Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE

Envoyé par bleon 
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
12 mars 2015, 18:38
cigalou
C'est le pont sur l'Oued El Abid, communément appelé Pont suspendu , qui est actuellement doublé par un autre pont, dont j’ai mis plusieurs photos de sa construction aujourd’hui.

Duplessis
C'est la deuxième photo d'époque de ce pont...1954.
Tu étais encore jeune, mais te souviens tu de son inauguration ?

Je suis persuadée qu'il y a encore des trésors de photos au fond de cartons ou au fond de boîtes métalliques, de cette époque.
Encore faut-il que les propriétaires connaissent Dafina.....



Modifié 1 fois.
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
12 mars 2015, 23:39
Désolé mais le pont de TILLOUGUIT(voir la légende de la photographie) était situé sur l'oued Ahansal...

Il y avait aussi un autre pont sur l'oued Ahansal,également construit en 1933,dit d'Aguerd n'Sour...et plus loin un "ponton" au niveau de TEMJA...
Pièces jointes:
pont aguerd.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 10:38
encore une photo de la piscine
Pièces jointes:
numérisation0007.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 15:03
Bonjour à tous
Voilà, ça fait un bail mais je rejoins Orev. La photo c'est celle du pont sur l'Oued El Abid (dit Pont Afadnouss par les locaux)
Le pont suspendu relie Ouaouizerth à Tilouguit, c'est pour cela que parfois on le nomme le pont de Tilouguit lorsqu'on est à Ouaouizerth. Il faudre lire: Pont vers Tilouguit ou pont sur la route de Ouaouizerth-Tilouguit.

Sur la carte de Cigalou, il s'agit d'autres ponts aux alentours de Tilouguit. Tamja sur la carte est la transcription de Tamga (connue pour sa cathédrale). d'où le quiproquo

En tout cas Merci beaucoup pour la renaissance du forum avec les nouvelles photos. (Clin d'oeil à Duplessis)



Modifié 1 fois.
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 17:36
A mon avis il s'agit d'une photo célébrant une fin d'ouvrage (plot?)
Pièces jointes:
numérisation0006.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 18:44
Duplessis
Je me suis permise d'agrandir la photo. As tu un problème de scanne ?
Es ce qu'il y a une date derrière la photo ?

Effectivement on à l'impression que c'est un pot de fin de chantier arrosé au thé à la menthe.
En arrière plan à l'extrême gauche, nous avons le flan d'une montagne les pieds dans l'eau ? Je crois, car à l'extrême droite on devine le début d'un pont.

Je ne suis pas certaine, mais ce doit être le pont où tu as été photographié en bonne compagnie en 1954.

Parmi ce groupe il y a trois européens.
Deux agenouillés et l'autre debout, le 2 ème en partant de la gauche.
cigalou vas certainement nous trouver les noms de ces trois européens.

La dernière photo de la piscine n'est pas visible. Alors à refaire Merci
Pièces jointes:
photo Duplessis.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 19:15
Salut Abdouni...en disant "Pont AFANOUSS" on comprend beaucoup mieuxsmileys with beer ...rien à voir avec le vrai "pont de Tillouguit" construit en 1933hot smiley
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 19:59
Orev

Non je n'ai pas de date au dos de cette photo
le premier européen agenouillé en partant de la gauche est mon père.
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 20:17
voici la photo de la piscine
Pièces jointes:
numérisation0007.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
13 mars 2015, 21:25
Duplessis

J'ai retrouvé ton premier message sur le forum.
(sur le forum, le tutoiement est de mise)
De 1952 à 1954 quel était l'emploi de ton père ? Deux ans c'est court sur ce barrage. Mais ces deux années t'on marqué ! ?
Dis nous pouquoi.

Tu es né en 1943 ? 44? En 52 tu avais ..8 ou 9 ans et tu est allé dans la seule est unique école de Bin et je crois avec une seule classe.Du cp au certificat d'étude.

Dans ton premier message tu souhaite retrouver des personnes ayant vécu à Bin à cette époque. Difficile, très difficile.

Fin de la construction du barrage avril 55....60 ans.......Et ceux qui ont vécu à Bin, ayant ton âge, ne connaissent pas forcément Dafina.

Les souvenirs que tu as sont par rapport à des enfants de ton âge à l'époque.

Je connais quelqu'un de 67 ans et puis 77 ans (décédée en février 2012 à l'âge de 74 ans) et 89 ans ( décédée en janvier dernier) et 93 ans dans une maison de retraite.
Trop jeune ou trop âgés pour toi.
Reconnais tu quelqu'un sur cette photo ?



Modifié 1 fois.
Pièces jointes:
Image1.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
17 mars 2015, 00:51
salut tout le monde de dafina je viens de retour sur le forums .
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
17 mars 2015, 20:24
Citation
hazim ahmad
salut tout le monde de dafina je viens de retour sur le forums .

RE BIENVENUE A TOI.
Ton absence a été longue. J’espère que ce n’est pas eu un problème de santé.

