Share |

Le Henné, une plante un symbole

 

Le Henné, une plante un symbole

 

Combien d’entre nous se sont fait tatouer au henné sur la place Jamaa El Fna, amusés par les arabesques dessinées à même la peau, sans trop savoir ce qu’est cette plante et ce qu’elle symbolise.

Elle est pourtant un élément incontournable de la culture Marocaine, un des piliers de la tradition coutumière. Le Prophète en la qualifiant de « reine de toutes les fleurs » lui offre aura et vertu et l’inscrit définitivement comme l’un des symboles fort de la culture musulmane.

Cette plante est connue et utilisée depuis des siècles, les femmes de l’Egypte Antique en connaissaient déjà les capacités cosmétiques. Auréolée de la Baraka, elle distribue les nombreux bienfaits de ses feuilles. Ses petites fleurs blanches permettent la production d’un parfum subtil.

Le symbolisme est si fort que le henné est utilisé dans les moments les plus importants de la vie au Maroc. Dans le nord du pays, pendant les préparatifs de la Akika qui célèbre le septième jour de la naissance d’un enfant, le bébé à peine né est trempé et nettoyé avec une décoction d’eau, de racines de menthe et de feuille de henné. Ces deux plantes sont reconnues pour leur vertu dermatologique mais surtout ésotériques et sont sensées apporter au bébé la prospérité durant sa vie future.

Dans les régions de l’est, pendant les six jours qui suivent la naissance de l’enfant, il est chaque jour enduit d’un mélange d’huile d’olive et de henné et enveloppé dans un tissu. Les pieds et les mains de la nouvelle accouchée sont enduits de henné et elle est fêtée comme une princesse.

Chaque région a sa propre tradition du baptême, la constante est l’utilisation du henné comme protection à la fois matérielle et immatérielle.

Le mariage, qui est la cérémonie peut-être la plus importante dans le pays parce qu’elle symbolise la famille et la perpétuation des valeurs traditionnelles, fait aussi appel aux pouvoirs multiples du henné. La future mariée se voit peinte au henné sur les pieds et les mains, les arabesques sont selon les régions, chargées d’un message et d’une grande complexité ou un simple badigeon protecteur.

Le henné est aussi très présent dans les cérémonies plus mystiques que religieuses de transes thérapeutiques ou d’intercession auprès de saints à qui l’on prête de nombreux pouvoir.

Plus qu’une simple plante le henné est l’un des acteurs principaux de la tradition, un lien supplémentaire avec le divin
.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

il n'y a pas un mot plus adéquat que le mot symbole pour décrire une coutume très ancienne au Maroc parmi les berbères de la région du souss;pour dire qu'un jeune homme est fiance on dit qu'il a offert le henné.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant