Share |

« Bayt Dakira » … régénération du patrimoine culturel judéo-marocain

« Bayt Dakira » … régénération du patrimoine culturel judéo-marocain

 

« Bayt Dakira » (Maison de la mémoire) ou Centre culturel Haïm Zafrani, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a inauguré récemment à Essaouira, en présence de son Conseiller André Azoulay, de plusieurs rabbins juifs ainsi que de quelques artistes juifs marocains, est l’une des maisons juives les plus importantes à Mogador, ville ayant accueilli le plus grand rassemblement de la communauté juive établie au Maroc.

« Bayt Dakira » se trouve au Mellah, le quartier juif d’Essaouira. Des ruelles étroites et enchevêtrées y mènent. C’était à l’origine un « riad » ou une maison antique habitée par l’une des familles juives fortunées.

 

La maison se compose du temple de “Slat Simon Attia”, un célèbre et riche marchand qui y avait vécu à la fin du XVIIIe siècle. C’est lui qui possédait probablement ce riad. On le surnommait le “Marchand de Sultan”, compte tenu de son rôle dans les relations commerciales entre Tombouctou et Essaouira et entre cette ville et le reste des pays européens et américains. Après sa mort, son épouse Mima Attia a décidé de l’honorer en créant un temple à son nom au sein de la maison.

« Bayt Dakira » abrite également une bibliothèque riche d’un nombre important de de livres et de publications sur les relations entre l’Islam et le Judaïsme au Maroc, que les chercheurs peuvent utiliser. On trouve aussi dans cette bibliothèque des documents et des travaux du chercheur juif marocain Haim Zafrani, offert par son fils Serge à cette institution. La maison comporte également une résidence culturelle réservée aux chercheurs désirant exploiter ces documents et travailler sur les mêmes sujets auxquels ils se rapportent.

La maison expose la biographie de personnalités juives marocaines, telles que Leslie Blicha, né en 1893 et ​​décédé en 1957, et qui a occupé les postes de ministre des Finances, des Transports et de la Défense en Grande-Bretagne, ou David Levy, né en 1810 et décédé en 1886 et qui fut le premier juif à être élu Sénat américain. Elle expose également un certain nombre de peintures et de “portraits” de Juifs originaires d’Essaouira, qui ont servi de conseillers aux rois du Maroc à travers l’histoire. Parmi eux, on trouve André Azoulay qui occupe ce poste depuis 1991, après avoir été nommé par feu Sa Majesté le Roi Hassan II et qui continue à occuper ce même poste sous le règne de son successeur, Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

 

La maison expose aussi de vieilles photos, des vêtements traditionnels, des accessoires religieux, des films d’archives, des enregistrements musicaux, etc.

Contenu Correspondant