Ton avant dernière intervention date du 26 novembre 2013 où tu nous disais « il m'ont facilités les choses et prochainement vous aurais beaucoup de chose sur bin »
Mais depuis nous attendons.

J’ai conscience que les personnes qui ont vécu à cette période sont âgés aujourd’hui.
Je connais un couple. Malheureusement la dame est décédée en janvier 2015 à l’âge de 89 ans. Son mari bientôt 94 ans est dans une maison de retraite. Lui travaillait sur le barrage et elle au secrétariat.
Grace à eux j ai appris que le père de Michel (le photographe), a été l’ingénieur qui a été chargé de la construction des batardeaux amont et aval. 1948 ou 49 ?
Et non d’un barrage provisoire bien en amont !
Cet ingénieur de prénom « Alexis » est toujours présent en 1953. Et que faisait il après la constroction des batardeaux?....Je ne sais pas !
Photo de pâques 1953. Alexis et le premier à gauche. Né en 1900, il avait 53 ans.



Modifié 1 fois.
Pièces jointes:
Alexis.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
17 mars 2015, 23:55
salut a vous .
oui vraiment ma mère a décédé elle m'a quitté pour toujours après mon père et j'ai souffert beaucoup .
je ne peu pas les oubliés je vous jures que je pleur en ce moment a demain................
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
20 mars 2015, 18:33
Bonsoir à tous
orev
Le remplaçant du pont suspendu est presque achevé

Avec la permission de l'admin Rachid de sa page FB
Pièces jointes:
Pont.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
20 mars 2015, 18:36
orev
Merci pour la photo de la piscine de Bin en couleurs bien vivante.
Aussi la nouvelle photo du chantier

J'apprécie énormément
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
20 mars 2015, 20:55
Citation
Abdouni
Bonsoir à tous
orev
Le remplaçant du pont suspendu est presque achevé

Avec la permission de l'admin Rachid de sa page FB

La photo est magnifique...Et le pont suspendu est...MAGNIFIQUE depuis ce point de vue.
J'espère qu'ils vont le garder...Juste pour faire circuler les bouricots, les chèvres et les beugrassmiling smiley
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
27 mars 2015, 16:29
Bonjour, je vais répondre a orev .
Je suis né en 43 et fréquenté l'ecole de bin 2 ans il me semble qu'il y avait plusieurs classes avec le directeur m. Guizard son épouse et une autre institutrice.
Je ne vois pas qui sont ces personnes à la piscine.
Mon père est venu travailler à Bin par l'intermédiaire de mon oncle qui y était depuis le début des travaux.
Pièces jointes:
numérisation0013.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
27 mars 2015, 16:31
Ci-joint photo de mon père et de mon oncle
Pièces jointes:
numérisation0011.jpg
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
28 mars 2015, 15:28
Bonjour

En travaillant dans mes archives pour mon prochain guide, je suis tombé sur un extrait des notes marocaines de 1954 que j'avais mis de côté il y a quelques années. Certains éléments sont déjà passés mais j'ai extrapolé des sujets concernant le lac du barrage qui n'ont pas été traités...
J'ai parcouru l'intégralité des 55 pages sur Bin el Ouidane et je n'ai pas trouvé mentionnée l'anecdote finale.

Phénomènes particuliers observés au cours de l'hiver 1952-1953 par la mise en eau du barrage de Bin el Ouidane
Source : Reportage de A. Reymond dans Notes Marocaines n°4, 1954 (Service géologique du Maroc)

