Share |

Daech aux portes de l’Algérie et de la Tunisie

Daech aux portes de l’Algérie et de la Tunisie

Abou Bakr al-Baghdadi est en Libye : Un danger pour l'Algérie et le Maghreb ?

Le leader de Daech Abou Bakr al-Baghdadi se trouverait au sud de la Libye, d’après les informations transmises aux autorités tunisiennes par la Coalition internationale anti-Daech. C’est ce qu’a révélé mercredi 29 mai le magazine Jeune Afrique. L’éventuelle présence du chef de l’organisation terroriste constituerait une réelle menace sécuritaire pour l’Algérie et pour pour toute la zone du Maghreb.

En effet, la coalition internationale qui combat Daech en Syrie et en Irak soutient que le chef terroriste aurait quitté les zones de conflit au Moyen-Orient après la déroute infligée à ses groupes en Syrie, d’après le même magazine qui cite une source du renseignement.

La Tunisie aurait pris au sérieux les renseignements de la Coalition en renforçant les mesures sécuritaires à ses frontières avec la Libye, au sud-est du pays.

Replié en Libye après la bataille perdue de Al Baghouz
Le 14 mai dernier, le site d’information Tunisie Numérique avait signifié que les services de renseignement de la Coalition avaient perdu la trace du « Calife » Abou Bakr al-Baghdadi après sa défaite lors de la dernière bataille d’Al Baghouz, en Syrie.

Et ce sont les forces spéciales britanniques qui avaient reçu des informations sur la probable présence du chef terroriste en Libye alors qu’ils évacuaient leurs éléments à la suite de la grande offensive de Haftar sur Tripoli.

Un réel danger pour l’Algérie et tous les pays du Maghreb
Pour Ahmed Mizab, expert et chercheur algérien en questions sécuritaires et stratégiques : « l’hypothèse de la présence de Abou Bakr al-Baghdadi en Libye est tout à fait plausible ».

De ce fait, Mizab soutient que « le danger est réel et imminent sur la sécurité et la paix des pays du Maghreb et du Sahel ». « L’indice le plus important qui va dans ce sens, actuellement, est la quantité et la qualité des armes périodiquement saisies à la frontière est de l’Algérie avec la Libye », souligne-t-il dans l’entretien accordé à l’agence russe Sputnik.

Selon l’expert algérien, « ce qui s’est réellement passé, c’est un changement dans les axes de travail et de déploiement stratégiques de ces groupes terroristes vers d’autres centres de gravité ». « C’est-à-dire un déplacement des régions de tensions et de conflits au Moyen-Orient vers les régions du Sahel, du Maghreb et vers la région subsaharienne dans le but de créer une nouvelle carte de déploiement et d’activité », a-t-il précisé.

Rappelons que Abou Bakr al-Baghdadi avait signé sa première apparition depuis juin 2014, dans une vidéo diffusée ce lundi 29 avril dernier. Le chef de l’organisation terroriste État islamique (EI, dite Daech) avait notamment évoqué la situation en Algérie et s’est félicité de la chute de Abdelaziz Bouteflika.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant