Share |

ABRAHAM DANS L'ICONOGRAPHIE DES TROIS MONOTHÉISMES : LA GUERRE DE L'ELECTION, SONIA FELLOUS À L'INSTITUT UNIVERSITAIRE ELIE WIESEL

ABRAHAM DANS L'ICONOGRAPHIE DES TROIS MONOTHÉISMES : LA GUERRE DE L'ELECTION, SONIA FELLOUS À L'INSTITUT UNIVERSITAIRE ELIE WIESEL

La figure d’Abraham a marqué toute l’iconographie religieuse depuis le deuxième siècle de notre ère. Premier patriarche et « découvreur » du Monothéisme, tous les évènements  de sa vie conduisent à la Promesse d’une terre et d’une nation sous la protection du Dieu Unique en échange de l’obéissance absolue à ses commandements. Cette Alliance sera gravée dans la chair  de ceux qui l’acceptent par la  circoncision.

Du départ de son clan de la ville de Haran en Chaldée, au sacrifice du fils de sa vieillesse, Isaac, les événements et les légendes qui jalonnent son histoire seront particulièrement privilégiés par l’un ou l’autre des monothéismes qui les adaptera à son propre dogme. Ainsi, le martyre d’Abraham dans la fournaise ardente est-il illustré dans l’art chrétien comme une annonce de la Passion et de la résurrection du Christ, conformément à son interprétation par les pères de l’Eglise. Le sacrifice d’Isaac est remplacé par celui d’Ismaël dans l’art de l’islam qui y voit le  signe de L’Election de la descendance du fils ainé d’Abraham…

L’art des monothéismes révèle par la sélection des épisodes illustrés, les choix idéologiques et dogmatiques, les terrains d’accord et les points de rupture entre les religions abrahamiques.

Le sacrifice d’Isaac reste incontestablement la scène la plus populaire à ce jour car elle représente l’acte le plus incompréhensible, le plus violent et le plus signifiant de l’histoire d’Abraham et du monothéisme et le symbole suprême de l’Election.

Contenu Correspondant