Pentecôte 1951. M. Hentzchel, directeur de l'Energie électrique du barrage avait attiré notre attention sur les problèmes soulevés par la formation d'îles et presqu'îles, définitives ou temporaires. Il insistait particulièrement sur les possibilités de concentration fortuite de faune diverse.
Ce fut d'abord au cours de notre premier séjour où nous prîmes pied dans trois îles. L'une, en poudingue tertiaire, ne nous donna, sous les pierres, qu'une faune de scorpions, de cloportes et de terricoles banaux, mais les deux autres en argile rouge du Crétacé, donnèrent une faune de reptiles (Tropidonotus viperinus) et d'insectes réfugiés et accrochés à une végétation de genêts.
Au cours du survol en avion que nous fîmes dans l'avion des Travaux publics piloté par M. Meynet le 28 février 1953, il me fut donné de repérer deux grandes îles en formation, situées en aval du chenal de la balise qui repérait pour la navigation les piliers de l'ancien pont de Tilmigrance. Dans un voyage suivant en mars, en visite sur une des îles, on remarqua qu'elle avait hébergé des porcs-épics les premiers jours de sa formation. Les cavités de poudingues abritaient une nombreuse population de grands blaps et des insectes divers : blaps et chrysomèles (coléoptères) perchés sur les touffes de genêts en cours de submersion. L'autre île révéla un lièvre mis en fuite. D'autres îles, nées dans les méandres du bas Ahansal, séparées de la côte par un étroit chenal, donna des lapidicoles divers (autres coléoptères) et scorpions, ainsi que des tortues d'eau (Chlemys leprosa), dissimulées dans les rameaux de base d'une végétation de genêts.
A notre retour fin avril 1953, nous prîmes pied sur l'ancienne presqu'île, devenue île, repérée le mois d'avant. Elle avait été enrichie en animaux divers jetés là par les vents d'ouest qui ne cessaient de souffler tous les après-midi. Outre des blaps, de nombreuses couleuvres, des scinques, jetés à la côte par les vagues, nous eûmes la surprise d'y trouver une colonie de meriones, abrités dans un creux de terrain parmi les touffes d'iris en feuilles.
En mai, sur une île du méandre de l 'Ahansal, réduite par la montée des eaux, fut rencontré sous des blocs de pierre, un peuplement d'agames, lézards « en robe de noce ». En juin, nous prîmes contact avec une île sise à l'aval de la piste noyée d'Aouaouizerth à Azilal où furent détectés des terriers de renards entourés de pistes et de traces fraîches ainsi que quelques débris, poils, queue et crâne d'un jeune, égorgé au terrier par quelque fureteur nocturne, blaireau, mangouste ou genette. Par la même occasion, nous visitâmes un chapelet d'îles sur la rive gauche du lac, où fut décelée une faune de couleuvres (Coronella laevis), de lézards, et les traces multiples de tentatives de terriers par les meriones déplacés par la crue et essayant de survivre. L'abondance de ces rongeurs en fait un des éléments fauniques dominant du bassin de Bin el Ouidane.
Enfin, une visite à la grande île en formation en aval d'Aït Chab dans l'estuaire de l'oued Tachoucht, nous a montré une faune abondante d'insectes ailés : hyménoptères divers, scolies, lépidoptères, piérides et coléoptères, clérides butinant sur les fleurs sans être en rien perturbés par la nappe d'eau encore à distance qui les cernait.
Plus particulièrement attractifs pour le géographe ont été les divers phénomènes d'érosion normalement prévisibles d'avance, mai dont la manifestation inopinée nous surprit. Tandis qu'avec MM. Loustau et Saint-Girons nous poursuivions, le 11 février 1953, les prises de vues de la faune d'une petite île située dans le golfe profond du bassin principal, nous fûmes surpris vers le début de l'après-midi par un bruit lointain comme l'écoulement d'un fleuve ou la chute d'une cascade qui provenait de la région même de la cluse et du barrage. En même temps un friselis d'un bleu-acier apparaissait au loin sur sur la surface du lac, contrastant avec le miroir d'un glauque rougeâtre sur le calme duquel nous n'avions cessé de naviguer le matin. De là à croire à une baisse subite des eaux qui nous laisserait isolés dans des plaines d'argile gluantes, due à un éclusage inopiné ou à quelques perte subite du lac en son aval, il n'y avait que l'hypothèse à formuler dans la crainte nous atteignit quelques instants.
Mais le niveau restait constant, tandis que le bruit grandissait et que les nappes d'un bleu limpide et lumineux progressaient tout autour de nous à la surface du lac. L'explication nous fut donnée dès qu'elle nous atteignirent, sous la forme de vagues de un à deux mètres de creux, soulevées par une bonne brise. Et la première tempête du lac vint battre avec vigueur la première côte de cette île. Pour la première fois depuis des millénaires, l'abrasion lacustre vint à nouveau disséquer les berges de cet ancien lac du crétacé.
Les phénomènes de solifluction peuvent atteindre des puissances cataclysmiques, tel l'éboulement large de 300 mètres à la base, haut d'une d'une centaine de mètres et profond d'une dizaine qui jeta d'un seul coup dans la cluse du barrage une masse de plusieurs milliers de mètres cubes d'eau et de matériaux de déblais qui nécessité le déplacement de la route de Bin el Ouidane à Ouaouizerth sur une vingtaine de mètres de profondeur dans le sens de l'enracinement dans les bancs compacts dans un but de sécurité. Cet éboulement de quelques cinquante mille tonnes se produisit inopinément en quelques secondes dans la soirée du 23 avril, avec un bruit immense qui détermina l'évacuation en panique générale des habitants des douars du voisinage, accompagné en aval d'une vague d'eau frontale de trois à six mètres de hauteur et qui parcourut avec une puissante brutalité le chenal de la cluse jusqu'à fouetter avec violence les assises même du barrage, sans affecter d'ailleurs moindrement la solidité du maître œuvre.

Concernant l'Arhembo, il y a eu un autre bordj de l'Arembho sur le plateau dominant Goulmima et sa palmeraie (p. 454 du guide Piste du Maroc, tome 1). Une stèle pyramide y fut érigée en souvenir du colonel Lenoir tué à l'endroit lors des combats de pacification du Ghéris.

Merci pour votre attention.
Re: LE BARRAGE DE BIN EL OUIDANE
03 avril 2015, 17:34
slt a tout le monde je viens de visité bin el ouidane le vendredi 27-03 c'est vraiment génial bon climat du printemps vous laisses avec les photos:
Pièces jointes:
DSCN0958.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2019 - DAFINA - All Rights Reserved