influence de l'Intelligence
> Service britannique et de Lawrence d'Arabie.
>
> Mais le sujet des "petites boites bleues" n'est
> qu'un aspect de la question que je souleve.
>
>
Je précise que je n'ai pas dit que tout le territoire actuel d'Israel a été acheté aux arabes. Une partie. Meme la chaine Al Jazeera l'a reconnu il y a quelques années.

Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
24 novembre 2006, 01:48
Souiri a écrit:
-------------------------------------------------------
> Je souligne que j'ai employe l'expression "la
> majorite des terres", qui ont ete achetees par les
> sionistes aux gros proprietaires fonciers
> absenteistes turcs ou arabes vivant a Damas, au
> Caire, a Alep ou a Istambul.
>
> Et pour lesquels les terrains rocailleux de
> Palestine et les marecages infestes de moutiques
> n'avaient, a l'epoque, aucune espece d'importance
> nationale. La notion meme de "nation
> palestinienne" n'etant pas encore nee, et la
> notion de "nation arabe" a peine elaboree sous la
> tres pedagogique influence de l'Intelligence
> Service britannique et de Lawrence d'Arabie.
>
> Mais le sujet des "petites boites bleues" n'est
> qu'un aspect de la question que je souleve.


Effectivement, on oublie de rapeller qu'à partir de la seconde moitié du 19eme, c'est paradoxalement des juifs (dit juif pro arabe !! eh oui!! ca existe) comme le premier ministre anglais Disraeli qui ont lancer ce qui a permis justement aux arabes de se "reveiller" de la torpeur dans laquelle les a mis la Sublime Porte.


Re: Philanthropie juive: pour ou contre?
23 décembre 2006, 06:36
Un excellent exemple de philanthropie juive: Dan David.

Chaque annee, depuis 2001, le Prix Dan David recompense (pour 1 million de dollars!) des personnalites scientifiques ou culturelles qui ont contribue a l'avancement de l'humanite.

La ceremonie d'attribution des Prix a lieu en alternance a Paris et a l'Universite de Tel-Aviv. Le 8 mars 2007, a l'Opera de Paris, le Prix Dan David sera attribue entre autres au chef d'orchestre indo-israelien Zubin Mehta et a l'historien francais Jacques Le Goff.

Dan David (73 ans) est un juif d'origine roumaine qui a fait fortune dans le domaine des appareils photos.

Plus de renseignements, cliquer "Prix Dan David" sur Google ou Yahoo.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved